Pour les Verts, la catastrophe continue à Fukushima un an après

Le 11 mars 2011, le Japon a connu un séisme d’une magnitude 9,0 puis un Tsunami ; Ces événements tragiques ont non seulement causé la mort de plus de 20.000 personnes mais ont également provoqué une catastrophe nucléaire sans précédent au nord est de l’archipel nippon, à Fukushima.

En présence de personnalités japonaises directement touchées par la catastrophe de Fukushima, le Groupe des Verts/ALE au Parlement européen a donné une conférence de presse afin d’analyser les conséquences de ces événements tant pour le Japon que pour l’UE.

"Si l’heure est aujourd’hui à la commémoration, la catastrophe de Fukushima interroge forcément nos choix énergétiques. Un an après le drame, la zone qui est aujourd’hui contaminée au Japon a une superficie équivalent à la taille de la Belgique. En Europe, même si l’industrie tente de refermer la « parenthèse » Fukushima en prétendant avoir tiré toutes les leçons de la catastrophe japonaise, il est acquis qu’un accident majeur est possible. En jouant au moins-disant sécuritaire avec leur parc nucléaire, les dirigeants mettent en danger les citoyens qui contestent de plus en plus le risque qu’on leur impose, mais également ceux des pays qui ont fait le choix de sortir de l’atome, comme l’Allemagne, l’Italie, le Danemark, la Suisse ou la Belgique" a estimé Yannick Jadot, eurodéputé du Groupe des Verts/ALE.

Pour sa part, Michèle Rivasi (en photo), Vice-présidente du Groupe des Verts/ALE, une page doit être tournée : "Face à une population résolue à sortir du nucléaire, le monde politique continue à subir les pressions du lobby nucléaire, au Japon comme ailleurs. Alors que le mythe de la sûreté est définitivement tombé, des intérêts privés souhaitent pourtant le maintien du statu quo nucléaire. Les Japonais se retrouvent aujourd’hui dans une position de défiance inédite à l’égard de l’autorité qu’ils respectaient jadis. Fukushima n’aura pas seulement un impact sur l’environnement et la santé mais aussi les mentalités: la morale japonaise restera à jamais ébranlée par l’inconséquence et l’irresponsabilité de ses dirigeants. Je ne souhaite pas que nous connaissions la même tragédie en France: le peuple doit rester ferme pour cesser de se faire imposer une technologie mortifère."

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
44 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Anonymous

Attention aujourd’hui pour changer débat politique antre les anti-nucléaire, et les pseudos “pro” nuc (car il n’y en a en réalité aucun ici) sur ce post. J’ouvre les hostilité!

Bachoubouzouc

Un an après le drame, la zone qui est aujourd’hui contaminée au Japon a une superficie équivalent à la taille de la Belgique. La surface contaminée (présentant des traces de contamination) est présentée ici : Afin de donner aux lecteurs des ordres de grandeur, un individu qui fume un paquet et demi par jour se prend de l’ordre de 30mSv/an rien qu’avec le polonium 210 contenu dans ses cigarettes : On constate sur la carte que la zone contaminée rentre largement dans un carré de 100km de côté, soit maximum 10000km². Or la Belgique fait 30528 km², soit à minima 3 fois plus. des pays qui ont fait le choix de sortir de l’atome, comme l’Allemagne, l’Italie, le Danemark, la Suisse ou la Belgique” Le Danemark n’a de mémoire jamais eu de centrale nucléaire. Et quand à la Suisse ou à la Belgique, c’est tout sauf garanti (prolongement des réacteurs existants) ! De tous ces pays il n’y a l’Allemagne qui ait vraiment pris cette décision, sur laquelle il lui est déjà arrivé de revenir… le peuple doit rester ferme pour cesser de se faire imposer une technologie mortifère. Cette technologie est largement moins mortifère que la solution fossile qu’elle propose implicitement (en présentant l’Allemagne, le Danemark et l’Italie comme modèle de renoncement au nucléaire).

aptiva

Au fait les pro-nucléaies, les immenses panaches de vapeur d’eau de vos diaboliques centrales nucléaires sont aussi un gaz à effet de serre !! Idem pour les engins des mines d’uranium contaminantes, (+ explosifs!), le transport par bateau du Niger, d’Australie, du Kazakstan ou du Canada et ensuite, le fameux démantèlement qui va AUSSI produire du CO2 sans compter la gentille contamination radioactive générale…Et que dire des forages d’enfouissement de Bure par ex ? Là aussi, CO2 et autres pollutions chimiques directes!!! Vous révez les yeux ouverts ou vous faites juste de la provoc ? Allez donc voir les industries : c’est toujours SALE et avec le nucléaire, pire car la pollution est juste ETERNELLE ! Alors, on stocke les déchets sous le tapis : Bravo !! Alors si on parlait d’efficacité énergétique, de géothermie et meme, de diesel des algues marines ? non ? Tant pis… Sacrés singes parlants…on s’en souviendra de votre aveuglement suicidaire juste pour le FRIC de certains ! Et Bon anniversaire à Fuck you chez moi ! un ingénieur INSA.

Anonymous

” le FRIC de certains !” Le tien aussi regarde ta facture EDF et compare la aux moyennes mondiales. A bon entendeur

gaga42

Encore un débat “sympa” qui s’annonce… Pour fixer les idées (et dénoncer les exagérations), rappelons une fois de plus que la radioactivité naturelle est de 2.5 mSv/an en France, dépasse souvent les 4 dans mon beau département, et les 18 dans certaines régions du monde. Sur la carte montrée par bachoubouzouc, 4 mSv/an, c’est ~1000 km2, 18 mSv/an, c’est ~300 km2, on est effectivement loin de la Belgique. Pour ce qui est de la catastrophe nucléaire “sans précédent”, “moi j’préfère celle de Tchernobyl”, comme aurait pu chanter Brassens. Nous entrons dans une grave crise énergétique et écologique et si nous voulons avoir quelques chance d’en sortir, alors nous devons bannir les “approximations numériques” et autres éxagérations, surtout venant de personnes se présentant comme “scientifique” comme Rivasi.

renewable

On sent son gagne pain attaqué? 🙂 @Anonymous : Je regarde ma facture, elle est 10% plus chère qu’il y a 3 ans quand j’étais chez EDF. Depuis je suis chez un fournisseur 100% ENR, c’est plus cher mais j’ai aussi rédut ma consommation. Continuez à nous imposer votre technologie anti-démocratique pour vous en mettre plein les poches, ça vous rend sympatiques!

Dan1

“le peuple doit rester ferme pour cesser de se faire imposer une technologie mortifère.” Comme c’est bien dit. il faut en appeler au peuple, qui soit dit en passant a élu ses représentants ! Et en Allemagne alors, il faudrait aussi en appeler au peuple pour faire fermer les centrales thermiques à charbon et lignite et les mines gigantesques qui vont avec et qui rasent les villages et rejettent des centaines de millions de tonnes de CO2 chaque années accompagner de rejets de mercure, arsenic, poussières…. et radioactivité type uranium et thorium ? Et en Suisse, il faut faire comment pour faire fermer les plus vieille centrale nucléaire du monde et un réacteur de type Fukushima ? Et en Russie on fait comment pour faire fermer les 11 réacteurs RBMK type Tchernobyl encore en service ? La géométrie variable franco-centrée de nos antinucléaires ne parvient plus à mobiliser le peuple…. c’est peut être pour cela qu’ils souhaitent y faire appel. Remarquez qu’en Europe, on va peut être enfin pouvoir sortir du nucléaire (voire du lignite) grâce au gaz de schiste, voilà une bonne nouvelle !

Dan1

“Je regarde ma facture, elle est 10% plus chère qu’il y a 3 ans quand j’étais chez EDF. Depuis je suis chez un fournisseur 100% ENR, c’est plus cher mais j’ai aussi rédut ma consommation.” J’en déduis donc qu’EDF n’a pas assez augmenté ses tarifs ! C’est dommage, car avec plus de bénéfices EDF aurait pu encore mieux assurer l’entretien et l’évolution de ses centrales nucléaires et donc pérenniser l’outil de production.

Anonymous

@ Renewable “Je regarde ma facture, elle est 10% plus chère qu’il y a 3 ans quand j’étais chez EDF. Depuis je suis chez un fournisseur 100% ENR, c’est plus cher mais j’ai aussi réduit ma consommation.” La question n’est pas de savoir si tu paye 10% plus chére qu’il y à 3 ans mais si tu payes moins chére que le monde entier ou presque… Ne mélange pas tout. 2iéme point, prendre un fournisseur 100% renouvelable du style planéte oui je suppose 😉 certes cela te donne bonne conscience, mais les électrons qui circulent dans tes circuits, eux ne le sont pas. Afin d’éviter tout doute de ta part, je bosse dans le renouvelable, sur des projets de types grande centrale, ET je suis bien content du nucléaire en France.

Steph

Non non, la Suisse a bel et bien decide de SORTIR du nuke, tout comme l’Ecosse d’ailleurs. Et c’est meme pour tres bientot : Une fois de plus, vous etes dans l’intox. Avec les 54 reacteurs japonais qui redemarrent pas, les 19 allemands, 5 suisses, 6 belges, 2 Ecossais, ca commence a en faire des petoires qui ferment, votre gagne-pain radieux se reduit comme peau de chagrin.

Anonymous

Wikipédia comme source ? Humm… Demain je peux écrire que la suisse a commandé 45 réacteurs sur le même article si tu veux

Bachoubouzouc

@ renewable “On sent son gagne pain attaqué? :)” Technique de manipulation plus très nouvelle : Etape n°1 : Publier un bobard dans la presse Etape n°2 : dire “On sent son gagne pain attaqué?” à tous ceux que ça indigne. “Sur la carte en question il s’agit de la radioactivité ADDITIONNELLE issue de Fukushima.” On sait. Contrairement à vos amis d’EELV, nous sommes capables de lire et de comprendre une carte. “Marrant, plutôt que de dire tranquillement qu’il s’agit d’un accident vraiment dramatique et qu’on doit s’efforcer de trouver d’autres solutions, vous vous acharnez à relativiser, déformer et dénigrer….” Vous avez parfaitement compris que nous ne faisions ici que dénoncer un mensonge des verts, mais vos incroyables capacités de manipulation et de mauvaise foi transforment cela en une espèce de lutte revancharde. Personnellement si mes représentants politiques ou associatifs étaient pris aussi souvent en flagrant délit de mensonge (des mensonges prouvés hein, pas les accusations infondées habituelles chez les antinuc) ou de manipulation, cela m’interrogerait. Mais bon j’imagine qu’on a pas les même valeurs. @ Anonymous : “La question n’est pas de savoir si tu paye 10% plus chére qu’il y à 3 ans mais si tu payes moins chére que le monde entier ou presque… Ne mélange pas tout.” Renewable a parfaitement compris la nuance, il ne fait que manier une de ses multiples techniques de manipulation, comme d’habitude.

renewable

Et c’est quoi le mensonge des Verts ici? Pour ma part je n’ai rien publié dans le presse, c’est vous seuls qui sentez votre gagne pain attaqué, vous n’avez pas besoin de moi pour ça. Quand à mes électrons, pour chacun que je consomme il y en a un renouvelable et propre qui est produit en France. @Anonymous : Quelle type de grandes centrales? biomasse, solaire, éolien, hydraulique? Et à combien fixez vous la limite en France pour les ENR afin de ne pas empieter sur la production nucléaire? 15% hydraulique compris? ou alors êtes vous d’accord avec une réduction de la part du nucléaire pour permettre d’augmenter celle des ENR?

Anonymous

Centrale solaire, éolienne, voir hydrau. Et l’essentiel n’est pas en France malheuresement. Pour ma part personnellement à 2020 j’aimerais voir apparaitre un mix 60% nuc vers plus de renouvelable voir cogénération. Le probléme Francais qui n’est pas le cas de nos voisins, est belle et bien la pointe, et pour cela on a besoin de systéme capable d’assurer cette pointe. Malheuresement le renouvelable dans mon secteur est fatale, et ne peut assurer une pointe. Ce n’est pas pour autant que le nuc l’assure je le concois, mais il y contribue. L’hydraulique peut l’assurer bien sur, mais le marché hydraulique francais est déjà plus que largement exploité. Le véritable probléme Francais n’est pas de savoir si on doit ou non sortir du nucléaire. Mais de savoir “consommer”. Mais pour ouvrir le débat plus loin : Que préfére-t-on, du charbon ou du nuc ? Personnelement je préfére le nuc… En aucun cas le renouvelable assurera les 50GW de production du nuc. (Bien que ce rêve ne puisse que me faire plaisir, car bien plus d’affaires pour moi 😉 ) @Bachi Je ne sais pas à vrai dire, parfois l’homme est aveugle.

sand

Je cite bachoubouzouc “Afin de donner aux lecteurs des ordres de grandeur, un individu qui fume un paquet et demi par jour se prend de l’ordre de 30mSv/an rien qu’avec le polonium 210 contenu dans ses cigarettes”. Ce qui me sidere mon cher Bacoubouzouc c’est que vous feigniez d’oublier une variable primordiale dans vos comparaisons hasardeuses : le droit de ne pas fumer ! Par contre les habitants des zones sur votre carte eux ils ont pas eu le droit de pas se faire irradier. C’est pourtant simple, vous pointez vous meme le probleme, mais vous n’arrivez pas a en tirer les conséquences. Faites un effort !

Stephsea

Oui, les Verts en tant qu’organisation politique sont des menteurs, des manipulateurs, des abuseurs, des chiens en meute assoiffés de pourvoir. La cause, même si elle est inconstestable, ne cache que difficilement les vrais ressorts de ce mouvement. Ils ne reculent devant aucune exagération, présentaion partiale etc pour emporter des opinions favorables. En cela, ils ne sont ni meilleurs, ni pires que les autres mouvements politiques organisés à l’échelle nationale. Mais… Oui, le nucléaire est statistiquement un danger présent insuportable, quelque soit l’effet “positif” de cette industrie sur nos factures ACTUELLES d’électricité. Oui le nucléaire produit des déchets eux aussi insuportables, sans parler de l’ensemble de sa filière de production actuelle, et des dégats irrémédiables déjà constatés sur quelques sites miniers (et autres?). Oui le nucléaire est voué à disparaitre dans sa forme actuelle, selon plusieurs scénarios possible. Le pire serrait des accidents gravissimes à répétition, éventuellement beaucoup plus graves que ceux déjà connus, ce que n’excluent pas les statistiques. Le nucléaire peut participer directement ou indirectement à l’extinction de tout ou partie de la vie sur Terre, le nuc civile se faisant peut être un peu aider du nuc militaire au passage. La question est donc Quand et Comment le nucléaire dangereux tel que nsou le subissons va passer au rang de l’histoire pour laisser la place je l’espère à une ou plusieurs énergies acceptables (les critères d’acceptabilité : concentration, rendement, durabilité, fiabilité, faible impact environemental…). Travaillons donc maintenant ensemble sur ce Quand et sur ce Comment, en ne comptant sur les politiques que pour ce qu’ils savent faire, dans le meilleur des cas : fournir des moyens et une cohésion à un moment donné. Faisons le maintenant, sans attendre le prochain cataclysme. Faisons le maintenant et ensemble avec un petit sentiment d’urgence, en pensant qu’une belle catastrophe peut tout simplement vider la motié d’un pays comme la France, et donc la ruiner à jamais, avec tous ses habitants qui nous sont chers. Rappelons nous par exemple que l’ensemble de l’océan Atlantique est sujet lui aussi à des tsunamis (effondrement d’une monatgne à Teneriffe par exemple), et à d’autres catastrophes naturelles totalement imprévisibles et cataclysmiques. Sauvons nos proches tant qu’il est encore temps de ces statistiques démoniaques qui nous préviennent que plus le temps passe et plus la guillotine est lourde et son équilibre fragile. Le nucléaire civile est fragile face à l’imprévu et l’imprévu est partout (c’est mathématique). Le nucléaire militaire est aussi fragile, mais c’est un débat… L’atome dans sa forme actuelle d’exploitation n’a plus d’avenir. Profitons de ce qu’il ne nous a pas encore tué (et nsou a rendu plus riches pour le moment) pour devenir plus fort…

Bachoubouzouc

@ renewable : “Et c’est quoi le mensonge des Verts ici?” C’est ce que j’ai exposé dans mon premier commentaire, que tout le monde a l’air d’avoir compris mais que vous feignez d’ignorer : Les verts disent “Un an après le drame, la zone qui est aujourd’hui contaminée au Japon a une superficie équivalent à la taille de la Belgique.” alors que cette surface est plus de trois fois plus faible. “Pour ma part je n’ai rien publié dans le presse, c’est vous seuls qui sentez votre gagne pain attaqué, vous n’avez pas besoin de moi pour ça.” Bah tient. Au moins je saurais quoi répondre la prochaine fois où vous indignerez que le Figaro publie par erreur sur le redémarrage de réacteurs allemands. @ sand : “Ce qui me sidere mon cher Bacoubouzouc c’est que vous feigniez d’oublier une variable primordiale dans vos comparaisons hasardeuses : le droit de ne pas fumer !” Mais évidemment, et là n’est pas la question ! Je ne faisais ici que donner des ordres de grandeur, afin que les lecteurs puissent se faire une idée de ce que ces chiffres représentent. J’aurais aussi bien pu parler de l’état du Kerala, en Inde, où la radioactivité naturelle est de l’ordre de 17mSv/an, sans que la population (qui n’a pas le choix) ne semble en souffrir. Après il est évident que la catastrophe nucléaire de Fukushima est un désastre ! Personnellement j’en veux à Tepco de ne pas avoir exploité correctement leurs réacteurs et de nous avoir tous (nous, exploitants) mis dans la merde !

renewable

Effectivement la France n’est pas le marché le plus simple. A titre perso c’est ça qui m’agace le plus, si les pro-nucléaires acceptaient la différence et l’existence d’un mix, les ENR pourraient se développer naturellement en France et bien des débats stériles seraient évités. Sauf qu’aujourd’hui le pb numéro 1 des ENR en France c’est le lobby nucléaire. Les ENR ont besoin de décentralisation et c’est à l’exact opposé du système tout nucléaire français. Solaire et Eolien sont des énergies fatales et obligeraient le nucléaire à faire du suivi de charge ce qui entraine moins de rentabilité et donc ça bloque aussi. Les ENR d’une manière générale offrent une image alternative dans l’esprit des gens et le nucléaire qui souffre de ses défaut ne peut pas laisser prosperer cette image alternative sans risquer sa fin. Les ENR ont besoin de beaucoup de crédits recherche pour devenir matures, développer stockage et réseaux intelligents, et le nucléaire en accapare la majorité depuis 50ans tout en continuant à refuser de laisser la place alors qu’il s’agit soi-disant d’une énergie mature. Les ENR peuvent être assimilée et gouvernées par le local (communes, interco, régions, particuliers) là ou le nucléaire est l’affaire d’une poignée de l’élite des techniciens sur lesquels le politique comme le particulier n’ont aucune prise, le lobby nucléaire voit donc l’emergence des ENR comme une menace sur sa souverainteté totale sur le secteur éléctrique français.

Anonymous

Le probléme Renew, si tu connais l’histoire du nucléaire francais, cela vient d’une décision des années 70 ou à la place de construire une ou deux centrale par an, on a décidé de doublé voir tripler la mise sur un coup de tête d’un ministre. Les investissement ayant été fait, il y a toute une économie qui tourne autour du nucléaire, et en aucun cas on ne peut faire chuter cette économie, autrement dit faire chuter EDF. La chute d’EDF impliquerait une belle crise de l’Etat Francais. C’est pourquoi je pense avoir une vision plus réaliste sur le nucléaire. Je suis bien content aujourd’hui d’avoir une facture électrique “à faible coût” et d’avoir un acteur tel qu’EDF pour l’économie Francaise. A contrario, EDF me *******(censuré pour rester poli), car l’Etat en réalité (qu’il soit de gauche ou droite) ne mettre jamais en péril son joujou énergétique, de ce fait, le renouvelable prendra beaucoup de temps à percer les marchés Francais.

renewable

Ouaip assez d’accord. Je suis contre une sortie rapide du nucléaire, contre faire “chuter” quoi que ce soit. Je pense qu’on doit s’appuyer sur nos vieilles centrales amorties pour faire la transition, ça nous laisse 30 ans pour le faire en douceur avec des fermetures échelonnées de 2013/2017 à 2040. Mais à l’avenir faire des EPR/autres réacteurs n’a plus de sens économique, même si on en fera un peu pour assurer de la base à notre filière industrielle nucléaire. Un autre point qui me chagrine, le raccordement de l’EPR qu’on paye (RTE) alors que pour les ENR le cout à la charge des opérateurs ne cesse d’exploser ce qui limite la baisse du KWh ENR. Toujours 2 poids 2 mesures. Je reverai juste que les ENR disposent en France de 50années de soutien total des pouvoirs publics comme cela a été fait pour le nucléaire. En 50 ans on doit pouvoir arriver à faire au niveau national ce que l’on sait déjà faire à l’échelle d’ïles ou d’intercommunalités avec les ENR, non?

Bibou64

je viens de lire un livre qui s’appelle AREVA en Afrique, de Raphael Grandvaud (editions Agone – 14 euros). ps : je n’ai pas d’actions chez eux. Ce bouquin explique d’ou l’on vient, (petrole et uranium) et comment aujourd’hui on fonctionne toujours avec un sytème basé sur l’exploitation des ressources minières des autres (avec un système appelé fracafrique). Lisez le, il est pas mal fait et permet de comprendre dans quel monde on vit. En ce qui concerne la dangerosité du nucléaire, et à commencer par l’extraction, cela me fait pensear à l’amiante. Mêmes procédés, mêmes doutes sur la dangerosité. au vu des commentaires de certains ci-dessus, il ne faudrait rien changer, et on a une super chance de pas payer cher l’electricité. Mais vous avez vraiment les idées courtes ! Quant à Fukuschima, je pense qu’il est stupide de dire qu’il ne s’est presque rien passé et que la radioactivité n’est pas dangereuse. Regardez les films faits par Arte diffusés mardi soir. ils sont courts et visibles sur Internet. Franchement, je ne souhaite cela à personne.

Dan1

“A contrario, EDF me *******(censuré pour rester poli), car l’Etat en réalité (qu’il soit de gauche ou droite) ne mettre jamais en péril son joujou énergétique, de ce fait, le renouvelable prendra beaucoup de temps à percer les marchés Francais.” Les EnR mettent beaucoup de temps à percer quel que soit le pays, même s’il n’a pas de nucléaire électrogène. Le problème est avant tout technique et économique et pas dogmatique. Nous avons plus besoin de chercheurs et d’ingénieurs que de rhétoriciens. Enfin, l’enjeu majeur est le mix énergétique et pas seulement le mix électrique. Or, on voit des débats sans fin sur l’électricité qui, même en France, ne représente qu’un quart du mix. Evidemment, c’est le terrain de jeu des nouvelles EnR (éolien et PV) qui ne savent que produire de l’électricité. Quand on regarde de plus près, on s’aperçoit que les grands pays européens les plus volontaristes vont arriver péniblement à 20% d’EnR dans le mix en 2020. L’Allemagne nous promet 18 % (contre 23% en France). Question : Pourquoi l’Allemagne n’a-t-elle pris un engagement résolument supérieur à celui de la France ?

Anonymous

“L’Allemagne nous promet 18 % (contre 23% en France). Question : Pourquoi l’Allemagne n’a-t-elle pris un engagement résolument supérieur à celui de la France ?” Regarde notre mix hydraulique sur la prod elec, et tu comprendras pourquoi la France mise plus haut que l’Allemagne…

renewable

Pourquoi ne toujours citer que la part de vérité qui vous arrange? D’une part les allemands partent de beaucoup plus loin que nous et avec un gros handicap : pas d’hydraulique pour compenser les variations des ENR variables. D’autre part ils ont des objectifs bien plus ambitieux pour la suite : En 2030 l’objectif de l’allemagne c’est 30% d’ENR. Et en France?? En 2050 l’objectif de l’Allemagne cest 80% d’ENR. Et en France?? En tout cas ça fait une belle différence pour les industriels qui ne s’y trompent pas que ce soit en investissement R&D ou industriel. Enfin, l’Allemagne n’est pas la question, la vraie question c’est pour ce qui me concerne LA FRANCE ou le blocage face aux ENR est le fait du lobby nucléaire.

Reivilo

En ce moment même sur France Culture. Première info, la zone touchée par des dépôts significatifs (dixit Thierry Charles de l’IRSN, c’est 24 000 km² et non pas 10 000 comme l’indique Bachou. La carte affichée est un peu datée, en fait il faut plusieurs années ou décennies pour bien cerner l’impact de ce type de catastrophe qui est d’ailleurs toujours en cours.

Baptman

Pour un physicien, dire que l’on va sortir du nucléaire est aussi stupide que d’affirmer une sortie prochaine de la gravité. Cela n’a aucun sens. Qu’on le veuille ou non, le nucléaire (la force de liaison des nucléons) existe et ce sera comme ça jusqu’à la fin des temps. Des réactions nucléaires se produisent en permanence dans le soleil et grâce à elles la vie a même pu naitre sur notre planète. Que l’être humain décide désormais à son tour de s’en servir n’a rien de choquant. La médecine nucléaire est l’une de ces utilisations. Après on peut discuter de la technologie et des risques. Tous les choix énergétiques engendrent effectivement des BENEFICES et des RISQUES. Rappelons que les réacteurs à l’uranium enrichie ont été développés dans un contexte belliqueux. Sans course à l’armement, on aurait pu développer une filière sans emballement possible du coeur. Il existe des alternatives aux dangereux REP, comme les RNR, les réacteurs aux sels fondus ou au plomb. Autant de projets qui ne demandent qu’un peu d’enthousiasme. Alors pourquoi se passer de cette énergie infinie, presque propre, bon marché, et plutot peu gourmande en vies humaines?

Gallart

Les EnR mettent beaucoup de temps à percer,même dans les pays où il n’ y a pas du tout de nucléaire électrogène. Le problème est avant tout technique et économique et pas dogmatique. La dessus Dan1 a tout à fait raison.

Reivilo

Le développement des EnR depuis une dizaine d’années au niveau mondial est tout à fait comparable à celui du nucléaire dans les années 70 dans les pays occidentaux. 71% des nouvelles capacités en production électrique en Europe en 2011 concernent les EnR. (page 7) Et encore l’Europe est un nain pour l’éolien comparé à la Chine qui a installé la moitié de la capacité mondiale à elle seule en 2010 et prévoit 138 000 MW installés en 2020 ! Le développement du solaire PV depuis quelques années suit une courbe hyperbolique, et le potentiel biomasse pourrait suivre au moins au même rythme. (regardez le nombre de projets de méthanisation ou de centrales biomasse qui commencent à se développer dans nos campagnes) Pas de problème donc pour “percer” ni de blocage technologique insurmontable donc mais un gros complexe “psycho-atomique” en France et trois ou quatre trains de retard sur le sujet…

Dan1

“Il s’agit ici du développement des ENR bloqué par la part beaucoup trop importante du nucléaire.” Donc votre ambition c’est la France et les 20% du nucléaire dans le mix énergétique. Je rappelle que le mix énergétique de la France est à 65 % FOSSILE en énergie finale. Il y a donc 400 TWh électriques à prendre, voilà l’enjeu. Cela me semble un peu court comme ambition écologique. En revanche, comme ambition antinucléaire, ça me paraît me paraît tout à fait acceptable (si on ne regarde que l’Europe évidemment).

Human

Et si on quittait le point de vue strictement énergétique et si on regardait les faits d’une autre manière : le match tsunami-20-000-morts vs fukushima-daiichi-zero-mort

renewable

Cf ARTE de mardi : 50 morts faute de soins (dont de nombreuses personnes agées, ces personnes n’ont pas été blessés par le tsunami) dans les hopitaux de la zone d’exclusion, les dizaines de suicides d’agriculteurs/commercants/pêcheurs qui ont tout perdu (+20% de suicides au Japon à la suite de la catastophe) et surtout plus de 2 millions de personnes irradiés (de faiblement à massivement) qui vont déclarer des cancers dans 5/10/20/30ans et auxquels il sera difficile, AU GRAND BONHEUR des pro-nucléaires, de faire le lien avec Fukushima… Quand aux cancers fulgurants du directeur de la centrale, du journaliste qui a été le premier à manger des produits de fukushima en direct, sans doute aucun rapport.

Bachoubouzouc

@ Reivilo : En effet je n’avais pas vu ces dernièrs chiffres ! Voici d’ailleurs un article de Sylvestre HUET qui détaille ces nouveaux résultats : Michèle RIVESI n’aura donc en gros “exagéré” que de moitié les chiffres réels ! Nous ne sommes plus dans le mensonge donc, mais dans la conception “souple” qu’ont les anti-nucléaires de la réalité… 😀 @ renewable : En parlant de mensonges (les vôtres, hein, moi je n’en ai jamais émis sur Enerzine), vous maintenez toujours votre bobard sur la construction de FLA3 autorisée avant l’enquête publique ? Et au passage, quel était la conclusion de cette enquête publique ? Que la population était… quoi j’entend pas bien… fa… vo… rable ? Favorable ? Non ce n’est pas possible ! Vous nous aviez ont pourtant assuré que les français haïssaient le nucléaire ! 😀

renewable

oui je maintient, ça n’a rien à voir avec l’enquete publique d’une installation ENR et c’est fait après la décision politique de construire. Du coup quel interet d’y participer si l’on est contre? Aucun d’ou le boycott de la société civile sceptique sur le nucléaire. Et passer de 24 000km² à 30 000km² ça fait pas 50% de plus…ça fait un ordre de grandeur. Et pourquoi avez-vous MENTI sur la surface contaminée? Vous n’aviez pas vu les chiffres mais avant même de vous renseigner vous traitez de menteurs ceux qui essayent d’apporter une vision critique du nucléaire. Vous êtes obtus et malhonnête sur ce coup là. Comme quand vous claironniez sur tous les toits que les allemands avaient redémarré leurs réacteurs nucléaires. Une habitude chez vous!

Dan1

J’ai également remarqué depuis longtemps qu’ARTE diffusait des reportages très partisans. il faut donc regarder avec le décodeur ! C’est dommage car cette chaîne est intéressante et j’ai le sentiment qu’elle n’avait pas commencé comme cela. Sur l’affaire du Japon, il suffit souvent de lire le titre dans les médias pour comprendre le parti pris, par exemple “la catastrophe de Fukushima” pour parler parler globalement des 20 000 morts du tsunami puis enchaîner sur la centrale. Ainsi on fait une association d’idées MORTS – FUKUSHIMA. Cela a déjà été le cas dans Libération, mais ils ont Sylvestre Huet pour compenser !

Dan1

Accessoirement, le séisme a déplacé le japon de plusieurs mètres. Aujourd’hui, il reste des dizaines de milliers de personnes déplacées à cause du tsunami qui a rasé le terrain sur des centaines de kilomètres carrés. L’accident nucléaire aurait malgré tout pu être évité , si des précautions supplémentaires avait été mise en oeuvre à cause de cette surexposition manifeste à un risque historiquement connu et très élevé de tsunamis géants :

Eloi

Renewable dit : “les ENR pourraient se développer naturellement en France” Bien sûr que non puisqu’elles réclament des tarifs d’achat garantis… payés par la rente nucléaire. Mais je suis ravi de constater ce point de convergence entre nous : “battons-nous pour un développement naturel des ENR”. Le propriétaire de pavillon payera son panneau au prix chinois, avec une TVA sociale à > 20%, sans crédit d’impôt ni remise sur la taxe foncière, il en sera fier et plus grand’monde ne pourra le critiquer. Idyllique ! Quant aux gesticulations des ringards comme Rivasi qui fait son fond de commerce de gesticulations comme celle-là depuis bientôt 30 ans, on la commentera au regard du séisme de Tohoku qui a conduit à la mort de 21000 personnes et au déplacement de 550.000 personnes et a provoqué plus de 210 milliards de $ de dégâts.

Dan1

Tout à l’heure j’écrivais : “Sur l’affaire du Japon, il suffit souvent de lire le titre dans les médias pour comprendre le parti pris, par exemple “la catastrophe de Fukushima” pour parler parler globalement des 20 000 morts du tsunami puis enchaîner sur la centrale. Ainsi on fait une association d’idées MORTS – FUKUSHIMA.” Voilà un exemple concret de présentation biaisée dès le titre accrocheur : On nous parle de la catastrophe et des morts du tsunami avec un titre qui n’est qu’une partie d’un immense problème : Après Fukushima, la ville brisée de Minami-Soma Certes Minami-Soma a souffert de la centrale, mais c’est surtout sa proximité de la côte qui l’a dévastée. L’article n’est pourtant pas si mauvais et met bien en exergue les proportions entre les deux effets.

Devoirdereserve

Est-ce que quelqu’un sait d’où sort ce chiffre de 2 000 000 d'”irradiés” de Renewable ? Les personnes évacuées de la zone étaient (je crois) environ 60 000. J’avais les chiffres suivants, pour les évacués d’Iitate, Kawamata et Namie, sur 1730 personnes mesurées : maximum trouvé 37 mSv, moyenne au dessus de 1 mSv, et une moitié des personnes ayant reçu moins de 1 mSv. (je rappelle qu’une radiographie des poumons c’est environ 5 mSv, et un scanner environ 40 mSv. En France la radioactivité naturelle varie de 1,5 à 6 mSv/an. Ailleurs dans le monde elle peut atteindre 80 mSv/an). Le consensus international (OMS+AIEA+UNSCEAR etc…) c’est que moins de 100 mSv est qualifié de faible dose. Il n’y a pas d’effet épidémiologique mesuré à moins de 100 mSv. (mais ça ne veut pas dire scientifiquement qu’il n’y a pas d’effet !) Quand aux travailleurs du site, vraiment irradiés pour le coup, voici les doses reçues : > 250 mSv : 6 200-250 : 2 150-200 : 14 100-150 : 81 50-100 : 303 (100 mSv limite autorisée en situation d’urgence) 20-50 : 847 (40 mSv = limite annuelle pour un travailleur du secteur nucléaire aux USA, 20 mSv = limite annuelle en France). 10-20 : 991 Ils vont tous très bien, merci pour eux. Quant aux “dizaines” d’agriculteurs qui se pendent, c’est bien la faute de ceux qui crient au danger, alors que : – dès le 15 avril 2011, les épinards étaient de nouveau en dessous de la norme ! – dès le 25 mars 2011, les mesures dans le lait d’Iitate, de Kawamate, de Date et Motomyia était 20 fois inférieures à la norme (en dessous de 200 Bq/L pour les Césium) ! Ce sont bel et bien les propos inutilement alarmistes des obscurantistes qui désespèrent et minent la population. PS Pour être tatillon @Human : il y a quand même eu quatre morts à Fukushima dans la centrale. Un par le tremblement de terre ; 2 lors de la première explosion ; un de cause inconnue (anévrisme, infarctus ?) mais pas radioactivité (le corps n’était pas contaminé). A comparer aux 15 pompiers qui sont morts dans l’incendie de raffinerie dans la baie de Tokyo… PS pour être tatillon, mais rire un peu : @Bachoubouzouc, votre histoire de 210Po n’est valable qu’aux USA où l’on utilise des engrais phosphatés, qui contiennent de la thorine (pas taurine !). En Europe, on utilise plutôt des ammo-nitrates, me semble-t-il.

Eloi

Si l’on en croit wikipédia et d’après un document en japonais de la police japonaise, le séisme de Tohoku aurait fait tsunami a fait exactement 15776 morts. Et Rivasi pérore sur l’accident nucléaire pour alimenter son fond de commerce électoral… Brrrrr…. C’est sympa les victimes expiatoires comme Fessenheim pour se donner l’impression d’y pouvoir quelque chose, mais l’urgence ne serait-elle pas finalement de renforcer l’isolation sismique des bâtiments civils et les protections de la population contre les inondations ? A moins que l’on “sorte de la maison” pour éviter qu’elle ne nous tombe dessus ? Combien de temps dureront ces guignols ?

Dan1

Et là, en direct sur TF1 au 20 heures, nous venons d’avoir la preuve de l’indécrottable sensationnalisme de nos journalistes cathodiques. Claire Chazal nous explique en direct la catastrophe de Fukushima en parlant du séisme et du tsunami. Quand parlerons-ils comme des professionnels, avec la rigueur nécessaire quand on s’adresse à des millions de personnes ?

Eloi

“Quand parlerons-ils comme des professionnels, avec la rigueur nécessaire quand on s’adresse à des millions de personnes ?” Si vous me le permettez, je vous livre mon analyse : Ils parlent bien comme des professionnels puisque le but est de ramener le plus possible de “cerveaux disponibles” pour satisfaire les objectifs d’audience fixés par leurs véritables clients : les annonceurs publicitaires. Tant que les citoyens regarderont le JT ou lirons des journaux avec le même état d’esprit qu’en allant au cinéma voir Alien, les mêmes soupes seront servies encore et encore. “vous pouvez être rassurés, vous pouvez continuer à avoir peur” Par ailleurs il n’est pas juste question de ne qu’entendre cela, il y a également une espèce de complaisance narcissique à trouver dans les médias la même bien pensance que l’on s’inculque à soit-même. Les médias ne peuvent pas être de simples professeurs justes et équitables, ils doivent être le miroir des opinions des spectateurs, pour leur plaire. La difficulté aujourd’hui, c’est qu’on met trop de miroirs les uns faces aux autres et que les échos se multiplient à l’infini, transformant en vérité par la répétition le moindre embryon d’information. Il n’y a plus qu’une presse qui vibre en son mode propre et le miroir finit par former sa propre réalité. Pour s’en convaincre, il suffit de taper un titre d’article de journal ou de blog sur Internet pour retrouver en copie quasi conforme son écho remplissant la première page de recherche google Enfin, pour finir, le rythme effréné de l’actualité exclut toute analyse, tout recul, et surtout… tout démenti. Ce qui doit être bien pratique. C’est pour cela que je ne lis plus ni presse ni vulgarisation, ni ne regarde le moindre JT. Mieux vaut selon moi aller autant que possible à la source : le rapport, l’agence statistiques officielle, la thèse… Pas toujours disponible, et surtout pas facile. Mais au moins la satisfaction d’être au plus près de la réalité (quant à la vérité c’est autre chose).

Dan1

Excellente analyse. Pour ma part, je regarde encore assez souvent le JT, mais avec un maximum de recul. Disons que c’est pratique pour savoir ce qui se passe dans les grandes lignes, bien qu’avec l’actualité sur internet ce ne soit plus vraiment utile. Je suis moins sévère avec la presse écrite, mais j’ai toujours le réflexe d’aller les informations à la source…. si j’y ai accès. Au bilan, j’ai un détecteur de mensonge assez efficace. Pour ce qui concerne le domaine de l’énergie c’est assez facile avec un peu d’entraînement car les antiennes sont bien répertoriées et sont assez facilement démontables. Reste que les médias comme les élus sont trop souvent le miroir de nos propres paresses et contradictions. Le prêt à penser à encore de l’avenir.

Eloi

Effectivement tout n’est pas noir, et les journaux ont effectivement au moins l’intérêt de porter l’attention sur des sujets auxquels on ne porterait pas d’attention sinon. Ce qui est bien le cas d’Enerzine dont l’éclectisme des thèmes est enrichissant (plus que les articles eux-mêmes malheureusement trop souvent et je m’excuse d’avance de ce jugement sévère pour les rédacteurs). Sans compter le forum où il y a toujours quelque chose à apprendre. Dès que l’on parle Fukushima, j’ai toujours le réflexe MEXT et NISA pour aller vérifier la source, souvent écrite en anglais, pour vérifier les affabulations des journalistes français. Bien souvent, les rumeurs-Larsen au niveau mondial conduisent à des démentis avec chiffres à l’appui. Concernant les manipulations médiatiques j’ai le souvenir de ces intouchables japonais, les burakumin, qui avaient soit disant été embauchés en masse pour servir de “liquidateurs” à Fukushima par des petites annonces peu explicites. Cette “information” avait donné lieu à des centaines de clones sur la toile et sur les sites des grands journaux, sans que jamais ne soit reproduite la moindre petite annonce. A l’origine (d’après les dates c’est le premier que j’ai trouvé traitant de cette problématique) il y avait un article de Marianne, Cet article est à lire : c’est un chef d’oeuvre de dentelle mélangeant les deux thématiques de Fukushima et des burakumin, laissant entendre sans la moindre preuve que les racistes japonais n’auraient envoyé que leur “sous-classe” au turbin. Il a habilement mêlé les faits de ce qu’il se passait à Fukushima avec des éléments d’un documentaires sur les burakumin. Avec un lien vers la “preuve” de “ils sont 700 ans à travailler à Fukushima” (les burakumin, ou les techniciens ?), un article en anglais du journal Asahi Shimbun. En lisant cet article il y avait du moche : les techniciens qui avaient dû intervenir sans équipement et sans dosimètre dans la centrale juste après l’accident (dosimètre inaccessible) mais aussi du sublime : les ingénieurs “de bureau” qui avaient accepté d’intervenir pour diluer la dose, ainsi que le patron d’une boîte de sous-traitant qui est allé au turbin plutôt que ses jeunes salariés. Dans la merde noire de la catastrophe le moche et la beauté des sociétés humaines. La vie, ni blanche, ni noire, mais dans toutes les nuances de gris, la vie réelle quoi… Bien loin de la proprette Rivasi dont un des grands objectifs de la vie fut d’abord d’anéantir Pellerin, puis maintenant de vivoter avec une confortable position antinuke. Douce France !

Eloi

Il y avait aussi cette photo de l’Express (je la garde dans mes collectors) illustrant un article sur les examens de la thyroïdes des enfants potentiellement exposés Une mignonne petite fille avec un joli masque de tissu et sous la capuche, montrant l’atmosphère oppressante de “l’apocalypse”. Un coup d’oeil aux enfants en arrière plan ne montre ni autre masque ni autre capuche. Qui sait ? Peut-être était-ce une vieille photo d’archive sur un épisode antérieur de grippe ? Nous vivons dans un monde qui se mire comme s’il se croyait à Disneyland, se répétant ses mythes de plastique en croyant qu’il s’agit de la réalité. Les médias organisent le “happening” de la réalité comme un touriste déambulant dans la Médina de Tunis en se croyant négociant arabe au milieu de 30% d’artisanat local et 70% de quincaillerie chinoise… *c’était si vous vous rappelez bien à l’époque le commissaire européen de l’énergie Oettinger qui avait maintenu le suspens sur le blockbuster de l’année en parlant “d’apocalypse”. Quel mot trouverait-il si une météorite ferreuse de 20 km s’abattait sur la Terre ?

44
0
Laissez un commentairex