Marée noire US : un désastre écologique et économique

La pollution aux hydrocarbures qui sévit actuellement aux États-Unis est non seulement la pire catastrophe maritime jamais arrivée depuis des décennies mais elle risque également de mettre en danger toute l’activité économique des riverains installés le long de la zone côtière du Golfe du Mexique.

Le président Barack Obama s’y est rendu dimanche afin de constater les dégâts causés par la marée noire. Il a décrété l’accident « catastrophe nationale », ce qui lui permet de mobiliser toutes les ressources du pays. Samedi, plus de 84 kilomètres de barrages flottants ont été déployés et près de 4 millions de litres de pétrole ont été retirés des eaux.

La marée noire continue de s’étendre et sa superficie, qui a triplé en deux jours, est maintenant estimée à 10 000 kilomètres carrés. Au moins 6 millions de litre de pétrole se sont répandus à ce jour selon les estimations des Gardes-côtes. Un expert a déclaré vendredi que le volume de pétrole provenant des profondeurs – environ 1 500 mètres – pourrait en fait être beaucoup plus élevé, et davantage encore si l’équipement de forage venait à se déliter.

Marée noire : une catastrophe écologique et économique

Le déversement d’hydrocarbures qui a formé une nappe de plus de 200 kilomètres de long et de 110 kilomètres de large, menace des centaines d’espèces animales comme les oiseaux, les dauphins, les poissons, les crevettes, les huîtres et les crabes qui font de la zone du Golfe l’une des ressources les plus abondantes en fruits de mer. La Louisiane a fermé certaines zones de pêche et les parcs à huîtres en raison du risque de contamination.

Marée noire : une catastrophe écologique et économique
[ Prise de vue satellite – 29 avril – Nasa ]

BP a tenté de fermer sans succès la valve de sécurité du puits en utilisant des engins sous-marins. La compagnie pétrolière va maintenant forer des puits de secours afin d’alléger la pression. Enfin, dernier recours, la pose d’un « couvercle » au fond de la mer devrait permettre de couvrir la sortie du puits et limiter les dégâts, mais cela devrait prendre plusieurs semaines !

Des documents semblent montrer que British Petroleum (BP) a minimisé la probabilité d’un accident sur la plate-forme pétrolière qui a explosé le 20 avril et qui a tué 11 personnes.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
30 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
traction0

Notre monde se détruit petit à petit et rien n’y fera, quand je vois les efforts déployés par certains pour essayer de trouver des moyens énergétique qui coutent cher et sont parfaitement ridicules devant ce monstre de pollution, je me pose une foule de questions ! Je le répète constamment, la première chose à faire c’est de limiter nos dépenses énergétiques hélas elles ne feront qu’augmenter vu l’émergence des pays comme la Chine ! Alors panneux solaires, éoliennes, voitures électriques, sont pour moi des jouets Dans ce cas précis, le pire, c’est que la “faute” incombe au Président Obama qui a autorisé les forages en mer pas très loin des côtes, alors que les américains n’en avaient jamais voulu, même Bush n’était pas parvenu à faire admettre ce principe, beau travail Monsieur le Pésident !!

ferdi

Qui est vraiment responsable? BP, directement, mais le monde entier l’est également indirectement. Sauf ceux qui vivent en autarcie avec la nature. Les resources sont faites pour être consommées et elles le seront tant que les avantages seront supérieurs aux inconvénients.

Mehdi

Salut la marée noire est une punition de DIEU pour les Américains pour leurs crimes en Irak et en Afghanistan et pour le pétrole des pauvres Irakiens voler par ces Américains méme chose pour le volcan d Island a toucher la totalité des Pays de l Otan donc aux Présidents des pays de l Otan de mettre fin a ces guerres pour sauver leurs vie leurs peuples leurs pays leurs économie et leurs animaux par ces punitions de DIEU en avril volcan d Island les tornades et la marée noire en Amérique et si sales guerres continue les pays de l Otan sont éxposer a des catastrophes de plus en plus apocalyptique surtout ce mois de mai 2010 fini les guerres DIEU met fin a ces catastrophes merci

christian

Il est ici dit 6 millions de litres, soit 6000 m3m, soit environ 4800 tonnes de pétrole brut. C’est à peu près cohérent avec le chiffre cité par le Monde de 5000 barils par jour. Alors, un petit coup d’oeil à Wikipedia : l’Exxon Valdez, c’était 40 000 t soit 210 000 b. Il faudra 42 jours à la fuite actuelle pour atteindre ce chiffre. L’Amoco Cadiz, c’était 220 000 t soit 1 540 000 b !!! soit 308 jours de la fuite actuelle… Je ne dis pas que la catastrophe n’est pas grave, mais il est bon de relativiser un peu. Les USA ont de gros moyens, BP est a priori bien assuré. Depuis les catastrophes précitées, il y a eu de nombreux progrès techniques (qu’est-ce qui est efficace, qu’est-ce qu’il faut éviter pour ne pas faire plus de dégâts que la catastrophe elle-même etc.). Ce qui sera intéresserant, sera de savoir depuis quand existe cette plateforme, quelle est l’origine de l’accident, si la plateforme a subi des ouragans récents…

1000 mille

La plus grande et profonde plateforme existant à ce jour Enquête Fédèrale en cours. – 95% des dossiers d’Atlantis de soudage sous-marin n’ont pas reçu l’approbation finale, remettant en question l’intégrité de milliers de soudures sur des composants essentiels sous-marins qui, si elles étaient à la rupture, pourrait entraîner un déversement de pétrole 30 fois plus élevé que celui qui se produit depuis l’explosion sur Deepwater Horizon.

1000 mille

de l’énergie et du commerce à la Chambre des représentants, adressée au président de BP Amérique, Lamar McKay.

traction0

Vous êtes incroyables, vous les énergivores, vous commencez à touver dérisoire une “petite fuite” d’hydrocarbure dans la mer alors que nous, pauvres citoyens imbéciles, on n’ous reprrochera les quelques gouttes d’huile que notre véhicule aurait perdues avec amende à la clé, arrêtez, n’en jetez plus la cour est pleine, heureusement, le ridicule ne tue pas !!!

christian

Je n’ai jamais dit “dérisoire”.  Il se trouve juste qu’il y a déjà eu de plus importantes marées noires accidentelles. Je trouve hautement dérangeant que tous les médias aient choisis les litres comme unité (jamais utilisé pour le pétrole), comme pour “gonfler” le chiffre. Je trouve pénible que chaque nouvelle catastrophe soit exhibée comme “la pire”. La course au sensationnel tue les neurones. Seuls les journalistes et les manipulateurs des cours de bourse y trouvent leur compte (BP -12% paraît-il). L’honnête homme devrait s’en départir.   Permettez-moi respectueusement de dire que je trouve peu d’intérêt à votre première réaction purement émotionnelle. Alors qu’on pourrait élever le débat : les ré-assureurs des assureurs des pétroliers ont agité il y a quelques années la menace de ne plus couvrir ces plateformes, désignées par eux comme un des maillons de la chaîne du changement climatique, qui se termine au consommateur “énergivore” que vous dénoncez. L’argument des réassureurs étaient que les pétroliers sont les fauteurs –même indirect- d’un risque contre lesquels ils prétendaient se garantir… ce qui est une belle contradiction ! Avant la crise, avant le rapport Stern, et plus que les vociférations écologistes de longue date, c’est sous la pression de ces 2 ou 3 groupes financiers (Munich Re, Swiss Re, et Llyod’s) que les pétroliers ont changé leurs logos, changé leur discours et finalement commencé à investir dans d’autres activités du domaines de l’énergie.  Leur attitude dans les semaines qui viennent va être déterminante, bien au-delà de cette marée noire.

traction0

Bonjour, je ne critique pas votre point de vue, chacun à le droit d’exprimer sa vision des choses, vous devez simplement admettre que j’ai raison en affirmant que plus notre société de consommation progresse, plus nous banalisons ses effets négatifs sur l’environnement, je suis un ancien campagnard, depuis ma jeunesse, je ne cesse de voir la lente dégradation de la nature qui m’entoure, je ne suis pas un “terroriste” de l’écologie mais il m’est très dur de constater que, en moins de 40 ans, la faune et la flore est disparue de ma région ! Vous êtes certainement encore très jeune, je ne puis alors que vous souhaiter bonne chance dans votre vie sur une terre aride mais qui a le “privilège” de consommer les dernières énergies fossiles à outrance, bonne chance à votre progéniture, vous lui offrez un avenir radieux !!!

christian

Cher Traction0, Je dois m’exprimer décidément fort mal. Je suis désolé de ce malentendu !

traction0

Merci pour votre réponse, les échanges de points de vue sont excellents pour faire avancer la “machine” ! Bien cordialement, notre dialogue m’a fait un grand plaisir !

Samivel51

Il serait intéressant, également, de comparer ce chiffre à celui des dégazages, dont j’ai toujours entendu dire qu’ils représentaient des volumes beaucoup plus importants, au total, que les déversements accidentels.

Sicetaitsimple

Lz fait que BP soit “a priori bien assuré” et que les US aient “de gros moyens ” ne change pas grand chose à ce qui arrive. Je ne sais pas quelles seront les repercussions à terme, mais j’ai tendance à penser qu’elles seront importantes. Développer et exploiter des forages à grande profondeur risque de devenir une activité trop risquée pour les majors, qui auront du mal à s’assurer. Quid du prix du brut? Sur l’impact de l’évenement lui même en termes écologiques, on verra.Je ne suis pas très optimiste car vu d’aujourd’hui les solutions à court terme pour isoler la brèche ne semblent pas disponibles. 5000 barils/jour, tout dépend du nombre de jours.

christian

J’ai peut-être une lecture orientée, mais voici le premier chiffrage que je vois du coût de la catastrophe (daté du 6/05). Il émane -quelle surprise !- de Swiss Re. Si quelqu’un en a un antérieur, merci de me le dire. Dans la foulée, il est expliqué que le gouvernement américain pense à relever le montant plafond des dommages dus par les compagnies. La dernière partie de l’article s’attache à la question de savoir ce qui s’est passé, et qui est responsable… (ce n’est pas moi qui ai écrit l’article des Echos) 😉

marcob12

On vient d’apprendre que le propriétaire de la plate-forme de forage avait assuré le matériel pour une valeur supérieure à son coût et vient de faire un profit de 270 millions de $ suite à l’accident. Il n’est pas impossible qu’il ait “surassuré” sa plate-forme soit par connaissance (cachée aux assureurs) du caractère insuffisant des mesures de sécurité sur la forage, soit parce qu’il connaissait BP et son palmarès en matière de sûreté et donc anticipait la catastrophe. Mickael Klare avait abondamment prévenu du risque de forer sur la zone de passage des ouragans, mais les USA ne semblent pas avoir d’autre choix que d’améliorer la réglementation sur la sécurité et la faire appliquer. Il semble que BP ait la fâcheuse manie (pour gagner des sous) de ne pas tenir prêt sur des forages risqués ou novateurs l’équipe (24/7) et le matériel pour intervenir en cas d’incident.

1000 mille

pour la faune et la flore le dome de récupération à dû être enlevé suite à la formation d’hydrates de méthane ,probablement)

1000 mille

nos amis bretons,selon un article du journal le Monde.

1000 mille

Un nuage de gaz naturel a enveloppé la plate-forme de forage louée par BP dans le golfe du Mexique et a explosé alors que des cadres de la compagnie pétrolière étaient venus célébrer avec le personnel sept ans de forages sans accident. Robert Bea, professeur d’ingénierie à l’université de Californie, à Berkeley, a déclaré samedi qu’il avait obtenu la transcription de témoignages de trois employés de la plate-forme, dont deux se trouvaient au moment de l’explosion dans la partie réservée à l’hébergement du personnel. Les témoignages ont été recueillis dans la cadre de l’enquête interne ouverte par BP sur l’accident, mais ils n’avaient pas été rendus publics. La plate-forme Deepwater Horizon de la compagnie suisse Transocean , sous contrat avec BP, a explosé et a pris feu le 20 avril alors qu’elle terminait un puits à 1.500 mètres de profondeur. Elle a sombré deux jours plus tard. L’accident a provoqué une gigantesque marée noire qui menace les côtes américaines du golfe du Mexique d’une catastrophe écologique et économique. Alors qu’ouvriers et ingénieurs terminaient une délicate opération de fixation d’une enveloppe métallique, une bulle géante de méthane est remontée à travers la conduite de forage et a enveloppé le pont de la plate-forme, suivie par un flux de brut brûlant qui a pris feu. Neuf ouvriers présents sur le pont de forage ont été tués ainsi que deux autres qui travaillaient à proximité dans la salle de stockage des boues, a indiqué Robert Bea Le pont de forage proprement dit est “intrinsèquement sûr”, ce qui signifie qu’il ne comporte rien qui soit susceptible de provoquer des étincelles, soulige Bea. Mais le flux de méthane qui a surgi par la conduite de forage était si gigantesque qu’il n’a pas tardé à s’étendre sur toute la plate-forme. Lorsque le méthane a atteint une salle où était stockée la boue utilisée pour les forages, des étincelles provenant des moteurs des pompes utilisées à cet endroit ont mis le feu au gaz, peut-on lire dans la transcription. L’explosion qui a suivi a soufflé les parois des quartiers de l’équipage situés à côté, où les employés qui n’étaient pas en service et des responsables de BP célébraient sept ans d’exploitation de la plate-forme sans accident. Le souffle a fait voler les meubles et occasionné des fractures à certaines personnes. “Mais ils ont tous réussi à gagner les canots de sauvetage avec l’aide des autres”, dit le récit. Un responsable de BP a confirmé samedi que sept employés de la compagnie se trouvaient sur la plate-forme, de jeunes ingénieurs jusqu’à un vice-président responsable des opérations de forage dans le golfe du Mexique. Tous sont indemnes. “Des cadres supérieurs se trouvaient là entre autres pour discuter de la sécurité sur cette plate-forme”, a déclaré Doug Suttles, cadre de BP lors d’un point de presse à Robert, en Louisiane. Cette plate-forme avait fonctionné plus de 2.500 jours sans incident grave concernant la sécurité, a-t-il ajouté, ce qu’il a qualifié de résultat “remarquable”.

Douillon

Clin d’oeil satirique sur le sujet sur : bons Sourires JEAN PATRICK

1000 mille

solution… Le géant pétrolier n’exclut rien pour lutter contre la marée noire: nouveau couvercle, injection de balles de golf, produits dispersants… Le géant pétrolier BP et les autorités américaines étaient en quête lundi 10 mai de solutions pour stopper l’hémorragie de pétrole dans le golfe du Mexique, n’excluant plus certaines méthodes farfelues après l’échec de la pose d’un vaste “couvercle” BP a par ailleurs lancé un site: “deepwaterhorizonresponse.com” qui informe les internautes sur les opérations en cours. Dans les jours qui viennent, la compagnie va d’ores et déjà descendre un nouveau “couvercle”, plus petit que celui qui a dû être retiré samedi, sur la fuite de pétrole qui se répand au rythme de 800.000 litres par jour au fond du golfe.

1000 mille

au Sénat américain,qui va être présenté ce mercredi …la marée noire qui se répand au large des côtes de Louisiane pourrait change la donne sur la question des forages en mer. Les entreprises impliquées dans la construction de la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon, dont le naufrage est à l’origine de la marée noire, se sont renvoyé mardi la responsabilité de la catastrophe devant le Sénat US Les acteurs de la marée noire se rejettent la responsabilité Trois cadres dirigeants, Lamar McKay, Steven Newman et Tim Probert ont été entendus par la commission Energie et Ressources naturelles du Sénat. Le président démocrate de la commission, Jeff Bingaman, a pointé du doigt les “erreurs en série, techniques, humaines, et en matière de régulation” qui sont à l’origine, selon lui, du naufrage de la plate-forme. L’édifice off-shore a explosé le 20 avril et sombré deux jours plus tard. Onze employés ont trouvé la mort dans l’accident. McKay et Newman se sont renvoyé la balle sur la responsabilité de la modification d’un équipement destiné à stopper le flot de pétrole en cas de changement de pression soudain. BP a annoncé mardi avoir achevé la confection d’un second “dôme de confinement” pour tenter de colmater la fuite de pétrole brut qui s’échappe par 1.500 m de fond. Cette “cloche”, plus petite que celle qui avait tentée d’être posée en vain le week-end dernier, devrait être mise en place jeudi, a déclaré Salvin, porte-parole de la compagnie pétrolière. Le “dôme” a pris la mer à bord d’un bateau à Port Fourchon, en Louisiane, où il a été construit. Des robots sous-marins doivent désormais préparer le terrain à la mise en place de la structure de confinement, a-t-il précisé. Malgré la catastrophe dans le golfe du Mexique, le nouveau projet de loi sur l’énergie et les changements climatiques contiendra des dispositions qui étendent les activités de forage en mer, ont indiqué des sources au Congrès. Mais, après l’irruption de cette marée noire, les dispositions prévues dans le plan sur le forage en mer ont dû être revues pour inclure davantage de mesures de protection. Par ailleurs, selon la presse américaine, le projet de loi contiendra un dispositif de veto que pourront activer les Etats souhaitant refuser un projet de forage au large de leurs côtes. L’insertion dans le texte d’une expansion des zones de forage en mer au large du littoral américain, une initiative soutenue par l’administration Obama, était considérée, avant la marée noire, comme l’une des clés pour obtenir le soutien de l’opposition républicaine.

Joshua

Bonjour, avant toute chose je ne suis pas scientifique, j’imagine que ce que j’imagine l’a déjà été mais dans ce cas j’aimerais avoir l’explication de la non possibilité d’utiliser cette méthode, Par le biais d’un des robots sur place inserer une sorte de chambre à air (ou bien comme les coussins/vérins) la gonfler en exerçant une force suffisante pour empêcher le pétrole de passer. Est-ce que ça vous semble totalement saugrenu ?

Bonjour

hi hi hi hi hi hi hi hi hi hi hi hi hi hi hi hi hi hi hi hi hi hi hi hi hi hi hi hi hi hi hi hi hi hi hi hi wtf

Hi

hi hi hi hi omg hi hi hi hi omg hi hi hi hi omg hi hi hi hi omg hi hi hi hi omg hi hi hi hi omg wtf lol omg

Vicky

je pense que ce qui est arriver au golf du mexi que était très bon et je suis comptant que sais arriver mais mes amis vont me penser folle

1000 mille

method ‘stops BP oil leak’ in Gulf of Mexico.

Ol11

Je ne dis pas que la catastrophe n’est pas grave, mais il est bon de relativiser un peu. Les USA ont de gros moyens, BP est a priori bien assuré. Depuis les catastrophes précitées, il y a eu de nombreux progrès techniques (qu’est-ce qui est efficace, qu’est-ce qu’il faut éviter pour ne pas faire plus de dégâts que la catastrophe elle-même etc.). … Sauf qu’on est le 18/06 que la fuite est toujours là avec un débit journalier > 20 000 barils !!! et j’ai l’impression que le pire est à venir .

Guydegif(91)

Pourrait-on avoir qq news sur le progrès du ou des puits de secours lancés depuis les côtés? A quel stade en sont-ils? Plateforme(s) de forage sur place? Comme le ”couvercle” ne semble pas étanche le colmatage par puits de secours semble l’une des seules solutions ! Merci de nous dire A+ Salutations Guydegif(91)

Ahmad

LA 3AMMA MA A7MAROUN OU3A YIF2A3 BI TARTICH

Salea

Bonjour je voudrais avoir une réponse pour le pétrole qui c’est échappée d’une fuite d’un forage sous marin en 2010 dans le golfe du Mexique au Etat-Unis. 1. rechercher es informations a ce sujet (+image) 2.Exprimer le débit de la fuite en L/jour 3.exprimer le débit de la fuite en m3/jour 4. exprimer le débit de la fuite en m3/heure 5. Une affiche avec un ou deux slogans chocs pour sensibiliser les élèves du collège a ce désastre, nous avons d’autre questions mais nous ne trouvons pas celle la alors pouvez vous nous aidez, merci d’avance.

30
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime