Renforcement des capacités électriques dans le Sud-Est

Suite à la coupure d’électricité survenue récemment dans le Sud-Est, qui avait privé de courant 1,5 million de personnes, le ministère de l’Ecologie a promis le renforcement du réseau électrique et de la production d’énergie.

La sécurisation du réseau électrique ne nécessite plus obligatoirement la création de nouvelles lignes à 400 kV, a annoncé Jean-Louis Borloo lors d’une réunion de travail tenue hier, mais peut être réalisée par des lignes à 225 kV qu’il est possible d’enfouir.

Le ministre d’Etat a donc demandé à RTE d’améliorer la sécurité du réseau électrique en créant des lignes souterraines à 225 kV entre Boutre et Trans, entre Fréjus et Biançon et entre Biançon et Bocca, et en optimisant la liaison avec l’Italie.Ces mesures complètent le renforcement déjà décidé des lignes à 400 kV existantes Tavel-Boutre et Néoules-Broc-Carros.

Jean-Louis Borloo a confirmé l’abandon définitif de tout projet de ligne THT transitant par les sites sensibles du Verdon.

Par ailleurs, les participants à la réunion se sont engagés à mettre en œuvre les instruments nécessaires à ce que les productions locales d’énergies augmentent significativement, l’objectif étant d’atteindre une part de 15% à l’horizon 2012 et de 25% à l’horizon 2020, contre 10% aujourd’hui. Plusieurs projets ont d’ores et déjà été identifiés par les conseils généraux du Var et des Alpes-Maritimes dans les domaines de la biomasse ou du solaire.

Deuxième volet du plan décidé hier, la maîtrise de l’énergie : les conseils généraux ont convenu de mettre en œuvre un programme visant à diminuer de 15% les consommations à court terme. Un contrat d’objectifs en ce sens sera prochainement signé. La Principauté de Monaco a fait part de sa volonté de prendre toute sa place dans ce programme.

Participaient à cette réunion Hubert Falco, secrétaire d’Etat chargé de l’Aménagement du Territoire, maire de Toulon, Christian Estrosi, député-maire de Nice, président du conseil général des Alpes-Maritimes, Dominique Maillard, président de RTE (gestionnaire du réseau de transport d’électricité), les préfets concernés et des représentants du conseil général du Var et de la Principauté de Monaco.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Nature

 Avec les techniciens, EDF ou autres ,c’est toujours le même discours:”C’est impossible!Trop cher, les techniques ne sont pas au point,etc”Curieusement le lendemain,l’affaire change de tournure.Il suffit que les politiques le demandent.Le Verdon sera sauvé,reste à en faire autant avec les éoliennes.

Pasbon

alors produire en local 500MW … bonne idée… faut il encore trouver les lieux et l’origine de l’énergie… hydraulique ? presque saturée! la micro ou la pico hydraulique allons y !!! par milliers… le solaire … par milliers d’hectares… plus “sérieusement” la piste la plus concrète c’est la biomasse, la valorisation des déchets (déjà dit mais… mise en place d’une cogénération sur la décharge de la Glacière…) méthanisation des effluents des stations d’épurations, dèjà 12 MW avec la rénovation de la déchetterie d’Antibes …pour la 225KV enfouie… elle ne représente que 50% de la sécurisation de l’actuelle 400kV, les autres 50% sont fournis par une autre 225kV qui passe déjà dans le Verdon au nord du lac de St Croix et qui a près de 40ans… faisons chauffer le chequier… donc on enterre et on garde la 225kV qui devait disparaitre avec la nouvelle 400kV… paradoxe ? non du cirque !!! le renforcement de la ligne Italienne ? à la bonne idée… enfouie ? non les gars de l’arrière pays des Alpes Maritimes aurons droit à une ligne aérienne… il vrai qu’il y a moins de “Parisiens” que dans le Verdon… Vive le cirque… nous avons un députe-maire_président du conseil général_promoteur des JO de 2018 (à la bougie..) qui semble connaitre les ressources énergétiques locales… plustôt pour les consommer avec de nombreux projets énergivores menés pa’r le conseil général… au fait en 2020 est ce que les mauvais éléves de la réduction de la consommation énergétique seront ils condamnés à pédaler pour produire un peu d’électricité ? déjà “qu’ils nous font du vent” … une vrai ENR

lion

A cause de quelques excités Verts qui veulent couvrir notre pays d’éoliennes de 120 mètres de hauteur de mât mais qui ne supportent pas les pylones, nous allons tous payer le surcoût de cet enfouissement.Ont-ils songer qu’il va falloir faire accepter une tranchée de la longueur du trajet, des servitudes de maintenance et de dépannage?Il y a quelques années, le rapport Champsaur préconisait que l’on fasse payer les régions en déficit de transport. Je pense qu’il avait raison. La péréquation suppose aussi que tout le monde soit soumis au même régime. Si un régime dérogatoire est donné, à ceux qui le demandent d’en assumer le charge.Je pense aussi à une avocate qui fût ministre éphémère de l’environnement dans le gouvernement Juppé et qui a fait avorter cette opération. Elle pourrait aussi être mise à contribution financièrement. Elle en a les moyens.

3
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime