Enerzine

Augmenter le renouvelable permettrait d’accroître le PIB selon l’IRENA

Partagez l'article

Parvenir à une part de 36% d’énergie renouvelable dans le mix énergétique mondial en 2030 augmenterait le produit intérieur brut (PIB) mondial de près de 1,1%, soit environ 1.300 milliards de dollars, selon une nouvelle analyse fournit par l’Agence internationale des énergies renouvelables (IRENA).

L’étude "Renewable Energy Benefits : Mesuring the Economics", dévoilée lors de la sixième assemblée de l’IRENA, donne la première estimation globale des impacts macroéconomiques du déploiement des énergies renouvelables. Plus précisément, il décrit les avantages réalisés si le scénario de doublement de la part globale dans les énergies renouvelables était appliqué d’ici à 2030 par rapport au niveau de 2010.

"L’accord de Paris (COP21) a envoyé un signal fort pour que les pays passent rapidement de la négociation à l’action afin de décarboner le secteur de l’énergie", a déclaré Adnan Z. Amin, Directeur général de l’IRENA. "Cette analyse fournit des preuves convaincantes que la nécessaire réalisation de la transition énergétique atténuerait non seulement le changement climatique, mais stimulerait aussi l’économie, améliorerait le bien-être humain et développerait l’emploi dans le monde entier."

En plus d’indiquer un PIB mondial qui augmenterait de 1.300 milliards de dollars en 2030 – plus que les économies combinées du Chili, de l’Afrique du Sud et de la Suisse – le rapport analyse l’impact spécifique dans chaque pays. Le Japon verrait un impact très important sur son PIB (+2,3%). D’autres pays tels que l’Australie, le Brésil, l’Allemagne, le Mexique, l’Afrique du Sud et la Corée du Sud seraient également impactés avec une croissance de plus de 1% chacun.

Augmenter le renouvelable permet d'accroître le PIB selon IRENA

Selon ce rapport, l’amélioration du bien-être humain irait bien au-delà des gains en PIB grâce aux avantages sociaux et environnementaux. L’estimation de l’impact du déploiement des énergies renouvelables sur le bien-être serait trois à quatre fois plus grand sur le PIB, avec à la clé un bien-être global qui augmenterait de 3,7%. L’emploi mondial dans le secteur des énergies renouvelables augmenterait aussi, passant de 9,2 millions d’emplois aujourd’hui à plus de 24 millions en 2030.

Augmenter le renouvelable permet d'accroître le PIB selon IRENA

Une transition vers une plus grande part des énergies renouvelables dans le mix énergétique mondial devrait entraîner de surcroît un changement structurel dans les échanges. Il substituerait plus de la moitié des importations mondiales de charbon et réduirait les importations de pétrole et de gaz aux bénéfices de gros importateurs comme le Japon, l’Inde, la Corée et l’Europe Union. Les pays exportateurs d’hydrocarbures bénéficieraient quant à eux d’une économie diversifiée.

"L’atténuation des changements climatiques à travers le déploiement des énergies renouvelables et la réalisation d’autres objectifs socio-économiques ne sont plus remis en cause car ils font partis de l’équation", a ajouté Adnan Z. Amin. "Grâce au développement croissant des énergies renouvelables, un investissement dans l’un permet un investissement dans l’autre. Telle est la définition d’un scénario gagnant-gagnant".

>>> Télécharger l’étude complète en anglais : ici (.pdf)

 


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    42 Commentaires sur "Augmenter le renouvelable permettrait d’accroître le PIB selon l’IRENA"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Temb
    Invité

    Intéressant de voir que les perdants d’un tel virage seraient l’Arabie Saoudite et la Russie, ces belles démocraties fossiles…

    edc10
    Invité
    La « part » est un chiffre captieux, car il ne dit rien du volume totale d’énergie produite. Sans évoquer la lutte contre le réchauffement climatique, ce genre de discours n’est de la « manipulation » idéologique. (actuellement, le photovoltaïque « émet » 10 x plus de CO2 que de nucl). Avec des phrases du genres : « L’emploi mondial dans le secteur des énergies renouvelables augmenterait aussi, passant de 9,2 millions d’emplois aujourd’hui à plus de 24 millions en 2030″, sans préciser l’impact sur l’emploi dans les autres secteurs de l’énergie … pas la peine de se cacher derrière un discours dégoulinant d' »humanisme bien-heureux ». Si c’est… Lire plus »
    climax1891
    Invité

    Donc l’Arabie Saoudite et la Russie n’ont rien à cridre

    lionelfr
    Invité
    Titre hautement spéculatif. La baisse de consommation des fossiles s’accompagne d’une chute de leur prix telle qu’on peut prédire un transfert vers d’autres usages. Par contre, on a un vrai mouvement anti-charbon ce qui peut relativiser ce transfert (à supposer que l’exploitation du charbon baisse autant que la demande ce qi n’est pas évident) Ensuite, déduire du PIB à long terme en partant de données énergétiques est hasardeux. Ca veut dire que de très nombreux choix sont faits, d’autres choix sont « par défaut », càd qu’on ne les fait pas lors du calcul et qu’il se font tout seuls.. Bref, il… Lire plus »
    Papijo
    Invité
    A l’heure actuelle, quelqu’un qui a des économies à placer a le choix: – Investir dans le renouvelable avec l’assurance d’un revenu plus que confortable (sauf arnaque) garantis par l’état pendant 20 ans, sans aucune concurrence ! Cela permettra de baisser un tout petit peu nos consommations de charbon qui ne représentent presque rien dans nos dépenses, tout en prélevant sur l’ensemble de l’économie 10% du prix de l’électricité (en 2016, et encore plus dans les années à venir) – Investir dans le logement, le milieu industriel … , donc développer des « vrais » emplois, augmenter les exportations, diminuer la pauvreté… Lire plus »
    Lionel-fr
    Invité
    L’immobilier est le facteur des crises les plus dures et les plus longues. Les crises immobilières comme celle des subprimes, la crise espagnole ou la française des années 90 qui a rebondi et provoqué une crise du logement dans les années 2000.. Parler de l’immobilier comme étant de vrais emplois est la phrase le plus inculte des affaires du monde que j’aie entendu ici.. Pour empècher l’immobilier de provoquer des crises montiales majeures, il faudrait que l’immobilier coute moins cher et soit plus « liquide » (déménager une fois par an comme les canadiens..) Tans que les maisons sont le principal vecteur… Lire plus »
    enerc77
    Invité

    Vos coût d’achat sont vraiment vieux. C’était il y a 3 ans, et encore même en intégration au bâtis on était à 300 euros. Sur les centrales au sol on est à 105 euro du MWh. A comparer avec les 130 euros de l’appel d’offre nuke UK. Aujourd’hui le tarif d’achat solaire est de 61,20 euros du MWh pour les centrales au sol (tarif T4). Et quand l’accord commercial avec la chine va être renégocié cette année, le prix des panneaux solaires va pouvoir reprendre sa baisse par supression du minimum tarifaire imposé par les douanes.

    pierreerne
    Invité
    Pour aller dans le sens de l’invité anonyme ci-dessus, j’ai une autre idée : pour augmenter encore l’attrait des renouvelables, je propose qu’on fabrique deux fois plus d’éoliennes et deux fois plus de panneaux solaire, mais au lieu d’installer ce surplus, qu’on le jette dans la mer au-dessus des fosses profondes. Ainsi, le PIB mondial sera encore plus augmenté, ce qui semble l’objectif de ce « rapport ». Remplacer les énergies fossiles par des énergies renouvelables plus chères (il n’y en a aucune qui ne tournerait si elles n’étaient pas grassement subventionnées) amènera une chute grave du développement de l’humanité. Frédéric Bastiat… Lire plus »
    edc10
    Invité

    Aujourd’hui le 20/01/2016 On dit aujourd’hui un grand merci à l’éolien ( 10GW installés ) ! Vivement le stockage qu’on parle enfin du prix futur réel … … qui vont rendre les gens 3.7% plus heureux

    enerc77
    Invité

    C’est vrai qu’aujourd’hui situation anticyclonique sans vent et peu d’ensolleillement… C’est de toutes les façons Janvier et Février qui sont les mois les plus durs dans les scénarios renouvelables. C’est bien pour cela qu’ on parle de stockage à grande echelle. Coté coût on verra bien qui du stockage ou de la constructions des futurs EPRs est le moins chère. Que le meilleur gagne! Pour info, en Australie PV sur le toit + batterie Tesla = moins cher que le réseau…..

    edc10
    Invité
    on verra, mais PV sur le toit + batterie Tesla : avez-vous le bilan CO2 d’une vraie ACV ? Car Il faudra une énergie peu chère ET décarbonnées … … l’équation du « bien-être » contient les variables Prix ET Emission de CO2. Quand à « Lionel-fr », je cite « il faut 100TWh de stockage electrique pour répondre à 90% EnR », je ne sais pas d’où vous sortez ça, mais en plus vous raisonnez en Energie (parce que c’est l’énergie qui est subventionnée ). Or si vous ne parlez pas de la puissance necessaire des sintallations de stockages (pour pouvoir « libérer » ces 100TWh au… Lire plus »
    Lionel-fr
    Invité
    Non , je ne parle pas de puissance admissible et oui les chiffres sont approximatifs, il ne sont pas pour autant du « grand n’importe quoi » Edc10, vous êtes un gars de la prode .. Il est donc logique que vous soyez à cheval sur le petit bout de watt et le quart de centime puisque c’est votre boulot. Il est tout aussi évident que vous défendez bec et ongle l’outil de production nuke et les différents clans qui y règnent. Mais soyons simples : les mecs de la prode electrique , c’est un pouillème de la population. On s’en fiche… Lire plus »
    6ctsimple
    Invité

    C’est-à-dire que même 100TWh (ou 50) sans plus de précision, ça ne veut pas dire grand chose non plus….. C’est 100TWh de « contenance maximale », c’est la capacité à restituer 100TWh sur par exemple une année, c’est autre chose,….? Ceci dit, si on parle d’électricité, avoir la puissance de pointe restituable ne nuit pas.

    Lionel-fr
    Invité

    Restituer 100TWh en une seconde , ça s’appelle pas de l’énergie, ça s’appelle une arme En une année , ça s’appelle une « production » En un trimestre, ça s’appelle une « base » En un mois, ça s’appelle un « moyen de super pointe » En centrant la prode pile sur les 3 mois d’hiver, ça s’appelle un « stockage inter saisonnier » Dis moi combien tu stockes, je te dirai comment ça s’appelle.. Quand t’as le fuel, t’as le business partner ..

    6ctsimple
    Invité

    Vous venez de vous rendre compte que vos « 100TWh » tout seul ne voulaient rien dire!

    edc10
    Invité
    Vous savez, on n’est pas obligé d’être électricien pour être bien informé …Le nucl, ça se défends par pragmatisme. Qu’on veuille fermer des centrales rentables (et répondant aux normes de sécurité actuelles) par idéologie « verte », dont la propagande masque les points principaux, ça navre tout homme de raison, tout simplement. Et puis il y a le problème climatique qui change les équations. Vivement le stockage pour qu’on ait de vrais chiffres à débattre, c’est là dessus que je pointais votre discours qui court devant l’idéologie (100 Twh ?) Alors qu’il devra y avoir du stockage répondant à des problématiques d’intermittence… Lire plus »
    6ctsimple
    Invité

    « 100 TWh , je trouve pas ça si idiot en fait.. » Pourquoi pas , mais alors , de quoi parlez vous en parlant de 100TWh?

    Lionel-fr
    Invité
    Ce qui est marrant dans votre argumentaire parfaitement récité , c’est que je vous imagine bien l’expliquer à madame michu, avec les sourcils, les clins d’oeil, les regards colorés, les grands gestes avec les mains, tout ça. Après, sur le fond, ça ressemble terriblement aux autres. M’enfin, vous trouvez le nuke si rassurant que ça ? Un accident à Fukushima – à 12 000 km du territoire français, sur une centrale de fab américaine opérée par un japonais, badaboum , voilà le secteur qui s’effondre et entraine les « lendemains qui chantent » et deux boites du cac 40 dans une faillite… Lire plus »
    6ctsimple
    Invité

    j’ai compté… Mais la question simple c’est juste: « c’est quoi la définition de 100TWh (ou 50) de stockage?

    6ctsimple
    Invité

    Ca veut dire quoi « 80% de puissance pendant 15 jours »? Illustrez par exemple par le cas de la France.

    lionelfr
    Invité
    Ok, je suis d’accord pour qu’on ajoute au prix des EnR le coût du stockage mais en même temps, on ajoute au nucléaire le coût du risque et du stockage/démantèlement et pas le bas de la fourchette. On tient compte des accidents et des imprévus. Quand au gaz russe, on lui ajoute le coût géostratégique (risque blackout) et la nécessaire surcote « volatilité des cours ». Je vous laisse faire ces savants calculs. Je n’ai rien à vous vendre. Le stockage en volume d’hydrogène ne rend pas le même service que le stock de gaz sibérien en période de cours écrasé par… Lire plus »
    Reivilo
    Invité
    D’un côté 45 milliards de dette, 4 000 suppressions de postes annoncées ce matin, un mix reposant à 80% sur une technologie unique dont le président de l’ASN indique que nous « avons perdu la pratique » et que la situation financière et technique des acteurs (EDF/Areva) rend « préoccupante », le tout reposant sur des ressources à 90% achetées à l’extérieur dont on gâche les 2/3 à la production avec des technologies du XIXème siècle… De l’autre un modèle diversifié et décentralisé, des ressources inépuisables et locales, des dizaines de milliers d’emplois à créer et de multiples défis technologiques à relever. Fais ton… Lire plus »
    Verdarie
    Invité

    Pour ma part je propose un système qui pourrait faire le joint entre production jour et nuit et sans doute plus .La puissance de cette installation écologique est conditionnée par son dimensionnement qui pourrait être adapté à tous les besoins petit ou grands . Si quelqu’un s’intéresse à cette idée pour laquelle il faut prévoir la construction d’un prototype ,il est possible d’en discuter par l’intermédiaire de l’Institut National de la Protection Industrielle qui organise ce genre de rencontre payante et ou tous les aspects des questions pourront être abordés.

    Verdarie
    Invité

    Pour ma part je propose un système qui pourrait faire le joint entre production jour et nuit et sans doute plus .La puissance de cette installation écologique est conditionnée par son dimensionnement qui pourrait être adapté à tous les besoins petit ou grands . Si quelqu’un s’intéresse à cette idée pour laquelle il faut prévoir la construction d’un prototype ,il est possible d’en discuter par l’intermédiaire de l’Institut National de la Protection Industrielle qui organise ce genre de rencontre payante et ou tous les aspects des questions pourront être abordés.

    edc10
    Invité
    Les belles formulations : il faut 80% de puissance, et c’est bon ! ». Et avec la même soupe argumentaire du « foisonnements », alors que les faits montrent clairement le contraire … Et ARRRETEZ d’opposer NUCL et REN, c’est STUPIDE !!! Le charbon électrogène, c’est ça la plaie ; bien pire que le nucl. 2015, c’est 120GW supplémentaires dans le monde, alors que c’est 80 GW pour l’éolien (avec un facteur de charge 4x moindre). Avec les mines, les rejets de particules et de métaux lourds, les destructions d’écosystèmes, mines à ciel ouvert, le déplacement de population, et le rejet de CO2,… Lire plus »
    Papijo
    Invité

    « Les EnR sont le secteurs de l’énergie le plus concurrentiel » Le fait qu’il y ait des faillites ne prouve pas que le secteur est concurrentiel. Un investisseur ENR est assuré d’avoir un client « fiable » (l’état), un tarif règlementé « confortable » (la CRE parle de « rentabilités excessives »: ), un marché assuré pendant 20 ans … que voulez vous de plus ! Vous voudriez qu’en plus les investisseurs ENR soient protégés par l’état contre leur propre incompétence, contre les arnaques … ???????

    Papijo
    Invité

    Renseignez vous: le nucléaire (du moins les technologies de 2016) ne permettent pas les variations de puissance rapides. Une baisse de puissance rapide n’est obtenue qu’en détournant une partie de la vapeur de la turbine et en l’envoyant réchauffer les petits oiseaux … Il n’y a aucun bénéfice à baisser temporairement la production (par exemple dans la journée quand le photovoltaïque fonctionne), au contraire, cela occasionne des coûts supplémentaires en raison de l’usure du matériel. Les ENRs ne servent à RIEN !

    lionelfr
    Invité

    ..lorsque le PV commence à produire, le cout de l’électricité en excédent est bas. Grace à Linky, cette electricité sera vendue au prix du fuel aux riverains de la centrale et de son réseau. Résultat : les oiseaux vont se cailler les miches mais la centrale vendra de l’électricité en plus (un peu moins chère) sans investir un seul centime. L’electricité vendue remplacera du chauffage et de l’ecs fossile en conséquence de quoi les émissions de CO2 baisseront. Tout ça grace à un petit compteur de rien du tout.. Merci Linky

    Papijo
    Invité
    « ..lorsque le PV commence à produire, le cout de l’électricité en excédent est bas. Grace à Linky, cette electricité sera vendue au prix du fuel aux riverains de la centrale et de son réseau. » Astucieux votre idée. Le photovoltaïque produit surtout en été (à l’heure de la sieste). Donc Linky va enclencher le chauffage chez moi en juillet-août à l’heure de l’apéro…. Drolement utile ! Si Lionel ne me l’avait pas dit, jamais je n’aurais trouvé cette idée tout seul ! Tout ça pour justifier le développement des ENRs et que leurs promoteurs continuent à toucher leurs juteuses primes !… Lire plus »
    edc10
    Invité
    Le truc, c’est que s’il y avait une politique volontariste en arrêtant de dire que le nucl c’est l’ennemi à abattre, alors l’électricité nucl commencerait à être utilisée pour la fabrication de batteries pour les voitures électriques et le remplacement de l’essence par de l’électricité ( ce qui n’est pas du tout une bonne idée si c’est de l’électricité charbonnée), de panneaux PV, … Bref, notre parc électrogène est sous-utlisée si on entre dans des considérations environnementales (tx de charge en été de 40%, c’est stupide). Bref, si dans la transition énergétique, les 50% du nucl sont utilisés en « base »… Lire plus »
    Reivilo
    Invité

    En tant qu’écolo je me sens réconforté de constater le ton calamiteux des « commentaires » ci-dessus. Pour y répondre sur le même style raffiné je me sens obligé d’affirmer que les gens qui supportent le NUKE c’est que des gros nuls et des salopards. Et toc ! Plus sérieusement, voilà un commentaire récent (d’un autre mafieux stupide ?) pour info sur l’état de notre parc éléctronucléaire et d’EDF/Areva. Pas franchement emballant.

    Temb
    Invité
    « La mafia verte » ben voyons… Pendant ce temps-là Areva va extorquer 4,5milliards € au contribuable pour éponger une partie de ses choix calamiteux, et on continue dans le mur en plus ! On va signer pour un EPR construit en 6 ans aux UK alors qu’on est déjà pas fichu d’en finir un dans les temps, même en Chine avec 10 000 ouvriers 24h/24, 365 jours par ans ! Un projet qui dépasse la valeur d’EDF en bourse ! Le reste ? Iter ou la rallonge de 1milliards est déjà mangée et il va sans doute falloir en rajouter 2… Lire plus »
    Lionel-fr
    Invité
    Vous n’utilisez pas d’eau chaude en été ? C’est aussi la saison où on traspire pas mal.. C’est quand même idiot de bruler du gaz et du fuel alors que le PV est au taquet.. C’est pourtant ce que font des millions de gens Ensuite, l’été solicite davantage les congélos. Il y a aussi du boulot pour prendre de l’avance sur ces utilisations alors que les gens changent de congelo tous les 25 ans .. On ne peut pas toujours optimiser les consommations sur la dispo du réseau. Mais on peut largement grapiller quelques milliards au importations fossiles au profit… Lire plus »
    Temb
    Invité
    Pendant ce temps-là Areva va extorquer 4,5milliards € au contribuable pour éponger une partie de ses choix calamiteux, et on continue dans le mur en plus ! On va signer pour un EPR construit en 6 ans aux UK alors qu’on est déjà pas fichu d’en finir un dans les temps, même en Chine avec 10 000 ouvriers 24h/24, 365 jours par ans ! Un projet qui dépasse la valeur d’EDF en bourse ! Le reste ? Iter ou la rallonge de 1milliards est déjà mangée et il va sans doute falloir en rajouter 2 ou 3 de plus. Astrid… Lire plus »
    edc10
    Invité
    Vous avez raison, ça craint, mais je pourrais aussi vous répondre que de grands groupes spécialisés dans l’éolien ou le PV ont fait faillite … et on pourrait polémiquer encore et encore. Je parlais de « mafia » verte car l’injection du courant est « prioritaire » et subventionné, et les financiers en profitent pour faire de juteux placements car le risque est nul … … à ce que je sache, même s’il a été subventionné, le risque sur la rentabilité du nul n’était pas nul car rien ne disait que la consommation électrique allait engloutir toute la puissance dispo. De toute façon, des… Lire plus »
    Lionel-fr
    Invité
    Pour moi, edc10 est ok parce qu’il ne fait pas de langue de bois pour satisfaire son clan. Il dit ce qui est, point barre. C’est vrai que 60 ans , c’est un pari complètement impossible et que le risque associé d’incident de carrière technologique frôle les 100% sur une durée pareille. Sur les mafia, je suis pas d’accord parce que le privé a besoin de soutien que le public ne cesse d’éprouver (le mot est faible) alors que le public est quasi immortel sur l’échiquier du business . Je ne crois pas que le secteur éolien emploie les méthodes… Lire plus »
    Papijo
    Invité
    Pour info pour le jeunes … un peu d’histoire ancienne ! Quand le programme nucléaire a été lancé dans les années 70, c’était à l’occasion du premier « choc pétrolier »: une hausse brutale des prix du pétrole provoquée par l’OPEP. La France s’est retrouvée avec des mines de charbon difficiles à exploiter (les pays comme l’Australie n’exportaient pas encore massivement du charbon bon marché) et uniquement du pétrole provenant soit du Moyen-Orient à l’origine de l’OPEP, soit d’Algérie qui venait de nous virer de son territoire … Il fallait donc trouver d’urgence d’autres sources d’énergie plus fiables. Dans ce contexte, se… Lire plus »
    edc10
    Invité
    @Lionel-fr : effectivement, « mafia » est exagéré car à la base c’est par les politiques « élus » que le tarfis d’achat a été instauré. Cependant, lorsque les citoyens découvre comment c’est goupillé (via la CSPE), le mot « politique » devient rapidement « lobbying », car aucune promesse de campagne ne vient en amont de ce mécanisme. Si on faisait un référendum, je doute que le mécanisme du tarid d’acaht garanti soit plébiscité. @papijo : figurez-vous que je suis équipé depuis plus de 10 ans du chauffage électrique à « brique » d’accumulation (et je ne travaille pas chez EDF 😉 ). Ca emmagasine la nuit en HC,… Lire plus »
    jmdesp
    Invité

    J’attire votre attention sur ces associations parce qu’elle sont assez incroyables de pugnacité militaire. Vous découvrez en sens inverse ce qu’a vécu le secteur du nucléaire avec les associations anti-nucléaires. Pouvez-vous nous faire part de vos hypothèses sur leur mystérieux financement à elles ?

    Lionel-fr
    Invité
    Dans le pire des cas une éolienne peut être perçue comme une moins value immobilière si dans votre jardin. Le bruit à 500 m n’existe pas. Les infra sons sont plusieurs log10 inférieurs à ceux d’une route, les prétendues maladies sont bidons, mais on peut imaginer un inconfort Si ça pose un problème insurmontable, l’éolienne est démontée point barre, un mois plus tard , ce n’est qu’un souvenir Le nucléaire a fait des accidents de travail dans les mines, des contaminations suspectes, des vraies, des fausses mais comment savoir et comment gérer ça psychologiquement quand on est à coté d’un… Lire plus »
    jmdesp
    Invité

    Merci de préciser que le scandale concerne les radiateurs convecteurs qui effectivement chauffent surtout le plafond, et non le chauffage életrique en soit. Car une fois que l’on prend en compte que l’essentiel est d’utiliser des radiateurs efficace, la question de savoir s’il y a effectivement le moindre gachis est à reconsidérer car le chauffage par infrarouge est beaucoup plus efficace que celui direct, comme expliqué sur un mode commercial par les vendeurs mais aussi étudié en détails par l’université Kaiserslautern http://www.fenixgroup.cz/sites/default/files/06_en_report_on_the_research_project.pdf

    jmdesp
    Invité

    C’est à dire que les anti-éoliens ne vont pas aussi loin que les anti-nucléaires (ou les anti-barrages, ou les anti-aéroports) qui une fois que l’opposition légaliste a échoué passent aux moyens extra-légaux ? (manifestations violentes, occupations, etc.). C’est vrai probablement. Quand au rainbow warrior, il s’agit du nucléaire militaire là, rien à voir.

    wpDiscuz