Accident dramatique dans une centrale hydroélectrique

La centrale hydroélectrique de Saïano-Chouchenskaïa en Sibérie orientale a connu lundi, un grave accident, occasionnant des pertes humaines. Le Centre régional du ministère russe des Situations d’urgence (CRSSU) fait état de 11 morts, 14 blessés et 30 disparus [1].

Actuellement à l’arrêt, la salle des machines a été détruite partiellement à cause semble t’il d’une rupture de canalisation à 8 heures 15 (locale). Selon le porte-parole du CRSSU, Dmitri Koudriavtsev, l’accident a pu être provoqué par un coup de bélier : "c’est-à-dire, une augmentation brusque de la pression d’eau".

Trois des 10 groupes motopompes ont été endommagées et d’après les autorités, il faudra des années pour les restaurer.

Par ailleurs, une nappe d’hydrocarbures de 25 km2 s’est formée après l’accident sur le fleuve Ienisseï.

Située sur le fleuve Ienisseï, la centrale hydraulique Saïano-Chouchenskaïa est dotée d’une puissance de 6,4 GW pour une production annuelle estimée à 22,8 milliards de Kwh.

[1] Dépêche RIAN en date du 17/08/09 à 22:00

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

31 Commentaires sur "Accident dramatique dans une centrale hydroélectrique"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
bmd
Invité

Si je ne me trompe, çà représente à peu près le nombre de morts directs occasionné par Tchernobyl? Mais on en parlera sûrement beaucoup moins.

Pat
Invité

Quel drôle de comparaison ! L’accident dramatique de cette centrale hydroélectrique ne “produira”, elle, pas de morts indirectes contrairement à celui de Tchernobyl qui a laissé et qui laisse encore des milliers de familles souffrir devant la mort d’un proche. On en parlera sûrement moins, même s’il est tout autant terrible à l’instant T. La perversité du nucléaire, il me semble, n’a pas d’équivalence quand un accident survient.

Tartempion
Invité

Mais doit-on se souvenir et prendre en compte Tchernobyl pour ses morts directs ou ses morts indirects  … ?

Dan1
Invité
Pour terribles et différés que puissent être certains de ces effets, le nucléaire n’est pas nécessairement le plus pervers dans le domaine de l’énergie ou ailleurs. A partir du moment où l’on ne diabolise pas le nucléaire comparativement au reste, on peut éventuellement essayer de faire des classements dans la perversité des effets. Sur le nucléaire tout a été dit… et son contraire : admettons que ce soit l’horreur absolue, qu’en est-il du reste. Dans le domaine de l’énergie il faudrait alors considérer les effets des rejets massifs des centrales thermiques. Ces rejets ne sont pas hypothétiques mais quotidiens et mesurables…… Lire plus »
lion
Invité
Le mur de cette retenue est de l’ordre de 300 mètres de hauteur. Si la pente du fleuve est faible, la pression à l’admission des turbines est donc au minimum de 30 bar mais probablement plus. La fermeture des robinets d’admission est toujours suivie d’un coup de bélier dans la tuyauterie et les cheminées d’équilibre sont faites spécialement pour que ce coup de bélier n’occasionne pas de surpression à l’amont de l’organe d’admission. Il s’est donc passé un accident différent de celui qui est sommairement décrit. On peut penser à l’explosion de l’organe d’admission ou de la tuyauterie suite à une… Lire plus »
alain843
Invité

les villes d’HIROSHIMA et NAGASAKI , mais décence oblige

Fred73
Invité

Dans le cadre de la France ce n’est pas EDF ou autres exploitants qui définissent les contrôles à réaliser sur les ouvrages hydroélectriques. C’est la DRIRE qui valide l’ensemble des opérations de maintenance, en fonction de la hauteur du barrage et du volume d’eau stocké. pour les PCB et le Rhône, le nucléaire utilisant des transformateurs, il est de gré ou de force complice de la pollution…

Dan1
Invité
le nucléaire est complice du PCB parce que l’électricité utilise des transformateurs. Voilà des raccourcis plaisants ! Le problème dans le cas du PCB ce n’est pas le nucléaire, on aurait (on a) obtenu les mêmes résultats avec le charbon ou le fioul ou l’hydraulique(car certains vieux transformateurs démantelés n’ont pas connus le nucléaire qui est monté en puissance dans les années 80). Le problème, c’est une filière de production de composants, notamment pour l’électricité, mais pas seulement qui n’avait pas de recyclage ou pas efficace. D’autre part, une partie de la pollution est attribuable à des actes de vandalisme, des vols…… Lire plus »
Roco
Invité
Mais qui croit encore au nombre de morts reconnu officiellement par les institutions  de la nucléocratie internationale?(selon l’AIEA ou l’OMS, une cinquantaine de morts tout au plus!) Tchernobyl, c’est, au bas mot, 300 000 morts pour les années 86-87(voir les données fournies par le seul gouvernement ukrainien!), et quelques millions de cancers et autres maladies – toutes aussi tentantes – pour l’Europe et l’hémisphère nord. Ceci, d’ici 2015! Pour la suite, on ne sait pas :on manque de données à cette échelle, et avec un larguage de radionucléides 100 à 200 fois supérieur à celui d’Hiroshima et Nagasaki réunis… On sait juste qu’on n’en est… Lire plus »
Sveder
Invité

Ce Roco est encore un débile profond du réseau sortir du nucléaire,et vient étaler toute son imbécilité en faisant dire n’importe quoi au gouvernement ukrainien,sans aucune source valable.En balançant n’importe quel chiffre à la volée sorti tout droit du cerveau malade d’1 antinucléaire fanatique,borné, ignorant,inculte et qui n’a rien à faire sur ce forum .Un de ces minables ayatollahs du mouvement antinucléaire .A vomir .Beurk…

Svalder
Invité

Ce Roco est encore un escroc du réseau sortir du nucléaire,et vient étaler toute sa malhonneteté en faisant dire n’importe quoi au gouvernement ukrainien,sans aucune source valable.En balançant n’importe quel chiffre à la volée sorti tout droit du cerveau malade d’1 antinucléaire fanatique,borné, ignorant,inculte .Un de ces minables ayatollahs du mouvement antinucléaire .

Fred73
Invité
pas de pyralène ds les centrales nucléaires, vous voulez rire ! pas sur les transfo de puissance, mais pour les auxilliaires. Les transfos au pyralène de Golfech ont été remplacés en 2005. Pour le rapport sur la sureté hydraulique en france, c’est un audit qui a été fait par edf pour mettre en place une politique de maintenance. tous les problèmes cités sont connus par la DRIRE, et la DRIRE est intervenue bien avant ce rapport pour signifier des écarts. Ce rapport a été détourné de son but initial, afin de faire vendre du papier, ce qui a tres bien… Lire plus »
Rxap
Invité

Messieurs bonjour [size= 7.5pt; layout-grid-mode: line; color: black; font-family: Verdana; mso-fareast-font-family: ‘Times New Roman’; mso-bidi-font-family: ‘Times New Roman’; mso-ansi-language: FR; mso-fareast-language: FR; mso-bidi-language: AR-SA;” lang=”FR”>Pourquoi vous acharnez vous sur ce pauvre barrage ? Ce n’est pas lui qui est en cause mais la façon dont  Rus Hydro exploite, et maintient

Hydro
Invité

EDF a eu un incident similaire, la STEP du lac noir a eu aussi sa salle des machines noyée, causant de lourds dégats matériels. Il n’y a pas eu de blessé, on en a pas entendu parler. EDF a déposé un dossier pour reconstruire l’usine, sous le régime de renouvellement de concession. Les incidents n’arrivent pas qu’en Russie et la France n’est pas toujours un modèle de communication transparente.

Hydro
Invité

dis donc Lion va falloir arrêter de dire des conneries sur ce forum, la salle des machines de la centrale EDF du lac noir a été inondée en 2002. La centrale datant de 1933 est restée fermée depuis.

Dan1
Invité

à Fred73 : Je n’ai jamais dit que qu’il n’y avait pas de pyralène dans les centrales nucléaires (relisez les commentaires) ! J’ai dit que avec ou sans nucléaire, nous aurions eu des transformateurs au pyralène et peut être même plus et plus dispersés si les moyens de production avaient été moins puissants, plus nombreux et moins concentrés. D’autre part, j’ai fait remarqué qu’une partie des transformateurs démantelés hier et aujourd’hui étaient suffisamment anciens pour n’avoir pas été installés du temps du nucléaire. C’est tout et pas plus.   

bmd
Invité
Roco, vos affirmations me rendent perplexes. Je suppose que pour en arriver là, à moins d’avoir une liaison directe avec Dieu, qui voit tout et comptabilise tout en vue du jugement dernier, vous avez lu en détail le rapport de l’OMS ( et que vous l’avez compris!) et que vous l’avez comparé sur des bases scientifiques avec d’autres rapports que vous avez jugés plus objectifs. Je serais très heureux d’avoir ces rapports, car malgré tous mes efforts et des demandes répétées à SDN, Green Peace et consorts, je n’ai jamais réussi à me les procurer. Je récuse d’avance les romans de… Lire plus »
bmd
Invité
C’est très bien de citer l’article d’Elisabeth Cardis de l’IARC, qui est sans doute le meilleur travail dans ce domaine. Encore faut-il le citer correctement:  1- il s’agit de la mortalité TOTALE qui POURRAIT avoir lieu en EUROPE  jusque 80 ans après Tchernobyl, soit 2066, et pas des morts ayant déjà eu lieu  ! 2- il est bien précisé que le calcul est fait d’après un modèle, qui est celui de l’extrapolation linéaire aux faibles doses. Ce qui confirme que les effets éventuels sont bien trop faibles pour qu’ils aient été discernables sur les tables de mortalité et que l’on doit se référer… Lire plus »
bmd
Invité
N’affectez pas de ne rien comprendre à ce que je viens d’expliquer! Les deux estimations ne concernent pas les mêmes populations, celle de l’Iarc concerne une population plus large que celle concernée par l’étude citée par Jancovici. Vous avez donc raison de dire que les évaluations de l’Iarc sont supérieures à celles de l’OMS citées par Jancovici. Mais vous auriez pu dire , et vous ne l’avez pas fait, que les centaines de milliers de morts (déjà morts, à venir? on se garde bien de préciser) annoncées par des organisations que vous connaissez bien, c’était de l’intox! Cela dit et c’est… Lire plus »
Vermont
Invité
Tchernobyl, un total d’environ 30 000 décès pendant une période de 80 ans avec l’accident,dont l’essentiel serait concentré bien évidemment dans les trois pays où la plus grande partie de la dose s’est déposée, Ukraine, Biélorussie et Russie.   Les médias, tout comme vous, ne s’intéressent pas aux 30 000 morts par an en Europe des 27, par maladies pulmonaires dues aux centrales électriques au charbon. Il y a chaque mois en France une explosion due au gaz. Certaines sont très meurtrières, 11 morts à Dijon en 1999, 18 morts à Mulhouse en 2004.Mais tout çà, çà passe dans la rubrique… Lire plus »
Vermont
Invité

Ce sont les Russes(voir les Ukrainiens)s qui devraient sortir du nucléaire s’ils se comportent toujours comme des Sovétiques avec la sécurité de leurs centrales  et surtout pas les Allemands,ni les Français,ni les Belges,ni les Espagnols…Ni notre Europe .La Pologne, elle , doit rentrer d’urgence dans le nucléaire .

maxxxx
Invité
Article idéal pour relancer la polémique sur la sécurité, le nucléaire etc. !! J’y pensais en lisant l’article mais je n’imaginait pas que ça partirait dès le premier commentaire ! C’est grandiose, toutes ces assertions déterminées, tous ces chiffres venus de nulle part qui fusent sur le nombre de morts à Tchernobyl ! C’est terrible cette manie de ne jamais se résigner à l’ignorance… (les russes eux savent le faire très bien 😉 ) Si ça peux vous aider à entortiller encore plus les fils de ce sujet inépuisable : pensez à comparer le nombre de morts par la grippe… Lire plus »
marcob12
Invité
Pourriez-vous nous dire (à défaut me rappeler) comment vous en arrivez à la conclusion qu’éoliennes implique émissions supplémentaires de CO2, parce qu’il faudrait substantiellement plus de thermique (ici du gaz) ? Dans son bilan prévisionnel 2005, RTE estimait que pour 6,7 TWh de renouvelables supplémentaires en 2010 (éolien hypermajoritaire) on aurait une diminution de 1,3 TWh de nucléaire et une baisse de la production fossile en France de 3,6 TWh et 1,6 TWh à l’étranger. Donc RTE s’attendait dans ce scénario à ce que la production éolienne élimine à 80% de l’électricité “thermique” et à 20% du nucléaire. L’expérience montre… Lire plus »
marcob12
Invité
Je viens de consulter une portion de la production “éolienne” de Mr Ruelle. Il peut sans doute parler du problème  mais il n’a pas fait de gestion de réseau et ne semble pas avoir une vue très impartiale sur plusieurs points . Les deux monotones de consommation page 16 et 17 semblent indiquer effectivement que l’éolien déplace plus de nucléaire que de combustibles fossiles (sauf que je doute qu’il intègre la dimension des échanges réels transfrontaliers ou nous évacuons généreusement une électricité peu carbonnée pour importer à peine moins généreusement une électricité fort carbonée.). On ne peut en tenir compte… Lire plus »
Marc²
Invité

