Allemagne : l’arrêt du nucléaire coûterait plus de 1.400 milliards

La sortie du nucléaire pourrait coûter à l’Allemagne jusqu’à 1.700 milliards d’euros d’ici à 2030, a indiqué mardi Siemens, le géant industriel allemand.

"Nous avons calculé qu’il faudra investir de 1.400 à 1.700 milliards d’euros dans le secteur de l’énergie allemand durant les vingt ans à venir", a indiqué à l’agence de presse Reuters, un membre du directoire de Siemens en charge du secteur de l’énergie (Michael Süss).

A l’occasion de la conférence annuelle Energiewirtschaft du quotidien Handelsblatt, il a précisé que ce montant faramineux serait payé d’une façon ou d’une autre, soit par "le contribuable" allemand, soit par "la clientèle" du groupe.

Fin novembre 2011, E.ON avait annoncé une suppression massive d’emplois, allant jusqu’à 12% de ses effectifs, soit entre 9000 et 11000, conséquence directe de la décision politique de fermer définitivement les centrales nucléaires allemandes d’ici 2022.

En effet, l’Allemagne a décidé de renoncer au nucléaire après la catastrophe de Fukushima survenue au Japon en mars 2011. Cette nouvelle estimation dépasse le montant donné par le deuxième électricien allemand (RWE), qui avançait la somme de 250 à 300 milliards d’euros.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
25 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
raymond9

Et combien couterait un tchernofuku en allemagne? Combien d’emploi induit par le renouvelable? Globalement plus d’emploi dans le secteur de l’énergie puisqu’il faut démonter et construire autre chose.

Bachoubouzouc

“Pas i cher que ça!” J’adore les contradictions des anti-nucléaires : 3 milliards de plus pour l’EPR, c’est gigantesque. 100 milliards pour l’accident de Fukushima, c’est apocalyptique ! 1400 milliards MINIMUM pour sortir du nucléaire ? Pfu ! Une paille !

Lionel_fr

Cette somme est proportionnelle à l’appel d’air créé dans l’énergie non-nucléaire. Personne ne peut dire combien de projets no-nuke seront des succès planétaires mais tout le monde sait qu’il y en aura. L’allemagne sera alors le champion naturel de ces solutions puisqu’il aura été le premier et le seul. Ce chiffrage parle aux français car le défi ne fait pas vraiment partie de leur paysage business. En Allemagne , c’est exactement le contraire. Ce pays sera “number one”

Anonymous

Tout dépend du prix que vous attribuer aux vies et familles brisées, et environnement contaminé pour plusieurs siècles!!

Bachoubouzouc

“Tout dépend du prix que vous attribuer aux vies et familles brisées, et environnement contaminé pour plusieurs siècles!!” Comme on peut le voir dans votre commentaire, le mélodrame aussi est à géométrie variable chez les anti-nucléaires : Fukushima, pas de mort pour l’instant, des populations déplacées (la majeure partie temporairement) dans une zone d’un rayon de 20km : catastrophe intergalactique. Remplacement du nucléaire par du charbon en Allemagne, milliers de morts tous les ans dans les mines de charbon en Chine et ailleurs, pays entiers engloutis par la montée des eaux, milliers de morts avec le réchauffement climatique : pfu, une broutille ! Bref, on constate que la logique n’y est pas mais les anti-nucléaires s’en moquent, tant qu’ils peuvent continuer à prendre ce genre de pose moralisatrice.

Pastilleverte

c’est pour sauver la Planète, Amen Allelluia !

Reivilo

250 milliards à ma gauche… 1 700 milliards à ma droite… qui dit mieux ? Quelle est la signification et l’intérêt de ces chiffres ? Considérer la transition énergétique sous le seul angle des coûts d’investissement sans mettre dans la balance les bénéfices attendus ou les coûts évités, sans peser les aspects sociaux (emplois) ou environnementaux (risques, pollutions, déchets), sans se poser la question de la réelle valeur des ressources fossiles et fissiles que nous exploitons comme si elles étaient sans limite, c’est peut être bien au niveau “com” puisque c’est repris ici, mais c’est plus que court comme analyse d’un sujet aussi complexe.

renewable

Décidement vous êtes un vrai négationniste nucléaire… Et la dizaine d’agriculteurs qui se sont suicidés parceque leurs exploitations ont été anéanties?Les retraités qui ont fait de même parceque votre nucléaire les a forcé à abandonner leurs foyers définitivement? Et les cancers éclairs bizarres du directeur de la centrale, du journaliste qui bouffait des champi pour montrer qu’il n’y a pas de danger, la disparition dans la nature sans contrôle des premiers liquidateurs que les autorités sont allées chercher dans les bas-fonds de tokyo? Que sont-ils devenus? transparence du nucléaire, toujours….

Bachoubouzouc

@ Reivilo “Considérer la transition énergétique sous le seul angle des coûts d’investissement sans mettre dans la balance les bénéfices attendus” Mais justement, cet article et ces coûts cherchent à mettre des chiffres objectifs sur le gloubi goulba que vous appellez “transition énergétique” et que moi j’appelle remplacer du nucléaire par du charbon sous un soupoudrage d’ENR. @ Renewable : “Et la dizaine d’agriculteurs qui se sont suicidés parceque leurs exploitations ont été anéanties?Les retraités qui ont fait de même parceque votre nucléaire les a forcé à abandonner leurs foyers définitivement?” Pardon, j’avais oublié le drame de cet agriculteur (et non pas une dizaine), particulièrement médiatisé et utilisé par nos amis anti-nucléaires pour jouer sur la corde sensible des gens. La comparaison est donc grandement modifiée : Nucléaire : un agriculteur à Fukushima + plusieurs dizaines de millier de victimes à Tchernobyl Charbon + ENR (mais surtout charbon) : Réchauffement climatique, disparition du Bengladesh, tempêtes tropicales, millions de morts, dizaines de milliers de morts dans les mines, germinal, etc. Hum… “Et les cancers éclairs bizarres du directeur de la centrale” En oubliant de préciser bien sûr que c’est un cancer de l’oesophage dont le lien avec l’accident est quasi impossible. Manipulons, manipulons ! “du journaliste qui bouffait des champi pour montrer qu’il n’y a pas de danger” Ca par contre, c’est de l’irresponsabilité ! “la disparition dans la nature sans contrôle des premiers liquidateurs que les autorités sont allées chercher dans les bas-fonds de tokyo?” D’où est ce que vous sortez ça ? Du même endroit où vous avez vu que les Allemands avaient fermé 20GW de centrales au charbon ? Au passage il faudrait penser un jour à justifier cette affirmation là, comme je vous l’ai demandé à deux reprises. On risque de croire que vous mentez… Allez, le chapitre désinformation est fini, on passe maintenant au chapitre détournement de propos : “Et vos chinois préférés je croyais qu’ils ne juraient que par l’atome?” Je n’ai jamais dit ça. Enfin, on termine par la technique du j’affirme un truc, et je le justifie avec un document en hongrois ancien : “Ils ne remplacent que la moitiés des capacités arretées pour la décennie 2010-2020 et par des unités bien plus propres.” Oui, un document en Français ou en Anglais ça serait mieux. Ca puerait un peu moins la mauvaise foi. Et même si ce que vous dites était vrai, cela ne changerait pas grand chose à une vérité simple : les Allemands émettent moitié plus de CO2 par tête de pipe que nous, et c’est pas près de changer.

jihemnet

Exactement, c’est un choix stratégique assumé qui assurera la croissance et les emplois de demain, pendant que la France pleurera encore les emplois perdus de la délocalisation en subventionnant des industries moribondes!

raymond9

Aucune importance tout cela la fusion froide d’après la NASA cela fonctionne

renewable

Ok vous méprisez ce qui n’est ni français ni anglais, et surtout ce qui est allemand. Les allemands ont pourtant fait un effort bien plus important que nous sur les 10dernières années et continuent. Ils partent de plus loin et vous transformez cela en stupide : ils polluent plus que nous! Oui mais de moins en moins. Quand au rapport du BMU, votre ignorance m’effraie, qualiffier ça d’obscur rapport en hogrois ancien, c’est bien montrer votre inculture crasse. BMU vous ne savez pas ce que c’est evidement. Mais à votre disposition si vous voulez un petit cours de traduction. Et au passage il y a bien 10GW de charbon qui produisent à plus de 5000H qui ne vont pas être remplacé dans les 15 ans à venir. Votre obscurantisme fanatique du nucléaire n’y peut rien 🙂

Ivos

Drôle le titre ! Dans le corps de l’article il est nullement question que le coût de la sortie du nucléaire pourrait dépasser 1400 milliards … mais qu’il faudra aux allemands investir entre 1400 et 1700 milliards d’ici 20 ans dans le secteur énergétique … secteur qui ne se réduit pas, et de loin, chacun le sait évidemment, à l’énergie électrique … Mais sûr qu’il y aura de plus en plus d’investissement qui devra y aller dans l’electricité … vu que l’Allemagne veut passer assez rapidement à la voiture électrique … et réduire par ailleurs ses gaz à effet de Serre. Bref ça pue l’intox cet article !

Bachoubouzouc

@ Renewable : “Ok vous méprisez ce qui n’est ni français ni anglais, et surtout ce qui est allemand.” Pas du tout, et vous le savez très bien. Je ne fais que me moquer de votre technique, qui consiste à appuyer une de vos affirmations foireuses avec un document dans une langue dont vous savez très bien que la plupart ne la connaissent pas assez bien pour le lire. “Ils partent de plus loin et vous transformez cela en stupide : ils polluent plus que nous!” Ils partent de plus loin, et pourquoi cela ? J’attend votre réponse avec le plus grand intérêt… “Oui mais de moins en moins.” Encore heureux ! Et ce n’est pas parce que des cancres s’améliorent que vous pouvez les présenter en champions comme vous le faites d’habitude avec l’Allemagne ! “Quand au rapport du BMU, votre ignorance m’effraie, qualiffier ça d’obscur rapport en hogrois ancien, c’est bien montrer votre inculture crasse.” Je n’ai jamais dit “obscur rapport” et vous le savez très bien. Et quant à mon “inculture crasse”, je trouve cette accusation assez cocasse venant de quelqu’un qui énonce autant d’âneries sur un sujet auquel il ne connait rien (le nucléaire). “j’oublie : il vous faut des vérités simples : le nucléaire c’est bien, pas besoin de faire autre chose.” Je n’ai jamais dit ça (vous le savez très bien) et je ne l’ai évidemment jamais pensé : La fission nucléaire n’est évidemment qu’une solution temporaire avec des avantages coûts, production et CO2 et des inconvénients sûreté et déchets. Mais comme d’habitude, c’est plus pratique pour vous de me prêter des propos faciles à dénoncer que de contredire ce que je dis vraiment. Votre hypocrisie et votre mauvaise foi sont vraiment sans limites.

Lionel_fr

Non la fusion froide ne marchera pas de notre vivant, ni la fusion chaude d’ailleurs. Dans l’energie business, certains sujets sont brulants, d’autres moins et l’electricité est plutôt “tiède” sur cette échelle. L’extrèmement chaud est le pétrole et son corolaire : l’économie mondiale .. La France est une démonstration éclatante de l’impossibilité à substituer l’électricité au pétrole actuellement. En effet, les nucléaristes ne cessent d’attaquer les EnR qui font baisser ponctuellement le prix spot du MWh alors que les transports continuent à importer +50md€ de pétrole/an. Pourquoi pas installer quelques lignes de trolleybus pour récupérer un peu de ce fric aux dépents de l’opep ? A Lausanne , les trolleys des 50’s font un boucan de tous les diables mais on y respire bien et je crois que leur pays se porte pas mal.. En attendant, voici un peu de lecture passionante pour nos amis les enerzinistes (ziniens ? zinois?) : enjoy !

einstein30

L’Allemagne prevoit un budget de 1300 a 1700 Mds d’€ d’ici a 2030 pour le demantelement de ces centrales nucleaires ; hors ,a cette date elle en sera qu’a mi-chemin et le plus dur restera a faire c’est-a-dire toute la partie hautement radioactive ;” le retour a l’herbe ” ,c’est-a-dire aussi propre qu’avant la construction est evalue de 40 a 50 ans ; pendant ce temps ,il faudra toujours construire des centrales a ” conbustible fossile ” ; les contribuables allemands vont se rejouir de cette initiative ; cordialement

Dan1

Un certains nombre de commentateurs devraient applaudir : un article qui évoque des milliards par milliers. Enfin, les 1 700 milliards de Siemens ne concernent pas que le démantèlement, mais aussi la reconversion… Et la facture pourrait bien s’alourdir dès 2013 à cause du renchérissement du coût de l’électricité au LIGNITE qui est une grande spécialité de l’Allemagne. Cela vaut bien 8 minutes de vidéo :

Bachoubouzouc

Merci pour ce reportage TRES intéressant ! J’avais pas la moindre idée que l’extraction de lignite pouvait être aussi destructrice !

Dan1

La vidéo parle de cette centrale : C’est JANSCHWALDE

Nicias

Sur votre image on voit que l’on va investir dans les inteconnexions internationnales, la Bretagne et PACA. C’est pas ce qui va être le plus couteux ! Je redonne le lien vers les scénarios de l’UFE. Ce qui va être cher, c’est le réseau basse tension: entre 99 et 111 milliards d’€ d’ici 2030, soit 5 milliards par an ! Pourquoi ? @Dan1 c’est beau la vapeur d’eau^^

Nicias

le lien

Lionel_fr

Je n’ai pas envie de polémiquer sur l’interprétation des courbes. Il manque la répartition géographique pour le faire de toutes façons. Au chapitre des petits exercices intellectuels pour maintenir les neurones, je vous suggère de multiplier les chiffres des EnR par 4 puisque notre très pieuse princesse en a scellé l’objectif pour 2020. Laissez refroidir et écrasez le tout d’une bosse de PV allemand chaque jour à corréler avec l’éphéméride à l’Est. Au nord Une carte des vents vous sera d’un grand secours car les régimes de vents y sont bien différents des nôtres. Notamment entre Calais et Douvres où devraient transiter quelques électrons nordiques du royaume d’Angleterre qui connaitra d’ici là des pics de production à 60% de sa consommation. Espagne et Italie risquent d’ouvrir leurs territoires aux investissements étrangers. Les investisseurs seront ravis d’apprendre que les GWH produits les jours de vent trouveront acquéreurs en France, Suisse, Allemagne, Autriche… De quoi vivre de ses rentes pour qui ira planter des moulins auprès d’un hub de lignes transfrontalières… Un grand merci pour votre lien sur Siemens et ses projets hydrogène que vous rangerez dans l’épaisseur du trait qui vous arrange. Pour ma part, ce sera un trait de pinceau bien large sur un repère disons deux fois plus large. Tout indique ici que la trajectoire des 20% d’éolien français sera synchrone avec un bon 50% d’éolien chez presque tous ses voisins vers 2025 et l’Espagne qui a récemment frôlé les 60% de sa consommation ne me contredira pas. Ajoutez à cela cette publication MIT : pour achever de convaincre que le business mondial a les yeux rivés sur les NOUVELLES technologies plutôt que sur les vieilles choses du siecle dernier qui font sans doute plus honneur au glorieux passé de la France qu’à son PIB, sa dette, ses jobs, ses exportations et , in fine, au niveau de vie de ses habitants qui ne vivent pas tous dans le passé Cela dit le nucléaire continuera, les EnR croitront et je suppose que tout le monde sera content. Du moins l’espèr-je

Lionel_fr

Puisque je parlais d’effets de voisinage dans l’UE qui désintègre son atome (jeu de mot) : voici un lien des echos qui va dans un sens inhabituel La France devrait fermer 4 centrales trop proches des frontières de nos voisins “sortants” : Je ne suis pas en quète de réaction, c’est juste une info, l’avis des pronukes d’énerzine ne me manque pas (tant qu’il ne deviennent pas chroniqueurs dans un quotidien national)

Lionel_fr

Rouget, Vous ne pouvez pas comparer un coût estimé sur une intallation en R&D et ceux d’une industrie centenaire (pétrole) C’est encore plus vrai si vous considérez l’enjeu : les projets actuels sont largement financés par l’US NAVY qui a des contraintes particulières , et notamment la mise sous embargo des techniques développées. Pas d’export à court terme et des plans pluriannuels pour garantir la fourniture. Vous avez compris ce qu’est le MIT ? et subsidiairement avez vous saisi pourquoi les budgets militaires ordinairement réservés au développement de systèmes d’armes, sont massivement investis dans les carburants algaux ? Votre vision comptable ne tient compte que du chiffrage brut, cette compta est irrecevable, d’autant que 200$ le baril , c’est peanuts ! Enfin si le cout est amené à évoluer, celui-ci n’a aucun sens si les volumes productibles sont insuffisants. Même à 200$/bl un milliard de tonnes annuel de biocarb trouverait preneur en 2012. Excusez moi : vous découvrez le “pouvoir du non” ? Répondre négativement à tous les projets , notamment les plus prometteurs ne fait pas de vous un décisionnaire mais plutôt un rabat-joie. Quelle est l’utilité d’un gars qui fait non à tout ? Aucune selon moi. Le projet Joule parle de lui même , on n’a pas vraiment besoin qu’un militant du non donne son avis. Broyez du noir si vous n’avez que ça à faire mais n’en attendez pas grand chose

Bachoubouzouc

“1700 milliards pour un réseau totalement remis à neuf et zéro euros d’importations d’énergie pour le reste du siècle… Faut signer où ?” L’article dit 1700 milliards pour sortir du nucléaire. Il ne dit pas 1700 milliards pour sortir du nucléaire ET du gaz ET du charbon ET du pétrole. Donc non, ils auront toujours une facture énergétique à payer (même si eux peuvent se le permettre).

25
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime