Fukushima : TEPCO contraint de se tourner vers le GNL

Dans l’objectif de compenser la perte de production d’électricité d’origine nucléaire suite à l’accident de la centrale atomique de Fukushima, au Japon, le tout nouveau PDG de Tokyo Electric Power (TEPCO) a l’intention de recourir au gaz naturel liquéfié (GNL).

Toshio Nishizawa a ainsi expliqué que les centrales thermiques fonctionnant au GNL iront en augmentant.

Au global, sur les 17 réacteurs détenus par TEPCO, 4 seulement sont en exploitation. En effet, les 6 réacteurs de Fukushima Daiichi et les 4 autres de Fukushima Daiini (nord-est, côte Pacifique) ont été stoppés depuis le 11 mars. Après, 3 réacteurs de la centrale nucléaire de Kashiwazaki-Kariwa (Mer du Japon) ont été suspendues suite à un séisme survenu en 2007.

TEPCO a ainsi prévu une planification précise – d’ici cet automne – de sa production d’électricité pour la prochaine décennie dont l’axe principal reposerait sur l’utilisation du GNL.

Pour se faire, l’opérateur énergétique chercherait un accord avec l’Australie qui lui fournirait 20% de son approvisionnement annuel en gaz.

Actuellement, le Japon doit utiliser à plein ses centrales thermiques qui fonctionnent au pétrole, au gaz et au charbon. Les autorités ont imposé aux gros consommateurs d’énergie de réduire de 15% leur consommation d’électricité, à cause notamment de l’utilisation massive des climatiseurs l’été.

TEPCO a par ailleurs réaffirmé son engagement à stopper ses activités de développement de l’énergie nucléaire en dehors du Japon. "Avec l’accident, nous allons réduire notre part d’électricité d’origine nucléaire", a confirmé Toshio Nishizawa dans le quotidien Nikkei.

         

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
moise44

Si TEPCO compte produire massivement dans le gaz, alors l’opérateur devra penser aussi a la sécurité des installations de liquéfaction et de Re gazéification, ou encore au réseaux de transit. Nous voyons bien qu’au final le japon va sans doute stagner sur la quantité de GES emis dans l’atmosphère ou pire augmenter ses rejets de GES. Pour rappel le CH4 (méthane) est 20-25 fois plus réchauffant que le CO2. Et tout le monde sait que les fuites de gaz sur les réseaux sont légion ou encore que le fonctionnement des Gazoduc induit forcément des pertes, pas forcément dangereuses en proximité saptio temporelle relative des installations mais ce n’est pas une bonne nouvelle piurle climat qui fait tourner les climatiseurs japonnais. Les japonnais vont sans doute sortir du nucléaire a court terme mais ce n’est pas si sur a long terme. Lorsque la fusion ou une autre technique sera disponible ils y reviendront. Il faut tout de même noter la demande de l’effort considérable demandé aux entreprise sur l’économie d’énergie (15% de moins c’est gigantesque !). Ils étaient déja assez bons grace a la législation qui oblige les entreprise a réduire leur consommation électrique (ou énergétique) de 1%/an, ce qui en fasait un des meilleurs résultats en terme d’efficacité énergétqiue mais s’ils atteignet cet objectif très ambitieux (et ils y sont forcé par la double tragédie du mois de mars), le monde les regarderas de près. Dans ce domaine les japaonnais vont devenir les mâitres de l’efficacité énergétique, parce qu’ils n’ont plus le choix s’ils veulent conserver leur niveau de vie actuel.

Sand

“TEPCO a par ailleurs réaffirmé son engagement à stopper ses activités de développement de l’énergie nucléaire en dehors du Japon” effectivement on voit mal qui pourrait etre intéressé par leur savoir faire…

Bemol

Vous écrivez: Pour se faire, l’opérateur énergétique… Il faut écrire: Pour ce faire…(pour faire cela)

Bemol

Vous écrivez: Pour se faire, l’opérateur énergétique… Il faut écrire: Pour ce faire…(pour faire cela)

4
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime