ITER : “on aime les grands projets inutiles et imposés” (Michèle Rivasi)

Mardi, le Parlement européen a voté le budget du financement communautaire d’ITER, le projet international de recherche dans le domaine de la fusion nucléaire, basé à Cadarache en région PACA.

Le projet ITER est financé par 35 pays : ceux de l’Union européenne mais aussi l’Inde, le Japon, la Chine, la Russie, la Corée du Sud et les États-Unis. L’Union Européenne assume à elle seule 45% du budget total, et la France – pour pouvoir bénéficier de l’implantation d’ITER à Cadarache – contribue à hauteur de 20% du budget européen. Bref, sur les 15 milliards d’euros déboursés, la France va en aligner 1,35 milliards.

Le budget initial était de 4,6 milliards d’euros, il a dérapé et triplé pour atteindre les 15 milliards d’euros, supporté par l’ensemble de ses membres.

Pour Michèle RIVASI, eurodéputée EELV vice-Présidente du Groupe des Verts-ALE et co-rapporteure sur le financement d’ITER, la fuite en avant continue: "Cela fait longtemps maintenant que le projet ITER est discuté, et il est toujours autant contesté, notamment par la communauté scientifique dont trois éminents Prix Nobel de Physique: Pierre Gilles de Gennes, Masatoshi Koshiba et Georges Charpak. Mais les députés européens ont semble-t-il plus besoin de rêver que d’apporter des solutions concrètes à l’Europe de l’énergie: preuve en est, il n’y a jamais eu de débat scientifique contradictoire au sujet d’ITER dans les institutions européennes, et ce n’est pas faute d’avoir essayé de l’impulser".

"ITER n’est qu’un projet de recherche, qui vise à démontrer que le réacteur peut générer plus d’énergie qu’il n’en consomme, ce qui n’a jamais été réalisé en 50 années de recherche. Si les tests sont concluants, on prévoit de construire d’ici à 2050 un réacteur expérimental d’une puissance équivalente à un réacteur commercial, et si ce projet fonctionne les scientifiques espèrent commercialiser la fusion nucléaire d’ici 2100. Mais voilà, il n’y a que des ‘si’ et aucune certitude quant à la capacité de maîtriser le plasma en fusion, censé léviter grâce à un champ électromagnétique. Là est tout l’enjeu: le plasma ne doit surtout pas toucher les parois du réacteur, car la moindre disruption entraînerait un incident ou même un accident, selon sa gravité…alors même que le site ne bénéficie d’aucune assurance aux dernières nouvelles".

"Finalement ITER est un éléphant blanc dont raffolent les politiques en manque d’imagination: ils cèdent à une communauté scientifique – évidemment intéressée par le financement de ses recherches, que cela fonctionne ou non – les pleins pouvoirs et croisent les doigts. Il n’y a donc évidemment pas de remise en question dans la communauté scientifique intéressée par la fusion nucléaire: les crédits accordés appellent les crédits supplémentaires, et ainsi de suite. Ironie du sort, aucun des eurodéputés qui ont voté ce budget aujourd’hui ne pourra constater que la fusion est une technologie fiable. Bref, c’est un joli gaspillage d’argent public car on ne sait tout bonnement de quoi sera fait le monde en 2050 et encore moins en 2100. Il suffit qu’un partenaire d’ITER quitte le projet pour qu’il capote, et c’est bien la probabilité la plus forte entourant ce projet. Halte à la gabegie, cessons de financer ITER!".

         

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
41 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Verdarie

Pour pouvoir arrêter ce financement il faut trouver une solution de stockage de l’énergie. Cette solution je la propose depuis 2009 sur Viadéo .Mais malgré plus de 3000 visites, personne ne s’est donné la peine de savoir de quoi il retoune ? Alors venir parler de gabegie ?…..Mais qui donc possède le pouvoir dans ce pays ?…..Il ne suffit pas de crier au loup et d’attendre que la situation change par elle même… Il faut aussi se donner les moyens de sa politique et aller voir ce que disent ceux qui font des contres propositions !

De passage

Si vous avez la solution miracle pour stocker l’électricité, alors sortez-la et encaissez un prix Nobel. La mise au point des armes de lancer, de la roue, du tissage, du feu ont certainement eu de nombreux détracteurs au Paléolithique. Les dépenses en Astronomie, Physique, Chimie du 17° au 19° siècle ont certainement été moins décriées que celles d’aujourd’hui (Astronautique, Médecine, etc) car les gens étaient largement moins abbrutis qu’aujourd’hui nous le sommes du fait des moyens de propagande… Il y en a qui ne veulent pas avancer mais qui sont bien contents de vivre 40ans de plus qu’auparavant, manger à sa faim et communiquer par Internet…

Pas naif

… de se marginaliser. Enfin, ça nous fait rire en ces temps tristes

climax1891

Entre 2004 et 2012, le monde a dépensé environ 1 150 milliards de dollars (850 milliards d’euros) pour le solaire et le l’éolien. Eolien : 539 milliards de dollars. Solaire : 609,9 milliards de dollars. Au final, en 2011, le solaire produisait 0,3% de l’électricité dans le monde et l’éolien 2,1%.

jpdebangui

J’aimerais bien lire les documents dans lesquels P.G. DE GENNE et Georges CHARPAK ont décrié le projet ITER… Vraiment, j’en serais très curieux. Je suis sûr qu’il s’agit là de désinformation, de manipulation des phrases pour leur faire dire ce qu’elles n’ont jamais voulu dire. Comment des chercheurs de ce niveau serait-il laisser fourvoyés à dénigrer un tel projet qui n’est qu’un outil de recherche encore très proche de la recherche fondamentale. Ce projet, concurent du projet américain de compression par Laser, permettrait à l’humanité de se détachercomplètement de sa quête d’énergie… Evidemment, s’il aboutit, il marginalisera toutes les ENR mais aussi les néergie fossile et nucléaires de fission… C’est peu-être cela qui justifie la lever de boucliers… On me prend mes bugets de recherche… On me prend mes projet d’ENR… On confond science et politique politicienne.

jpdebangui

VErs 1850 un mathématicien a créé un algèbre, il s’appelait BOOLE… C’était gratuit de sa part, sans objet nis application…. Cependant, tous nos ordinateurs d’aujourd’hui utilisent cet algèbre ! Fallait-il condamner sa recherche inutile ?

Bidagre

et plein de méchanceté là

Bachoubouzouc

Apparemment, il faut écouter la communauté scientifique (dont d’innombrables prix nobel au nombre de trois) quand elle nous dit d’abandonner ITER, mais il ne faut pas l’écouter quand elle réclame plus de crédit pour ce projet : La communauté scientifique c’est visiblement comme le cholesterol, y en a du bon et du mauvais. Les arguments avancés contre ce projet sont : – Ca coûte plus cher que prévu : Le choc, personne ne pensait qu’un projet à plusieurs dizaines de milliards d’euros étalé sur un demi siècle pouvait dépasser son budget. C’est véritablement une première. – C’est pas sûr que ça va fonctionner : Idem, le choc. Avant la recherche scientifique produisait des résultats garantis, mais plus maintenant. C’est la faute au nucléaire, ça. Et à EDF (les salauds).

jmdesp

que Charpak et de Gennes ont critiqué Iter. Cependant il est tout à fait effarant de voir Rivasi considérer utile de les recruter sur le sujet alors qu’ils sont tous les deux vivement intervenus en faveur du nucléaire à fission classique, Charpak proposant une nouvelle unité de mesure, la DARI égale à l’auto-irradiation du corps humains par les éléments radioactifs qu’il contient, pour familiariser les gens avec l’idée que les radiations sont omni-présentes, et Gilles de Gennes intervenant, la vidéo est sur le net, pour déclarer que c’est la seule énergie d’avenir. Mais bien sûr la prochaine fois que Michele Rivasi attaquera cette énergie là elle se gardera bien d’indiquer comment elle est contredite par ceux là même qu’elle prend comme caution pour attaquer Iter.

pierreerne

Les politique (et Michelle Rivasi en est une) n’ont jamais rien compris à la recherche : ils croient en général que ça fonctionne comme un distributeur de boisson : on met de l’argent et le résultat tombe. Ainsi, il suffit de subventionner l’éolien ou le solaire, et les EnR vont se mettre à être rentables. Or, la vraie recherche, ce n’est pas ça du tout : la recherche, c’est un projet avec des étapes à franchir, fondées sur une théorie. ITER est un projet de recherche avec des étapes difficiles à franchir, mais la théorie indique que c’est un projet possible. L’éolien, au contraire, est au bout ou à peu près de sa capacité d’amélioration qui est d’ailleurs faible. On pourra y consacrer autant d’argent que l’on veut, on améliorera seulement à la marge. Mais, pour une femme politique, c’est facile à comprendre, et pas dangereux. Donc, c’est à favoriser. Le niveau de ce raisonnement est tout simplement lamentable. N.B. Gilles de Gennes montre ici qu’on peut être prix Nobel et se tromper lourdement…

gaga42

J’ai bien connu G Charpak les 10 dernières années de sa vie et je confirme qu’il y avait au moins 2 choses qui le rendaient furieux: ITER et… Rivasi. Pour ITER, ça été expliqué + haut, concernant Rivasi, il considérait qu’elle faisait partie de ces “charlatans” (d’après le titre d’un de ses bouquins…) qui s’appuient sur la science sans rien y comprendre. Par contre il n’était pas pro-nucléaire comme les écolos ont essayé de le faire croire: il pensait même que laisser les centrales nucléaires aux mains de la finance finirait mal. Il a par ailleurs estimé que le nombre de victimes, passées ou potentielles, de Tchernobyl était bien plus élevé que celui fourni par OMS.

Bachoubouzouc

Le plus stupide dans cette affaire c’est que, au delà des partis pris de chacun en matière énergétique, ce projet sera quasi certainement le siège d’énormes découvertes scientifiques et techniques qui seront ensuite utilisées dans d’autres domaines. Par exemple : – On imagine facilement que les astrophysiciens vont suivre de près les découvertes en physique des plasmas que ce projet ne manquera pas d’amener. – Idem, ce projet va nécessiter des électro-aimants particulièrement puissants pour le confinement des plasmas. Pour cela, des progrès vont devoir être réalisés dans le domaine des supraconducteurs. Alstom Grid et les autres équipementiers seront j’imagine aux premières loges. – Pour la résistance des composants au rayonnement thermique et neutronique, des progrès vont devoir être réalisés en science des matériaux. Ces progrès intéresseront probablement l’industrie spatiale. Que autant de pays se soient mis d’accord pour financer un projet aussi long, aussi incertain et pas donné n’est donc pas surprenant.

Good mix

“concernant Rivasi, il considérait qu’elle faisait partie de ces “charlatans” (d’après le titre d’un de ses bouquins…) qui s’appuient sur la science sans rien y comprendre.” En effet: Et il aurait été très irrité qu’un site tel qu’Enerzine donne si souvent tribune à une Charlatane aussi caricaturale(un vrai mystère en effet).Y aurait-il un obscur copinage (Rivasi-Enerzine) qui nous échappe ?

hach

Que ITER permette des avancées scientifiques, sans doute mais ne le mettons pas en avant comme solution pour la transition énergétique. Les échelles de temps sont incompatibles. On se doit de promouvoir des solutions avec les moyens existants ou à faible durée de développement

Nicias

il n’y a jamais eu de débat scientifique contradictoire au sujet d’ITER dans les institutions européennes, et ce n’est pas faute d’avoir essayé de l’impulser Mais qui veut d’un débat scientifique avec Mme Rivasi ? Débattre, l’assemblée à laquelle elle appartient ne fait que ça. Après suit un vote sur le budget qui n’est pas “imposé”. C’est ça la démocratie représentative.

Good mix

Pour Rivasi(et ses amis EELV) la démocratie n’est représentative que si l’on est totalement d’accord avec eux. Et que l’on vote ce qu’ils veulent eux.Dans le cas contraire,rien n’est démocratique pour eux.Et ce n’est pas une caricature. C’est la triste réalité de la mentalité EELV.

Herve

Moi je partage un peu l’avis de ces prix nobels. Présenter Iter comme la centrale du futur est peu crédible, car la complexité est telle au regard des technos viables connues actuellement comme la GIV ou autres procédés pas mal avancés en R&D qu’il parait peu probable de fabriquer du jus à moindre cout avec ce procédé.(ça ne veut pas dire qu’on n’y arrivera pas, mais d’une certaine manière cette piste est aussi incertaine que celle des ENR…) L’argumentation “centrale du futur” C’est du marketing pour convaicre les gogos qui nous dirigent d’y mettre des milliards. (Il n’y a pas que pour Iter que cette methode est utilisée avec succés pour debloquer les milliards, ça a aussi marché pour les ENRs) Il faut voir ce projet comme un projet de recherche pur, comme les accélérateus du CERN, raditelescopes et autres machins du genre. Comme le dit bachoubouzouc, il est fort probable qu’il y aura pas mal de retombées en avancées techniques, même si le projet en lui même échoue. Si par exemple le projet aboutit sur la mise au point de batteries de stockage par supraconducteur, cela pourra avoir des répercutions assez intéressantes dans d’autre domaines… Je crois que, rien que pour ça ça vaut le coup de le tenter. Marcher sur la lune n’a pas servi à grand chose, mais les effets sur la technologie et l’économie américaine de ce programme leur ont donné plus d’une décennie d’avance.

Bachoubouzouc

“Euh… si justement c’est imposé… le parlement européen n’a pas la décision sur le budget européen c’est le conseil européen qui l’a.” Dans ce cas pourquoi diable l’article commence par : “Mardi, le Parlement européen a voté le budget du financement communautaire d’ITER” ????

maxxxx

Sauvez l’environnement, mangez un chercheur !

Tech

les prix Nobel, n’ont pas raison interminablement! même ceux très compétents qui sont malheureusement décédés. il est évident que même si Iter ne permet pas de dompter la fusion, les retombées scientifiques seront énormes et permettront d’avancer dans d’autres domaines. mais si Iter abouti, il faudra améliorer par exemple le stockage, car des productions pharamineuses d’énergie devront pouvoir être distribuée et donc aussi consommées, donc Stockées, si il n’y a pas équilibre! Après ceux qui donnent des leçons sur les budgets dépassés , devraient regarder dans leurs jardins ;o)

maxxxx

On n’aurait jamais du laisser à Michelson les moyens de réaliser ses multiples expériences : elles n’ont jamais fonctionné… tant de budget cramé, des années et des années de travail et au final le gus et ses potes ne sont pas foutu de mesurer la vitesse de la Terre par rapport à l’éther !!

Dan1

“Bref, sur les 15 milliards d’euros déboursés, la France va en aligner 1,35 milliards.” Bizarre, dès que l’on parle de nucléaire, on évoque toujours les dépenses et jamais les recettes. S’agissant d’ITER, on en parlera évidemment pas de production d’électricité vendue (contrairement à Phénix qui avait produit 24 TWh). Cependant, pour le cas de la France, on pourrait parler des retombées en matière d’emploi dès maintenant. Car j’ai cru comprendre qu’en France, on avait peu recours à l’esclavage (aboli pour la dernière fois en 1848). De plus nous avons un salaire minimum, contrairement à d’autres pays d’Europe. Cela laisse penser que tous les ouvriers qui ont déjà coulé du béton à Cadarache ont été payés. il se pourrait même qu’ils aient été payés par des entreprises qui payent des impôts en France ? En résumé, sur 1,35 milliards, on va en avoir combien en matière de retombées sur l’emploi ? ITER, c’est peut être pas la bonne recette pour produire de l’énergie, mais cela produira peut être des recettes malgré tout.

nrjlibre

bsr Vs osez parler comme ça de Mme rivasi? Bandes de nucléocrates forcenés, je compte sur vous pour aller couler du béton sur notre prochaine cata nucléaire française ! C’est pas croyable d’être aussi aveugles ! Et cet hiver qd il faudra aller casser la glace à l’entrée des prises d’eau de Civaux je peux aussi compter sur vous ? tin vs pourrez pas dire qu’on vs a pas prévenu ! le nucléaire est une secte mortifère ! au secours

Debius

Dès que le politique commence à faire de la science ou le scientifique de la politique, on en arrive inévitablement à des aneries tant les raisonnements sont opposés. Dire qu’un projet scientifique est une bétise au regard de considérations politiques est aussi vain que de vouloir rationnaliser la vie politique “scientifiquement”. Même si ITER n’a qu’une infime chance d’aboutir, l’enjeu est la suffisance energetique complète, définitive et la plus propre qu’on puisse espérer… On peut légitiment penser que la maitriser de la fusion aura des répercutions dans de nombreux secteurs à commencer par les voyages spaciaux… ce serait très certainement le plus gros boulversement dans l’avenir de l’espèce humaine depuis la maitrise du feu…. mais c’est vrai que 1.35 Milliards, c’est cher… alors qu’il y a tant de choses beaucoup plus importantes à faire! Un grand merci à Mme Rivasi de nous ramener à la chose fondamentale : le budget Européen.

Sicetaitsimple

Tout d’abord, je pense qu’aucun lecteur régulier des débats d’Enerzine ne doutera de la “très haute estime” que je porte aux avis de Mme Rivasi.Aucune influence à craindre de ce point de vue…. Personnellement, je suis très partagé. D’un coté un espoir d’une energie infinie , qui me pousse à y croire(au-delà d’Iter pour lequel il n’y a à mon avis pas de doutes, il faut le faire et comme le rappelle Dan1 c’est a priori une opération gagnante pour la France car ça se fait en France, mais bien sûr ce n’est pas une raison suffisante) De l’autre, le reste, beaucoup plus diffus, et quitte à surprendre mes contradicteurs habituels une capacité certaine (sur une centaine d’années qui est l’horizon d’une fusion commerciale) à voir les performances techniques et surtout économiques des renouvelables exploser. Au bout du compte, le but est bien d’avoir une énergie abondante et inépuisable, sûre, non polluante et la moins chère possible. Je ne suis pas convaincu que sur le dernier critère la fusion puisse un jour rivaliser avec les évolutions des systèmes actuels. En €2013, on se ballade aujourd’hui entre 80 et 200/MWh dans un contexte france, parfois beaucoup moins ailleurs, et ça va baisser (en € constants). Il faudra bien sûr rajouter pas mal pour la gestion de l’intermittence. La question, c’est de savoir si la fusion pourra faire moins.Pas évident.

Velka

Les effets sont déjà là : les budgets pompés par ITER ne seront pas dépensé sur des projets de recherches plus viables, à l’échelle humaine. Mais le mythe du surhomme et la croyance en la maitrise de l’atome feront toujours partie des rêves de quelques orgueilleux. Cela ressemble tout juste à un comportement irrationnel, ou au mieux à une démonstration par l’absurde. Revenons sur terre.

