Réhabilitation de friches industrielles : hamo+ recherche les pionniers de la ville 2050

Après avoir consacré dans le plan de relance une enveloppe de 650 millions d’euros en 2021-2022 pour la réhabilitation des friches, l’Etat a annoncé le 8 septembre dernier la pérennisation de cette mesure, avec un prolongement jusqu’en 2026. La revitalisation des friches industrielles se pose aujourd’hui comme un enjeu majeur d’aménagement durable des territoires. Idéalement situés à proximité des centres villes, ces sites apparaissent comme l’une des solutions face à l’étalement urbain et comme une véritable opportunité environnementale.

C’est dans ce contexte qu’ hamo+, créateur de lieux de vie à énergie positive, a lancé un appel lors du Transition Forum aux collectivités territoriales pour trouver sa première friche industrielle à réhabiliter dans le Grand-Est, en Auvergne-Rhône-Alpes et Occitanie !

hamo+ innove pour répondre aux problématiques d’étalement urbain, de réhabilitation des friches et de maîtrise de l’énergie en construisant la « ville sur la ville », privilégiant la réutilisation des infrastructures et des équipements présents afin de valoriser le patrimoine existant. La société redonne aux habitants la gouvernance de leur environnement, en favorisant des cycles courts, locaux et durables.

hamo+ est issue d’une rencontre. Une rencontre entre l’excellence architecturale et l’expertise énergétique. X-TU Architects, agence multi primée au niveau mondial et spécialisée dans la recherche environnementale appliquée au résidentiel et aux lieux de culture, et EverWatt, opérateur énergétique et de décarbonation des territoires, se sont réunis pour apporter une réponse à la problématique de la revalorisation des friches industrielles et accompagnent les territoires vers la neutralité carbone.

Redonner une nouvelle chance aux territoires

Les grandes métropoles contribuent à plus de 70% de émissions de CO2, à la fois par leur forte concentration d’activités économiques et par leurs besoins énergétiques grandissants pour les transports, les logements et les infrastructures. En effet, l’évolution de l’occupation des sols sur les territoires montre une dynamique d’artificialisation marquée avec une augmentation de 30% des surfaces urbanisées depuis 1983.

La reconversion des friches industrielles est, dans ce contexte de forte pression foncière, un enjeu majeur pour l’aménagement durable des Territoires. En effet, les collectivités territoriales sont confrontées à de nombreuses problématiques : comment reconstruire la ville pour limiter la destruction et le mitage des espaces naturels et agricoles ? Comment redynamiser le centre urbain et favoriser des politiques foncières publiques à long terme ? Comment valoriser un patrimoine bâti existant ?

Pour hamo+, la réhabilitation de friches industrielles représente bien plus qu’une opportunité foncière : elle s’inscrit dans une démarche d’écoresponsabilité, de mixité et d’inclusion sociale, indispensable pour construire une ville durable. Le projet est basé sur une réflexion qui vise à créer la ville de demain, un lieu collectif et évolutif, que chacun va être en mesure de s’approprier, pour les habitants de hamo+ et les voisins extérieurs. C’est toute la communauté hamo+ et ceux à proximité qui bénéficient d’une nouvelle dynamique de vie.

Les Français souhaitent retrouver cette dimension au cœur des métropoles. hamo+ intègre le végétal existant comme un élément fondateur. L’eau est à la base de cette renaturalisation : les eaux de pluies sont infiltrées dans les sols et les eaux grises filtrées par phytoremédiation puis redistribuées dans les jardins et espaces végétalisés.

« L’essence du projet est de créer les conditions d’une autonomie locale, avant tout énergétique. hamo+ s’adresse aux collectivités territoriales qui souhaitent redynamiser leurs territoires et redonner une valeur sociale et environnementale à leurs terrains et bâtiments laissés à l’abandon, tout en atteignant leurs objectifs de développement durable. », explique André May, Président d’EverWatt et co-fondateur de hamo+.

« A l’heure où le foncier est rare et cher et où la lutte contre l’étalement urbain est une des priorités de la ville durable, il est essentiel de mener des projets comme celui-ci. La réhabilitation d’une friche permet de mettre en lumière un patrimoine remarquable auquel la population locale est souvent attachée, avec parfois un repère identitaire et symbolique fort. Aussi, certaines reconversions protègent même les espaces naturels ! », ajoute Anouk Legendre, fondatrice de X-TU Architects et co-fondatrice de hamo+.

hamo+, à la recherche de friches industrielles dans le Grand-Est, en Auvergne-RhôneAlpes et Occitanie !

« Si les projets de friches industrielles sont encore rares, un nombre croissant d’acteurs du secteur partage avec nous cette conviction que pour être viable, un projet immobilier doit être à la fois évolutif, mixte et durable. Ils sont donc de plus en plus nombreux à accepter d’expérimenter ces nouvelles façons d’habiter la ville. Un autre point fort des friches industrielles est la prise en compte des préoccupations écologiques et sociétales. », Anouk Legendre.

En France, l’ADEME recense plus de 17 000 friches industrielles

La société lance aujourd’hui un appel pour trouver la première collectivité qui pourrait devenir pionnière en France de ce programme d’envergure ! hamo+ recherche son premier partenaire territorial, un pionnier sensible à ces problématiques, prêt à se lancer dans ce projet d’aménagement, voire qui a déjà déposé des dossiers auprès des acteurs concernés.

Pour cela, l’entreprise se concentre dans un premier temps sur le Grand-Est, l’ Auvergne Rhône-Alpes et l’Occitanie. En effet, dans le cadre du plan de relance, l’État consacre à ces régions des enveloppes pour requalifier en projets d’aménagement des friches de tous types : industrielles, minières, militaires, hospitalières, administratives, ferroviaires, commerciales ou pavillonnaires. Au total, plus d’une centaine d’opérations ont été sélectionnées !

« Les demandes d’espaces fonciers sont fortes, cela motive et attire les projets de reconversion ! », ajoute André May.

hamo+, producteur d’énergies renouvelables pour les collectivités !

Grâce à ses installations de panneaux photovoltaïques sur les toits, les ombrières de parking et les bâtiments existants, hamo+ couvre la totalité de la consommation des habitants du lieu de vie et permet de vendre, à faible coût pour la collectivité locale, le surplus d’énergie produit. Un logiciel optimisera la gestion des panneaux photovoltaïques et des batteries recyclées qui seront installées pour obtenir de l’énergie en heures creuses. Un système de Smart Grid permet l’installation d’un seul point de raccordement au réseau.

hamo+ déminéralise la friche pour rafraîchir son climat et développe des circuits courts Un environnement végétal grandit au fil de l’eau pour rafraichir l’écosystème local, les sols sont déminéralisés pour réduire l’ilot de chaleur. Des cycles courts sont utilisés pour fertiliser les jardins et les potagers, c’est un retour à la biodiversité.

hamo+, créateur d’énergie sociale et de bien-être

Dans un monde post-covid où la demande de collectif s’amplifie, hamo+ développe une approche sociale. Il s’agit de créer un véritable lieu de vie, où sont rassemblés tous les services nécessaires au « mieux vivre ensemble » tels qu’un espace de coworking, des commerces, une conciergerie, une offre mobilité, des locaux communs, etc. Ces tiers lieux sont ouverts aux habitants de hamo+ et au voisinage dans une approche inclusive.

Un quartier clef en main

Tous les éléments internes des habitations sont semblables, seuls les façades et volumes varient à partir d’un même système modulaire. Les structures et les façades à ossature bois sont préfabriquées en atelier en matériaux biosourcés. Le système constructif est homogène sur la totalité des logements et préétudié à l’avance. La construction hors site en filière sèche réduit également le temps du chanter et ses nuisances.

Ce système entier permet ainsi d’optimiser les coûts et de proposer un tarif accessible.

« C’est un principe que nous souhaitons adapter dans chaque région : cette collection de façades et de matériaux permet aux collectivités territoriales de choisir ce qu’elles veulent, en fonction des particularités locales. De plus, les logements sont travaillés avec des matériaux biosourcés et naturels comme le bois ou la terre crue. Réutilisés, dans esprit de sobriété, nous préservons les ressources globales en évitons le gaspillage. », explique Anouk Legendre.

Partagez l'article

 

[ Communiqué ]
Lien principal : www.everwatt.com
Autre lien : www.xtuarchitects.com

         

Articles connexes

Souscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires