Enerzine

Astrid, futur réacteur nucléaire de 4ème génération

Partagez l'article

Suite à la signature d’un accord de collaboration, les premières études de conception concernant le projet de prototype de réacteur de 4ème génération ASTRID (1) vont pouvoir être menées conjointement par Areva et le CEA.

Cette étude permettra au gouvernement français de prendre, dès 2017, les décisions concernant la construction de ce démonstrateur (2).

Cet accord fait suite à la loi du 28 juin 2006 sur la gestion durable des matières et des déchets nucléaires, au programme d’investissements d’avenir et à la convention État-CEA signée le 9 septembre 2010 (3) qui confie au CEA la responsabilité de la conception du prototype. Il s’agit du premier partenariat industriel mis en place autour de ce projet.

Cette collaboration permettra de croiser les apports des équipes de R&D du CEA avec les compétences et l’expérience uniques de conception d’Areva en matière de réacteurs nucléaires. Areva se voit ainsi confier la responsabilité de la conception de la chaudière, des auxiliaires nucléaires et du contrôle-commande. Le CEA assurera de son côté le pilotage d’ensemble des études, réalisera la conception du cœur du réacteur et de son combustible.

D’autres partenariats sont en cours de finalisation concernant les autres lots d’ingénierie nécessaires, comme le génie-civil ou la turbine.

Astrid : futur réacteur nucléaire de 4ème génération

L’objectif est de mettre au point un réacteur qui servira de démonstrateur des choix de conception innovants permettant à la filière des réacteurs à neutrons rapides d’atteindre les critères de la 4ème génération, à savoir :

  • Un recyclage approfondi des matières nucléaires ;
  • Une démonstration de sûreté robuste, positionnant ASTRID au même niveau de sûreté que les EPR ;
  • Un niveau de disponibilité et de fiabilité élevées pour les exploitants ;
  • Le respect des exigences de résistance à la prolifération.

 

ASTRID devrait être un réacteur prototype électrogène de 600 MWe environ, fonctionnant avec un cœur à neutrons rapides et refroidi au sodium. "Un tel démonstrateur est nécessaire pour tester, avant l’étape d’une tête de série commerciale, les innovations par rapport aux réacteurs à neutrons rapides antérieurs" ont déclaré les 2 acteurs dans un communiqué commun.

Les réacteurs à neutrons rapides permettent d’améliorer très fortement la valorisation énergétique de l’uranium naturel, appauvri ou de retraitement, autorisent la consommation et le recyclage multiple du plutonium, et ont la capacité, si ce choix en est fait, de recycler également des actinides mineurs. De tels réacteurs sont en cours de construction ou en projet en Inde, Russie, Chine et au Japon.

Dans les scénarios étudiés pour le XXIème siècle, ils pourraient être mis en service de façon commerciale vers la moitié du siècle, en complétant alors les parcs de réacteurs à eau légère.

(1) « Advanced Sodium Technological Reactor for Industrial Demonstration » : réacteur à neutrons rapides refroidi au sodium de 4ème génération à vocation de démonstration technologique et industrielle.

(2) Le calendrier des études de conception du prototype ASTRID prévoit trois jalons principaux : la livraison en 2012 de la première phase de l’avant-projet sommaire (AVP1), en 2014 de la deuxième phase de l’avant-projet sommaire (AVP2), qui seront suivies par un avant-projet détaillé.

(3) Convention du 9 septembre 2010 entre l’État et le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) relative au programme d’investissements d’avenir (action « réacteur de 4ème génération ASTRID ») publiée au Journal Officiel de la République Française du 11/09/2010. Cette convention prévoit 652 millions d’euros pour le programme ASTRID jusqu’à la fin des études d’avant-projet détaillé en 2017.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    33 Commentaires sur "Astrid, futur réacteur nucléaire de 4ème génération"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    michel123
    Invité
    Ce genre de programme est malheureusement trop dépendant des politiques et aurait dû être prévu en coopération européenne dans un pays moins girouette que le notre (comme l’autre filière surgénératrice prévoyant un caloporteur à base d’hélium) Des dépenses de ce genre pourtant indispensables pour notre avenir risquent d’être pulvérisées par un gouvernement qui aurait besoin d’un petit coup de main pour gagner les élections. Sachant qu’avoir le pouvoir pour 5 ans est plus important que de s’occuper du bien de la nation sur une période de 50 ans . Le retournement de veste de Michel Vauzelle(Président PS de la région)… Lire plus »
    dede29
    Invité

    sur cette analyse .

    Teredral
    Invité

    moi aussi avec l’analyse de Michel123.

    Propv
    Invité

    Encore de l’argent public gaspillé pour rien! Quand va t’on arrêter de subventionner l’énergie nucléaire par nos impots !!! Si c’est tellement rentable, pourquoi est-ce que les entreprises privées ne se ruent pas sur ces technologies du passé.

    Wtf
    Invité

    On pourrait dire pareil pour le photovoltaïque… Pourquoi devrait-on obliger EDF à racheter au prix fort des kWh qu’elle sait très bien produire toute seule, et ce aux frais des contribuables, et ne pas investir dans une des solutions les plus à mêmes de couvrir massivement nos besoins ? Avant de lancer des slogans si véhéments et dénués de réflexion, prière de s’en tenir aux faits.

    Flo
    Invité
    3ème génération et 4ème génération OUI… Mais pour faire avancer la science et la connaissance! NON à la prolifération nucléaire, NON pour reconstruire 58 réacteurs, NON au lobby de l’armement, NON au mythe de l’énergie infinie qui règlerait soit-disant tous nos problèmes! NON à l’idée qu’il existe des énergies propres sans impactes! Remettons l’Homme à sa place, et consommons ce dont nous avons réellement besoin pour vivre et accumuler de la connaissance, non pour s’aliéner et se perdre dans la superficialité! L’énergie n’est pas un produit financier comme les autres! Désolé de radoter comme Michel123 qui tous les jours poste… Lire plus »
    gp
    Invité
    et on l’achemine comment toute cette énergie produite en masse au même endroit et capable d’alimenter des millions de foyers??? Par des lignes dont plus personne ne veut??? Au delà des nbx pb que posent le nucléaire à terme (à commencer par la question des ressources en U), c’est quand même incroyable qu’il y ait aussi peu de personne pour rappeler avant toute chose que l’avenir passe d’abord et surtout par la sobriété, l’efficacité, la proximité… bref, le bon sens quoi! Et en la matière, la production d’électricité nucléaire, c’est l’exemple parfait à ne pas suivre!!! ITER est une aberration… Lire plus »
    Nd
    Invité
    Wtf> S’appuyer sur des faits ? Comme par exemple le fait que l’énergie photovoltaïque N’EST PAS responsable de l’augmentation de la CSPE ? (voir : )… Un surcoût évalué à 280 millions d’€ contre une augmentation de 2 milliards d’€ de la CSPE (l’essentiel part donc ailleurs). A comparer à ce qu’il va falloir réinvestir dans les prochaines années pour retaper les réacteurs nucléaires : 400 à 700 millions PAR REACTEUR. (voir ici : ) Quand au fait d’obliger EdF à racheter les énergies renouvelables : qui, sinon, développerait ces énergies en France où 95% des clients sont encore chez… Lire plus »
    Vroom
    Invité

    Le soleil ? en voila un bon exemple de source d' »énergie produite en masse au même endroit et capable d’alimenter des millions de foyers »…

    Nd
    Invité

    Un bon article en réponse, lu ici même, et qui résume tout :

    Du collectif
    Invité
    La 4 G(surgénération de matiéres fissiles)dont astrid ne sera qu’un représentant parmi plusieurs autres dans le monde,c’est l’avenir du nucléaire,à partir de la seconde moitié de ce siècle et pour de très nombreux siècles encore(plusieurs millénaires)car l’uranium 238 fertile est transformé dans les RNR(surgénérateurs) en plutonium 239 fissile,ce qui multiplie les ressources fissiles par un facteur de 50 à 100.De plus on pourra utiliser,aussi, dés la seconde moitié de ce siècle du thorium 232 que les neutrons transforment en uranium 233 fissile.Cela multiplie encore les ressources fissiles par 3;car le thorium 232 est 3 fois plus abondant sur Terre que… Lire plus »
    michel123
    Invité
    Il faut cependant assurer une production de base d’au moins 50 % pour les jours sans vent ni soleil . La seule autre énergie capables d’assurer cette production continue d’électricité , c’est la géothermie profonde qu’il faut également développer de toute urgence . Dans une moindre mesure la biomasse énergie, le solaire thermodynamique et l’éolien sont également des candidats valables en tant qu’appoint (désolé pour les installateurs de panneaux solaires ici présents) Mais bien sûr les réveurs irresponsables qui sont pour toutes les énergies inefficaces et contre toutes les énergies d’avenir (mais qui usent cependant en toute hypocrisie des facilités… Lire plus »
    moise44
    Invité
    @Propv « Quand va t’on arrêter de subventionner l’énergie nucléaire par nos impots !!! Si c’est tellement rentable, pourquoi est-ce que les entreprises privées ne se ruent pas sur ces technologies du passé. « Je ne penses pas que vous ayez bien lu l’article ! Les dates évoquées sont bien des dates dans le futur ! Et je suis désolé de vous dire que la densité énergétique du solaire et que l’émission de CO2 /kwh produit en PV est largement supérieur a celle du nucléaire incluant l’extraction, le « raffinage »,la « combustion », « le « recyclage » et le stockage surveillé. je suis bien d’accord qu’il… Lire plus »
    michel123
    Invité

    Bien que l’expression en soit surprenante et un peu confuse , les pensées exprimées ici ne manquent pas d’un certain bon sens.

    Sicetaitsimple
    Invité
    Tout d’abord, il est quand même effectivement frappant de voir cet article sur le projet « ASTRID » illustré (sur la page d’accueil) par une superbe photo de SuperPhénix, en cours de démantèlement…L’alternance politique est certainement une bonne chose pour la démocratie, mais les combines politiques qui vont avec ne sont pas vraiment un optimum..Je ne suis pas un spécialiste, mais Astrid semble quand même ressembler beaucoup à SuperPhénix dans son concept de base…Mais bon, on a les politiques qu’on mérite… A Michel123:ça ne change pas grand chose à votre raisonnement ( en termes de comparaisons avec le prix des autres énergies),… Lire plus »
    chelya
    Invité

    C’est quand même le monde à l’envers… D’habitude quand une multinationale vient chercher un labo publique c’est la multinationale qui paie, là c’est l’inverse et nos impôts vont servir à subventionner l’activité de R&D d’Areva ! Donc en gros on va prendre presqu’un milliards de la poche du contribuable et faire un gros chèque à Areva pour un réacteur qui ne pourra être déployer qu’au cours du demi-siècle prochain… On a pas un peu des choses plus urgents à faire avec tout cet argent ?

    Sicetaitsimple
    Invité

    c’est bien 58€/MWh, donc 5,8c€/kWh ( et non 0,58).

    Sicetaitsimple
    Invité

    On a certainement plein d’autres choses intelligentes à faire avec nos impots, et avec les crédits d’impots qui ne seraient pas distribués pour les installations PV,ainsi qu’avec les plusieurs centaines de millions de CSPE ( par an!)qui seront économisés en régulant l’expansion du PV de façon efficace en attendant qu’il ne devienne compétitif….

    Lord predator
    Invité
    Pour reprendre succintement les idées déja poster que je vais conforter, « NON à la prolifération nucléaire » Il se trouve que ces réacteurs sont nettement plus résistant a la prolifération par leurs principe de fonctionnement même. « NON pour reconstruire 58 réacteurs » Et pourquoi pas ?! « NON au lobby de l’armement » Il s’agit d’utiliser lattrait du nucléaire CIVILE, vous aurez beau avoir 100% d’éléctricité d’origine renouvelable, vous n’empêcherez pas les politiques de conserver la force de dissuasion nucléaire. « NON au mythe de l’énergie infinie qui règlerait soit-disant tous nos problèmes » De l’énergie infinie, c’est thermodynamiquement infaisable, de l’énergie VIRTUELLEMENT (par rapport a… Lire plus »
    chelya
    Invité
    et on vous a montré plusieurs fois qu’une fois compté les dettes l’ardoise était fortement en défaveur de l’argent public… On entend d’ailleurs plus du tout les tenants du « le traitement des déchets est financé » depuis que la facture pour ce stockage est passé de 15 milliards d’euros (qui n’étaient pas provisionné selon la cour des comptes) à 35 milliards d’euros (qui sont encore loin d’être provisionné)… Et je vous rappelle que superphénix a été transformé en labo puis arrété parce que c’était un prototype qui ne fonctionnait pas notamment à cause des problèmes posés par la corrosion lié au… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité
    « mais si les français savaient concevoir des centrales nucléaires ils n’auraient pas eu à aller chercher les américains pour construire tout leur parc… » Votre don de la provocation est inimitable..OK, le parc nucléaire francais est issu d’une technologie Westinghouse, mais la licence a à ma connaissance expiré depuis longtemps…Euh, le système d’exploitation de votre PC, c’est quoi? Bon, le mien est d’origine américaine, ça ne m’empêche pas de dormir…Il fonctionne, c’est le principal. Maintenant, je vous le fais en version PV, et je vous réponds que le fait qu’il n’y ai pas de technologie PV francaise vraiment mature devrait très… Lire plus »
    Pastilleverte
    Invité
    proposée par michel123 comme une des « bonnes » solutions des EnR. Quel monstre en terme de hauteur de pylone et longueur de pâles représente une éolienne d’une puissance de 10 MW ? Qu’en est-il de la résistance des matériaux d’une pâle de plus de 60 ? 100 ? plus ? mètres ? Vitesse en bout de pâle avec des vents « relativement » lents ? Rappelez-vous les limites physiques des pâles d’hélicoptères, bien plus petites mais tournant plus vite, interdisant à ces engins de dépasser les 400 km/h. Transcrit en « éolien », avez-vous une idée de la limte de longueur desdites pâles et donc… Lire plus »
    ccsiaix
    Invité

    Superphénix  a été arrêté sur une décision POLITIQUE : C’était LA CONDITION posée par Mme Voynet pour participer au gouvernement de Mr Jospin. Mais, je vous l’accorde, le Sodium explose au contact de l’eau et s’enflamme aux contact de l’air. Il faut bien les mériter, les cinq milles ans de réserve électrique.

    Du collectif
    Invité
    Les 10 MW pour une éolienne Off-shore,c’est pas de la science fiction.Enerzine en parlait le 24/06/2010 à 08:47 .Voici l’article: Surnommée Britannia, une turbine éolienne offshore de 10 MW, d’une hauteur de plus de 150 mètres et d’un diamètre de 145 mètres est en cours de construction à Blyth, une ville située dans le comté de Northumberland, au nord de l’Angleterre. La Britannia qui comprend 3 pales de plus de 30 tonnes chacune devrait faire son apparition dans les eaux britanniques au cours des deux prochaines années. Pour Mr Grainger, le responsable du projet chez Clipper Windpower Marine, cette machine… Lire plus »
    Dan1
    Invité

    le sodium est un métal aux caractéristiques très particulières et il faut donc s’en méfier énormément. En effet sa dangerosité n’st pas intrinsèque mais dépend du domaine d’application : – dans le nucléaire il est hyperdangereux … en revanche, – dans les batteries servant à pallier l’intermittence des EnR, il est inoffensif ! Pour approcher la vérité relire le rapport concernant Superphénix :

    Dan1
    Invité

    A Eolius : Vous mentionniez : « Il n’y a pas de contrainte technique à dépasser des limites de taille. Vous devez simplement apporter certaines modifications… » Je veux bien, mais il me semble qu’il existe de nombreuses limites et probablement bien avant celles que j’évoquais il n’y a pas si longtemps : Le gradient de vent pourrait en être une aussi quand les pales seront très longues. Où se trouve la limite ?

    Du collectif
    Invité
    Je comprends très bien votre remarque.En fait,j’ai collé l’article d’énerzine(qui contient la citation de Mr Grainger, le responsable du projet chez Clipper Windpower Marine,dont vous dites: »vous mentionnez… ») du 24/06/2010 à 08:47,pour indiquer que la grosse éolienne Britannia de 10 MW de puissance,n’est pas de la science fiction mais une machine en cours de construction.Personnellement,je ne sais pas si on pourra réellement faire plus que 10 MW,même s’il y a déjà des projets de 15 MW dans les cartons. Par contre,ce qui m’intéresse,c’est,que le fait de construire une éolienne de 10 MW pour l’off-shore va nous permettre de savoir dans le… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité

    Très bonne synthèse…La comparaison est tout à fait judicieuse, ces deux projets ont souffert certainement des mêmes maux (scientique/production, intervention du politique, décalage par rapport à ce qui arrivait en même temps sur les marchés de l’énergie)… Et puis les problèmes techniques, mais si c’était simple, ça se saurait…

    wydocq
    Invité

    Whouaaaooo!!! Suis admiratif! Bien reclaqué! On s’fait une tite bouf un d’ces quates?

    Einstein
    Invité
    Comme tous les gens un peu sensés, j’ai beaucoup d’interrogations concernant la multiplication envisagée de nouvelles centrales nucléaires dans le monde, qu’elles soient de 3ème, de 4ème génération….ainsi que des risques d’accidents toujours possibles, mais aussi de prolifération nucléaire (bombes). Ceci dit, est-il possible que les centrales nucléaires « type ASTRID » puissent éventuellement « brûler » du thorium? Je ne vais pas m’étendre sur ce produit, mais il serait, selon des sources bien informées, bien moins dangereux que l’uranium et le plutonium, produirait beaucoup moins de déchets, ne permettrait pas la construction de bombes, serait 3 à 4 fois plus important dans l’écorce… Lire plus »
    Devoirdereserve
    Invité
    Cher Einstein, Le thorium est fertile, pas fissile. Donc pas de bombe effectivement. Mais irradié dans le réacteur « allumé » par un fissile (U ou Pu), il produit in situ de l’U fissile… Abondance : ça dépend si on compte les ressources continentales ou aussi océaniques. Sur le continental, le Th est mieux. En outre il est plus réparti (moins de risque géopolitique), mais plus diffus. Sur l’océanique, l’U est très abondant… Usages : 1- sûrement pas dans un RNR-Na du genre d’ASTRID qui est fait pour consommer du MOX, c’est à dire un mélange d’uranium appauvri et de Pu. Le stock… Lire plus »
    airsol
    Invité

    Si la filière de la surgeneration ne s’est pas développée dans le monde, c’est la faute aux ecolos. …et aux politiciens , tous pourris.. …et à l’europe (c’est des écolos..) …et aux arabes (avec leur sale pétrole) Des fois j’ai des doutes, quand je vois qu’il y a quarante ans qu’on fait des essais et qu’il existe pas une seule offre commerciale c’est peut-etre pas si simple.. Si ça se trouve il y a partout des ayatolah ecolos dogmatiques qui freinent les braves qui s’inquiètent de l’avenir du monde ..Ah! les ordures.. ..J’en était sûr..

    rouget
    Invité

    Merci beaucoup pour les intervenants de cet article pour toutes les informations utiles ! Notammen Devoirdereserve, christian, lion, Dan1 et les autres. Effectivement nous ne jetons pas de l’argent par la fenêtre mais investissons pour l’avenir. Un avenir certes lointain mais la vision du nucléaire en France a toujours été sur des dizaines d’années… Un fait étonnant que les observateurs étrangers sont toujours surpris d’apprendre quand il s’agit de commenter la filière nucléaire en France !

    wpDiscuz