CSPE : la facture d’électricité s’annonce salée pour 2013

La Commission de Régulation de l’Energie (CRE) a présenté lundi les charges prévisionnelles de service public de l’électricité pour l’année prochaine, annonçant une progression de 43% de celles-ci par rapport aux charges constatées au titre de 2011.

Les charges de service public de l’électricité sont composées des surcoûts liés aux dispositifs de soutien aux énergies renouvelables, des surcoûts de production et d’achat d’électricité dans les zones non interconnectées (ZNI*) dus à la péréquation tarifaire, et des coûts liés aux dispositions sociales (tarif de première nécessité notamment).

En conséquence, selon la CRE, les charges prévisionnelles au titre de 2013 devrait atteindre 5,1 milliards d’euros contre 3,6 milliards d’euros pour l’exercice 2011.

Explications :

"Les charges liées aux énergies renouvelables (ENR) sont estimées à 3 Mds €, passant de 41% à 59% des charges totales. Les charges dues à la péréquation tarifaire augmentent de 19%, essentiellement du fait de la mise en service de nouvelles centrales ; celles liées aux dispositions sociales doublent en raison de l’automatisation du processus d’attribution du tarif de première nécessité**, qui entraîne une augmentation du nombre de clients bénéficiaires (1 442 500 prévus fin 2013 pour 651 000 à fin 2011). Les charges liées à la filière photovoltaïque représentent 70% des charges liées aux énergies renouvelables et 41% des charges au titre de l’année 2013, en raison d’un prix d’achat élevé (459 €/MWh en moyenne)."

 

Electricité : La note salée de la Contribution au service public 2013

On constate les énergies renouvelables (photovoltaïque + éolien + autres enr) représentent une grande part de ces dépenses (59%).

Les charges 2013 à couvrir par la CSPE 2013 intègrent également la régularisation de l’année 2011.

"Pour obtenir les charges de service public à financer par la CSPE en 2013, il faut ajouter aux charges prévisionnelles au titre de 2013 ci-dessus la régularisation de l’année 2011, ainsi que les reliquats de charges sur les années antérieures. Les charges 2013 sont ainsi évaluées à 7,2 Mds € : 5,1 Mds € pour les charges prévisionnelles au titre de 2013 et 2,1 Mds € pour la régularisation 2011 et les reliquats, dont 1,9 Mds € dû au défaut de recouvrement sur l’année 2011 résultant du niveau de la CSPE 2011, fixé plus bas que le niveau qui aurait permis de financer les charges 2011."

* Corse, DOM, Saint-Martin, Saint-Barthélemy, Saint-Pierre et Miquelon et îles bretonnes des Glénans, Ouessant, Molène et Sein
** Décret n° 2012-309 du 6 mars 2012 relatif à l’automatisation des procédures d’attribution des tarifs sociaux de l’électricité et du gaz naturel

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

62 Commentaires sur "CSPE : la facture d’électricité s’annonce salée pour 2013"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Samivel51
Invité

Où l’on voit que le solaire coûte 4 fois plus cher, pour produire environ 5 fois moins. Je n’en conclue pas qu’il faut abandonner le solaire, mais quand meme ca pose question, surtout quand on sait que nos eoliennes sont presque toutes fabriquees en Europe et que nos panneaux solaires sont majoritairement fabriqués en Chine. Et que l’éolien produit parfois lors du pic hivernal de 19h, jamais le solaire.

Dan1
Invité

Et voilà le travail : Le PV essore le consommateur. Le consommateur va commencer à regarder drolement ce fromage dont la pâte jaunit à vu d’oeil. Il serait bon de ne pas se laisser éblouir par le soleil.

Teredral
Invité

Quand va-t-on abandonner ces ENRi, i comme i intermittentes et i comme inutiles dès lors que d’autres moyens existent pour produire de l’électricité à un coût 5 à 10 fois inférieur et dont la fourniture ne dépend pas du temps qu’il fait ?

christophe1007
Invité

OK pour aider ponctuellement des installations PV dans des lieux isolés où il n’y a PAS de réseaux(iles, haute montagne…). Mais ailleurs cette fourniture doit s’aligner sur le tarif moyen du lieu de production. Est-on vraiment obligé de subventionner l’industrie chinoise ?

fredo
Invité

comme d’habitude, tout en finesse, Teredral ! le genre après moi le déluge… et quand est-ce qu’on va commencer à parler du site de stockage de déchets nucléaire longue vie de Bure, estimé entre 25 et 35 milliards € à la construction (suivant les sources)+ coûts “exploitation” derrière?

b api
Invité
Certes la CSPE coûte, mais le réchauffement climatique coûtera encore plus cher. Ces centaines de millions ont contribué à implanter des ENR dans un mix énergétique où effectivement le solaire a pris une part importante du gâteau. Cette part de gâteau profite à qui ? D’une part, aux milliers de propriétaires de logements qui ont installé à fort prix quelques kWc sur leur toiture. Il est évident que des rachats à 50 ou 60 cent/kWh ca continuera à faire mal pour de nombreuses années à la CSPE, mais dans l’ensemble c’est une stratégie de prise de conscience sociale qui a… Lire plus »
O.rage
Invité
“Pour rappel, l’uranium n’est pas renouvelable et la génération IV est un mythe (fonctionne pas)” La génération IV marche très bien, Phénix a rempli sans contrat sans aucun problème en un peu plus de 30 ans, Superphénix marchait très bien avant que les socialo-écolo le ferment (90% de fonctionnenent la dernière année…), sans compter les exemples russes et japonais… Vous êtes peut-être de bonne foi mais vos propos frôlent le négationnisme… Quand à l’uranium, il n’est pas renouvelable (en même temps on s’en fout, si on l’utilise 1)ça diminue la radioactivité de la planète 2)vous en avez besoin pour autre… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“la génération IV est un mythe (fonctionne pas)” Superphoenix fonctionnait pourtant pas mal. Enfin ça sera toujours moins un mythe que le stockage de l’électricité intermittente à grande échelle. “Et quand est-ce qu’on va commencer à parler du site de stockage de déchets nucléaire longue vie de Bure, estimé entre 25 et 35 milliards € à la construction (suivant les sources)+ coûts “exploitation” derrière?” Ca fait un bout de temps qu’on en parle, d’autant plus qu’on en a déjà provisionné une bonne partie. En revanche on commence seulement à parler des 30 à 50 milliards d’euros dont on va avoir… Lire plus »
Pas naif
Invité
après 15ans d’encencement médiatique stupide (les media ont montré leur profonde incapacité intellectuelle de jugement, n’ayant pour leit-motiv que du spectaculaire) qui a monté au pinacle deux “énergies” renouvelables folâtres, tout commence à se retourner grâce au… porte-monnaie. Tous ceux à connaissances techniques élémentaires l’avaient prévu depuis longtemps mais peu avaient oser s’élever contre ce concensus public “à la mouton de Panurge”. Tout apparaît sur la table maintenant: La CSPE initialement destinée à aider les indigents à s’éclairer va servir dorénavant à remplir les poches des ménages aisés ayant pu investir en PV sur leur toit de résidence au soleil:… Lire plus »
De passage
Invité
Aucune énergie n’est renouvelable, pas même celle du soleil qui sera KO dans 5 milliards d’années après nous avoir tous volatilisés. Les 5 milliatrds de tonnes d’U dissoutes dans les océans se renouvellent au rythme d’un million de tonnes par an (U+Th) par les fumeurs noirs. Le nucléaire mondial actuel ne fissionne que 380 tonnes par an et si toute l’Humanité ne pompait sa chaleur que depuis le nucléaire, sera équivaudrait à la louche à 4000 tonnes par an. Il faudrait donc que la consommation mondiale d’énergie soit multipliée par 250 fois pour juste commencer à puiser dans la réserve… Lire plus »
solarnet
Invité
Tout d’abord, rappelons que c’est EDF EN (donc le groupe EDF) qui est de loin le 1er opérateur de centrales photovoltaïques, dont certaines contournent même l’esprit de la loi puisqu’elles dépassent le seuil de 12MW pour des fermes solaires : l’invraisemblable centrale de Toul est un triste exemple de ces détournements. Ensuite, rappelons que lorsque Pierre Gadonneix a été congédié de la tête d’EDF pour avoir osé demander une augmentation des tarifs de 20% sur 3 ans, on ne parlait même pas des ENR dans la CSPE… Je viens de relire ma dernière facture EDF : la CSPE représente 8,6%… Lire plus »
trimtab
Invité

“Le CSPE…….va servir dorénavant à remplir les poches des ménages aisés ayant pu investir en PV sur leur toit de résidence au soleil…….” Mais pour les fidèles lecteur d’enerzine, ils savent qu’il y a aussi des mairies , des crèches, quelques HLM, des écoles, des piscines, et quelques autres bricoles de ‘collectivités’. Au moins là des ‘sous’ tombent dans le ‘pot commun’. Et il y a mêmes des églises ! Et celui ci date déjà ! Quelques sous pour le denier du culte, c’est aussi un peu de collective ? trimtab

Luis
Invité
¤ L’électricité solaire coûte de moins en moins cher comme on le voit dans l’évolution des tarifs d’achat. Avant que l’EPR ne soit mis en service, le coût de production du solaire photovoltaïque des grandes installations sera inférieur à celui du nucléaire nouveau. Faudra-t-il étendre la CSPE à l’EPR ? Si le tarif d’achat du PV n’a pas suivi la décroissance des coûts du photovoltaïque en 2009-2010, entraînant la bulle spéculative que l’on a connu (d’EDF et autres), cela est en grande partie dû à une manipulation politique pour discréditer ensuite le solaire photovoltaïque. Une meilleure gestion du dossier aurait… Lire plus »
jpdebangui
Invité
Je suis assez déçu du nombrilisme français concernant le développement des cources d’énergie, qu’elles soient renouvelables ou non. La France est aujourd’hui un petit pays qui veut se targuer encore de se donner en exemple au reste du monde. Nous étions en avance dans de nombreux domaines, dont les surrégénérateurs (ENR s’il en est !) et nous le somme peut-être encore en ce qui concerne les travaux sur les TOKAMAK et sur la fusion inertielle. Mais de grâce, dites aux écolo (écolo politiques) qu’il faut qu’ils deviennent raisonnables et ne regardent pas que par le gros bout de la lorgnette,… Lire plus »
aurel
Invité
“- un peu plus de 4.000eur par kW réel installé et 7 gCO2/kWh pour le nucléaire -un peu plus de 25.000eur par kW réel installé et plus de 100 gCO2/kWh pour le photovoltaïque” Vos calculs de CO2 prennent en compte toute la filière (y compris pour le nucléaire l’extraction de l’uranium au Niger, la fabrication des centrales, l’envoi des déchets en Russie, leur futur enfouissement et la fabrication, le transport et le recyclage des panneaux solaires) ? Au passage, le CO2 est-il si dangereux que ça ? Il me semble que les végétaux chlorophyliens l’utilisent pour la photosynthèse, et rejettent… Lire plus »
Ambiel
Invité

Avec une moyenne à 460€ le MWh solaire, on va payer 20ans le scandale de départ…. et s’en servir comme repoussoir pour tuer le PV d’aujourd’hui qui est entre 90 et 150€ le MWh….

