Genève veut multiplier par 30 sa production d’EnR

Les Services industriels de Genève ont présenté un plan en faveur du développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique.

350 millions de francs suisses, soit 230 millions d’euros seront consacrés à ce programme sur 6 ans. D’ici 2013, les capacités de production des énergies renouvelables passeront de 5,6 Gwh par an à 150 GWh. Soit une multiplication par 30.

Le plan prévoit également 50 millions de francs (33 M€) pour des objectifs de réduction de la consommation d’énergie, qui connait une croissance de 5 % en moyenne chaque année. 32 millions sont consacrés à des incitations financières. Objectif : réduire la consommation de 150 GWh par an d’ici 2013.

300 millions de francs seront investis dans les capacités de production d’énergie renouvelable. A plus long terme, en 2030, ce seraient 350 à 400 GWh qui pourraient être produits par des sources d’énergie renouvelable, notamment grâce au barrage de Conflan qui sera mis en service en 2022. Les SIG comptent également sur le solaire, qui équipera en priorité leur propres bâtiments : cet automne, leurs immeubles de Lignon produiront 700 MWh par an.

Des projets éoliens sont également envisagés dans le Jura et en France, un projet hydraulique sur le Rhône, et la rénovation du forage géothermique de Thonnex.

 

         

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Christophe

La Cour des Comptes évalue le coût du démantèlement de la centrale de Brennilis à 482 millions d’euros, soit 20 fois plus que l’estimation de la commission PEON qui est à l’origine du parc nucléaire actuel. Un premier décret de 1996 a autorisé le démantèlement des parties périphériques au réacteur (moins radioactives) et un nouvel arrêté (9 février 2006) a autorisé le démantèlement, plus délicat, du bâtiment du réacteur. Mais cet arrêté a été annulé par le Conseil d’état le 5 juin 2007, pour défaut de présentation de l’enquête publique dans les délais réglementaires (Il appartenait au gouvernement « de tout mettre en œuvre » pour que les 700 000 habitants des 50 km alentours puissent consulter l’étude d’impact »). Le site de Brennilis doit servir de test, mais n’est qu’une centrale de première génération (seul exemple en France de la filière à eau lourde) ; de 70 MW, alors que les prochains démantèlements concerneront des réacteurs de 900 MW et plus. Hormis les centrales, divers réacteurs expérimentaux et sites industriels nucléaires civils ou militaires seront aussi à démanteler. Le premier de grande taille à être démantelé en France est l’Usine d’extraction du plutonium de Marcoule (UP1), pour un coût estimé de 5,6 milliards d’euros (plus que 10 fois supérieur à celui de Brennilis). extrait de wikipedia démantèelement.  Avec les productions nucleaires on parle toujours en Milliard et les budgets pour les energies renouvellable sont toujours en Millions. Si on veut développer les énergies renouvelables il faudrait que les particuliers se prennent par la main pour compenser ces politiques toujours trop lents et qui privilégient les grands grands groupes qui en plus font des tarifs exorbitants. Un début de solution peut etre avec http://www.cooperativesolaire.com . Les particuliers peuvent “acheter” leur propre moreau de centrale  (il y a des centaines de Mwatt dans les tiroirs ) et en tirer leur propre bénéfice sans risque nucléaire sans frais de démantèlement ( le recyclage est compris dans le prix… aluminium et verre a 99% on sait bien faire ) En tout les cas donnez votre avis sur le sondage disponible sur le site

1
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime