Les 1ers Pelamis commerciaux mis à l’eau au Portugal

Le Portugal a inauguré mardi la première application commerciale du Pelamis. Ce ‘serpent de mer’ mécanique qui produit de l’électricité à partir des vagues, devrait prochainement voir sa population se multiplier au large des côtes portugaises.

La première phase du projet comprend 3 Pelamis qui offriront une puissance de 2,25 MW au large des côtes d’Aguçadoura, dans le nord du pays. Ils seront déployés à près de 5 km des côtes.

La deuxième phase du projet prévoit 25 machines supplémentaires, pour une puissance de 18,75 MW.

Le projet est mené par un nouveau consortium, Ondas de Portugal, constitué d’Energias de Portugal (EDP, 45%), de Enersis (groupe d’investissement australien Babcock & Brown, 35%) et du groupe portugais Efacec (20%). L’investissement de 9 millions d’euros que représente cette première phase est partagée à hauteur de 23% par le développeur de cette technologie écossaise, Pelamis Wave Power Ltd.

Selon un communiqué du producteur EDP, "ce projet de consortium Ondas de Portugak, (…) est une étape supplémentaire dans la stratégie d’EDP de maintenir et de consolider un leadership mondial dans le secteur de la production d’énergies renouvelables".

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Juju

Voilà quelque chose d’intéressant, une diversification qui devra faire ses preuves mais un concept vraiment porteur!!

Guydegif(91)

Expérimenté depuis qq temps en Ecosse et au Portugal voici donc la phase industrielle: Très Bien ! Bonne continuation ! Tenez-nous au courant périodiquement svp.Question: pourquoi à 5 kms des côtes ? J’avais pensé ou cru comprendre que les vagues créées qd le fond marin remonte càd en arrivant aux côtes avaient plus d’amplitude ou d’ondulation, donc territoire plus intéressant pour le Pélamis. Donc pourquoi pas à 1 km voire moins des côtes? Je présume qu’ils ont fait des tests comparatifs à différentes distances du bord de mer et en fonction du fond marin et de sa pente de plongée. D’autres bords de mer, au hasard chez nous(!), devraient avoir un potentiel similaire. J’espère qu’on y pense, au moins pour dans un 2ème temps…Le ”Bouquet de Solutions EnR et DD” n’est pas fait de fleurs uniques, même très belles !A+ Salutations Guydegif(91)

Jacques 717

L’énergie des mers estinfinieuniverselleconstanteet la France continue à encourager la duperie des éoliennes.

Seb

pour jacques : infinie et universelle, oui, mais constante, non : la mer est parfois plate, parfois houleuse… j’imagine que ca marche mieux avec des grosses vagues qu’avec des petites !

phigoudi

Mais oui, vous avez raison pour ce ver de mer.Mais que diable, le vent apporte aussi énormément d’énergie gratuite que l’on se doit de récupérer, comme celle des vagues, des courants marins, du soleil etc…Cessez de crier haro sur les éoliennes, elles ont le mérite d’exister et de produire.Il nous faut récupérer TOUTES les énergies gratuites disponibles, ça fera toujours ça de moins en centrale au charbon ou au fioul.

Cramelas

Les Ecossais se sont-ils inspirés du monstre du Loch-Ness pour inventer le “Pelamis” 😉 ? D’où vient ce nom, d’ailleurs ?

&#12

出会い出会い系サイトメル友不倫スタビ出会い系サイト婚活人妻

7
0
Laissez un commentairex