Les villes voient des vélos partout

Jeudi, jour de grève, les Vélib’ parisiens ont été pris d’assaut. A 17h, on comptait déjà plus de 100 000 locations, contre 48 000 habituellement à la même heure.

Un succès que n’ont pas attendu bon nombre de villes pour adopter leur propre système de vélo urbain en libre-service.

De "Velocité" à Besançon et Mulhouse au tout récent "V’hello" d’Aix-en-Provence, de plus en plus de villes françaises se laissent gagner par la mode du deux roues.

A ce jour, 15 villes proposent leur service de location spécifique. Lyon a été la première à proposer ce système à grande échelle : 3000 vélos disponibles depuis 2005.

Dernière en date à suivre le peloton : Marseille, qui a su résister au jeu de mot facile. Sobrement baptisé "Le vélo", son service inauguré le 12 octobre dernier propose 750 véhicules dans 80 stations.

Souscrivez à l'Achat Groupé EnergieMoinsChere.com
achat-groupe.energiemoinschere.com

Nous avons obtenu jusqu'à 21% de remise sur l'électricité et -17% sur le gaz ! C'est gratuit et sans engagement.

Toulouse devrait suivre la même route avant la fin de l’année. Pour Nantes et Rouen, ce sera en 2008. Quant à Dijon, elle devra attendre que soit résolu le conflit qui oppose JC Decaux à son concurrent Clear Channel, choisi par la ville.

A la fin de cette année, 30 000 vélos de location devraient circuler dans le pays.

La banlieue parisienne ne sera pas oubliée, puisque Paris cherche à étendre son service Vélib’ aux communes limitrophes. Mardi, elle a proposé de verser 7 millions d’euros à JC Decaux, l’exploitant du vélib’ parisien, pour implanter 300 stations supplémentaires, et 4 500 vélos en libre service en proche banlieue. Ils pourraient prendre la route au deuxième trimestre 2008.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

avatar
  Souscrire  
Me notifier des