Herve

Et que dire de ces irresponsables qui, il y a 350000ans, ont tenté de maitriser le feu. Leur réussite a causé la mort de beaucoup de personnes.Et ça continue encore et toujours, un vrais scandale, sans compter la pollution et autres nuisances. On vivrait tellement mieux si ces imbéciles n’avaient pas réussi…

maxxxx

Les hommes raisonnables ont rarement fait avancer la science. Je vous suggère de vous replonger dans quelques livres d’histoire avant de vous ridiculiser ainsi en avançant des théories péremptoires sur le futur de la science. Déjà je ne vois pas comment et sur quels critères vous jugez de la viabilité d’un projet de recherche. Expliquez moi s’il vous plait. Ensuite vous me faite beaucoup rire quand vous écrivez “la maitrise de l’atome fera toujours partie des rêves de quelques orgueilleux”… Il y a un peu plus d’un siècle vous auriez cerainement écrit “la maitrise de l’électricité fera toujours partie des rêves de quelques orgueilleux” ? Et si vous n’êtes pas complètement ignare en histoire des sciences, vous devriez penser au moins à un nom… un personnage qui colle pile à cette description de l’orgueilleux rêveur… voire complètement perché, qui, contre vents et marées, contre toute raison apparente, a persisté à croire toute sa vie au courant alternatif, aux transferts d’énergie sans contact, à la transmission radio, etc. Votre conclusion (“Revenons sur terre”) est quant à elle… atterrante ! (faudrait-il faire fermer la NASA, l’ESA, cesser tous les projets de recherche spatiale, interdire l’astrophysique et abattre tous les satellites ?)

Dan1

l’IRSN vient de sortir un dossier sur ITER :

michel123

Il est l’heure d’aller faire ses ablutions ou aller se recoucher. Si la discussion n’est plus qu’une série d’incantations c’est que nous sommes tombés bien bas. 1,35 milliars d’euro sur 20 ans ce n’est rien comparé aux 4 milliars d’euro annuels de la cspe(60% de cette somme étant réservée aux enr et 7% à la cogénération) qui sont censés doper les recherches sur les énergies renouvelables. Les enr ont certes progressé mais le prix est considérable. Alors qu’à côté de celà , la petite contribution française à iter aura sans doute des retombées bien plus considérables. Tout cela dénote un manque d’ambition et un manque de vision à long terme.

Dan1

Enfin peut être raisonnable quand même ? A michel123. “1,35 milliards d’euro sur 20 ans ce n’est rien comparé aux 4 milliards d’euro annuels de la cspe” Evidemment, si vous comparez ITER à la CSPE, c’est donné. Rien que pour le photovoltaïque, on est à un rythme de plus de 2 milliards d’Euros par an et ça va augmenter. Alors sur 20 ans, on va vers quelque chose comme 40 milliards d’Euros : Rien que pour 2013, on aura mangé en moins de 8 mois de subventions au photovoltaïque autant qu’en 20 ans pour ITER. Et je ne suis pas du tout sûr que les retombées immédiates pour la France soient supérieures dans le cas du PV.

Bioman

Un bémol néanmoins concernant l’électricité : elle n’existe pas en l’état dans la nature et il faut la fabriquer !D’autre part ,dans le bouquet énergétique mondial dite primaire ,l’électricité d’origine nucléaire représente moins de 5% du total puisque les trois locomotives sont le pétrole(31%) le charbon(29%) et le gaz (21%) sources AIE.Au fait ,avec 15 MILLIARDS d’Euros ,combien de logements pourrait-on isoler ?Pas besoin d’être ecolo ,il suffit d’être PRAGMATIQUE !

Bachoubouzouc

Pas de soucis : Vu les exigences de la RT2012, il n’y a pas de doute qu’en 20 ans on dépensera largement plus pour l’isolation des logements que les 1,35 milliards que la France paye pour ITER (et c’est bien normal). Pour info, la France a payé un peu plus que ça (16,3% de 8,9G€) pour la construction d’une autre grosse expérience de physique nucléaire : Le LHC. Et là absolument personne n’est venu s’en plaindre ! Pourtant les enjeux attachés au LHC sont moindres que pour ITER (le LHC n’a pas des chances de résoudres tous les problèmes énergétiques mondiaux). Comme quoi les écolos ont le tombage de bras sélectif.

Dan1

A Bioman “Au fait ,avec 15 MILLIARDS d’Euros ,combien de logements pourrait-on isoler ?Pas besoin d’être ecolo ,il suffit d’être PRAGMATIQUE !” Mouais, sauf que c’est pas aussi simple que de dire YAKA : Vous voyez, en France, on a déjà un plan à 200 milliards d’Euros en 5 ans…. c’est pas du pragmatisme ça ? Et pour être tout à fait pragmatique, j’avais proposé de se servir d’une partie des subventions attribuées au photovoltaïque pour isoler les logements ! Mais avec super Cécile aux commandes ça va se concrétiser.

Dan1

Et rappelez vous qu’ITER pour la France c’est : 8 mois de subventions photovoltaïque Cela reviendrait moins cher de reconstituer sur terre l’énergie du soleil… que d’exploiter directement celle que le soleil nous envoie.

Nicias

La procédure de codécision est la suivante: la Commission européenne propose un budget qui doit être approuvé par le parlement et le conseil sur un pieds d’égalité (c’est pas très différent de ce qui se passe en France avec le gouvernement, le Sénat et l’Assemblée nationale). Si en théorie le parlement a même un peu plus de pouvoir que le conseil, dans les faits il ne faut pas rêver, ce sont les Etats membres qui payent, et si ils n’ont pas envie, on ne peut pas les forcer. Il n’en demeure pas moins que si le parlement ne veux pas de l’Iter, il peut tout a fait refuser d’approuver le budget avec une majorité simple. La démocratie ce n’est pas les écolos qui imposent leur volonté à la majorité (ni tout à fait le contraire non plus !).

Dan1

A chelya. Vous faites bien de me rappeler que j’étais en train de noyer le poisson. Bon, je l’ai encore vu bouger un peu alors je vais essayer de le moyer tout à fait : Pour la France, et pour 20 ans, ITER c’est 8 mois de subventions photovoltaïques Et si le budget d’ITER venait encore à dériver honteusement de + 50 %, cela pourrait coûter à la France : 1 an de subventions photovoltaïques. Alors si la France n’a pas les moyens d’investir pendant 20 ans dans ITER, il faut qu’elle arrête tout de suite d’investir dans le photovoltaïque ! Voilà, j’espère que le poisson est totalement noyé !

Lionel-fr

Soyons clair : l’objectif d’ITER n’est absolument pas de produire de l’énergie utilisable ni même de valider la faisabilité d’un tel objectif. Cet argument est employé uniquement à des fins de vulgarisation ou dit autrement , pour expliquer à Mr duschmoll ce qu’on fait à Caradache. Comparer ITER au LHC est une bonne évaluation , c’est un projet de physique nucléaire fondamentale dont l’objectif scientifique officiel consiste à valider l’ignition càd , la capacité de la fusion à s’auto-entretenir sans apport extérieur d’énergie , ou encore à produire autant d’énergie qu’il en consomme. Aucun Tokamak n’a jamais produit plus d’énergie qu’il n’en consomme à ce jour, on est encore sur une perte d’un gros tiers sans compter la consommation des systèmes annexes (sécurité notamment) ITER ne répond absolument pas à deux questions apparemment insolubles pour faire fonctionner un Tokamak de façon stable et fiable : 1. la production de tritium qui sera sans doute le mot de la fin car cet isotope ne peut pas être éternellement apporté depuis des réacteurs de recherche situés à pétaouchnoque 2. l’élimination de l’hélium qui est très approximative actuellement et se heurte à des questions fondamentales comme : “comment éviter la désintégration d’un matériau à 200 millions de degrés celsius?” ITER ne validera jamais la moindre question en rapport avec une quelconque production d’énergie utilisable par autre chose qu’ITER. C’est malgré tout un projet intéressant pour faire avancer la technologie des Tokamaks mais aussi des accélérateurs, supraconducteurs et même physique quantique et autres spécialités un peu opaques pour Mr Duschmoll qui préfère zapper les émissions scientifiques pour regarder le match sur l’autre chaine C’est aussi un projet plutôt rentable pour la France politique, scientifique et même économique puisque ce sont des entreprises françaises qui le réalisent et hébergent le personnel international. La question est donc terriblement mal posée Comparer ITER et le photovoltaique est juste absurde, aberrant et ne peut qu’induire en erreur. Peut-être qu’en expliquant pourquoi c’est idiot , on comprendrait mieux ITER et le PV. C’est juste un exercice didactique ITER est une machine fascinante qui fait des trucs qu’on aurait jamais imaginé possibles avant. Une petite dizaine de Tokamaks ont déjà été réalisés et ont fonctionné quelques minutes. ITER n’est qu’un très gros Tokamak dont le projet maintes fois repoussé a failli être abandonné au profit d’autres recherches plus prometteuses : rappelons qu’iter ne produira JAMAIS d’énergie exploitable. Mettez vous bien cette phrase dans le crâne avant de faire des parallèles hasardeux. En revanche le photovoltaique est une technologie très bien maitrisée depuis un gros siècle , qui a été fortement subventionnée dans le seul but de faire baisser son coût de fabrication et d’en produire des volumes tels qu’il commence (tout juste) à se montrer dans les courbes de production électrique. L’hypothèse la plus optimiste concernant ITER est qu’il faudra encore en construire 3 de plus pour faire sauter les verrous apparemment insurmontables pour simplement le faire fonctionner plus de 10 minutes ! je ne parle même pas de production de quoi que ce soit , juste de son fonctionnement L’hypothèse réaliste est que le tokamak sera abandonné pour la production d’énergie après avoir permis de vraies avancées dans la physique. Il est donc probable que l’objectif dont tout le monde parle ne sera jamais atteint !!! C’est dire si ce débat est pipé En revanche , le PV a à peu près rempli tous ses objectifs , il est parvenu à des coût et des volumes compatibles avec le besoin énergétique mondial (40GWc par an et 0.2euros / Wc) . L’objectif de la subvention au PV a été largement dépassé puisque on ne tablait que sur un prix de 1.00 euro/Wc en 2020 .. Maintenant , on commence tout juste à le déployer en volume et de nouveaux problèmes apparaissent (stockage notamment)

Sicetaitsimple

“il est parvenu à des coût et des volumes compatibles avec le besoin énergétique mondial “. En dehors de l’aspect coût (cf. jmdesp), dire que 40GW/an de PV est compatible avec les besoins energétiques mondiaux, c’est aller un peu vite en besogne! Ce qui ne veut pas dire que ça ne peut pas augmenter en volume, mais si on veut que ça contribue significativement à l’augmentation de la consommation mondiale d’électricité d’une part et du renouvellement de certaines capacités d’autres part, même dix fois plus n’y suffiraient pas. La production de 40GW de PV, c’est l’équivalent de la production d’une centrale de 5 à 6 GW en base en moyenne. Ce n’est au plan mondial pas grand chose.

Sicetaitsimple

Mettons 40GW/an, pendant 20 ans au plan mondial. Ca fait 800GW installés en 2033. Allez, production si c’est relativement bien réparti environ 1000TWh (et je ne prend pas en compte la dégradation de performances au fil du temps dont on n’a à mon avis pas vraiment commencé à parler…). Soit environ deux fois la consommation actuelle de la France! Autant dire rien, ramené au plan mondial. Il va falloir sérieusement booster la production de panneaux pour que ça devienne significatif.

De passage

Un autre Projet Inutile a eu lieu en Espagne du fait de la reine Isabelle: L’expédition navale de 1453 qui ne servirait à rien… sauf qu’elle a découvert les Amériques..! Alors avant d’éructer les condamnations Inutiles qui pontuent votre action politique, attendez quelques années avant de voir.

41
0
Laissez un commentairex