Celui qui sait ce qui s’est réellement passé n’a peut être même pas les moyens de lire ce que nous écrivons . Les fusibles n’ont pas été inventés pour les cochons . In vodka we trust disent ils peut être là Bas TCHAO

marcob12
Invité
Je n’ai pas fait votre petite démo, car RTE indique à longueur de bilan que la valeur (moyenne) substituée de base fournie par l’éolien n’est pas fonction linéaire du montant des capacités éoliennes installées. C’est un peu plus complexe. Ce qui vous taquine est de démontrer que les groupes nucléaires ne peuvent participer (modulation de la puissance) à la régulation (à la minute) des fluctuations de l’éolien et qu’il faut donc des unités fossiles juste pour l’éolien (quand je pense (à la lecture des bilans de RTE) que ces unités sont là (aussi) pour les pointes et le sont d’autant… Lire plus »
alain843
Invité
Un accident en Sibérie révèle la vétusté des infrastructures russes LE MONDE | 22.08.09 | 14h09  •  Mis à jour le 22.08.09 | 14h09 Réagissez (2) Classez Imprimez Envoyez Moscou Correspondante Deux mille sauveteurs étaient mobilisés sur les bords du fleuve Enisseï, samedi 22 août, pour tenter d’enrayer la catastrophe survenue il y a six jours à la centrale hydroélectrique de Saïano-Chouchenskaïa en Sibérie, à 4 300 kilomètres de Moscou. Lundi 17 août, une explosion a détruit l’une des dix turbines, provoquant l’inondation de la salle des machines où travaillaient des techniciens. Soixante-quatre employés sont morts, onze sont portés disparus. Une brusque… Lire plus »
bmd
Invité
Les centrales capables de travailler en pointe pour assister l’éolien existent effectivement déjà. Il s’agit de l’hydraulique de lac et des centrales à gaz, dont on observe que la PPI en prévoit un développement important, en principe pour remplacer le charbon, sous forme de CCG. En ce qui concerne ces dernières, je ne sais pas dans quelle mesure les CCG sont capables de servir efficacement en back-up de l’éolien, et s’il ne faut pas recourir en fait aux TAC. Le problème que je me pose est de savoir à partir de quelle proportion d’éolien il faudra construire en France de nouvelles centrales de back-up, et de… Lire plus »
alain843
Invité
L’accident meurtrier survenu dans une centrale hydroélectrique de Sibérie témoigne du très grand “retard” technologique de la Russie, a déclaré lundi le président Dmitri Medvedev, tout en critiquant les prévisions “apocalyptiques” des détracteurs de son pays. “Après ce qui s’est passé à la centrale hydroélectrique de Saïano Chouchenskaïa, il y a eu un grand nombre de commentaires apocalyptiques dans notre pays comme à l’étranger. Leur signification était + Voilà, nous sommes arrivés au début de la fin de la technologie russe+”, a-t-il déclaré. “Tout cela, ce sont des bobards (…) la seule vérité est la suivante: notre pays est très… Lire plus »
marcob12
Invité
Le bilan 2009 de RTE nous dit des choses intéressantes sur le lien entre le développement de l’éolien et des énergies thermiques. En 2008 le thermique c’est 52,3/547,7 (%) de la demande soit 9,5%. L’éolien fournit 5,5/547,7 soit 1%. Le ratio éolien sur thermique est donc 5,5/52,3 soit 10,5% (environ 1 kwh éolien pour 10 kwh thermiques). En 2025 (version centrale) , RTE prévoit que le thermique représentera 58,4/641 soit 9,1% de la demande. L’éolien, lui, fournirait 47,4/641 soit 7,4%. Le ratio éolien sur thermique devient donc 47,4/58,4 soit 81% (1 kwh éolien pour 1,25 kwh thermique). Il faut 8… Lire plus »
bmd
Invité
Pour en finir avec cette discussion, je commente le mix énergétique prévu  par les Allemands selon le document que vous nous avez communiqué. En 2020, la part des combustibles fossiles dans ce mix serait de 51,5 %, tandis que celle des renouvelables serait de 47%, dont 25 % pour l’éolien,le nucléaire ne faisant plus que 1,5 % au lieu de 26 % actuellement. Cette part encore très élevée de fossiles est elle due à la nécessité de les conserver pour assister le renouvelable? Si tel est le cas, cela signifie que l’Allemagne est condamnée au fossile par le développement des renouvelables, qui ne… Lire plus »
wpDiscuz