Politique énergétique française : que prévoit François Hollande ?

François Hollande, le nouveau président de la République a prévu dans son programme de rattraper le retard de la France en matière d’énergies renouvelables et d’économies d’énergie afin d’aboutir avec succès à "la transition écologique".

Cette transition devrait donc débuter par la sobriété et l’efficacité énergétique : "la première énergie économisée est celle qui n’est pas consommée."

"Nous mettrons en place une contribution climat-énergie juste, incluant l’électricité et vraiment redistributive, accompagnée de mesures de justice sociale pour les ménages qui subissent la crise et les entreprises les plus exposées à la concurrence mondiale" a t-il affirmé dans son programme.

Ensuite, "nous rendrons la TVA écomodulable, c’est-à-dire réduite sur les produits non polluants et plus élevée sur les autres."

Comme les gisements d’économie d’énergie résident surtout dans les logements, le futur gouvernement devrait lancer un vaste plan de rénovation thermique (résidentiel et tertiaire). Le chiffre avancé concernerait alors 1 million de rénovations lourdes par an.

F. Hollande veut aussi taxer les groupes pétroliers afin de "réduire la facture énergétique pour les particuliers" et limiter l’impact (de cette industrie) sur l’environnement.

Il entend aussi mettre en oeuvre une nouvelle tarification qui permettra l’accès à l’eau et à l’énergie pour tous les français : "Cette tarification sera fonction de l’usage, avec un tarif de base peu cher pour les besoins essentiels et des tarifs progressifs pour les consommations non contraintes."

Un fond national de l’efficacité énergétique sera créé ef alimenté par le produit de "la contribution énergie-climat", de "taxes sur l’uranium et les déchets nucléaires", des "taxes actuelles sur les produits fossiles" (25,5 Mds €/an) et par les économies permises par "la suppression des niches fiscales liées aux énergies fossiles" (4Mds €/an).

Ce fond devrait permettre de financer des économies d’énergie (logements, transports individuels et collectifs), le rattrapage en matière de nouvelles énergies et le développement de nouvelles filières, ainsi que les mesures d’accompagnement à destination des ménages précaires.

Les actions du nouveau gouvernement devraient également être tournées vers les "énergies sûres" et "durables", encore marginales dans le « mix » énergétique de l’hexagone. Mais comme indiqué dans son programme, le Président de la république veut avant tout assurer "l’indépendance" et "la sécurité énergétique" de la France.

Le projet du Président entrant table sur une diminution de la part du nucléaire dans la production d’électricité de 75 à 50% d’ici 2025. Alors que le chantier de l’EPR de Flamanville sera maintenu, celui de Penly serait stoppé. Par ailleurs, la plus vieille centrale nucléaire de France, Fessenheim, devrait arrêter son activité dans les 5 ans qui viennent. En contrepartie, la part des énergies renouvelables pourrait augmenter dès cette année à travers le développement de filières industrielles françaises.

Un moratoire sera mis en place sur l’accroissement des capacités nucléaires et les exportations de technologies nucléaires (dont le fameux MOX) seront interdites sur les pays ou zones à risque.

François Hollande entend réorienter les 200.000 emplois du secteur nucléaire autour de 4 objectifs prioritaires : la sécurité des installations existantes, le traitement et le stockage des combustibles usés, le démantèlement des centrales en Europe et dans le monde, élargir leurs activités aux énergies renouvelables.

L’Etat devrait renforcer son contrôle ‘politique‘ sur l’organisation de la filiaire nucléaire en France, comprenant des acteurs de premier plan tels qu’EDF, Areva, ou encore le CEA. "Ne laissons pas entre des mains mercantiles l’avenir énergétique d’un pays et même d’un continent, alors que la population peut être exposée à des risques de catastrophes majeures" a indiqué mot pour mot François Hollande dans son programme.

Le futur gouvernement devrait également revenir sur la loi NOME (Nouvelle organisation des marchés de l’électricité).

Enfin, sur le plan européen, François Hollande proposera à ses partenaires la mise en œuvre d’une Communauté européenne des énergies, "une coopération renforcée rendue possible par les traités actuels".

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
28 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Reivilo

Un programme qui place la sobriété et l’efficacité énergétique en priorités ne peut pas être foncièrement mauvais. Très bien pour ensuite prioriser la rénovation thermique des bâtiments. Mais il faut aussi ne plus tolérer le moindre logement neuf passoir à calories comme on en voit malheureusement encore beaucoup se réaliser malgré les réglementations en vigueur. Tout à fait partant pour la tarification progressive de l’énergie et de l’eau à l’inverse de ce qui à cours actuellement. Le meilleur moyen de réduire les gaspillages. Un fond sur l’efficatité énergétique financé par une taxe sur les en.fossiles, l’uranium et les déchets nucléaires bravo ! Beau programme donc, yapuka…

Marc_92

Attention aux fausses bonnes idées. Un tarif progressif, concrètement cela signifie encore plus d’improductifs, pour administrer le système avec des règles complexes qui ne créent pas de richesse. Encore une belle manière d’assister les plus fragiles et pénaliser les plus riches qui paieront pour les autres Arrêter Penly, c’est un coup dur pour l’EPR à l’export, ce devait être la démonstration de la rentabilité du modèle après les essais finlandais, FA3 et chinois. Là encore fausse bonne idée…

climax1891

Avec les technologies disponibles, la France pourrait réduire de 30% sa consommation d’électricité, de gaz naturel et de pétrole sans changer les modes de vie.- Des économies sur l’éclairage, le chauffage électrique et les systèmes de réfrigération qui représentent 35% de l’électricité consommée.- Des économies sur le chauffage au gaz qui représente 40% du gaz consommé.- Des économies sur le chauffage au fioul et le transport des marchandises qui représentent 1/3 du pétrole consommé. Généraliser un tel programme au niveau européen serait très bénéfique car l’Europe devrait dépenser 480 milliards d’euros pour sa facture pétrolière et gazière en 2012.

Tassin

“Encore une belle manière d’assister les plus fragiles et pénaliser les plus riches qui paieront pour les autres” Je ne vois pas en quoi c’est choquant.

Bachoubouzouc

Bah au registre des fausses bonnes idées, on peut commencer par fermer Fessenheim sans raison technique (avis de l’ASN et bien sûr d’EDF) ni financière (fermer une centrale amortie qui pourrait encore servir) pour les remplacer par des ENR chères et importatrices. Et d’ailleurs Holande ne s’y est pas trompé : vu que c’est une tellement bonne idée, il a décidé de reporter son application à la toute fin de son mandat. Mais il le fera, hein, c’est promis…

bolton

Beau programme ! En particulier la TVA écomodulable, dont Sarkozy avait parlé en premier mais n’a jamais appliquée. Je suis un peu plus dubitatif en revanche sur sa politique tarifaire de l’énergie, en effet ceux qui utilisent beaucoup d’énergie sont souvent des personnes qui vivent dans des logements de piètre qualité, avec peu ou pas d’isolation, et qui n’ont pas les moyens d’entreprendre des travaux (s’ils sont propriétaires)… Je suis curieux de savoir comment notre futur gouvernement va ficeler tout ça. Ensuite quelque chose me perturbe… Comment passer de 75% à 50% de Nuke en ne fermant qu’une centrale, si dans le même temps on mène une politique (qui sera un succès bien entendu) d’économies d’énergies ? La demande d’électricité devait baisser, donc la part du nucléaire devrait augmenter, sauf bien sur de fermer plus de centrales ou de les faire tourner à bas régime ? A moins que le but soit d’exporter un maximum d’électricite ?? (pourquoi pas !) Je suis curieux de voir les mesures concrètes en terme d’économies d’énergies car il y a BEAUCOUP de potentiel, en obligeant (un exemple parmis tant d’autres) les magasins à FERMER leurs portes l’hiver, et non pas à créer une “barrière de chaleur” avec des sèche cheveux de 30 KW !! Concernant ceci : F. Hollande veut aussi taxer les groupes pétroliers afin de “réduire la facture énergétique pour les particuliers” et limiter l’impact (de cette industrie) sur l’environnement N’est-ce pas simplement déplacer les dépenses ? Et n’est-ce pas en contradiction avec les économies d’énergies dont il parle juste avant ?? “Baisser la facture pour les particuliers” n’est-il pas en contradiction directe avec “limiter l’impact sur l’environnement” ???

Guydegif(91)

”…rattraper le retard de la France en matière d’énergies renouvelables et d’économies d’énergie”. “la première énergie économisée est celle qui n’est pas consommée.” En contrepartie, la part des énergies renouvelables pourrait augmenter dès cette année à travers le développement de filières industrielles françaises. ”…200.000 emplois du secteur nucléaire autour de 4 objectifs prioritaires…” Voilà qqs belles et bonnes résolutions ! YA+KA Bonne continuation et Bonne mise en application ! A+ Salutations Guydegif(91)

Bachoubouzouc

Voici un président qui devra trouver un juste milieu entre les pressions : – de ses électeurs, qui veulent une électricité pas chère/peu polluante, et donc du renouvelable mais en même temps du nucléaire, au gré des humeurs – de son économie, qui veut une électricité pas chère et le minimum d’importations, donc du nucléaire – des lobbies des fabriquants, qu’ils soient nucléaires comme renouvellables – des lobbies des électriciens, qui veulent du nucléaire – de ses alliés verts, qui veulent du renouvellable Il veut donc à priori : – diminuer la part du nucléaire dans le mix – augmenter la part des énergies renouvellables, avec le backup fossile qui va avec – maintenir le tarif réglementé bas – diminuer les émissions polluantes – construire un nouvel EPR pour favoriser l’export, sachant que la production de FLA3 compenserait à elle seule l’éventuelle perte de production des deux réacteurs de Fessenheim. – favoriser les industriels français de l’énergie – taxer les industriels français de l’énergie – faire en sorte que la contradiction entre tous ces objectifs ne se voit pas trop. Conclusion : c’est vraiment marrant la politique !

Bic

Marc_92 :” Encore une belle manière d’assister les plus fragiles et pénaliser les plus riches qui paieront pour les autres ” vous n’y êtes pas . Le but n’est pas d’aider les plus fragiles , mais de rationner sans le dire . En gros ce n’est pas parce qu’un couple est plus riche qu’il a le droit de polluer plus , de consommer plus , de se reproduire plus . L’idéal serait de carrément l’afficher ,comme par exemple limiter à 2 le nombre d’enfants ( voire 1 dans l’urgence sur les 2 à 3 prochaines générations ) ,limiter la quantité d’essence auquel vous avez accès etc .

chanois

Effectivement, on peut s’interroger sur la faisabilité de cette mesure dans un programme où l’on place l’efficacité énergétique et les économies d’énergie en premier lieu (ce qui est effectivement souhaitable). Une sollution serait deconvertir à l’électricité une part significative des transports (bien & personnes) actuellement alimentés aux produits pétroliers + développer d’autres applications où l’électricité serait pertinente (pas pour de l’effet Joule …). Dans ce cas, la production d’électricité augmentera au global, et sous réserve que ce soit avec des moyens peu ou pas carbonés, la part du nucléaire baissera mécaniquement sans pour autant dégrader le climat. Reste qu’il y a beaucoup d’effort à faire pour y parvenir : développement des ENR, développement du stockage d’électricité, développement de synergies entre réseaux (ex. méthanation). Est-ce que celà suffira à faire baisser la part du nucléaire de 75 à 50% ? Là n’est certainement pas le fond du problème et cette question à trop tendance à réduire le débat sur l’énergie … Ce débat se situe plutôt autour de la réduction de nos besoins par unité de service rendu, de la diversification de notre mix-énergétique et de la décarbonation de notre approvisionnement en énergie.

gaga42

Je salue la mesure sur le 1000000 de logements par an, ce qui parait de loin la mesure la plus urgente. Sauf que ça doit couter à la louche 10 milliards, qui restent à trouver. par ailleurs, il n’y a pas que les logements: les batiments commerciaux, industriels et administratifs sont trop souvent e vraies passoires. Pour répondre à Bolton, l’objectif de 75 à 50% est pour 2025, il y aura donc d’autres fermetures… laissées au successeur de FH, voilà une promesse qui engage peu. Mais c’est vrai que tout ça fait un peu rammassis de mesures sans cohérence, et il manque un scénario énergétique global, style négawatt. A marc_92: “Encore une belle manière d’assister les plus fragiles et pénaliser les plus riches qui paieront pour les autres” C’est sûr, c’est scandaleux car les riches pourront un petit peu moins se gaver, salauds de pauvres! (c’est “aussi” (?) du 2nd degré…)

Nature

On aimerait un peu d’imagination et d’audace technique,audace bien mesurée si on pense aux possiblités de l’énergie marine. Semble-t-il oubliée. Mais audace encore plus nécessaire si on veut mettre au point la lilière “Thorium” dans les nouveaux réacteurs. On y travaille à Grenoble, M. Hollande le sait-il ?

Sicetaitsimple

Que ceux qui voudraient mettre en doute la volonté et la capacité de notre nouveau président dans ce domaine arrêtent! C’est pourtant simple: – j’arrête Fesseinheim dans les 5 ans :-1800MW – Flamanville est démarré dans les 5 ans ( on espère!): + 1600MW – pas de Penly 3: 0 Résultat sur 5 ans (2017): -200MW Mais c’est totalement compatible avec l’objectif de 75% à 50%, puisque celui-ci ( je m’y engage, c’est promis) est pour 2025. Bon, c’est juste pour taquiner…..

Ciel-1

En espérant qu’un jour la pollution lumineuse sera réduit également. Les étoiles sont de moins en moins visible, la nuit n’existe plus dans certaines régions…

meneux

il faut maintenant travailler au renouvelable propre dans l’interet des generations futures,pas de doute ni d’hésitation (le fossile et le fissile laissent d’enormes déchets derrière eux,mais a contrario sont incontournables pour faire l’energie dont chacun a besoin actuellement) il faut chercher et explorer le maximum de voies pour ma part j’ai déjà publié une recherche sur un type d’éolienne associant cône et système rotatif pouvant récolter plus que les tripales ( j’en ai déjà parlé a cet endroit :fujinemachine.com) de retour d’hiroshima, j’ai été conforté dans mon idée : a savoir la nécessité d’abandonner totalement et partout le nucleaire militaire,cela economisera de l’argent ,qui pourrait cependant être utilise aux recherches sur le renouvelable propre

Dan1

Je rappelle les différentes variantes pour atteindre l’objectif de 50% de nucléaire dans le mix électrique français : “Par exemple, si les Français consommaient autant d’électricité per capita que les Norvégiens (130 TWh pour 5 millions d’habitants), il faudrait 1 660 TWh. On pourrait alors produire seulement 830 TWh avec du nucléaire au lieu de 400 à 420 actuellement. Pour atteindre l’objectif de 50 %, nous devrions donc doubler notre parc nucléaire. Je ne suis pas sûr qu’on arrive à cet objectif en 2025… à moins qu’Eva Joly nous impose le régime norvégien dès 2012 ! Sinon, plus raisonnablement, prenons la variante “EnR haut” des scénarios 2030 du dernier bilan prévisionnel de RTE. On y apprend qu’on produira 659,8 TWh d’électricité. dans cette hypothèse, 50% de nucléaire, ça fait 330 TWh. On va devoir alors réduire la production de 20 % !” Si Eva Joly rentre au gouvernement, c’est sûrement le régime norvégien qui va s’appliquer. il faudra donc augmenter fortement le parc de chauffage électrique et construire rapidement 60 GW de nucléaire… pour atteindre les 50%.

Sicetaitsimple

+60GW entre 2018 et 2025, vous y allez fort! C’est pas gagné….Mais si Eva le demande….

Manix

60 GW de nucléaire à construire, le rêve… Au lieu de présenter vos citations précédentes comme des axiomes relisez plutôt le début de l’article ; priorité à la sobriété et à l’efficacité énergétique. Donc à la réduction de la consommation notamment électrique et par conséquent de sa production. Le vrai scénario c’est donc pour le lobby nucléaire 50% d’un moins gros gâteau et une mise à l’arrêt d’une part significative du parc de production. Mais tout n’est pas perdu, il y aura pas mal de boulot dans le démantellement de ces centrales. (une partie des 200 000 emplois évoqués) Et pour parvenir à la baisse des consommations et à une plus grande équité, le tarif progressif est bien une solution adaptée comme l’expliquent depuis déjà un certain temps des fournisseurs responsables.

bolton

Pourquoi partir du postulat que “Si les Français consommaient autant par habitant que les norvegiens” ? Ca n’a pas de sens !! A moins que je n’aie pas du tout compris le sens de vos mots, qu’essayez-vous de prouver ?

Dan1

A Manix : Mes 60 GW de nucléaire en plus ne viennent là que pour montrer par l’absurde que les engagements affichés peuvent être sujets à des interprétations diverses et variées. D’autre part, toutes les mesures d’économies d’énergie sont bonnes à prendre mais ne doivent pas porter exclusivement sur l’électricité comme le serinent sans cesse nos antinucléaires. Le mix énergétique français est au deux tiers liés aux énergies fossiles (essentiellement pétrole et gaz). Si on prend en compte des transferts d’usage et le développement important d’EnR électrogènes, nous n’avons pas intérêt à baisser drastiquement la consommation d’électricité tout en laissant filer la consommation des fossiles. Enfin je rappelle in extenso la promesse n° 41 figurant dans le programme de François Hollande : “Je préserverai l’indépendance de la France tout en diversifiant nos sources d’énergie. J’engagerai la réduction de la part du nucléaire dans la production d’électricité de 75% à 50% à l’horizon 2025, en garantissant la sûreté maximale des installations et en poursuivant la modernisation de notre industrie nucléaire. Je favoriserai la montée en puissance des énergies renouvelables en soutenant la création et le développement de filières industrielles dans ce secteur. La France respectera ses engagements internationaux pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Dans ce contexte, je fermerai la centrale de Fessenheim et je poursuivrai l’achèvement du chantier de Flamanville (EPR).” Comme on le voit c’est horrible pour le nucléaire. Le quinquennat s’achevant en 2017, on ne sait pas quel sera la part du nucléaire à cette échéance. En faisant une règle de trois, on peut penser que le nucléaire devrait baisser de 9,5 % en 2017 pour passer de 75 à 65,5%. On peut interpréter cela comme passer de 410 TWh à 371 TWh, ou bien rester à 410 TWh en tenant compte d’une augmentation globale de la production brute de 547 TWh à 626 TWh. Ou alors un peu des deux ? En plus on fait ASTRID et ITER. Finalement, je ne délire pas tant que ça !

Sicetaitsimple

Je reconnais avec Manix et Bolton que vous exagérez avec vos 60GW. Les engagements du Président élu sont clairs: -200MW à la fin de son mandat. Ce sera quand même infiniment plus que les Norvégiens en termes de réduction de la capacité nucléaire installée….ce n’est pas contestable.La France est sur la bonne trajectoire. Qu’on ne vienne pas en plus nous donner des leçons!

Dan1

En citant les norvégiens, je mets en exergue l’extrême focalisation du débat énergétique en France sur l’électricité pour des raisons idéologiques. Ce que j’appelle le débat électrocentré. Les parlementaires parlaient de la guerre des trois. Les Norvégiens consomment trois fois plus d’électricité que les français per capita et ont 80% de chauffage électrique et je ne vois pas les forums remplis de diatribe contre les Norvégiens !

bruno92

Je vous renvoie à cet article qui clarifie les conséquences du programme énergétique de M. Hollande

bolton

Cet article pourrait être intéressant s’il n’avait pas ce coté parti pris, et s’ils ne se trompaient pas dans leurs propres chiffres : “Ne le serait-elle pas, qu’il faudrait 250.000 éoliennes de 1 MW pour installer 50 GW de nouvelles capacités avec un facteur de charge équivalent à 100 %” Il faudraient qu’ils reprennent leur calculette… Bon sinon il y a du vrai, dont nous avons déjà parlé en commentaires bien sur. Je pense aussi que Hollande a fait de la démagogie, mais comme tous les candidats bien sur, on n’attire pas les mouches avec du vinaigre comme on dit… Je dirais donc… Wait and see… As always !

bolton

Un article sortant des chiffres pareils sans citer une seule source ne peut pas décemment être pris au sérieux…..

bruno92

Il faut effectivement 250.000 éoliennes de 1 MW, soit 250 GW éolien pour avoir 50 GW effectifs. Facteur de charge d’une éolienne en plaine, environ 1800h/an soit environ 20% 250 GW X 20% = 50 GW (éq. 100%)

Dan1

Pour bolton. “Un article sortant des chiffres pareils sans citer une seule source ne peut pas décemment être pris au sérieux….” Pas bien de pas citer les sources. C’est pourtant ce que font très régulièrement certains commentateurs bien connus sur Enerzine…. mais nous savons qu’ils ne sont pas sérieux.

Gromit

Economiser 30% d’énergie dans les bâtiments, oui c’est possible. Mais pas en 10 ans. “petit détail”, comme dit. Rêvez bien, on se revoit dans 10 ans et on fait le point.

28
0
Laissez un commentairex