Luis
Invité
¤ Les recherches sur les réacteurs surgénérateurs (génération IV) ont commencé en 1945, conduisant à la réalisation de “Clementine” en 1946. En décembre 1951, le réacteur à neutrons rapides surgénérateur EBR-1 (Experimental Breeder Reactor) a été le premier au monde à produire de l’électricité (4 ampoules de 200 watts pour commencer et plus ensuite, à usage interne). C’est aussi le premier réacteur au monde à avoir fonctionné avec du plutonium en 1962. Le premier réacteur à produire de l’électricité commerciale (envoyée sur le réseau) a été le réacteur russe d’Obninsk, de 5 MWe, mis en service en juin 1954. Depuis,… Lire plus »
Dan1
Invité
A aurel. Vous voulez vraiment parler de chiffres : “Vos calculs de CO2 prennent en compte toute la filière (y compris pour le nucléaire l’extraction de l’uranium au Niger, la fabrication des centrales, l’envoi des déchets en Russie, leur futur enfouissement et la fabrication, le transport et le recyclage des panneaux solaires) ?” Oui et alors, ça donne quoi d’après vous ? “Au passage, le CO2 est-il si dangereux que ça ? Il me semble que les végétaux chlorophyliens l’utilisent pour la photosynthèse, et rejettent de l’O2 en réaction. Ce problème de CO2 serait alors finalement le serpent de mer… Lire plus »
Ambiel
Invité
C’est amusant de vous lire au sujet des chiffres, vous êtes toujours fâché avec le facteur de charge du parc nucléaire japonnais en 2011 et 2012 comparé au facteur de charge moyen d’un parc éolien… Vous boudez toujours? Et le chiffre de 25 000€ pour une installation de 3KW solaire ne vous fait pas bbondir par contre, aors qu’aujourd’hui on arrive pour les petites installations à 6000€ pour 3KW, et moins de 10 000€ raccordement et pose comprise.. Et 100g/KWh pour du solaire ça ne vous choque pas non plus ! Alors qu’aujourd’hui un panneau solaire est suivant sa latitude… Lire plus »
Lionel_fr
Invité
Dans ce concert de dénigrement et d’accusation, il eût été dommage que je n’ajoute pas ma petite contribution.. Sans surprise, j’ajoute ma voix à celles de Chelya et d’Ambiel. Le débat sur la CSPE est avant tout celui du monopole. Celui-ci profite de son hégémonie sur le marché le plus lucratif de la planète pour asseoir un management contre performant, ruiner l’industrie en la privant des marges mirobolantes de l’electricité, imposer des technologies d’un autre âge, contester son patron politique sur ses choix d’investissement dans les EnR et contre-investr pour rendre ces mêmes EnR inaccessibles aux capitaux non-publics qui sont… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
J’imagine que vous avez le même ou équivalent pour le Danemark? Le seul problème, c’est que c’est dans ces deux pays que l’électricité TTC pour le consommateur individuel est et de loin la plus chère dans toute l’Europe, dans tous les cas plus de deux fois plus chère qu’en France. Remarquez que je n’ai rien contre le “individual ownership” des installations renouvelables ou pas, du moment que les “indivual owners” assument leur choix et ne chargent pas la communauté par des surcharges diverses et variées. La parité réseau est atteinte largement dans ces deux pays, non? Ca devrait donc être… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
Vous reprenez les arguments “ridicules” (maintenant c’est prouvé!) d’Enerplan d’il y a deux ans, dont j’ai fait un rappel factuel hier soir en annoncant en “avant-première” le post de ce jour: Il faut quand même ramener l’augmentation de la facture liée à la part “renouvelable” de la CSPE , certes modeste en regard de la facture totale, à ce qu’ils représentent dans la production. Par ailleurs,sur votre facture,celle-ci devrait déjà être multipliée environ par 2 pour couvrir les côuts réels et l’arriéré. Plus de 2000 M€/an pendant 20 ans pour environ 5TWh par an, c’est à comparer tout compris, à… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
Peut-être à votre grande surprise, j’ajoute bien volontiers ma voix à la vôtre, celle d’Ambiel voire même de Chelya sous réserve que vous lisiez bien mon post de 18:17:30 et que vous y adhériez. Ne doutons pas qu’il soit possible de faire de très grandes choses si du jour au lendemain la facture d’électricité de tous les francais était doublée ( déjà, la parité réseau serait atteinte….). Dans un souci d’équité, pareil pour le gaz et le pétrole, avec les taxes recueillies, pas de souci de financement. Il va y avoir un débat sur la transition énergétique, ne doutons pas… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Détaillez nous tout ça, avec des chiffres, des liens….

Bachoubouzouc
Invité
“Depuis, les réacteurs expérimentaux construits ici et là n’ont pas donné de résultats concluants, qu’il s’agisse de SuperPhénix ou Monju (au Japon) pour ceux sur lesquels on peut disposer d’informations.” J’adore quand un antinucléaire se donne des airs d’expert pour raconter n’importe quoi sur un sujet auquel il ne connait rien… La raison pour laquelle la génération IV ne s’est pas développée (outre les accords électoraux) est le prix de l’uranium. On pensait il y a quelques décénies que le nucléaire se développerait bien plus et que l’U235 se ferait rare et cher. Mais ça n’a pas été le cas… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité

… le déficit de la CSPE a déjà atteint 5 milliards d’euros, supportés entièrement par le seul EDF :

aurel
Invité
“Vos calculs de CO2 prennent en compte toute la filière (y compris pour le nucléaire l’extraction de l’uranium au Niger, la fabrication des centrales, l’envoi des déchets en Russie, leur futur enfouissement et la fabrication, le transport et le recyclage des panneaux solaires) ?” Oui et alors, ça donne quoi d’après vous ? ” Je pose justement cette question car je n’ai aucune idée de combien coûte: – le maintien de nos ingénieurs au Niger, par exemple (leur transport, leurs salaires d’expatriés et toute la logistique de sécurité nécessaire au maintien de ces colonies autarciques au milieu du pays, éventuellement… Lire plus »
Rice - le troll
Invité
… où comment préparer l’augmentation du tarif de l’électro-nucléaire… Car il s’agit bien de cela : prétexter une spectaculaire augmentation du coût des renouvelables pour augmenter le fonds de commerce d’EDF … (et pendant ce temps là on évitera de parler des 14.000 emplois perdus dans la filière, soit autant de salaires, charges et cotisations sociales, consommation et TVA, épargne, impôts sur le revenu, impôts sur les sociétés, taxes professionnelles diverses, etc…. de perdus ! Alors ne nous laissons pas tromper et les professionnels l’auront rectifié : ces chiffres sont totalement faux et nous mettons au défi les Pouvoirs Publics… Lire plus »
Luis
Invité

¤ “Les compétences et l’expérience de Bouygues Construction dans le domaine du génie civil nucléaire” (Astrid) … on voit bien ce qu’il en est, pour l’EPR de Flamanville par exemple. Pour Myrrha, pas de production d’électricité, seulement une grosse consommation.

Dan1
Invité
Au moins votre pseudo est deveni clair ! Vous racontez n’importe quoi comme d’habitude, car la CRE justifie ses calculs dans les estimations des charges de CSPE liées au contrat d’achat. Il suffit de lire. En 2012, voilà ce que cela donnait (estimation bien sûr) : “La CRE a estimé en février 2012, et pour l’année 2012, que les achats de PV (hors ZNI) concerneraient 3 025,2 GWh pour un coût complet d’achat de 1 474,9 M€, soit un coût unitaire de 487,5 €/MWh. Il faut y ajouter les achats en ZNI (en dehors du réseau) avec 380,7 GWh et… Lire plus »
Luis
Invité
¤ Bien sûr, les prévisions de 1975 de l’Agence internationale de l’énergie atomique étaient plutôt délirantes : Prévisions de 1975 : .. 460 à 850 GW en 1985 (réalité : 246 GW) 1.300 à 1.900 GW en 1990 (réalité : 318 GW) 3.600 à 5.300 GW en 2000 (réalité : 350 GW) En dehors du prix de l’uranium, le peu de résultats de la recherche nucléaire dans les RNR explique que l’on piétine depuis 1946. Car en dehors de la période 1988-2004, l’uranium n’était pas donné et son prix oscillait entre 40 et 140 dollars (constants 2008) la livre d’oxyde… Lire plus »
chanois
Invité
” … des réseaux de gaz et électricité subventionnés à mort (…) c’est l’impot qui paye tout…”. Pouvez-vous développer votre propos SVP ? … Car à ma connaissance les opérateurs de réseaux ne vivent pas de subventions de l’état ou des collectivités locales (donc indirectement des impôts). Les gestionnaires de réseaux vivent des tarifs d’accès aux infrastructures en facturant l’acheminement de l’énergie aux fournisseurs ou directement aux clients. Par ailleurs, les mécanismes ne sont pas les mêmes pour l’électricité et le gaz … le réseau pour ce dernier n’étant présent que sur 9500 communes françaises sur les 36000 … preuve… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
“Alors ne nous laissons pas tromper et les professionnels l’auront rectifié : ces chiffres sont totalement faux et nous mettons au défi les Pouvoirs Publics de les justifier ! ” nous dit Rice qui s’est auto-proclamé le Troll. C’est bizarre, car si ces chiffres étaient “totalement faux” et que les “professionnels pouvaient les rectifier”, j’imagine qu’ils l’auraient déjà fait… Je suis allé voir sur le site du SER, d’Enerplan, rien, nada…. Pourtant ils sont génaralement plutôt agiles sur les communiqués de presse…. On pourrait peut-être plutôt “mettre au défi les professionnels ou leurs représentants de prouver que les chiffres sont… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Ce qui est bien avec Chelya, homme du futur, c’est qu’il refait toujours l’histoire en nous parlant de coûts passés dont absolument plus personne n’a rien à faire, car par définition ils sont passés et étaient dans tous les cas assumés dans un contexte qui n’avait rien à voir! Je vous invite à rechercher l’époque du développement du gaz de Lacq (l’exemple de Chelya) si vous ne me croyez pas…. Pour la CSPE “PV”, là on en a au niveau actuel de développement pour environ 20 ans, ce sont bien des coûts minimum présents et futurs.

Pauldeb
Invité
Merci à RICE et DAN pour leurs explications, mais si je n’ai pas complètement compris les chiffres de Rice (peut-être pourra-t-il les compléter), je n’ai pas non plus compris comment Dan arrive à la conclusion que “au total, c’est donc 3 190 M€ d’achat de PV pour un coût évité de seulement 198 M€”. D’où sortent ces 3190 M€ d’achat d’électricité PV. A quoi correspondent les (seulement) 198 M€ de coût évité”. Par ailleurs, lorsque vous écrivez “Les contrats d’achat commence à défrayer la chronique à cause des milliards en jeu !”, j’ai 2 remarques à faire : 1. le… Lire plus »
Dan1
Invité
Tous mes chiffres viennent de la source officielle qui est la CRE. Cependant pour 2012, il s’agit d’une estimation datant de février 2012 et nous n’aurons rien de définitif avant 2013. Annexe 1 “Charges prévisionnelles au titre de l’année 2002 : Il faut donc analyser les tableaux 1.3 page 6/21 (hors ZNI) et 1.4 page 7/21 (en ZNI) puis faire l’addition pour trouver le montant total des achats PV. Enfin, il faut lire le paragraphe 2.3 pour les coûts évités. ERRATUM : j’ai mélangé les additions hier (j’ai ajouté des GWh et des Euros !), Au lieu de lire :… Lire plus »
Pauldeb
Invité
N etant pas de la partie, je n’ai pas trop bien compris le calcul du montant du “coût évité”. Il semblerait que l’on retienne un “prix de gros”. Ne serait il pas plus judicieux, pour ne pas dire plus juste, pour donner une idéee réelle du coût supporté par le contribuable, de déduire le prix de vente de cette électricité au particuliers, au prix d’achat payé aux producteurs, de manière à ce que la CSPE ne compense que le surcout et pas les bénéfices de l’opérateur qui, je le rappelle ést le principal bénéficiaire du PV en France (et gagne… Lire plus »
Dan1
Invité
Le calcul des coûts évités est différent selon les filières et à la demande des promoteurs du PV, la CRE a créé une usine à gaz qui est décrite dans les documents qu’elle publie. Le principe général est de tenir compte du prix du marché pour compenser à EDF (via la CSPE) uniquement la différence entre le prix d’achat obligatoire et le prix du marché du GWh. Voici ce qui est décrit dans l’annexe 1 : “2.3.1.2. Coût évité par les contrats d’achat photovoltaïques (hors ZNI) Le calcul du coût évité par les installations photovoltaïques fait l’objet, pour la première… Lire plus »
Dan1
Invité
“Ensuite concernant le coût du TWh du PV par rapport au nucléaire, nous risquons de nous heurter non pas à des chiffres (ils sont, malgré une incontestable sous-évaluation et un singulier manque de transparence, encore largement en faveur du nucléaire) mais à un choix de société : que souhaitons nous léguer à nos enfants ? une terre invivable pour cause de pollution fossile, ou une terre souillée a jamais pour cause de “je sais pas quoi faire de mes dechets fissiles”” Vous mélangez d’abord FOSSILE et FISSILE, ce sont deux problèmes différents… pas d’amalgame. Si le FOSSILE vous choque, allez… Lire plus »
Pauldeb
Invité
Merci pour vos réponses. Concernant la première vous confirmez bien que nos payons deux fois les bénéfices d’EDF. Qu’EDF fasse ce calcul en interne pour ses coûts d’exploitation, pourquoi pas ? Mais s’agissant d’une contribution de solidarité, enfin plutôt d’un “impôt”… plus d’accord ! Pour l’anecdote, je n’avais pas remarqué à quel point nos technocrates sont fourbes et nos politiques incompétents, à moins que ce ne soit l’inverse. ou les deux à la fois… 🙂 Pour la deuxième réponse, je vous avais prévenu que nous ne pourrions être d’accord. Et ne vous inquiétez pas je ne mélange rien : je… Lire plus »
Dan1
Invité
Non je ne confirme pas qu’EDF fait un double bénéfice. Le coût évité est calculé par rapport au prix du marché, ce qui n’est pas le cout de production d’EDF qui peut soit supérieur, soit inférieur à cette référence. Je ne possède donc aucun élément qui me permette de dire qu’EDF est gagnante. Vous pouvez peut être m’expliquer plus en détail le mécanisme fourbe ? De plus, quand l’éolien tourne à fond en allemagne, il arrive que les prix de marché soient négatifs, ça m’étonnerait que cela arrange le calcul du coût évité. Danger e mort : “Et les fissiles… Lire plus »
Pauldeb
Invité
Alors si vous ne le confirmez pas, je le fais à votre place : EDF a tout intérêt à minimiser la somme à déduire de la facture CSPE ; ce qui ne l’empêchera pas de vendre néanmoins son électricité “plein pot”(cqfd). Quant à la fourberie de nos édiles… pensez vous qu’il soit vraiment nécessaire d’expliquer ? N’allumez-vous pas votre téléviseur en ce moment ? Ne regardez vous pas les démélés de Flippé et Couillon ? … 🙂 Enfin, permettez moi d’étendre mon propos de “danger de mort” aux énergies fossiles également de manière à vous satisfaire et clore le débat.… Lire plus »
O.rage
Invité
Photovoltaïque : Prix du kW installé REELLEMENT productif Quand chaque kW installé (à 3000eur/kW et à durée de vie de 25 ans), produit 25.000 kWh durant toute sa vie et 1.000 heures de production à “pleine puissance”, on arrive bien à plus de 25.000eur le kW réellement productif (la magie de l’intermittence et le coût de la fatalité n’est-ce pas?) Voici les explications en détail dans la’annexe des réflexions de Jean-Marc Jancovici sur la transition énergétique: Entre autres, les émissions de CO2 d’un panneau PHOTOVOLTAIQUE (le solaire thermique est nettement moins émetteur à la fabrication) dépendant d’où il est produit… Lire plus »
Lionel_fr
Invité
Tiens ERDF aurait surfacturé ses humbles “usagers” d’un petit 9 milliards d’euros dixit une bande de potes endimanchés qui boivent de l’eau en bonne compagnie place du Louvre…. 3 ans de CSPE surfacturés OOOOOPS , c’est pas nous, c’est la machine….. Okay, le principe des tarifs d’achat est bon et le résultat de cette CSPE est tangible sur les cours du PV (et donc son tarif de rachat à venir..) C’est pourquoi on confie ces questions à des élus plutôt qu’à des piliers de forums obscurs… M’enfin vous imaginez une France sans PV ? Si on sort de cette logique… Lire plus »
Lionel_fr
Invité
J’utilise à titre professionnel , une dizaine de KW de PV dont je suis très content. Je ne suis absolument pas disposé à les remplacer par une centrale nucléaire. Et comme je suis maitre d’ouvrage, le sombre VRP qui veut me vendre de l’uranium à la place de mon silicium va acquiescer gentiment et admettre qu’il ne fera pas un rond sur mon dos ou je lui met un pain … vous pigez la nuance d’organigramme là ? ou vous avez besoin d’une cure de cartoons pour réapprendre à faire la différence entre décideurs et assujetti, chasseur et gibier… Dan… Lire plus »
Pauldeb
Invité
Pour Monsieur DAN : Quand je parlais de manque de transparence dans un précédent post, ne n’évoquais même pas cette sordide escroquerie. Mais à la lecture de l’article dont je vous mets le lien ci-dessous, je comprends désormais mieux la campagne “d’information” sur le coût du PV dont nous abreuvent soudainement les médias… Pour Monsieur O.Rage, évitez de citer Monsieur Jancovici qui, nonobstant son engagement pro-nucléaire déclaré, nous fait aussi l’affront de s’afficher à la télé comme cireur de bottes officiel d’Eric (traitre) BESSON. Ce qui constitue un motif de disqualification définitive sans appel (vous connaissez des loups végétariens, Vous… Lire plus »
Dan1
Invité

“EDF a tout intérêt à minimiser la somme à déduire de la facture CSPE ; ce qui ne l’empêchera pas de vendre néanmoins son électricité “plein pot”(cqfd).” Je ne vois toujours pas où est l’escroquerie sur les coûts évités, car ce n’est pas EDF qui les calcule. Je repose ma question : Comment EDF fait pour escroquer le consommateur sur le montant de la CSPE ?

O.rage
Invité
Jancovici a participé à la grosse commission sur l’énergie en 2050 (ouhh le méchant expert) Quelqu’un qui connait un minimum un sujet n’a plus le droit de conseiller nos dirigeants? Pas étonnant qu’ils soient presque totalement ignorant sur le sujet alors (mais bon au moins vous en savez autant d’eux, c’est l’essentiel)… Mais attendez, Jancovici vous l’expliquera mieux que moi : Energie 2050 : mais que Diable est-il allé faire dans cette bessonnière ? ou bien cette vidéo où il l’explique encore mieux que moi à 1h39m22 Disqualification anti-nucléaire sans appel Un pays qui utilise 75% d’électricité nucléaire (énergie sûre,… Lire plus »
Lionel_fr
Invité
Merci de ne pas nous gonfler avec Janco, on en a déjà parlé et même ses plus fervents admirateurs s’accordent à dire qu’il est très décousu, ques ses thèses sont périmées depuis les années 60. J’ajoute que sa thèse sur le retour aux campagnes ressemble à la politique de Pol Pot et que sa mauvaise foi pro-nuke est abominable. Sans exagérer, ce n’est pas un incompétent, mais son raisonnement court et formatté l’a rendu à peu près infréquentable par tout le monde , pro-nukes inclus. Je rappelle que son site prétend que le productible éolien offshore se limite à une… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
Vous ne comprenez pas? C’est pourtant très simple si on évite les détails sur les pondérations journalières, saisonnières, etc qui sont du raffinement . Allons à l’essentiel: – EDF producteur/commercialisateurest acheteur unique et obligé de certaines formes d’electricité renouvelable ou non d’ailleurs ( cogen gaz). Elle les achète à un tarif prédéfini par les pouvoirs publics qui dépend du type d’énergie et de la date de mise en service de l’installation (exemple environ 85€/MWh pour de l’éolien terrestre mis en service aujourd’hui, environ 400€/MWh pour du PV intégré au bati,plus de 100€/MWh pour les cogérations,. …). – Au même moment,… Lire plus »
wpDiscuz