Des véhicules électriques expérimentés en IDF dès 2010

L’alliance Renault-Nissan et EDF annoncent une expérimentation à grande échelle de véhicules électriques en région parisienne.

Conformément à l’accord signé entre Pierre Gadonneix, PDG d’EDF, et Carlos Ghosn, PDG de Renault et de Nissan, le 9 octobre 2008, les deux partenaires souhaitent aujourd’hui entrer dans une phase concrète en testant, pour la première fois en France, le développement de la mobilité électrique en région parisienne.

A partir de septembre 2010 et pendant un an, 100 véhicules électriques de l’alliance Renault-Nissan (berlines et véhicules utilitaires légers) seront expérimentés par des clients particuliers, professionnels et employés de collectivités territoriales. Ils disposeront d’une infrastructure de charge disponible, aussi bien à leur domicile, que dans les locaux des entreprises et les parkings, ou sur la voie publique.

Par cette expérience pilote, l’alliance Renault-Nissan souhaite tester avec EDF, en grandeur nature, le fonctionnement et l’utilisation de ses futurs véhicules électriques. Les voitures proposées seront identiques à celles de série, lancées sur le marché à partir de début 2011.

Le projet de l’alliance Renault-Nissan et EDF, soutenu par la Région Ile de France et le Département des Yvelines, est construit sur la base d’une étroite collaboration avec l’Etablissement Public d’Aménagement du Mantois Seine Aval (EPAMSA).

Le projet SAVE (Seine Aval Véhicules Electriques) impliquera plusieurs partenaires privés. Ce projet fait l’objet d’un dossier déposé auprès de l’ADEME, dans le cadre de l’Appel à Manifestation d’Intérêt du 26 juin 2009. Ce projet ne sera lancé qu’après validation des financements nécessaires à sa concrétisation.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Tartempion

  Un des moyens pour que les constructeurs se sauvent et se donnent du temps pour leur révolution technologique, passe par l’electrique direct à courte autonomie, puis associé par l’hybridation pour rallonger l’autonomie…….. cette hybridation sera momentanément fossile et sera très vite remplacée par H²………… Et cette hybridation H² via notre classique moteur à 4 temps permettra sereinement la transition technologique de l’hybridation batteries et PAC…… Mais la crise est là, et il faut que les constructeurs courent…………. parce que les derniers ne vont pas survivre……….

alain843

c’est de pub ou une “.onnerie” ? ils auraient pû en prévoir au moins cinq de plus   :o))

Rorotropic

Sa pinaille  chez nos constructeurs et pourtant s’il ne se reveille pas à temps les asiatiques vont leur tailler des croupiéres.c’est pourtant pas difficile: 4 moteurs roues batterie cndensateur plus petit groupe electrogene pour  l’autonomie. Surement trop simple à leur yeux, la complication les protége de la concurense!

trimtab

On effet Rorotropic a raison, pourquoi faire simple quand on peut (encore) faire compliqué ! mais attention la marche car il n’y a pas que des constructeur auto sur le ‘creneau’ des vehicules electriques ( et je ne suis pas seul à le penser: dans :   le Le Professeur Yoshihisa MURASAWA de l’Université de Tôkyô, spécialiste de la stratégie des entreprises, analyse la situation des constructeurs automobiles japonais comme suit: “Or les voitures électriques, qui n’émettent pas de gaz carbonique, ont une structure relativement simple. Elles roulent avec des moteurs et des batteries qui ne sont pas forcément spécifiques aux voitures. Cela ouvre la porte toute grande à de nouvelles entreprises de différentes tailles et de différents domaines, qui n’ont souvent rien à voir avec l’automobile”. Et si un grand fabricant d’ascenceur, de compresseurs, ou d’autres fabricants de ‘machines electriques’ se mettait de la partie, les constructeurs auto (les notres et tous les autres auront bon mine avec leur moteur a explosion revu et corrigé maintes fois plutôt que de le mettre à la retraite !!!! trimtab  

marcob12

Bonjour Trimtab, Je suis plutôt d’accord avec votre analyse, même si des constructeurs sont conscients du changement radical qui s’amorce. Vous avez peut-être lu que Nissan projette dans une seule unité à smyrna (Tennessee) de produire 100000 véhicules/an (tout électrique) dès 2011 et de l’ordre de 150000/an dès 2012. En regard l’expérimentation dont parle l’article (100 véhicules de sept 10 à sept 11) semble une démo à l’échelle 1/1000ème un peu en décalage. Désormais, la partie vraiment complexe de la voiture est clairement la batterie. Tout le monde sait faire des moteurs électriques et la compétition va se jouer par ex sur les nouveaux matériaux. Lovins (que vous semblez apprécier autant que moi) dit avec sagesse que la réduction de la masse est prioritaire pour réduire la consommation. En tout électrique à génération de batterie donnée, cela donnerait des voitures à l’autonomie quasiment doublée et donc un avantage face à la concurrence indéniable… Nous sommes souvent sur la même longueur d’onde, me semble-t’il…

5
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime