La promesse du LED, pas forcément plus verte

Les pionniers de l’éclairage à l’état solide ont jugé que le remplacement des ampoules à incandescence avec des dispositifs semi-conducteurs plus efficaces comme les diodes électro-luminescentes (DEL) permettraient non seulement de réduire la consommation d’électricité dans le monde entier, mais aussi de réduire le besoin de nouvelles centrales voire même d’en démanteler quelques unes.

A contrario, dans un article publié la semaine dernière dans le Journal de Physiques D, des chercheurs en LED du Sandia National Laboratories plaident en faveur d’un changement de point de vue.

"Lorsque ces ampoules à LED seront moins chères, les particuliers pourront en utiliser davantage, comme cela s’est déjà produit au cours des derniers siècles avec une constance remarquable suivant les innovations réalisées dans l’éclairage", a déclaré l’un des responsables, Jeff Sandia Tsao. "Ceci dit, plutôt que de fonctionner comme un outil pour faire baisser la consommation d’énergie, les LEDs pourraient constituer la prochaine étape dans l’accroissement de la productivité de l’homme et dans l’amélioration de sa qualité de vie."

L’hypothèse selon laquelle la production d’énergie pour l’éclairage diminuera à mesure que l’efficacité de l’éclairage augmentera est contredite par les données à partir de 1700, qui montrent que l’utilisation de la lumière représente une fraction continue du produit intérieur brut (PIB), alors que l’humanité est passée de la bougie à l’huile, puis au gaz et à l’éclairage électrique. Ainsi, la réponse sociétale à une production plus efficace de la lumière a été une préférence vers plus de lumière, plutôt que de réaliser des économies d’énergie tout en gardant la même quantité de lumière produite.

"Au cours des trois derniers siècles, selon diverses études acceptées par la communauté scientifique, on considère que la planète a dépensé environ 0,72% du PIB mondial par habitant pour l’éclairage artificiel" a expliqué Tsao. "C’était le cas pour l’Angleterre de 1700, où la très grande majorité de la population n’était pas connectée au réseau ET dans un monde développé qui utilise les technologies d’éclairage les plus avancées. Il n’y a pas de raisons pour que cette réponse soit différente à l’avenir."

Alors que l’éclairage artificiel est devenu beaucoup plus efficace maintenant qu’il y a des décennies, les chercheurs indiquent que, "les gens pourraient bien choisir plus de systèmes d’éclairage qu’aujourd’hui, en particulier pour aider à atténuer les pertes d’acuité visuelle d’une population mondiale vieillissante. Plus facilement disponible, la lumière pourrait également aider à réduire la dépression saisonnière causée par les journées plus courtes et plus sombres d’hiver, et aider ainsi à synchroniser les rythmes biologiques, appelé rythme circadien, qui influe sur le comportement humain jour et nuit".

Quant aux problèmes qui pourraient surgir avec l’émission d’un trop plein de lumière, la « pollution lumineuse » qui gène aussi bien les astronomes que les enzymes biologiques fonctionnant mieux dans l’obscurité, Tsao ajoute – à propos de cette nouvelle génération de LED -, "qu’avec notre capacité de la contrôler numériquement d’une façon beaucoup plus précise dans le temps et dans l’espace, cela devrait nous préserver du noir quand nous en avons besoin. Les avancées technologiques nous tiendra perpétuellement baignée de lumière."

Jerry Simmons, un autre auteur de l’étude et chercheur au Sandia souligne que, "les voitures plus économes en carburant ne signifient pas nécessairement que nous conduirons moins ; nous pourrions conduire plus. Il s’agit d’une tension entre l’offre et la demande. Ainsi, des améliorations dans les technologies de la lumière à haut rendement peuvent ne pas être suffisante pour influer sur les pénuries d’énergie et le changement climatique."

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
13 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Tassin

“Ainsi, la réponse sociétale à une production plus efficace de la lumière a été une préférence vers plus de lumière, plutôt que de réaliser des économies d’énergie tout en gardant la même quantité de lumière produite.” Et hop revoilà l’effet rebond une fois de plus!

Dede a gratte

La technologie est elle plutot la solution ou la cause de nos problèmes ?

Guede

la demande d’éclairage n’est pas exponentielle ! la demande des pays developpés peut augmenter +- 10%, et le remplacement et l’optimisation des sys d’éclairage faire économiser +- 50 a 70%

js

l’argument est un peu fallacieux, je vois pas tellement la demande exploser.

amourabi

Analyse probablement juste, mais qui ne tient pas compte de la diminution de la pollution due à la moindre quantité de matière première utilisée par les LED et au moindre coût de son recyclage.

Tassin

Vous voulez dire la plus grande quantité de matière première utilisée par les LED et le plus gros coût de recyclage?

Samivel51

Finalement, derrière les LEDs, c’est un problème plus profond qui est posé: L’homme a-t-il une telle propension à consommer les ressources naturelles, quelles qu’elles soient, que toute économie liée à un usage plus efficace de ces ressources sera compensé par une hausse de la consommation? On peut craindre que oui, mais il semble y avoir des exceptions, en tout cas temporaires: moratoire sur l’exploitation de l’Antarctique, projet equatorien de ne pas exploiter des champs pétroliers contre compensation financière, zones de “non contact” avec les peuples autochtones au Brésil, etc. Nos enfants en jugeront.

gypse

Le problème en question a déjà été expliqué en 1865 par Jevons : ” à mesure que les améliorations technologiques augmentent l’efficacité avec laquelle une ressource est employée, la consommation totale de cette ressource peut augmenter au lieu de diminuer”

Mesrine

Je ne vois vraiment pas l’idée de comparé une LED avec une lampe à l’huile. On s’entend pour dire que si la seul source de lumiere est une chandelle ou une lampe a l’huile, il est inévitable que lorsque lampoule fait son apparition, elle se retrouve dans toute les pieces, les rue, les voitures, le frigo, (avez vs deja vu un frigo avec une lampe à l’huile à l’intérieur). Cette comparaison est tout à fait hors contexte. L’ampoule est deja installé, et que le cout de l’énergie en soit réduit ne créra aucunement le besoin d’avoir plus de lumiere. Avons nous réellement besoin de plus de lumiere. Il est absurbe de voir une personne se dire, je regrette vraiment que les ampoule coute si cher d’énergie, car il manque de lumiere au salon, c’est un besoin systématique, nous ajoutons une lampe(maintenant au LED). Et surtout, avec tout la sensibilisation qui est maintenant fait aujourd’hui  comparer en 1700 pour sauver la planète et conserver notre énergie, il serait plus qu’ironic de voir une augmentation de luminosité quand elle est deja a son apogée maximal. Suis-je le seul à voir ca !?

moise44

je commence de plus en plus a croire aussi que le pb se situe aux racines mêmes de nos “jeunes civilisations”.Si on regarde de plus près tous les empires rcents (jusqu’a -7000 ans : les égyptiens, les mésopotamiens,les romains…), Ils ont cru/voulu/penser dominer la nature sans admettre qu’ils en faisait partie. Lorsque ces civilisations dominatrice rencontrent les anciennes cultures, elles les forcent a adopter leur coutumes et mode de vie qui pour certaine existaient depuis des millénaires(ex: les amerindiens d’amerique du nord). Pour ceux qui soutiennent que la croissance de consommation pour l’clairage est faible voir inexistante ou impossible, je penses qu’ils se trompent, car commec’est ecrit dans l’article c’est le nombre d’entitée d’éclairagequi augmente. Prenez l’exmple des éclairages de fin d’année dans les villes : autant ou plus de lieu décorés mais beaucoup, beaucoup plus d’entitée émettrices …Dans mon ancienne ville, la moitié du périphérique n’était plus eclairé rien que pour alimenter les éclairages de noel du centre ville. Pourtant, avec les ampoules a filamnts, cela ne se produisait jamais ou rarements suite a une panne.Donc oui même dans l’éclairage la croissance de le consmmation est bien réelle.Pensez au nombre croissant de maisons qui s’illuminent aux fêtes de fin d’année…

moise44

Comme je l’ai ecrit au dessus, lorsque nous avons inové nous avons augmenté le nombre d’ampoules…Croyez vous qu’il y avait une chandelle par pièce en 1700 ? Je crois pouvoir dire que non ! Le réfrégirateur n’existait pas a cette époque. D’ailleurs nous avons maitrisé la chaine du froid lorsque nous avons maitrisé la synthèse de l’amoniac a partir de la pétrochimie ! La conquête du froid est aujourd’hui très proche du zero absolu mais il faut des quantités colossales d’énergie et nous ne sommes toujours pas parvenu a atteindre le zero absulo, bien que très très proche. Pour tout dire la conservation des aliments était bien plus restreinte(par le nombre d’aliments) et basique(par les méthodes). Ce qui obligeait a produire et consommer sur place. Cela voulait dire plus de terre et souvent des guerres et/ou de l’esclavage pour obtenir plus de nourriture. C’est ainsi que nos civilisations/empires se sont dévellopées, en déforestant eploitants les habitants sur ces terres, et conqu”rants d’autres terres voisines de nos frontières. Pourtant certaines civilisations anciennes vivaient depuis des millénaires avec des quantités de nourriture constante et des sociètés sans polices ni armée car tout y étaient partagé !La racine du pb est donc bien plus profonde que la consommation mais ceux qui soutiennent la thèse décrite dans l’article ne se trompent pas, ils ont analysés des données et défendent des arguements qui paraissent tout a fait plausibles…

Mesrine

c’est vrai qu’il y a un anachronisme majeur, mais ce n’étais pas a prendre au pied de la lettre. C’étais uniquement une facon insolite d’apporter mon point de vue. Et merci d’avoir apporter ta connaissance sur l’art de conservation des aliments en 1700 et de la dévastation de la technologie sur les civilisations. En gros, si je parle uniquement de MA consommation. Que j’ai des ampoules incandescente ou au LED, ma consommation de lumiere ne sera pas augmenté. Et oui, comme chaque année, il y a des décoration de lumiere pour Noel, et je ne crois pas en mettre d’avantage parce qu’elles sont de type LED.(meme qu’elle le sont pratiquement tous deja) Il ne faut surtout pas croire qu’on doublerait ou triplerait le nombre d’ampoule necessaire. J’ai bien peur que c’est avec des idées comme ceux-la que cette technologie pourrait soit couter plus cher ou prendre plus de temps que prévue pour prendre de l’ampleur sur le marché. En gros, je ne vois que le sophisme de la pente fatal ou glissante. À cause de la méchante technologie LED  nous serons plongé à l’année longue dans la luminosité, du a une population vieillisante, qui empecherait les astronome et les enzyme et … qui nous plongerais dans un bain perpétuel de lumiere (comme si l’ampoule incandescente ne pouvait pas me plongé dans un bain perpétuel de lumiere). Il ne manque plus que cela pourrait entrainer la fin de toute vie sur terre.

Mimidu2930

Dites-moi quelles sont les ampoules d’éclairage les plus “saines” que je peux , dès maintenant , acheter au commerce du coin !( pas de vapeur de mercure, pas de mauvais rayonnement , etc..) Peu m’importe leur prix Sachez que notre corps contient déjà beaucoup trop de mercure et d’aluminiun, et je ne parle pas des autres poisons chimiques ! Merci de vos réponses

13
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime