La centrale de Fessenheim officiellement en voie de reconversion

Annoncée par le Président de la République lors de la Conférence environnementale de septembre, la fermeture de la centrale de Fessenheim interviendra « à la fin de l’année 2016 dans des conditions qui garantiront la sécurité des approvisionnements de cette région, la reconversion du site et la préservation de tous les emplois ».

Cette centrale, la plus ancienne du parc français, a été mise en service en 1977 et est dotée de deux réacteurs de 900 MW.

Le 15 septembre 2012, le Premier Ministre avait annoncé la nomination d’une « personnalité chargée d’engager la concertation sur la reconversion du site ». A cette fin, le Gouvernement a institué un délégué interministériel à la fermeture de la centrale nucléaire et à la reconversion du site de Fessenheim (Haut-Rhin). Ses attributions ont précisées par décret mercredi au Journal Officiel.

Ainsi, le délégué interministériel devra, au nom du ministre chargé de l’énergie et en lien avec l’Autorité de sûreté nucléaire, négocier un protocole d’accord avec l’exploitant (EDF), précisant :

– les conditions juridiques, techniques, économiques et sociales de la fermeture ;
– les conditions de démantèlement de l’installation ;
– les modalités d’accompagnement des salariés concernés par la fermeture ;
– les modalités de participation de l’exploitant au devenir du bassin de vie et d’emploi de Fessenheim.

Il aura également pour mission d’animer les travaux d’élaboration d’une stratégie globale de reconversion du bassin de vie et d’emploi de Fessenheim qui prend en compte l’impact direct de la fermeture sur l’ensemble des activités économiques locales. Tout au long de ce projet, il devra s’assurer de la mise en œuvre d’une concertation et d’un dialogue social exemplaires avec l’ensemble des parties prenantes du bassin de vie et d’emploi de Fessenheim, notamment les collectivités locales, les salariés de la centrale et EDF.

Afin de conduire cette mission, le Conseil des ministres a nommé, hier matin, Francis Rol-Tanguy (en photo) dans ces fonctions de Délégué interministériel.

Ingénieur général des Ponts et Chaussées, Francis Rol-Tanguy a notamment été directeur de cabinet de Jean-Claude gayssot au ministère de l’Équipement, des Transports et du Logement de 1997 à 2000, directeur général délégué fret à la SNCF entre 2000 et 2003, et Préfet, Directeur régional de l’Équipement d’Île-de-France de 2003 à 2007.

[DVID]

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
27 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
christophe1007

L’endettement de la France dépasse le raisonnable, mais il y a de l’argent pour se passer des revenues de Fessenheim et verser de gros dédommagements ! Le gachis de Superphénix n’a pas suffit(SPX aurait pu en quelques années rembourser les gros investissements de sa construction; Phénix a BIEN fonctionné jusqu’à la fin).

juanasol

Le nucléaire ce sont des emplois, certes, mais les énergies renouvelables ? Bien plus, en réalité ! Le nucléaire, c’est rentable et pas les énergies renouvelables ? Il suffit de regarder les entreprises allemandes et chinoises du renouvelable, et on n’hésite plus ! Le nucléaire c’est propre ? Bien sûr que non ! Les déchets radioactifs s’amoncellent partout, la terre devient une immense déchetterie de matières radioactives qui tuent à petit feu ; les centrales nucléaires vieillissantes comme en France constituent des cibles parfaites pour les terroristes, des régions entières seraient rayées de la carte si le moindre accident survenait sur un site. Mais ça ne fait rien, préservons nos emplois et notre électricité, refusons les énergies d’avenir dans lesquelles les allemands investissent massivement !!! Puisqu’on nous trompe depuis des décennies, on y croit au nucléaire ! Pourtant nos centrales vieillissantes souffrent chaque semaine de nouveaux incidents qu’on s’empresse d’oublier… En dehors de tout parti pris politique, il faut avant tout être réaliste. A courte vue, le nucléaire est économique, mais les centrales nucléaires vieillissent et leur dangerosité et leur coût augmentent considérablement avec le temps. Les déchets radioactifs s’amoncellent. Il y aura d’autres accidents, et plus graves encore, si on persiste. Il est IMPOSSIBLE de limiter le risque nucléaire. LES ENERGIES ALTERNATIVES EXISTENT, d’autres sont à développer. Pour cela il faut investir comme les autres pays dans ces énergies de demain. Pour le bien de notre santé, et aussi de notre portefeuille ! La fermeture de Fessenheim est une excellente nouvelle, mais il faudrait accélérer le développement des énergies renouvelables et le démantèlement des centrales les plus dangereuses avant l’accident ! Voir le blog nucleairedanger.blog4ever.com

jmdesp

De fait si les écolo Allemands et Suisses sont vent debout contre Fessenheim, les entreprises beaucoup, beaucoup moins puisque le groupe Allemand EnBW possède 17,5% des parts (et récupère autant d’électricité qu’il peut importer à prix coûtant). et que les groupes Suisses Alpiq, Axpo et BKW ont 15% de plus soit 32,5% au total. Sans cet argent Suisse et Allemand, la centrale ne se serait peut-être jamais construite. D’ailleurs j’aimerais savoir comment c’est comptabilisé dans les échanges commerciaux, ça pourrait peut-être aider à comprendre comment ceux-ci peuvent être négatif, alors que physiquement les lignes HT France-Allemagne exportent vers l’Allemagne presque 100% du temps, et que celle vers la Belgique et la Suisse ont aussi un bilan très favorable à la France. Oui il peut y avoir un décalage entre le physique et le commercial, mais pas une inversion du bilan général.

Skymywife

Y compris les centrales nucléaires. Toutes les machines sont conçues pour durer un temps et pour ensuite être remplacées. Imaginez vous rouler dans une voiture fabriquée en 1977 ??? En 1977 le téléphone portable internet et l’ordinateur personnel n’existait pas, les ingénieurs qui ont fabriqués cette machine vivaient un autre siècle… La vérité est qu’en fait normalement cette centrale aurait déjà due être remplacée par un modèle plus récent mais que ce modèle n’existe pas parce qu’il accuse des années de retard… Le “prototype” de l’EPR ne ser pas opérationnel avant 2016 à flamanville et il coûte tellement cher qu’on risque de n’en faire qu’un exemplaire en France. Pendant ce temps les pays riches dEurope et d’ailleurs sortent du nucléaire La Suisse, L’Allemagne, Le Japon. Et ils regarderont La France avec condescendance quand celle-ci sera confrontée au démontage de ses 58 centrales dont Superphenix qu’on ne sait toujours pas démonter !

Skymywife

Vous illustrez votre article par un reportage dans la tranche NON NUCLÉAIRE de Fessenheim. Ce n’est pas une turbine à vapeur dont le circuit de vapeur est non radioactif et indépendant du refroidissement de la centrale qui pose problème à Fessenheim ! Pourquoi fair flipper le lecteur – en arrêt de tranche il y a 2000 personnes qui travaillent ici … Et le lecteur de se dire arghh 2000 futurs chômeurs ! Ce qui est important c’est l’âge de la centrale, la zone sismique, le refroidissement par le Rhin en cas de fuite ou iront les riverains du Rhin en aval Si le canal se vide comment refroidiront-ils la centrale ? Avec des Canadairs ? Le fait que la centrale est en dessous du niveau du canal

jmdesp

C’est typiquement la liste des affirmation arbitraires balancées sans regarder le dossier. Quand on veut noyer son chien … Les emplois créés minent la rentabilité et l’argent qui est pris pour les payer manque ailleurs, c’est ainsi qu’une étude espagnole est arrivé à la conclusion que 4 emplois créés dans les renouvelables en ont détruit 9 ailleurs en Espagne. La source : Lorsque la gauche et la droite se battait au sujet des emplois créés par les EnR et le nucléaire, la droite comptait en faveur du nucléaire les emplois crées dans les industries électro-intensive, et ça c’est plus logique. Le vrai bilan est (emplois créé dans d’autres domaine – emplois indispensable pour produire l’énergie). Si un seul employé suffisait pour produire toute l’énergie (sans non plus d’importations massives couteuses de l’étranger), nous n’aurions pas créé du chomage, mais bien au contraire énormément d’électricité presque gratuite génératrice d’emplois à coté. Le nucléaire produit quelques grammes de déchets quand le charbon que les allemands utilisent massivement en produit une tonne. Tous nos déchets vitrifiés depuis 30 ans tiennent dans 2 hangars, je vous laisse regarder la taille des terrils des mines de lignites allemands, ce sont des dizaines de km2 immédiatement visible sur google earth. La terre et l’eau de mer naturellement contient des milliards de tonnes d’uranium dispersé, qui nous entourent constamment. En Italie, l’aciérie Ilva de Tarente provoque autant de cancer dans les environs qu’une centrale nucléaire qui aurait explosé sans jamais être refermé, c’est largement pire que Tchernobyl, et le tribunal n’a même pas ordonné sa fermeture, trop importante pour l’économie ! Disons le discrètement, mais un terroriste un peu malin saurait qu’il est beaucoup plus facile de saboter un grand barrage ou une usine Seveso,pour des dégats tout aussi importants, le relativement petit barrage de Malpasset ayant déjà fait 500 morts à l’époque. Fessenheim n’est pas plus menacé qu’une autre centrale, c’est la conclusion des experts de l’ASN, le *canal* qui est à coté pourrait être fermé en cas de montée anormale des eaux. Et je crois bien qu’il y a une paire de sites Sevesa bien moins protégés à proximité de Fessenheim qui serait beaucoup plus mençants en cas de catastrophe locale.

Cfdtmines

De toute façon, l’âge moyen des travailleurs de la centrale de Fessenheim est de 56ans, ils partent pour plus des 2/3 en retraite d’ici à 2017. Et les plus jeunes n’auront aucun mal à retrouver du travail dans l’une des 24autres centrales ou l’âge moyen est de 55ans et ou plus de 10 000 personnes vont devoir être remplacées d’ici à 2017. Le problème du reclassement est un faux problème. Par contre avec quoi produire sur le territoire alsacien après 2012? L’éolien ne pourra pas y faire grand chose, tout au plus 50/60MW, le solaire peut par contre faire davantage, la biomasse est une ressource très présente, les biogaz aussi et surtout la géothermie qui implique pour 90% le même type d’emplois que dans la partie non nucléaire du site de fessenheim. Et le potentiel est très important, bien sur à des couts de production doubles de ceux du nucléaire amorti mais de toute façon l’avenir est au doublement de ces couts quoi qu’on souhaite (EPR, éolien, CCCG…)

jmdesp

Je ne sais pas si les plus jeunes seront heureux de quitter la région, surtout que les Alsaciens y sont très attachés. Mais le reclassement n’est pas le problème fondamental effectivement. Le géothermique pour les réseaux de chaleur, beaucoup de sites sont adaptés, par contre les températures nécessaire pour la production électrique sont rarement possible (l’Islande si fameuse pour cela n’a en réalité au total que 500MW de géothermie électrique, tout le reste étant de la chaleur et l’électricité au total presque uniquement de l’hydraulique). Vous êtes sûr qu’il y a vraiment des ressources significatives en Alsace ? Et vraiment seulement au double du prix du nucléaire amorti ?

einstein30

cette decision est un peut prematuree au regard des travaux effectues par EDF a fin de se conformer aux regles de l’ASN pour une poursuite de production de 10 ans ; qui va rembourser EDF pour cet investissement de plusieurs centaines milliers d’€ ,voir peut-être de Md d’€ ; quant aux agents , ils seront mutes d’office dans d’autres centrales ou alors ,en cas de refus ,la demission ; il est regrettable que Hollande est prevu de desintegrer cette centrale dans son programme a l’investiture ,sans compter les participations allemande et suisse qui ont contribues a la contruction de cette centrale ;

Pierre25

Encore de l’idéologie malsaine, cette centrale qui à réussie sont examen de passage (épreuve décennale) est bonne pour le service, avec des frais mineurs en comparaison d’une centrale neuve. Et dire que les ingénieurs qui ont conçu ce matériel vivait dans un autre siècle est encore plus stupide…mis à part l’instrumentation qui a beaucoup évoluée durant cette période, le reste c’est kif kif, le fondamental c’est à dire la thermodynamique ne change pas…Tout a été fait dans les années 1975/80, et à l’époque on savait mener de front (études & fabrication) de dizaines de tranches en même temps, il n’y a qu’a voir les retards de l’EPR, car tous les cerveaux sont partis, même avec la puissance de calculs des nouveaux outils, CAO etc, on ne s’en sort plus…Il faudrai donc rappeler “les vieux” avec leur planche à dessins et leur crayon 2H…à méditer avant de cracher dans la soupe.

jmdesp

Il suffit le lire le dossier, les problèmes de l’EPR, c’est le béton, le béton et un peu les soudures (non-nucléaires, l’acier des structures). C’est surtout là qu’on a perdu notre savoir faire, Areva qui a livré uniquement l’ilôt nucléaire en Chine, était pour cette partie dans les temps et sans souci.

jmdesp

Il va être très difficile de vider instantanément le canal. Si le canal se vide, la plus grande catstrophe est qu’on arrète la centrale, ce qui est précisément ce que les écologistes veulent, non ? Et oui, il serait très utile, mais c’est apparement prévu, que la Farn créé par EDF puisse rétablir le refroidissement quelques soient les conditions, y compris s’il faut tout amener même l’eau, donc avoir des moyens héliportés lourds. A Fukushima, on estime que le débit indispensable était inférieur à celui d’un camion de pompier, le problème étant que sans routes, ceux-ci n’accédaient plus au site.

dede29

En affichant une décision politique qui sera fortement contestée et cela aussi près d’une campagne électorale ,le présisent s’est mis dans une situation difficile quoiqu’il fasse ;d’autant plus qu’il semble la réactiver par cette annonce . Les pronucléaires mettront en évidence le gachis économique et financier pour la France ,l’idiotie de ce choix politique alors que pous les indicateurs techniques seront au vert (avis de l’ASN) ,que les centrales etrangères comme Beznau ( à 50 km et plus agées que Fessenheim ) continueront à tourner … Les antinucléaires rappeleront l’engagement du PS et développeront leurs arguments … Bref ,la meilleure politique aurait été le silence et de jouer la montre jusqu’aux elections . Cette nomination me semble une maladresse à moins que ce ne soit ….qu’une subtile défausse . A suivre !

Teredral

La situation économique actuelle est tellement bonne que la France peut se permettre de détruire de la richesse. Dailleurs, on ne voit pas comment le gouvernement pourra justifier la poursuite d’exploitation de plus de 30 réacteurs (sur 58) qui seront en 2025 autant ou plus âgés que Fessenheim en 2016. Les faux arguments tels que le séisme ou je ne sais quelle spécificité de site ne sont en effet pas plus pertinents à Fessenheim qu’ailleurs et seule l’expertise de l’ASN en conformité avec la loi devrait être prise en compte comme l’a rappelé le rapport Gallois.

Bachoubouzouc

… pauvre ingénieur des Ponts et Chaussées, qui se retrouve à devoir mettre en oeuvre une décision politicienne contreproductive à tout point de vue. Par ailleurs : nucléaire, CSPE, TURPE… les politiques devront bien un jour se rendre compte qu’EDF est une vache qu’on ne peut pas traire indéfiniment. Cela commence à sérieusement se tenir sur l’endettement et le cours en bourse. Ensuite, je suis curieux de voir quel bidule improductif les politiciens inventeront à la place de cette centrale pour occuper les salariés et tenir leurs promesses sur le bassin d’emploi. Quant aux risques présumés de cette centrale, se référer à l’expertise de l’ASN : Enfin, cela m’amuse toujours de constater que les écolos, jamais à une contradiction près, sont tout à fait favorable au gâchi dès qu’il s’agit de nucléaire…

Nicias

« à la fin de l’année 2016 dans des conditions qui garantiront la sécurité des approvisionnements de cette région, la reconversion du site et la préservation de tous les emplois » Donc on se prive des recettes, mais on garde les coûts. Du grand n’importe quoi.

Tech

vu ce midi aux actus. ce n’est pas tellement que ce soit un ingé des ponts qui soit chargé du démantèlement et de la reconversion du site, mais c’est qu’ il dise aux salariés qui bloqauient l’entrée de l’usine: “je ne suis pas spécialiste du nucléaire et vous en savez certainement plus que moi !!!!” (pas les mots exacts, mais sens similaire) avec un démarrage comme cela, bon courage à lui !!! je vais en faire bondir certains, mais pour moi si cette centrale est sure et capable de produire, pourquoi ne pas la faire tourner au max (ça ne coûte pas plus cher!) et stocker l’énergie, comme l’hydrogène par exemple pour préparer une transition. idem pour les autres centrales, prod à fond et on stocke. quitte à utiliser du nucléaire, c’est une aberration de ne pas faire produire les centrales au max (en sécurité)

Pas naif

La fermeture de Fesseinheim est un faux gage pourri lancé aux écolos pour raison électoraliste terminée. Doit rigoler Hollande! Il sait bien qu’il est légalement impossible à un gouvernement de détruire une centrale en 5 ans. Les procédures directes – même quand tout le monde serait d’accord – dureraient 5ans au moins pour donner l’autorisation de commencer les travaux, car on ne démentèle pas une centrale nuc comme un resto pouri, il y a des lois en France et les voisins y ont leur mot à dire car partageant les “risques sanitaires” potentiels… Ceci sans compter les diverses interventions en sens contraire, légales, négociations avec tous les propriétaires, etc. Il y en a au moins pour 10ans. Et le ridicule tue en politique: Avec son nouveau radier installé dans 6mois, elle sera aussi moderne que l’EPR côté sécurité contre corium !….. On va bien rire et voir les politiques effectuer un virage à 180° sous fort vent: ce dernier souffle déjà à contre avec l’interdiction des syndicats faite au “fossoyeur”, lequel a été récemment condamné par la justice… Bravo Hollande, vous avez trouvé un astuce pour retarder le processus et voir de quel côté le vent tournera….

Pierrotb001

Une décision politique enfin volontariste sur le sujet énergétique! En France 92% de toute l’énergie consommée provient de la croute terresetr, énergie poluante et en voie de disparition. Les produits non conventionnels ne feront gagner que quelques années. Préparons nous au choc, au pic! La plupart des centrales nucléaires aujourd’hui en fonctionnement sont en limite d’age avec les risques que cela comporte. Inventons notre transition énergétique. Du nucléaire il en faudra. Des ENR intermitentes il en faudra, des technologies et de la rénovation pour de la sobriété il en faudra beaucoup plus! Il ne faut pas se leurrer, le fonctionnement et la mise aux normes de Fessenhaim va couter tre cher à EDF et l’Etat. Une bonne occasion pour l’état et EDF de changer leur politique d’invetissement dans un avenir technologique et de conscientisation sobre et durable. Quand on pense que la consommation d’une maison peut etre réduite de 70 à 80% avec le prix de deux voitures!

Dan1

“le fonctionnement et la mise aux normes de Fessenhaim va couter tre cher à EDF et l’Etat” ben non, le maintien de Fessenheim coûtera beaucoup… mais vraiment beaucoup moins cher que la fermeture prématurée : Il ne faudra pas oublier de faire les comptes et de les expliquer aux Français. Cette centrale qui produit en moyenne 10 TWh par an peut rapporter 500 millions d’Euros de recette chaque année pour un MWh à 50 Euros. Je ne sais pas pourquoi, la plupart des commentateurs qui interviennent sur le nucléaire oublient la partie recette pour ne se focaliser que sur la partie dépense. Ils ne feraient pas de bons chefs d’entreprises car ils n’oseraient jamais s’endetter pour un jour gagner de l’argent ! Ils n’auraient aucun avenir non plus dans les énergies renouvelables, puisque c’est un domaine où il faut investir massivement maintenant pour gagner plus tard.

Pierrotb001

Et une catastrophe nucléaire au moins 100 Miliards D’euros. Balayé! Notre modèle coute plus en externalités que le déficit qu’il créé dèja par l’importation massive d’électricité en hiver et la gestion du pic. Pardon j’oubliais aussi le cout astronomique du parc qui arrive en fin de vie. Que l’état donne aux miliers d’entreprises de l’efficacité énergétique ce qu’il a donné au nucléiare pendant des années et on se passe d’une bonne partie des centrales, on inverse la balance extérieure et on créé des emplois et on s’autonomise. Et merci de pour vos conseils de gestion en bon père de famille ou de chef d’entreprise, je ne pense pas que les sociétés de la nébuleuse nucléaire soient un modèle du genre.

Dan1

Vous ne parviendrait jamais à prouver que le nucléaire électrogène “produit” plus d’externalités que les autres filières de production de masse. Chaque fois qu’une étude sérieuse à été conduite, cela a tourné très nettement au désavantage des filières FOSSILES. En effet, les filières FOSSILES ont des coûts cachés très importants en terme d’externalités négatives. Ces coûts cachés sont tout simplment laissés à la charge de la société et ne sont pas encore répercutés sur les consommateurs directs d’électricité. D’autre part, il ne sert à rien de répéter le catéchisme antinucléaire sans apporter d’éléments objectifs : ” Pardon j’oubliais aussi le cout astronomique du parc qui arrive en fin de vie” Oui et alors, ce parc nucléaire n’est pas en fin de vie mai à mi-vie. Il a déjà produit 11 000 milliards et kWh et peut en produire encore autant. Il est le passé récent, le présent et l’avenir proche de la France et des Français. Si ce parc peut produire encore plus 10 000 milliards de kWh qu’EDF vendra au moins 0,05 euros, cela rapportera au moins 500 milliards d’Euros. Alors que représente le coût astronomique de fin de vie par rapport à ces recettes ? Vous avez toujours un problème d’équilibre des comptes. Pendant ce temps là, la centrale de Fessenheim sera toujours capable de rapporter 500 millions d’euros par an. Enfin, pour ce qui est de l’importation massive d’électricité en hiver et le creusement de la balance commerciale, vous n’avez manifestement jamais lu les documents des douanes qui montrent que les ventes d’électricité participent toute l’année au redressement de la balance commerciale. Mais il paraît qu’en France, on peut se permettre d’affaiblir ce qui rapporte au profit de ce qui coûte !

Dan1

Je signale que l’ASN vient d’examiner le projet de renforcement du radier :

Dan1

A dédé29. Pierrotb001 n’arrêtera pas de réciter son catéchisme antinucléaire car le but n’est pas de faire émerger la vérité, quelles que soient les preuves apportée, le but est de faire croire en diffusant une propagande qui décrédibilise une filière dont il est inconcevable de reconnaître le plus minime des avantages. Et puis, bien que ce soit une antienne éculée d’antinucléaire du siècle passé, cela reste une vache sacrée qui participe à la structure de l’édifice de la propagande savamment apprise. Et on ne refoule pas le sacré aussi facilement. Sinon, accessoirement, c’est un bon traceur de la prose antinucléaire qui permet de reconnaître les auteurs au premier coup d’oeil.

@dan1

Vous êtes ridicule… Vous avez une telle détestation de tout ce qui est critique de votre nucléaire adoré que vous ne daignez jamais admettre la moindre faiblesse de votre énergie. Commencez par cela et vous éleverez le débat face à vos ennemis qui osent penser autrement.

Serge27

“@dan1″et”Jf1”: Votre prose est celle d’Ambiel, l’ex “Renewable”.Vous croyez vraiment qu’on ne vous reconnait pas? Vous avez honte de vos anciens pseudos ? Remarquez; vu votre propagande nucléophobe bornée et caricaturale distillée sous tous ces pseudos…Il y a de quoi !

Dan1

à Pour exister, vous êtes obligé de faire référence à ma modeste personne en choisissant mon pseudo avec le préfixe @ ? Osez vous démarquer, évitez le clonage… mes gènes ne sont pas fréquentables, sortez du pseudo que vous voulez combattre ! Ceci dit, vos écrits n’aurons aucun effet sur ma prose et j’attends en retour de mes détracteurs des arguments autrement plus percutants que la charge que vous m’avez envoyé. Tout le monde a le droit de penser autrement, mais il faut des arguments.

27
0
Laissez un commentairex