Le coût de l’accident nucléaire de Fukushima pourrait atteindre €100 Mds

Le coût global lié à la catastrophe post tsunami du 11 mars 2011 de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi située au nord-est du Japon pourrait s’avérer être deux fois plus important que prévu, a alerté mercredi le producteur d’éléctricité, Tepco.

La compagnie nippone désormais nationalisée en charge de la centrale atomique a indiqué hier qu’il prévoyait des coûts de l’ordre de 10.000 milliards de yens (soit près de 100 milliards d’euros) en lieu et place des 5.000 milliards préalablement évalués.

Cette enveloppe financière engloberait à la fois les indemnités versées aux victimes de la catastrophe nucléaire et les coûts engendrés par la contamination radioactive des différentes sites touchés. Elle ne comprendrait donc pas les "charges liées au démantèlement des quatre réacteurs"

Alors que le cours de l’action était au plus bas, les actionnaires de Tokyo Electric Power (Tepco) avaient approuvé le 27 juin 2012, une augmentation de capital de l’ordre de 1.000 milliards de yens (soit près de 10 milliards d’euros), dont la majorité était apportée par l’Etat, nationalisant de facto la compagnie.

Une nouvelle opération de ce type n’est donc pas à exclure !

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

32 Commentaires sur "Le coût de l’accident nucléaire de Fukushima pourrait atteindre €100 Mds"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Maneki-neko
Invité
Non, on ne parle toujours pas du coût global, puisque – comme c’est d’ailleurs expliqué plus bas dans l’article – cette somme ne comprend pas le démantèlement des quatre réacteurs endommagés, auxquels il faut d’ailleurs ajouter deux autres réacteurs en état puisque le site en compte 6 au total. Personne ne sait aujourd’hui comment on va “récupérer” et “éteindre” les quatre coriums et ce que ça va coûter au final. Les seules estimations qui circulent parlent de quarante ans de travail et d’un énorme effort de recherche et de formation de centaines de spécialistes. Il y a d’ailleurs un projet… Lire plus »
Ambiel
Invité
Pour le démantèlement il faudra ajouter autour des 30milliards. Il y a aussi un autre cout très important qui est ici oublié, c’est la compensation de l’arrêt des 54 réacteurs nucléaires pendant un an (à un prix quasiment double via gaz et fioul principalement) et des 20 à 30 réacteurs parmi ces 54 qui ne tournerons plus jamais alors qu’ils auraient du produire 10 à 30ans de plus. La nationalisation de TEPCO fait qu’une grande partie de cet autre cout sera à la charge du contribuable Japonnais. On parle ici de 10 à 20 milliards par an… Sur 30ans, possible… Lire plus »
Nicias
Invité

Cette catastrophe va engloutir une bonne partie de la richesse créé dans ce pays depuis la dernière guerre Si la facture est de 200 milliards d’€, cela ne fait même pas 0,5% du pib japonais. Bref pas grand chose à coté d’une crise financière. On est jamais assez riche pour gaspiller des milliards, mais il faut quand même avoir des ordres de grandeur en tête.

Dan1
Invité
Comme je l’évoquais déjà hier, quelque soit l’impact psychologique des milliards de la catastrophe de Fukushima, il faut rester objectif par rapport à ce que le nucléaire a pu déjà apporter par ailleurs au Japon (pays privé de ressources énergétiques fossiles) : J’avais pris l’exemple de la France. Maintenant, je vais revenir au Japon avec les chiffres de l’IAEA : A fin 2011, Le parc nucléaire japonais a déjà produit globalement 7 245 TWh soit 7 245 milliards de kWh (c’est évidemment moins que la France). Si on prend un coût global de l’accident de 100 milliards + 30 milliards… Lire plus »
Ambiel
Invité

Dans ce cas, que sont 200mds€ investis dans l’éolien, la biomasse, la géothermie, l’efficacité énergétique, l’isolation, les énergies marines, le solaire et le stockage? Une paille. Qu’attendons nous? 🙂

Ambiel
Invité

Décidement vous avez la tête dure… D’une part ces sommes n’ont pas été provisionnées et vont être payées par le contribuable, d’autre part il faut les sortir en moins de 3/4ans…

Dan1
Invité
Je voulais juste souligner, comme l’a fait Nicias, qu’il faut garder présent à l’esprit les fameux ordres de grandeur. Oui, il y a des milliards en jeu, mais cela doit être vu au regard des milliers de milliards de kWh dont les japonais ont déjà bénéficiés et qui ont permis le développement historique spectaculaire de leur économie malgré un sérieux handicap lié à l’absence de ressources fossiles. Les Japonais ont tiré un bénéfice important du nucléaire (y compris en qualité de constructeur, comme les Français). Aujourd’hui, il y a une facture à payer, mais qui ne s’avère pas aussi exorbitante… Lire plus »
Ambiel
Invité
Et si ça nous arrive en France on fait comment sachant qu’on a pas payé le premier centime de l’assurance qui couvrirait cet accident? Facile : le contribuable payera… Il serait peut-être temps de mettre en place une assurance, versée à un fond public qui en profiterait pour utiliser l’argent pour financer du projet ENR 🙂 Quand aux japonnais ils n’ont pas provisonné non plus la somme et ils doivent tout sortir en ce moment. Et c’est pire pour eux car ce sont des compagnies privées qui ont empoché les bénéfices pendant toutes ces années, et c’est au contribuable de… Lire plus »
fredo
Invité
donc, un accident nucléaire est une bonne affaire selon vous, interessant! au passage, sur la France, il me semble avoir remarqué que vous calculez tranquillement sur une base de 60 ans d’exploitation, ce qui appele 3 remarques: 1- méfiez-vous des ordres de grandeur ! 2- Votre raisonnement implique de continuer à exploiter tant qu’il n’y a pas d’accident, 3- plus les centrales vieillissent, plus le risque d’accident augmente mécaniquement. 4-L’ASN, à priori indépendante, a seule le pouvoir de décider si elle autorise de prolonger (ou non) au delà des 30 ans de durée de vie annoncée lors de la construction… Lire plus »
Dan1
Invité
Pour Fredo. “donc, un accident nucléaire est une bonne affaire selon vous, interessant!” Vous déformez sciemment mes propos. je n’ai jamais écris, ni même pensé qu’un accident nucléaire était une bonne affaire. Le nucléaire sans accident c’est évidemment l’objectif à atteindre et je dirais même, comme je l’ai déjà écrit, qu’il faut tout mettre en oeuvre pour qu’un accident majeur avec fusion du coeur n’est aucune conséquence à l’extérieur de la centrale. C’est pourquoi je parlais de TMI versus Fukushima. En revanche, j’ai voulu montré que les Japonais, malgré le coût de cet accident ont probablement été globalement bénéficaires avec… Lire plus »
Dan1
Invité

A chelya. Au lieu de conseiller aux autres de chercher, je vous propose plutôt de donner aux lecteurs d’Enerzine les liens précis vers les commentaires où j’ai demandé d’arrêter le photovoltaïque ???

enerZ
Invité

Effectivement il est possible de faire des liens sur des commentaires comme vous le faites parfois. Pour ceux et celles qui veulent également faire des liens, voici la procédure : ICI

Dan1
Invité

Vous voyez Chelya, Enerzine vient de vous donner la procédure pour mettre les commentaires directement en lien. Allez-y YAPLUKA !

Dan1
Invité
Les Japonais semblent avoir évalué le surcoût dû à un accident majeur dans le nucléaire selon votre lien de Reuters. Je reprends le début de cet article court : Tue Dec 13, 2011 9:36pm EST Following is the estimated cost of electricity by power source in Japan, compiled by a government panel this week. The data will be taken into account when Japan decides its new energy policy next year following the Fukushima Daiichi nuclear plant radiation disaster. The panel, under the National Policy Unit, on Tuesday estimated that nuclear power would cost at least 8.9 yen (11 U.S. cents)… Lire plus »
Oeil de cain
Invité

. Bien sûr que ce n’est pas cher, mais qui était sous les vents dominants : … les poissons ! Par contre, le même problème en France, et on doit indemniser quasiment toute l’Europe Continentale : et avec 1000 milliards on risque d’être justes ………. Heureusement que le nucléaire est mort malgré certaines croyances aveugles ……… .

Dan1
Invité

Sauf qu’en France on est plus proche de TMI que de Fukushima. Dans les deux cas c’est des réacteurs d’origine américaine, mais du REP au REB ancienne génération, il y a des différences notables en matière de confinement. Dans TMI, le coeur a fondu partiellement mais les rejets ont été extrêmement limités. Dans le cas de Fukushima, les coeurs ont fondus, mais le confinement a été mal assuré. Dans TMI, le problème est resté local.

Jo
Invité
Je suis un lecteur assidu d’Enerzine et des débats intenses qui suivent en général les articles surtout lorqu’il s’agit d’ENR et de nucléaire. Ne maitrisant en général pas les sujets comme la plupart des contributeurs assidus, je n’ai jusqu’alors jamais participé à un fil de discussion, préférant me servir des contributions des uns et des auttres pour faire avancer ma propre réflexion…. mais là, trop c’est trop ! Les réactions à l’article sont tout simplement surréaliste ! Il a fallu attendre l’intervention de “Oeil de Caïn” pour retrouver un brin de bon sens …c’est simplement affligeant et symptômatique du monde… Lire plus »
Ambiel
Invité

merci de remettre un peu de bon sens dans cette discussion, les techno ont tendance à occulter l’humain derrière leur logique comptable, et le nucléaire est un bon exemple, pétri par 50années quasi ininterompue d’opacité totale. Les 10dernières années, avec l’apparition du mot”transparence”, et la prise d’indépendance de l’ASN et de quelques politiques changent leur monde et ils ont parfois du mal à s’en apercevoir. D’ailleurs ils sont prêts à vendre du nucléaire à la Chine, à la Lybie, au Pakistant, à l’Arabie Saoudite, au Vietnam, etc…

Bachoubouzouc
Invité
“Comment peut-on analyser un évênement aussi tragique qu’une catastrophe nucléaire en faisant simplement des additions comptables” Parce que au delà de l’émotion, ce sont ce type de calculs qui permettent de choisir de manière rationnelle entre des solutions qui présentent toutes des risques. Faut-il mieux les x milliers de morts chaque année (dont on ne parle jamais) de, par exemple, l’Allemagne du à son mix électrique à ~60% fossile + 26% ENR, ou bien la centaine de morts du japon une fois tous les 50 ans et dont la presse nous abreuve jusqu’à l’écœurement ? L’Allemagne et la Belgique ont… Lire plus »
Dan1
Invité
A Chelya. Alors vous n’avez toujours pas trouvé les commentaires où je demande l’arrêt du photovoltaïque ? C’est peut être normal, car ils n’existent pas. Il est pourtant facile de retrouver des commentaires pour n’importe quel commentateur en tapant les mots dans la case recherche d’Enerzine, c’est ce que je fais très, très souvent et ça marche. Bonne recherche. En attendant, je considère que votre assertion (commentaire du 8 novembre à 17h46) : “Je vous conseille plutôt d’aller chercher tous les messages de Dan1 où il demande à arrêter le photovoltaïque en France parce que amener le PV a parité… Lire plus »
Dan1
Invité
Je signale à Jo que mes calculs horribles ont été précédés par les calculs des Japonais eux-mêmes dès décembre 2011, comme me l’a d’ailleurs fait remarquer Chelya. Je signale aussi que la prise en compte financière dans le coût du kWh de la réparation d’un accident majeur est une demande constante des antinuléaires depuis des années et qu’ils n’arrêtent d’ailleurs pas de dire et écrire que les accidents nucléaires sont impossibles à assurer. Quand on présente une estimation à partir d’un accident majeur réel (trois réacteurs accidentés simultanément c’est pas une paille)… ça ne va pas non plus… Faudrait savoir… Lire plus »
Ambiel
Invité

L’arme ultime quand on a plus rien à dire : le charbon 🙂 Marrant Reste que vous faites peur avec votre comptabilité économique des catastrophes qui touchent des êtres HUMAINS

Dan1
Invité
Je fais à ceux qui ont envie d’avoir peur. Tous les autres calculent lorsqu’ils doivent investir ou payer. Ce n’est pas moi qui ai demandé à l’UE de faire ces calculs, qui, soit dit en passant, doivent bien arranger nos verts écologistes qui voit là des arguments pour appuyer leur thèses. Il est des réalités difficiles à nier : le concurrent du nucléaire au niveau mondial est le thermique à flamme dont les mastodontes sont dans l’ordre le charbon (plus de 40% de l’électricité mondiale) et le gaz. Qui va s’offusquer de l’incroyable augmentation de la production d’électricité au charbon… Lire plus »
Nicias
Invité

Je me suis un peu ridiculisé en me trompant d’un ordre de grandeur. 200 milliards, c’est plutôt moins de 5% du PIB japonais que moins de 0,5%. Pas de quoi mettre le Japon à terre, même si evidement ils auraient pu utiliser cet argent autrement, à construire des hopitaux par exemple, pour soigner les humains.

Eloi
Invité
Il y en a qui parlent de drames HUMAINS, en majuscules et en gras. Qu’ils réfrènent leurs procès d’intention, ces hypocrites oublient que Fukushima est avant tout un séisme de magnitude 9, 20.000 morts, près de quatre cent mille personnes déplacées lors du séisme et aujourd’hui toujours près de cent mille personnes sans domicile, plus de 200 milliards de $ de dégâts et pertes, des dizaines de milliers d’hectares de cultures endommagés et impropres à la culture du fait du sel et des boues… Certes les accidents nucléaires sont une catastrophe, et ne doivent pas se produire. la catastophe nucléaire… Lire plus »
Ambiel
Invité

Et ceux qui comme Lauvergeon profitent de Fukushima pour dire que c’est une belle opportunité pour le nucléaire français, plus sûr que les autres et du fait de la quasi-destruction de la filière Japonnaise, comment on qualifie cela? Tout comme ceux qui s’abritent derrière des calculs économiques pour certifier que Fukushima n’est pas si relativement grave que cela…

Eloi
Invité

Bien sûr, il était vain d’espérer que vous vous taisiez… Lauvergon ? c’est qui ? ah… oui, son mandat n’a d’ailleurs pas été renouvelé. M’associer à Lauvergon, autrement dit associer un ensemble de personnes à une phrase, c’est un peu le début de l’intolérance, non ? Si seulement vous passiez à être constructif ne serait-ce que 30% du temps que vous passez à étaler votre “supériorité morale” autodécernée, peut-être augmenterions-nous les chances de fournir de l’électricité aux générations futures. Allez, bon vent !

Ambiel
Invité
Oursel aussi est sur cette ligne de la formidable opportunité offerte à l’industrie nucléaire française par Fukushima. Vos leçons de morale sont intéressantes dans la mesure ou vous passez votre temps à dénigrer toute tentative de faire des ENR dans votre monde nucléaire, et la moindre critique de votre lobby entraine au mieux du mépris, au pire des insultes. Désolé si Fukushima est venu rappeller que votre industrie pose de sérieux problèmes et qu’il existe un début d’alternative : les ENR. Quand un problème de cette envergure se pose, entre ceux qui en profitent pour vendre leur came française soi-disant… Lire plus »
Eloi
Invité
Vous êtes un rigolo : mon problème avec les ENR, ce ne sont pas les ENR, c’est un certain nombre de points très ennuyants mis sous le tapis : * c’est l’obligation d’achat, et la taxation globale et socialement inéquitable imposée par l’état français… (pour finalement importer du matériel chinois/danois). * c’est le problème de l’intermittence prioritaire qui détruit progressivement toute tentative d’installer de la puissance commandable en Europe, et qui met en péril notre prospérité économique et la sécurité du réseau. * c’est le fait que les ENR ne seront utiles que lorsque des moyens de stockage saisonniers de… Lire plus »
Lionel_fr
Invité
* c’est l’obligation d’achat, et la taxation globale et socialement inéquitable imposée par l’état français… (pour finalement importer du matériel chinois/danois). L’obligation d’achat est la conséquence directe du monopole. Elle est entrée dans la loi à la même date que celui-ci. Même si les feedin tariffs sont une importation d’allemagne, un monopole qui n’achète pas la production locale – et en conséquence impose sa technologie – n’est pas dans l’esprit de la loi française. Ok ne noyons pas le poisson : vous voulez parler du montant du rachat et de ses modalités. Cette approche date des années 2000 où il… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

” Or dans notre beau pays , le groupe EDF controle AUSSI le réseau … ” Ce n’est pas le cas dans d’autres pays, pour autant je n’y ai pas encore remarqué une “concurrence féroce” de l’H2 vis-à-vis des gestionnaires de réseau. A moins que vous n’ayez des exemples contraires à nous expliquer?

Solarhome
Invité

Avril 2014: selon le directeur de l’IRSN le cout de Fukushima pourrait atteindre 1000 milliards

wpDiscuz