Total vend ses participations dans 2 champs à BP

Total annonce la signature d’un accord pour la cession à BP de ses participations dans les champs de Valhall (15,72%) et Hod (25%), situés en Mer du Nord norvégienne.

Cette transaction, qui s’élève à 991 millions de dollars, est sujette au consentement des partenaires et à l’approbation des autorités compétentes, qui devraient intervenir dans les prochaines semaines.

Découvert en 1975, le champ pétrolier de Valhall se situe à 285 kilomètres des côtes norvégiennes, par une profondeur d’eau de 70 mètres. Entré en production en 1982, il a atteint une production moyenne en quote-part pour le Groupe d’environ 8 000 barils équivalent pétrole par jour (bep/j) en 2009.

Situé à environ 13 kilomètres au sud de Valhall, le champ de pétrole de Hod a été découvert en 1974. En production depuis 1990, il a produit en 2009 une moyenne d’environ 1 000 bep/j en quote-part Groupe.

Total est l’un des principaux investisseurs et opérateurs dans le secteur pétrolier et gazier en Mer du Nord. La cession de ces participations non stratégiques entre dans la politique du Groupe d’optimisation de son portefeuille d’actifs amont.

Total vend ses participations dans 2 champs à BP

Total Exploration & Production en Norvège

Total est présent en Norvège depuis la fin des années 1960 et entend dans le futur continuer à y occuper une place de premier plan. Le Groupe détient actuellement des intérêts dans 77 licences dont 15 en tant qu’opérateur. Sa participation de 39,9% dans le champ d’Ekofisk, l’un des plus prolifiques de la Mer du Nord, y constitue son principal actif.

La Norvège est le premier contributeur à la production de Total avec près de 330 000 bep/j produits en 2009. Cette production, qui représente environ 15% de la production totale du Groupe, provient de 35 champs situés sur le plateau continental norvégien dans lesquels Total possède une participation.

En termes de réserves, Total est la seconde compagnie pétrolière présente en Norvège. Dans les années à venir, le Groupe compte maintenir son niveau d’investissement pour valoriser au mieux ses réserves d’hydrocarbures norvégiennes.

            

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
1000 mille

les côtes seront touchées Le 28 avril 2010 © REUTERS/U.S. Coast Guard Les efforts de BP restent vains. La plateforme qui a sombré dans le golfe du Mexique continue de relâcher son pétrole en pleine mer. Les côtes ne devraient pas être épargnées. La situation évolue de mal en pis. Seuls 32 petits kilomètres séparent désormais les côtes de Louisiane de la gigantesque nappe de pétrole. Elle s’étend sur 1 000 kilomètres de long et recouvrent près de 74 000 kilomètres carrés. Ce pétrole s’échappe de la plateforme qui a sombré le 20 avril suite à l’explosion et au colossal incendie qui l’ont ravagée. 159 000 litres de brut se déversent chaque jour. BP, l’exploitant de la plateforme, essaie d’activer une vanne afin de fermer le puit. Mais cette dernière est située à 1 500 mètres sous la surface. Malgré l’appui de 49 bateaux, 4 sous-marins et d’un millier de personnes, impossible d’actionner cette pièce de plusieurs centaines de tonnes. « Je vais être franche. Les efforts de BP pour colmater les fuites n’ont pas réussi pour le moment » a avoué le contre amiral des gardes côtes, Mary Landry. Deux autres actions sont en cours. La première est la mise au point d’un couvercle sous-marin. Il sera prêt d’ici deux semaines au minimum, sans garantie de résultats. La seconde est le forage d’un nouveau puit pour court-circuiter le premier et le boucher. Cette dernière solution demandera deux à trois mois de travail. Alors que onze personnes sont toujours portées disparues, des enquêtes officielles et des procédures judiciaires sont d’ores et déjà engagées à l’encontre de BP, de Transocean, le pétrolier américain propriétaire de la plateforme, et du groupe parapétrolier Halliburton

1000 mille

plus importante que prévue. LA NOUVELLE-ORLEANS (AP) — Le directeur des opérations de BP a confirmé jeudi que la fuite de pétrole due à l’explosion d’une plate-forme de forage au large de la Louisiane pourrait être plus importante que prévu. Craignant une catastrophe écologique majeure, des responsables du gouvernement américain ont offert une aide militaire à la compagnie exploitante du site, qui pourrait manquer de moyens suffisants pour contenir la nappe de pétrole. Doug Suttles a déclaré jeudi matin sur NBC que la fuite était plus importante que le millier de barils/jour initialement avancé et pourrait atteindre les 5.000 barils estimés la veille par les gardes-côtes américains. Il s’est ainsi réjoui de l’aide proposée par l’armée américaine. “Nous accepterons l’aide d’où qu’elle vienne”, a-t-il commenté. Averti par le secrétaire américain à l’Intérieur de ces nouvelles informations concernant la fuite, le président Barack Obama a proposé que le département de la Défense utilise ses équipements et son expertise pour aider à contenir la fuite et protéger le littoral et la faune américaine, a déclaré le contre-amiral Mary Laundry. “Il est devenu clair qu’après plusieurs tentatives vaines d’en déterminer la cause”, les agences de l’Etat doivent aider la société, a estimé la garde-côte. Stacey Knott, une porte-parole de la base militaire américaine de Colorado Springs, dans l’Etat du Colorado, a déclaré que BP n’avait pas sollicité l’aide du département de la Défense, mais que la demande avait été anticipée par le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du nord et par le Centre de commandement d’Amérique du nord de la base aérienne de Peterson, à Colorado Springs. “Nous regardons comment nous pourrions apporter notre aide si on nous le demandait”, a commenté la porte-parole de cette base militaire qui aide régulièrement les autorités civiles lors de catastrophes naturelles. Cette fuite est due à l’explosion le 20 avril de la plate-forme de forage Deepwater Horizon, propriété de la société Transocean et exploitée par BP, dans le golfe du Mexique. Onze personnes sont portées disparues et présumées mortes depuis l’explosion. Mercredi, les autorités américaines ont mis le feu à une nappe de pétrole pour tenter de contenir la fuite. L’incendie a été déclenché à environ 50 km à l’est du delta du Mississippi. Selon le contre-amiral Laundry, ces incendies contrôlés ont été couronnés de succès mercredi en fin d’après-midi. BP devait mettre le feu à d’autres zones de la nappe de pétrole, mais la nuit est tombée. D’après les autorités, la nappe pourrait arriver dès vendredi soir sur la côte de la Louisiane. Un graphique des autorités montre qu’elle s’étend sur une surface d’environ 160km sur 72km, dans sa partie la plus large. Selon des spécialistes de l’industrie pétrolière, le remplacement de la plate-forme pourrait coûter jusqu’à 700 millions de dollars. BP a précisé que les coûts des opérations destinées à contenir la nappe de pétrole s’élevaient à six millions de dollars par jour. AP

1000 mille

qui vient de me confier que ce sera quand même au groupe pétrolier BP de régler la facture y compris les dépenses militaires liées aux mesures qui sont en train d’être déployées(c’est le porte-parole de la Maison Blanche)

1000 mille

du président OBAMA a indiqué vendredi sur la chaîne de télévision ABC qu’aucun nouveau forage ne sera autorisé tant que nous n’aurons pas déterminé ce qui s’est passé (lors de l’explosion de la plateforme) les premières nappes de pétrole échappées de la plateforme exploitée par BP ont atteint dans la nuit les côtes de Louisiane .

4
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime