Précarité énergétique : 3,4 M de ménages en souffance

Le rapport relatif à la précarité énergétique rédigé à la demande du gouvernement a été remis mercredi à Valérie Létard, secrétaire d’Etat auprès du ministre d’Etat et Benoist Apparu, secrétaire d’Etat chargé du Logement et de l’Urbanisme.

Ainsi 3,4 millions de ménages souffriraient de précarité énergétique et 87% des personnes en situation de précarité énergétique habitent dans un logement du parc privé.

Pour la première fois, une définition de la précarité énergétique est explicitée et partagée. Il s’agit de la combinaison de 3 facteurs principaux : la faiblesse des revenus, la mauvaise qualité thermique des logements occupés et la difficulté de s’acquitter des factures énergie.

Voici quelques chiffres extraits du rapport :

• 3,4 millions de ménages seraient concernés
• 87% dans le parc privé
• 62% sont propriétaires
• 55% d’entre eux ont plus de 60 ans
• Plus d’un million de propriétaires sont en maison individuelle
• 300 000 ménages ont eu froid notamment pour des raisons financières
• La précarité énergétique touche d’abord le milieu rural et les petites agglomérations

Cette précarité énergétique engendre des conséquences pour les familles :

• environnementales (risques d’intoxications, humidité, moisissures)
• sociales (stress, repli sur soi)
• et sanitaires (pathologies respiratoires et surmortalité hivernale).

Le rapport précise aussi que pour les 425 000 ménages les plus exposés les dispositifs existants sont insuffisants. Il propose donc un plan national de lutte contre la précarité énergétique comportant 9 mesures précises qui seront étudiées par le gouvernement dans les prochaines semaines et dans le cadre d’un plan exceptionnel de lutte contre la précarité énergétique.

1- La lutte contre la précarité énergétique inscrite dans la loi pour définir un cadre d’action
2- Un observatoire pour connaître et évaluer, donner un appui au pilotage national
3- Un bouclier énergétique à maintenir et renforcer : un chèque énergie pour aider les ménages à faire face aujourd’hui aux dépenses d’énergie
4- L’inscription de la performance thermique dans les textes indécence/insalubrité pour lutter contre les passoires énergétiques et le lien avec les dispositifs santé (PNSE/PRSE – plan national santé environnement/plan régional santé environnement). L’instauration, en loi de Finances, d’un fonds dédié au Plan de lutte contre la précarité énergétique, apporteur notamment de capacités d’investissement aux ménages sous forme d’un chèque travaux économe. Un dispositif local intégré aux PDALPD (plans départementaux d’action pour le logement des personnes défavorisées) et des aides financières nouvelles pour agir durablement sur les logements
5- Mettre en œuvre localement un volet – lutte contre la précarité énergétique dans les PDALPD
6- Aller à la rencontre des personnes avec des visites à domicile pour mieux lier repérage des situations et actions sur les logements
7- Généraliser et renforcer des Fonds locaux de lutte contre la précarité énergétique pour mieux coordonner les actions et accompagner le ménage jusqu’à la réalisation de travaux
8- Soutenir ces fonds locaux par un dispositif national de chèque vert travaux économes pour aider les ménages à rendre leur logement performant
9- Le compléter par un meilleur accès au crédit pour les plus modestes

 

 

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bilo

Le partage comme valeur: Pourquoi ne pas fixer un seuil maximale de conso energetique par foyer et/ou par personne au dela duquel les tarifs seraient prohibitifs?

Denlaf

Beaucoup de chemin à faire pour la France. Elle voudrait qu’on la considère comme exemplaire, en comparaison aux autres nations. Cependant, elle n’est pas en mesure d’assurer la sécurité énergétique de 3,4 millions de ses citoyens dont la majorité ont plus de 60 ans. Bravo Sarko.

trimtab

Bilo, en parlant de ‘partage’, hausse le débat !   Une peu de ‘philosophie’ dans un monde de ‘brut’ !   Et si le ‘partage’ était une ‘règle universelle’ de ‘la nature’ pour assurer la bonne fonctionnement des système complexes  Car sur notre planète la ‘nature’ nous donne en ‘partage équitable’ les éléments essentiels pour notre ‘bonne fonctionnement’ qui sont l’air, le soleil, le vent, l’eau (même si pour ce dernier certains tentent de le ‘détourner’ à leur avantage ‘égoïste’), sans tenir compte les nombreuses ‘frontières’ si futiles érigées par ‘l’homme’. Et la ‘nature’ ne tiennent pas compte des ‘mauvaises élèves’ politiques, démocratiques, énergétiques, philosophiques………elle partage simplement car c’est LA REGLE DU JEU ! Même aujourd’hui notre modeste coin de la planète grelotte sous une vague de froid ‘solidaire’ qui ignore nos limites de nations, le couleur de notre peau, nos moyennes de production énergétique, nos ‘choix de vie’……comme le nuage de Tchernobyl, la neige et le froid ne s’arrête pas aux ‘ frontières’ , n’épargnant ni les bonnes ni les mauvaises élèves de la production énergétique, de la ‘solidarité coup durs’ de nos sociétés , nous rappelons d’une façon salutaire que malgré nous, nous sommes condamné à partager, le meilleur comme le pire Et quand nous aurons compris que d’appliquer ce règle de ‘partage’ aux grands défis énergétiques de ‘l’homme’, ce n’est pas être ‘utopique’ et ‘rêveur’ mais simplement une ‘application’ pragmatique d’une des règles ‘universelle’ du fonctionnement des systèmes complexes, et nous aurons enfin compris que le  ‘developpement durable’ c’est tous le monde ou personne ! “there are no passengers on spaceship earth. We are all crew !” trimtab

3
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime