UE : 1,5 Mds dans l’éolien et la séquestration de CO2

La Commission Européenne a approuvé l’octroi de plus d’un milliard et demi d’euros à quinze projets de capture et de stockage du carbone (CCS) et d’éoliennes en mer (offshore) pour soutenir la relance économique en Europe.

Bruxelles a donné mercredi son approbation envers quinze projets énergétiques qui devraient ainsi contribuer à la relance économique de l’Union européenne, tout en renforçant d’une part sa sécurité énergétique et la réduction des émissions de dioxyde de carbone d’autre part. En conséquence, la Commission accorde un milliard d’euros à six projets de capture et de stockage du carbone (CCS) et 565 millions d’euros à neuf projets d’éoliennes en mer.

"Par sa décision, la Commission a jeté les bases du développement de deux technologies durables qui joueront un rôle absolument fondamental dans notre lutte contre le changement climatique. Cette décision sans précédent marque sa volonté non seulement de promouvoir l’économie et l’emploi, mais aussi de soutenir des technologies énergétiques novatrices, susceptibles de générer de nouveaux emplois et davantage de croissance à l’avenir." a déclaré à cette occasion Andris Piebalgs, membre de la Commission chargé de l’énergie.

La décision concernant ces quinze projets est la première qui mette à profit l’enveloppe de près de quatre milliards d’euros que l’Union européenne a réservée en mai 2009 à des projets énergétiques destinés à soutenir la relance économique.

L’accord historique trouvé en mai sur le programme énergétique européen pour la relance prévoyait l’octroi d’un concours financier de l’UE à des projets énergétiques dans les domaines de la capture et du stockage du carbone, de l’éolien en mer et des infrastructures de gaz et d’électricité. Les procédures relatives aux projets d’infrastructures sont toujours en cours. La décision devrait être prise en février 2010.

[ Credit photo : UE – Andris Piebalgs ]

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Radulph

L’Etat Français se serait préoccupé un peu plus tot d’écologie et ce d’une manière prospective et non-opportunniste, nous pourrions à l’heure actuelle bénéficier d’investissements indispensables pour le développement de notre pays;  Mais, nous n’avons que ce que nous méritons de par ceux qui nous “gouvernent”, donc pas d’investissements d’accordés à nos entreprises et donc pas de créations d’emplois,  encore moins de productivité intelligente, adaptée aux nouveaux besoins et nouvelles nécéssités.  Remarquable de compétence, et de capacité à gouverner.( mais et c’est logique, on ne pratiquera jamais de l’écologie sur un système ultra_libéral, c’est une lapalissade.

michel123

Absence remarquée La france est absente des projets les plus importants , elle se concentre bêtement sur le financement d’un industrie photovoltaique (même pas française) en finançant l’achat du kw photovoltaique au prix exorbitant de 0.60 ct pour une valeur de production de 0.05 ct le kw en sortie de centrale nucléaire et qui aurait trouvé bien meilleur emploi en d’autres projets . La séquestration du co2 étant la seule technique qui puisse rapidement endiguer l’irrésistible augmentation du taux de co2 dégagé par les centrales électriques au charbon et au fioul lourd. Rappelons que le taux actuel est de 385 ppm  qu’il augmente de 2 ppm par an , dépasse  et de trés loin , les taux les plus élevés jamais  relevés depuis plus de 2 millions d’années (280 ppm) ce qui  rend la situation climatique totalement hors contrôle . Il est urgentissime de développer cette technique , préparer les sites d’enfouissement , construire les réseaux européens de  pipes-lines qui achemineront le co2 sur les sites d’enfouissement (marin si possible ,pour limiter tout risque de résurgence dangereuse pour les populations). L’éolien off shore c’est bien entendu la seule possibilité de développer massivement une énergie qui est presque compétitive , pour passer outre à  l’égoismes du français moyen qui veut bien se servir de l’électricité mais voudrait que les nuisances soient supportées par les autres. MC

Escaravage

Gageons que ce milliard aura tôt fait de rejoindre les paradis fiscaux. La CCS est, après le négationisme climatique l’alibi du lobby charbonnier pour poursuivre une fructueuse pollution. Ses risques, son coût, ses insuffisances sont systématiquement cachées. Il est remarcable de voir l’iItalie berlusconienne au nombre des bénéficiares alors que son degré de sismicité en constitue un obtacle rédhibitoire.

3
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime