Film solaire économe en énergie et résistant au soleil

En installant les films solaires économes en énergie et résistants au soleil, la société belge Luxasolar, présente une solution novatrice et écologique pour le contrôle thermique des immeubles.

Le film solaire est constitué de couches laminées de polyester de haute qualité qui sont appliquées à l’intérieur du vitrage tout en gardant la clarté optique à son niveau maximal. Plus important encore, il retient 93 % des rayons calorifiques infrarouges à l’extérieur et fait baisser la température intérieure de 6 à 9 degrés Celsius, assurant ainsi le plus grand des conforts.

Les rayons UV sont bloqués dans une proportion de 99 %, ce qui empêche la décoloration des tapis, du mobilier et des oeuvres d’art. Le reflet gênant des écrans d’ordinateurs et de télévisions appartient désormais au passé.

Les économies d’énergie dans les immeubles équipés d’un système de climatisation et de la technologie Luxasolar se chiffrent à 30 % en moyenne au cours des mois de mai à octobre. Leur rendement du capital investi peut être atteint après 2 ou 3 ans seulement, et parfois encore plus rapidement en raison de la hausse des coûts du pétrole. En été, Luxasolar entraîne des baisses de température de 6 à 9 degrés Celsius, car la chaleur du soleil est réfléchie à l’extérieur. Pendant l’hiver, cet effet fonctionne dans les deux sens. Grâce à sa composition, la chaleur accumulée est alors conservée dans la pièce, ce qui assure une économie d’énergie moyenne de 17 % à 25 % en hiver, selon le type de vitrage.

Luxasolar se présente comme "le seul fabricant qui peut poser des films efficacement résistants à la chaleur sur des surfaces vitrées verticales ainsi que des vitrages inclinés".

Par exemple, l’immeuble de la Direction Générale Environnement de la Commission européenne à Bruxelles, où sont situés les départements des changements climatiques et de Kyoto, ont été recouverts de 2 300 m2 de films solaires métallisés économes en énergie et résistants au soleil. L’immeuble a déjà atteint ses normes d’économies d’énergie.

Film solaire économe en énergie et résistant au soleil

Parmi les sociétés qui utilisent cette technologie, on trouve :

  • Siège social européen mondial de DHL : 2 500 mètres carrés couverts, réductions de CO2 de 195 000 kg/an
  • Tour Generali, 4 000 mètres carrés couverts – 312 000 kg/an
  • Suisse Réassurance (Paris), 1 000 mètres carrés couverts – 70 000 kg/an
  • Centre commercial ING, 1 500 mètres carrés couverts – 117 000 kg/an
  • Toyota-Lexus Europe, 1 000 mètres carrés couverts – 78 000 kg/an
  • Dr. Oetker Bielefeld, 1.100 mètres carrés couverts – 82 000 kg/an

            

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Guydegif(91)

Bravo pour cette trouvaille ! Belles perspectives avec un pay back rapide, utile en été et en hiver ! Plutôt génial !A adopter rapidement ! St Gobain et consorts devraient intégrer avec leurs vitrages bâtiments et automobiles…Why not ?A+ Salutations Guydegif(91)

Foulque

Voilà une inovation qui allie une confort supplémentaire (plus d’UV et de reflet) et des économies d’énergies. Très bonne initiative

Bon sens

Si l’on supprime les apports solaires gratuits en hiver je ne vois pas l’intérêt d’un tel dispositif par rapport à une fenêtre à isolation renforcée et des protections solaires adaptées.L’argument avancé pour les gains en hiver semblent être basés sur même principe que les doubles vitrages modernes donc utile dans l’ancien. Mais lorsque l’on fait le bilan d’un vitrage orienté sud, on a beau gagner 20% sur les déperditions, les apports solaires gratuits que l’on supprime représentent bien plus.

fredhu

Je suis d’accord avec … ceux qui ne sont pas d’accord !…Oui, Guydegif et Foulque, Ce film appliqué en réhabilitation, dans nos bonnes vieilles baraques va effectivement limité l’apport de chaleur en été, en limitant la transmition de l’énergie solaire au travers des vitres (génial pour ceux qui habitent ces maisons avec grandes baies vitrées est/ouest et qui font “cocotte-minute” l’été), et il va limiter (un peu) la déperdition de chaleur si chèrement produite pendant l’hiver.Oui, aussi Bons-sens (j’aime, j’aime ce mot !…), il ne faut certainement pas installer le film si votre habitation est concue pour profiter au mieux de l’apport solaire (type maison passive). Dans ce cas, c’est se priver DU moyen de chauffage principal durant l’hiver (pour l’été, une maison passive se protège toute seule, merci).Comme quoi, la conception d’une habitation efficace et l’application sensée des nombreuses solutions proposées par notre merveilleuse Fée Technologie doit passer par une réflexion soigneuse et une maitrise de toutes les données du problème. Et c’est pas toujours simple.Education du citoyen, information, encore plus d’information, apprendre à ne pas prendre comme argent comptant les arguments commerciaux (1), il y a certe un peu d’implication nécessaire pour qui veut réellement faire le tour du problème … mais qui a le temps, la volonté, le courage de se renseigner ?…(1): de nombreuses entreprises font flamboyer les mots “nature”, planète”, “écologie” et “vert” pour des produits qui peuvent, au mieux, présenter un (très) léger rapport avec ces mots, mais qui n’en ont que le vernis. Je pense par exemple, à ces 4×4 hybrides, à la dernière campagne de pub pour le parpaing (soit disant “vert” !…), à ces maisons dites “passives” parce qu’elle ont un panneau solaire sur le toit et un brise soleil sur les fenêtre sud, et cette floraison de produit “écolo” à la télé … Fait chier, c’est comme le bio à une époque, le terme devient tellement surfait, tellement utilisé à tord, que cela en devient ridicule, et que la méfiance du public va vite s’installer.Mais c’est sans doute parce que ce public n’est pas éduqué, informé, renseigné (mais le veut-il ?), que certains peuvent nous faire gober n’importe quoi.

Dan1

je suis d’accord avec ceux qui sont d’accord avec … ceux qui ne sont pas d’accord !…On balance des chiffres très optimistes dans la nature sans expliquer le domaine d’application. Tout le monde n’habite pas une tour de verre.Conclusion : avant d’équiper vos baies vitrées réfléchissez bien à leur positionnement et leur protection.Si elles sont plein sud et protégées du rayonnement du soleil d’été (au dessus de 45°) par un débord de toit ou autre écran, il faut les laisser absorber le rayonnement infrarouge… en hiver.  

r17777

ok … l’été … ok aussi pour la perte d’uv et donc le sempiternelle arguments des épouses de mes clients ” augmenter les apport solaires ?!!mais vous n’y pensez pas monsieur! je tient à la beauté de mes meubles!!!” …. Mais pas du tout ok pour l’hiver!!! Le gain obtenue au sud par la perte d’infrarouge des corps chauds de l’intérieur vers les corps froids de l’extérieur est très inférieur  aux apports solaires passifs!!! Donc à compenser par plus de charge de chauffage! C’est déjà le cas dans l’habitat , ça l’est encore plus dans les bâtiments tertiaires, qui n’ont pas besoin d’être chaud la nuit … donc n’ont une période de confort à assurée, que durant la journée! d’ou un plus fort ratio de solaire passif dans les apports pour fournir les besoins …cqfd… Le ratio Pertes/Gains est donc encore plus défavorable ! ce genre de traitement est à privilégié à l’ouest … là ou ça frappe fort l’été  et pas du tout l’hiver …  au sud il faudrait le décliner en version store déroulant …. comme le fait déjà Glastin ..un concurrent … Voilà le petit commentaire d’un conseiller indépendant en économie d’énergie (accessoirement concepteur bioclimatique avec certains de mes clients) Sol(id)airement votre à tou(te)s … 😉

6
0
Laissez un commentairex