Japon : prolongation en vue pour les réacteurs nucléaires

L’Etat japonais voudrait inscrire dans le marbre une prolongation de ses réacteurs nucléaires au delà de quarante ans, sous réserve de l’obtention d’une autorisation spéciale.

"Les extensions seront exceptionnellement approuvées lorsque la sécurité est assurée", a indiqué hier le porte-parole du gouvernement, Osamu Fujimura. La nouvelle durée d’exploitation des réacteurs nucléaires passerait alors de 40 ans à 60 ans. Sur l’ensemble du parc nucléaire, 3 réacteurs ont plus de quarante ans et 16 plus de trente ans.

Pourtant, le ministre de l’Environnement nippon avait déclaré début janvier que le gouvernement voulait fixer une durée maximum légale de 40 ans, alors qu’aucune limite d’exploitation n’est aujourd’hui précisée dans la loi. « Il n’y a pas de changement à la limite de base de quarante ans, mais des exceptions », a tenu à rassurer Osamu Fujimura.

Levée de boucliers des écologistes.

L’association écologiste Greenpeace Japon a jugé cette décision "d’incroyable". Selon son directeur, Junichi Sato, "le risque est inacceptable pour le peuple du Japon, surtout quand il souffre déjà des effets continus de la crise de Fukushima".

Cette méthode de gestion semble être la même que celle appliquée aux Etats-Unis, où l’exploitation des réacteurs nucléaires peut être prolongée de 20 ans au-delà d’une limite de 40 ans, sous réserve d’approbation par les autorités fédérales.

Le Japon comptait un parc de 54 réacteurs nucléaires opérationnels avant l’accident nucléaire de Fukushima (11 mars 2011). A décembre 2011, 46 réacteurs sont à l’arrêt, tandis que 8 autres devraient également être stoppés suite aux inspections de maintenance et aux tests de résistance.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
renewable

Décidement on retrouve les mêmes pro-nucléaires aveugles partout… Encore faudrait-il qu’elles puissent fonctionner, pour pouvoir les prolonger! Avec 49 réacteurs sur 54 arrêtés, ils peuvent gesticuler dans leur coin, le nucléaire japonnais ne représente presque plus rien dans leur mix. Encore un vrai problème du nucléaire, quand il y a un accident, on se retrouve à importer massivement du charbon, du pétrole et du gaz faute d’avoir réduit sa dépendance en développant les énergies renouvelables et en réduisant sa consommation. Les japonnais ont réduit leur conso de 20% mais ils doivent quand même importer beaucoup d’énergies fossiles pour compenser l’arêt de leurs centrales. Et même s’ils viennent de passer à la vistesse supérieure coté ENR, il va leur en falloir du temps! En France passer de 75% à 50% de nucléaire déclenche déjà l’hystérie des pro-nucléaires, pourtant il nous restera encore 50% de dépendance à l’atome en…2025!

Pastilleverte

Z’ont ka finir de déboiser leurs forêts, et importer à prix d’or des combustibles fossiles, non mais !

2
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime