Selon la CRE, la CSPE devrait augmenter de 11% en 2016

La CRE estime à 7 milliards d’euros le montant des charges prévisionnelles de service public de l’électricité au titre de l’année 2016.

Leur niveau est supérieur de 11 % au montant des charges prévisionnelles au titre de l’année 2015 et de 17 % au montant des charges constatées au titre de l’année 2014.

Ces charges sont supportées par EDF, les entreprises locales de distributions, les fournisseurs alternatifs et Electricité de Mayotte.

Elles sont composées des surcoûts liés aux dispositifs de soutien aux énergies renouvelables, des surcoûts de production et d’achat d’électricité dans les zones non interconnectées (ZNI), de la rémunération versée par EDF aux installations de cogénération dans le cadre des contrats transitoires de rémunération de la capacité et des coûts liés aux dispositifs sociaux (tarif de première nécessité notamment).

L’augmentation des charges entre 2014 et 2016 s’explique par le développement des filières photovoltaïque et éolienne – qui représentent respectivement 39 % et 17 % des charges prévisionnelles au titre de 2016 -, la baisse des prix de marché de l’électricité et la rémunération de nouveaux moyens de production dans les ZNI

La contribution au service public de l’électricité pour 2016 (CSPE 2016) doit permettre de financer les charges prévisionnelles 2016 (7,0 Md€) auxquelles s’ajoute un montant qui correspond pour l’essentiel au défaut de compensation d’EDF en 2014 (2,8 Md€), soit au total 9,8 milliards d’euros.

Selon la CRE, la CSPE devrait augmenter de 11% en 2016

La CSPE 2016 nécessaire pour financer l’ensemble de ces charges s’élève à 27,05 €/MWh.

En application du code de l’énergie, si la CSPE pour l’année 2016 n’est pas fixée par arrêté ministériel avant le 31 décembre 2015, la valeur proposée par la CRE entrera en vigueur dans la limite d’une augmentation de 3 €/MWh.

Elle s’élèvera alors à 22,5 €/MWh à compter du 1er janvier 2016 ce qui représentera 16 % de la facture moyenne TTC d’un client résidentiel.

Par ailleurs, le défaut de recouvrement cumulé à fin 2016 est estimé à 3,4 Md€ pour EDF, alors qu’il s’élevait à 5,5 milliards d’euros en 2014.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
334 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Pastilleverte

seulement +11% ??? Ah oui ! mais c’est pour 2016, quid pour 2017, encore +11%, voire plus si affinités ?

I. lucas

La première vague de hausse est liée au PV La seconde vague de hausse sera liée à l’éolien en mer. Entre temps les hausses permettent de diminuer le défaut de recouvrement qui est évoqué en fin d’article. Cible finale : 10 à 11G€ par an de 2020 à 230 et 25% de la facture TTC d’un client résidentiel

Jean

vous voulez dire que quand les ONG anti-nucléaire crient à la hausse de facture d’électricité, la hausse (même contenue par l’inflation) est en fait à cause de l’éolovoltaïque dont ils touchent une partie de la rente? C’est intéressant…

Mdr

La part de surcout du photovoltaique dans tout ca est quand même énorme !!! Un vrai scandale…

Papijo

“Faut peut être rappeler que tout l’argent de la CSPE se retrouve dans la baisse du prix de l’électricité pour les fournisseur” Non Chelya, l’argent ramassé par vos copains promoteurs ENRs se trouve dans leur poche et ne fait qu’augmenter le prix “électricité + CSPE” payé par tous les consommateurs ! Et de plus, hors CSPE, il faut aussi renforcer le réseau, installer des “compteurs intelligents”, prévoir des centrales de back-up (ou des moyens de stockage le jour où on les aura inventés !), … et même payer les chômeurs causés par la fermeture d’entreprises parties là où le courant est moins cher !

Papijo

En 2014, les ENRs ont produit 5,5% de notre électricité (éolien 3,1%, photovoltaïque 1,1% et autres 0.9%). Voir “Bilan électrique 2014”, page 15: . Pour ces 5,5%, nous devons payer une CSPE de 18 €/MWh (67%, dont éolien 17%, PV 39% et autres 11%, de la CSPE totale à 27 €/MWh – voir l’article et le “camembert” ci-dessus). Le prix marché étant de 45 €/MWh, pour 1 MWh consommé, les 5,5% d’ENRs (0.055 MWh), nous reviennent donc à 24,75 (= 45 * 5,5% + 18) €, soit: 372 €/MWh (8 fois le prix du marché) !!! Et il y a des écolos qui pensent que nous ne payons pas assez cher notre électricité ! Un peu de distraction, pour ceux qui pensent qu’il faut aller voir en Allemagne, une petite vidéo intéressante (sous-titrée en français) qui montre ce qu’on peut voir sur ZDF, une grande chaîne allemande (il ne semble pas que Philippe Verdier se serait fait virer chez eux !):

Dan1

Quand on regarde les subventions accordées aux ENR via la CSPE, on ne peut que constater l’incroyable essor des ENR ces dernières années. La CRE publie en annexe 5 un historique depuis 2002 : On y voit clairement qu’à partir de 2005, les politiques n’ont pas voulu suivre l’avis de la CRE en matière d’augmentation de CSPE mais n’ont pas voulu non plus freiner les subventions aux ENR et ont donc laisser une opartie de la facture à la charge d’EDF vache à lait (jusqu’à 5 milliards) en espérant que cela se dégonflerait rapidement avec l’augmentation du prix du marché de l’électricité. Manque de chance le prix n’a pas augmenté et parfois même baissé à cause des EnR entraînant mécaniquement une augmentation de la CSPE. En 2016, cela continue d’augmenter avec 4,72 milliards de subventions aux EnR. La CSPE demandée par la CRE est donc de 27,05 € / MWh dont 17,56 € pour les seules subventions aux ENR. En 2016, 65 % de la CSPE est constituée de subventions aux ENR. Mais comme le gouvernement est bon envers les consommateurs, il ne leur fera payer que 22,5 €/MWh, laissant le reste de l’ardoise à EDF !

sunny

Pour ouvrir un peu le débat, J’aurais une question sur l’efficacité du CEA (actionnaire majoritaire d’AREVA) sur la partie nucléaire. Si quelqu’un à une idée! Combien a coûté la recherche sur le nucléaire sur les 30 dernières années? Avec le recul (je pense que le contribuable a payé pour voir!), peut-on être satisfait des investissements publics qui ont été consentis dans le domaine? N’a t-on pas gâcher le talent de ces milliers d’ingénieurs la plupart sortis des grandes écoles quand on voit le résultat concret des travaux de recherches dans le nucléaire? Je vois que le CEA a un budget annuel entre 4 et 5 milliards d’euros et emploie 15 000 personnes. Je ne connais pas la part exacte consacrée au nucléaire civil, mais sur 30 ans, cela doit faire pas mal de milliards! J’ai l’impression qu’on a laissé la politique énergétique française aux mains d’ingénieurs qui ne rêvent que de nucléaire, de fusion, …. Des ingénieurs en quête d’absolu …… pour qui les écolos, ces débiles au QI limités, ne sont que des briseurs de rêves. Je pense que ce n’est pas une bonne chose d’avoir laissé la politique énergétique française au mains des ingénieurs (X-mines et autres), tout comme ce ne serait pas une bonne chose de laisser la politique de la santé aux mains des médecins. Je pense qu’il était plus que temps que les citoyens se réapproprient les questions énergétiques.

Dan1

Vous faites bien de parler de recherche… car vous allez devoir vous y mettre ! J’ai déjà repondu à la question des montants passés alloués à recherche nucléaire et ENR il suffit de chercher sur Enerzine.

Devoirdereserve

@Sunny C’est une question qui a déjà été soulevée sur Enerzine de nombreuses fois. 1- On ne laisse pas, on n’a jamais laissé la politique énergétique aux mains des ingénieurs, c’est faux de dire, croire ou laisser croire cela. Il y a plein d’instances démocratiques qui contrôlent, que ce soit la recherche ou la mise en oeuvre. Le CEA est une structure très hierarchisée, qui obéit au politique. Dernière preuve en date : on leur demande de s’appeler Commissariat à l’Energie Atomique et aux Energies Alternatives : ils s’y mettent et sortent en quelques années des innovations dans les batteries, dans l’hydrogène, y’en a plein Enerzine. 2- Vous confondez l’ordre de grandeur du déploiement, en centaines ou milliers de milliard d’euros, et la recheche en milliards ou dizaines de milliard. Recherchez les échanges que nous avions eus ici lors de la sortie du rapport de la Cour des Comptes sur le coût du nucléaire après Fukushima… On y discutait aussi de la part civil/militaire. 3- Pardonnez l’analogie que je vais faire, je vais être brutal. Vous voudriez cloisonner la recherche, comme d’autre disciminent blancs et noirs. Mais ce “racisme” n’a pas de sens ! Mettre au point un couple matériau-caloporteur pour un réacteur de 4ème génération peut fort bien déboucher sur des progrès du solaire à concentration. Développer des caméras gamma pour la radioprotection, c’est contribuer à l’astrophysique. Déployer le plus grand centre de calcul pour la simulation en chimie, ça peut servir pour le cycle du combustible, ou pour élucider des propriétés de protéïnes. Bref, la recherche fondamentale est toujours “duale” (au moins !). Ca n’a pas de sens de vouloir “isoler” la recherche nucléaire, parce qu’on ne sait jamais à quoi un résultat va servir. En revanche, on peut effectivement se demander si la qualité de la recherche du CEA est à la hauteur de ce qu’on pourrait faire ailleurs. Si on en croit l’AERES, c’est satisfaisant. Moi, j’ai envie de dire ça dépend beaucoup des services. Mais c’est vrai aussi pour le CNRS. Je ne suis, vous l’avez deviné, ni au CEA, ni au CNRS 🙂

sunny

Je ne suis, vous l’avez deviné, ni au CEA, ni au CNRS 🙂 Avec un pseudo pareil “Devoir de réserve”, je parierais plus sur la haute administation. Mais ce n’est pas le plus important. Je pense que le respect de l’anonymat est utile sur ce forum. Même si tous le monde a une vague idée de qui fait quoi. Merci de votre réponse, j’aime bien la contradiction. Il faut dire que j’ai eu récemment de mauvaises lectures comme le bouquin de Corinne Lepage l’Etat nucléaire.

Dan1

A Badrien Ce qu’il faut ajouter dans l’historique de la CRE, c’est la ligne “Contrats d’achat énergies renouvelables” Là, on trouve directement la somme de 20,52 milliards d’Euros correspondant au montant global des subventions aux EnR depuis 2003 déduction faite des coûts évités.

Devoirdereserve

Je confirme que c’est une très mauvaise lecture… D’ailleurs je ne l’ai pas lu 😀 Je ne veux pas faire l’histoire ou la psychanalyse de Mme Lepage. J’ignore si elle est tombée sur quelques corpsards mal-embouchés lorsqu’elle était ministre, ou si, de toute façon, l’avocate des communes touchées par l’Amoco Cadiz était destinée à lutter contre le centralisme de l’Etat… Sur le fond, j’y reviens : l’Assemblée Nationale, avec la loi TE, le Conseil Economique et Social, le débat sur la Transition, c’est tout sauf le pouvoir des scientifiques que vous dénoncez. On ne nous entend pas assez, au contraire. Certes, l’Académie des Sciences est inaudible. Mais il a fallu que l’ANCRE se batte pour participer au débat public. Est-ce normal que l’ADEME demande une étude à un petit cabinet privé sur des scénarios plutôt qu’au CNRS (qui comprend X laboratoires sur le sujet) ? Ou même à l’ANCRE qui interrogerait CNRS/CEA/Universités (dont Science Po qui a un centre excellent) Où sont les Universités dans le paysage ? En Grande-Bretagne OxBridge, aux USA les National Labs+Ivy, en Allemagne les Fraunhofer+Universités font la politique énergétique. Mais en France, où est la science ? Je ne vois qu’obscurantisme et idéologies inflexibles de tous côtés. Hélas, pas de débat contradictoire ou de compromis. Comment vulgariser les problématiques énergétiques et climatiques, sans les gens dont c’est le métier (les universitaires) ? Et si on ne vulgarise pas, comment emporter l’adhésion ? Comment faire accepter les efforts nécessaires ? Alors, on pourrait prendre un peu de la CSPE, disons 0,1% (c’est déjà énorme !), et l’affecter à cela ? Faire des modèles et scénarios intelligibles, communiquer, comme le DECC britannique ? Vous voyez : je ne revendique pas que les scientifiques prennent le pouvoir. Mais qu’ils soient entendus par les citoyens, qui décideraient en connaissance de cause, plutôt qu’en fonction de leur habituelle couleur politique, aujourd’hui tellement affadie qu’elle ne signifie plus rien.

Dan1

Reste que les chiffres détaillés des montants de la recherche CEA pour le nucléaire électrogène de 1978 à 1997 ont été diffusés il y a au moins 15 ans dans un rapport parlementaire dont nous avons déjà parlé sur Enerzine plusieurs fois. Pas la peine de ramener cela pour faire diversion par rapport au montant actuel et futur de la CSPE.

Dan1

Evidemment les chiffres de la CRE n’ont jamais intégré les éventuels besoin de stockage ou back-up. De toute façon, tant que les nouvelles ENR sont très minoritaires dans le mix, le problème ne saute pas aux yeux.

seb

Bon, j’ai lu votre post, et je vais prendre quelques minutes pour jouer au fact-checker : Coût Enr 2016, selon la CRE (issue du graph., dont la somme est fausse…): 4,72 G€ production Enr (2014, derniere prod RTE) : 30,48 TWh, la prod 2016 sera bien évidemment supérieure, étant donnée les puissances raccordées en deux ans. donc : 4 720 000 000 € / 30 480 000 = 154,8 € / MWh Oups, ça fait un petit facteur 2,4 par rapport au 372 € /MWh que vous nous assénez (et malgrès le fait que je divise par la prod 2014, ce qui fait une belle différence, en 2014 c’était +12% pour l’éolien et +21% pour le solaire)… Il faut en outre garder à l’esprit qu’une bonne part de ces coûts sont liés au lancement de la fillière photovoltaïque et sa très mauvaise gestion par les politiques de l’époque (tarif à 0,60 €, gardé beaucoup trop longtemps). Il faut aussi souligner que le développement des Enr a permit une baisse du prix de gros de l’électricité, ce qui, pour le coup est bénéfique au porte monnaie des consommateurs. Il faut enfin savoir qu’on ne compare pas les mêmes choses dans la mesure où les énergies renouvelables font l’objet de beaucoup plus de taxes locales IFER par MWh produit que les moyens de production “conventionnels” : 3003€ / MW de nucléaire (Pour 6000h par an) contre 7200€ pour le PV et l’éolien (pour 1000 à 2000h par an). Ramené au MWh le PV paye donc 12 fois plus d’IFER que le nucléaire (pour 1200h par an)

sunny

Quelqu’un que je respecte, un spécialiste de l’ERD, a été primé par l’Académie des sciences. Je pense personnellement que l’Académie des sciences n’est pas en phase avec la modernité. La science hors de France est beaucoup plus rapide!

lr83

Dans la vie d’un pro-nuke, y a seulement deux choses qui comptent : la CSPE et le CO2. C’est tout ce qui leur reste pour défendre leur industrie moribonde. Cela leur permet de faire beaucoup de bruit pour éviter qu’on parle de tous les élements qui fachent dans le nucléaire. Est-ce qu’on doit encore perdre son temps à discuter de ces sujets ? Je pense que non car de toute façon ils continuent de vivre dans le passé. La CSPE augmente et va encore augmenter. Et alors, sa mission a parfaitement réussi : les EnR sont maintenant une source d’énergie parmi les moins chères, les plus propre, inépuisable et facilement recyclable. Leur avenir est maintenant assuré et il serait temps qu’on en retire les bénéfices. A moins qu’on préfère que les autres pays en profitent à notre place.

Dan1

A lr83 “Est-ce qu’on doit encore perdre son temps à discuter de ces sujets avec eux ?” Pour vous, la réponse est assurément non, car à chaque fois que vous essayez de tirer le sujet à votre avantage vous perdez faute d’arguments ! Au fait, avez-vous trouver le premier gramme de CO2 du parc nucléaire français 2G ?

Dan1

A lr83 Ma contribution à la contribution est purement factuel, il n’est donc pas étonnant que vous n’ayez plus envie de discuter, puisque vous n’avez rien à opposer. Tiens, un petit graphe, déjà ancien mais assez parlant :

Dan1

Enfin rappelons que la CSPE porte essentiellement sur l’électricité et que cela n’est au mieux qu’un quart du problème de l’énergie. L’oublier sans cesse devient une posture coupable à la veille de la COP 21. Enfin l’électricité n’est pas LE problème de l’énergie mais au contraire une partie de la solution.

sunny

Si la chose politique décidait de ne pas aller dans votre sens, je vous promets de rendre des comptes.

Papijo

Un sacré écart dans nos calculs ! J’ai cherché les raisons ! 1 – Vous partez sur une CSPE globale de 7 G€ (total du camembert), alors que je pars des 9,8 G€ indiqués dans le texte de l’article ci-dessus. La différence, ce sont les 2,8 G€ de dettes accumulées au titre des années antérieures et qu’il faudra bien payer un jour, si ce n’est en 2016, ce sera en 2017 ! 2 – Vous supposez une production de 30,48 TWh pour l’année 2014, alors que je suis parti de 28,0 TWh, valeur donnée dans le “Bilan électrique 2014” publié par RTE et dont je redonne le lien: (l’ancien lien ne fonctionne pas: il se terminait par “… .pdf.” au lieu de “… .pdf”). 3 – Enfin cette fois-ci carrément une erreur de ma part. J’ai écrit “pour 1 MWh consommé” et en fait, j’ai fait mon calcul implicitement avec un “MWh facturé”. Entre les deux, il faut déduire les MWh de perte en ligne, les MWh exportés, les MWh “exonérés de CSPE” des gros industriels … Mais même si comme vous, je transfère mes dettes à mes enfants, un prix de 200 €/MWh, c’est 4,5 fois le prix du marché pour une production aléatoire demandant 100% de centrales de back-up, une remise à niveau des réseaux, des remplacements de compteurs, bénéficiant de taux d’impôts réduits …

lr83

C’est dommage que l’humanité ne reconnaisse pas votre supériorité de conviction. Personnellement, je lis vos commentaires et je me dis : le pauvre, il y croit encore à ses arguments. Alors j’essaie un petit commentaire (dans la série, faut sauver le soldat Dan1 !) pour vous faire ouvrir les yeux : regardez autour de vous, les EnRs sont partout, elles ne cessent de progresser. Ce marché se compte en centaine de milliards d’euros à travers le monde. Le nucléaire restera confiné dans quelques pays alors que les EnRs se déploient sur la Terre entière. Si vous arriviez à comprendre que la CSPE est un investissement, vous auriez fait un grand pas. Malheureusement en France cela risque bien d’être effectivement une perte. Et on dirait que cela vous réjouit car cela semble vous donner raison. Mais hélas, c’est une vue court-termiste laissant la France à la traine (ce qui semble également vous réjouir). Et mes propos sont sincères, aucune “grandiloquence” (terme que vous aimez bien) dedans.

Dan1

A Papijo Pour éviter d’avoir des écarts dans les calculs de CSPE et des difficultés dans les explications, il faut s’en tenir à la source officielle : Et traiter le problème année par année (c’est à dire en traitant les annexes 1 à 7 séparément). Le problème des reliquats doit être traité à part sinon on agrège des données à de nature différente dont certaines sont prévisionnelles (2016) et d’autres définitives et corrigées (2014). Donc pour savoir ce que nous coûtera en subvention les EnR pour 2016, Il faut d’abord évaluer les coûts d’achat, puis ensuite retrancher les coûts évités. Coûts d’achat : On ne regarde que le tableau de l’annexe 1 page 5/23 pour la métropole (tableau 1.3 hors ZNI) et si on veut traiter tout le problème, on ajoute le tableau 1.4 ZNI de la page 6/23. Mais là, vous n’avez traité que le cas d’EDF (métropole + corse + DOM). Reste donc, pour être tout à fait exhaustif à traiter le cas des ELD. Pour faire simple on peut s’en tenir à EDF hors ZNI (tableau 1.3) puisqu’elle est l’acheteur ultramajoritaire et forcée des nouvelles EnR. Dans ce cas, vous avez les résultats prémachés directement accessible : Photovoltaïque : 7 581,1 GWh achetés pour un montant de 2 642,6 M€ soit un coût d’achat unitaire de 348,6 €/MWh Et en plus vous avez la comparaison directe avec 2014 sur la ligne en dessous : 5 394,9 GWh achetés pour un montant de 2 277,8 M€ soit un coût d’achat unitaire de 422,2 €/MWh Le Total des contrats d’achats figure dans la colonne de droite mais il agrège des EnR et d’autres filières (cogénération, diésel). Pour isoler les EnR, il faut faire les totaux expurgés soit-même. Coûts évités : Une partie du détail est donné au paragraphe 2.3 page 6/23. Au bilan (paragraphe 2.3.1.7) EDF “bénéficie” de 1 922,9 M€ de coûts évités par l’ensemble des contrats d’achats (6 663,9 M€ de la colonne de droite du tableau 1.3). il reste donc 4 741 M€ à compenser par la CSPE. Mais ces 4 741 M€ ne correspondent pas qu’aux EnR. Pour avoir le montant correspondant juste aux ENR qui nous intéressent, il faut faire le calcul détaillé par filière des coûts d’achat et des coûts évités. Je m’arrête là car c’est déjà un peu compliqué. Après, avec l’habitude et les ordres de grandeur en tête ça va assez vite.

Dan1

Pas besoin de sauver le soldat Dan1. Quand je parle de CSPE, je suis très factuel et je communique des informations sourcées. Je porte assez peu de jugement sans arguments… contrairement à vous (voir mon commentaire de 8h46). Pas de philosophie des arguments.

sunny

Carpe diem Dan1, 6SC, Papijo et beaucoup d’autres ont comme principal prisme, l’évolution du prix à payer de leur facture d’électricité (les agents EDF présents sur le forum ne sont donc pas concernés). Cette ligne, bien mise en valeur dans les factures EDF, les rend malade. La CSPE est un sujet qui les passionnent et les revigorent, un sujet sur lequelle cela vaut la peine de se battre à longueur de posts. Je pense que c’est une question de génération. A l’âge de la retraite ou presque, où les pensions n’évoluent plus, le fait de payer son électricité plus chère a une incidence sur leur niveau de vie et ça c’est insupportable! L’objectif n°1 pour eux est de prolonger la vie de nos veilles centrales pour qu’ils bénéficient d’un prix de l’électricité le plus faible possible jusqu’à leur trépas (D’ailleurs, après tout, a t-on vraiment besoin d’investir autant dans la sécurité de nos vieilles centrales?). Après, les petits jeunes, vous ferez ce que vous voudrez, de l’EPR français ou chinois, de l’éolien et même du PV si cela vous amuse!

Dan1

Continuez donc à philosopher sur des éléments sur lesquels vous n’avez aucune certitude. Si votre imaginaire peut aider à résoudre les problèmes de l’énergie au 21ième siècle, pourquoi pas, mais personnellement je doute de l’efficacité. Et là où vous vous trompez c’est que l’électricité n’est pas le poste énergétique qui pèse le plus lourdement sur les ménages les plus modestes (et pas forcément vieux, car les jeunes sont touchés par la précarité). Mais bon l’habitude de l’électrocentrage des débats fait oublier que le principal défi de l’énergie en France n’est pas l’électricité mais les FOSSILES et que l’électricité, loin d’être un problème est tout au contraire une partie non négligeable de la solution (y compris avec des EnR).

Papijo

Sunny, il semble que vous n’avez pas retenu les leçons de cette vidéo sur les mérites de la transition énergétique “à l’allemande”: Pour info, cette vidéo, sous-titrée ici en français, a été diffusée en Allemagne par la chaîne nationale ZDF (analogue de notre France Télévision). Le but ici est de montrer que, au moment où France Télévision licencie un de ses journalistes (Philippe Verdier), il y a encore des pays où la liberté d’expression n’a pas été accaparée par les écolos (représentés au plus haut niveau de la direction de la chaîne: ). La “faute” de Philippe Verdier est d’avoir écrit un livre, après avoir averti sa direction, dans lequel, bien que croyant au pseudo “réchauffement climatique anthropique”, il dénonce les excès des écolos les plus excités et les magouilles au sein du GIEC !

sunny

Si votre question est: est-ce que l’Allemagne a payé beaucoup trop chère sa transition énergétique, est-ce que les politiques allemands ont merdé? La réponse est clairement oui. Mais ça c’est du passé, aujourd’hui les ENR électriques éolien et solaire sont compétitives et de ce fait confrontées au marché, leur croissance future sera plus stucturée et coutera beaucoup moins chère. J’en remet une petite couche sur la CSPE en France. Je pense que vous avez le droit d’être en colère sur le coût de la CSPE pour le solaire. Ce qui s’est passé est une honte, une farce. La France a inventé l’électricité solaire la plus chère du monde et la moins efficace, avec des tarifs d’achats prohibitifs. En France, les hauts fonctionnaires nucléocrates, on dit: Vous voulez faire du solaire PV? OK, mais dans ce cas là, il va falloir déposer votre toiture. Bizarre!Et aussi, il va falloir que vous inventiez des panneaux que vous allez intégrer à la toiture et qui vont assurer l’étanchéité (et passer par la même occasion sous les fourches codines du CSTB). Bon, c’est vrai que vous allez aussi perdre en production, car un panneau PV intégré qui peine à évacuer la chaleur produit moins qu’un panneaux superposé. Mais bon, c’est à prendre ou a laisser! Résultat, en France on a pour les particuliers les systèmes les plus chers au monde et les moins productifs. Avec un système pareil, évidemment, on a fait en sorte de limiter la croissance du marché. On veut bien jouer au con mais la connerie à des limites. Vous comprenez, il fallait justifier un différentiel le plus élevé entre le solaire et le nucléaire. C’était l’époque où les pro-nuke expliquaient que le solaire coûtait 5 fois plus cher que le nucléaire. A l’époque, ils ont fait en sorte que ce soit vrai en inventant leur système de tarif d’achat à la farnçaise! Et encore aujourd’hui, c’est encore un des fondements du discours des pronukes. Voyez comme le PV vous coute cher, vous la voyez la CSPE!

lr83

Et je poursuis l’analyse de Sunny sur la connerie de l’intégration du PV à la française. En effet, en faisant du superposé comme la totalité des autres pays, on aurait eu pour le même prix au minimum le double de puissance installée ce qui mécaniquement aurait permis d’avoir des tarifs d’achat deux fois moindre et donc une CSPE nettement allégée. Je rappelle d’ailleurs qu’en 2006, lorsque cette connerie d’intégration a été décidé, il s’agissait d’une prime de 25 c€ ajoutée au tarif de base de 30c€. Notion de prime qui a rapidement disparu pour laisser un tarif de 55c€. Tout ça pour dire une fois de plus que cette discussion sur la CSPE élevée qui sert d’argument pour faire croire que les EnRs (dans le cas présent le PV) sont chères est totalement biaisée. Il faut arrêter de penser avec les chiffres du passé. Le Wc est à 1 € maintenant contre plus de 7 € en 2006.

N

De même, le choix stratégique de développer les panneaux photovoltaïques intégrés au bâti a été pris sans mesurer la capacité de la filière à répondre correctement à la demande. Motivé par l’idée que l’industrie française serait plus compétitive face à ses concurrents, notamment chinois, sur des produits à plus forte valeur ajoutée, ce choix s’est révélé décevant. Outre son coût croissant pour la collectivité, la filière n’a pas pour l’instant réussi à s’imposer à l’international et reste handicapée par une mauvaise organisation de la profession. Page: 65 Et oui des fois ça ne marche pas comme on le souhaite. Le grand géant modiale de la pose de PV en toiture ne sera probablement pas français.

sunny

Ce post me coute. Car je connais perso des gens qui ont mis leur pognon dans le PV intégré. Jamais dans une émission grand public; je n’aurais osé dire ce que je pense.

Dan1

Comme Badrien, je trouve qu’il est bien facile (mauvaise foi quand on refuse d’admettre) qu’en France, le coup de frein au PV est dû à des gouvernants pronucléaire. Aujourd’hui (2015) en Allemagne les subventions au photovoltaïque vont coûter environ 10 milliards d’Euros pour environ 37 TWh, soit au moins 280 €/MWh. En 2016, ce sera à peu près la même chose. En France en 2016, le coût unitaire des subventions du PV est prévu à 329,5 € (cumul de la métropole continentale et des ZNI). On voit donc que la verte Allemagne n’a rien maîtrisé du tout mais que ça lui coûte 5 fois plus cher ! Mais en France, ceux qui ont le plus profité des subventions n’ont même pas la reconnaissance du ventre. Car c’est bien EDF et la rente nucléaire qui ont permis de financer en partie sans compensation les subvenbtions énormes au photovoltaïque. Quelle est l’entreprise qui aurait pu se permettre de faire un trou de 5 milliards dans sa comptabilité… pour financer ses concurrents !

sunny

N Je mise sur EDF et Total. Facile c’est écrit!

seb

Donc selon la CRE pour 2016, hors ZNI : Cout moyen du MWh solaire en obligation d’achat : 348,6 € Cout moyen du MWh éolien en obligation d’achat : 90 € Cout moyen du MWh Biomasse en obligation d’achat : 149,3 € Cout moyen du MWh Biogaz en obligation d’achat : 117,3 € Compte tenu des volumes respectifs, ça nous fait un MWh renouvelable moyen à 154.2 € par MWh. (Je note au passage que mes hypothèses étaient très prudentes, et que l’écart se creuse encore avec l'”estimation” de Papijo, d’un facteur 2,4) Si on s’intéresse au cout sur les nouvelles capacités PV, en première intention, on peut diviser l’augmentation du cout de l’obligation d’achat 2016, par l’augmentation des MWh produits : (2 642,6 – 2 277,8) / (7,5811 – 5,3949) -> 166,86 € / MWh pour les nouvelles capacités PV installées à peu près entre mi 2014 et mi 2016 (pour tenir compte du fait que les capacités connectées en 2014 n’avaient pas produit le début de l’année, idem pour 2016) Les nouvelles capacités PV sont donc beaucoup moins chères, malgré le maintien du tarif intégré au bati pour les particuliers qui me semble être actuellement une erreur. @papijo, sur la méthodologie Effectivement je ne compte pas la dette de CSPE à EDF dans le coût du kWh, mais le faire me semble être une grosse erreur méthodologique. Je suis d’accord avec vous pour dire qu’il est anormal que, longtemps, la CSPE n’ai pas couvert les coûts de l’obligation d’achat à la charge d’EDF et des entreprises de distribution, et je trouve que cela relève d’un manque de courage politique. Cependant, si on s’intéresse au surcout des Enr, l’assigner arbitrairement à une année n’a aucun sens. Mon chiffre de production (30,48 TWh) est issu des statistiques de production, consommation et échanges 2014 de RTE : Donc, effectivement, vous vous êtes pris les pieds dans le tapis dans votre calcul, encore une fois en gonflant énormément les coûts des Enr, en mélangeant ce qui relevait du lancement d’une filière avec le coût actuel beaucoup plus bas. Quoi qu’il en soit chacun voit que l’éolien est déja nettement moins cher que le nouveau nucléaire (Inkley Point, notre seule référence de tarif, 30% plus cher, sans compter l’indexation des tarif sur 100% de l’inflation pendant 50 ans pour Inkley, contre 50% de l’inflation pour les éoliennes pendant 15 ans), le photovoltaïque arrive au même tarif que l’éolien pour les grands projets, et reste un peu plus cher en toiture, mais ça baisse ! Donc, moi je veux bien que vous défendiez le nucléaire mais si vous arrêtiez de dire trop de bétise sur les renouvelables, je vous asssure que ça ferait du bien à tout le monde…

Papijo

“Car je connais perso des gens qui ont mis leur pognon dans le PV intégré” J’ai eu également des voisins arnaqués par des écolo-profiteurs. Les panneaux étaient orientés bien plus vers l’est que vers le sud, un arbre de mon jardin faisait de l’ombre sur leurs panneaux à partir de 15 heures, et en plus, c’était dans les Yvelines … région connue pour son “fort” taux d’ensoleillement ! Il est bien évident qu’ils ne reverront jamais leur argent (si seulement ils avaient demandé mon avis !). Comment se fait-il que parmi toutes les émissions qui font la promo pour les ENRs, on ne voit jamais de conseils pratiques contre les arnaques des “professionnels” ? A écouter les radios / télés (et certains intervenants ici) tout ce qui sort avec l’étiquette “écolo” est bon, durable, économique, sans danger … alors que tout ce qui sort d’un défenseur “des solutions qui marchent” n’est que pourriture, arnaque, mensonges, … Comme je le dis souvent, quand on vous promet des choses fabuleuses, méfiance … Nous sommes au 21° siècle, il y a internet … quelques clics vous permettront de vous faire votre opinion par vous mêmes de manière bien plus sûre que par les médias !

Papijo

Non Seb. ne dites pas que le photovoltaïque est moins cher que le nucléaire ! Combien vaut l’électricité photovoltaïque à cette heure-ci (22 h) ? Est-ce que je dois attendre demain matin à 8 heures pour allumer l’éclairage ? Pour ce qui concerne les prix de la cogénération bois dont on parlait récemment, merci d’avoir retrouvé les chiffres. Donc, pour cette cogénération, qui utilise les gisements économiquement les plus intéressants (le principe des concours, c’est d’éliminer les solutions moins rentables), qui fonctionnent en continu (de l’ordre de 8400 heures par an), on arrive à un prix du MWh de 150 €/MWh ! Pour sa part, l’ADEME base ses calculs sur une cogénération qui fonctionnerait uniquement pendant les creux ENRs (2 ou 3000 heures par an par périodes de 1/2 heure à une douzaine d’heures ?), et qui nous coûterait 16 €/MWh. Certains ici ont dit que c’était un rapport sérieux qui indiquait la voie à suivre ! Comme je l’ai déjà dit, l’erreur de ma part, en voulant rapidement donner un ordre de grandeur à partir des chiffres que j’avais sous la main, a été de confondre les MWh produits et les MWh facturés avec CSPE. J’arrivais à un prix ENR de 8 fois le prix de gros. Avec vos chiffres, on arrive à 2,3 pour l’éolien et 8,9 pour le PV … Et vous pensez que ça les vaut ? Quoi qu’il en soit, le vrai problème est que l’on nous oblige à remplir les poches de nos “écolo-profiteurs” pour une solution qui n’a aucun avenir, ce que tout le monde sait parfaitement. Si on veut envisager les ENRs comme solution, alors, il faut arrêter de les subventionner aujourd’hui (elles seront moins chères demain), et se mettre à créer des STEPs en quantité (c’est le seul stockage de masse que l’on sache faire), quitte à noyer des vallées, déplacer des gens et malheureusement payer encore beaucoup plus cher … Et cette politique, elle nous donne combien de morts de froid chaque hiver ?

seb

“l’ADEME base ses calculs sur une cogénération qui fonctionnerait uniquement pendant les creux ENRs (2 ou 3000 heures par an par périodes de 1/2 heure à une douzaine d’heures ?), et qui nous coûterait 16 €/MWh.” Heu, vous avez la source pour ce que vous avancez ? Moi, c’est pas du tout ce que je trouve dans le rapport (je trouve 80 € de LCOE), ou alors il y a un coéfficient à utiliser systématiquement quand vous donnez des chiffres sur le renouvelable ? “Et cette politique, elle nous donne combien de morts de froid chaque hiver ?” Avant c’était le nucléaire ou la bougie, maintenant, c’est le nucléaire ou la mort !

lr83

Super, ça vous pose pas de problème de comparer une production en Allemagne sur un parc dont le coût des premières installations étaient pratiquement 10 fois celles actuelles et la production en France en ajoutant tant qu’on y est les ZNI ! C’est finalement quasiment grace aux Allemands que le prix du PV a chuté si fort. C’est vrai, pour un pro-nuke, c’est une raison de plus de hair les Allemands ! Actuellement, on est à environ 1 €/Wc ce qui nous donne un MWh à 33 € (moyenne 1200 kWh/kWc sur 25 ans). Multipliez ce prix par 3 si ça vous chante pour le “stockage” et manque de bol, on est encore moins cher que l’EPR. C’est bête hein ?!. Et encore plus terrible, le coût du PV va encore baisser et je ne parle pas des moyens de “stockage” qui progressent plus vite qu’on a le temps de l’écrire. Vous continuez de penser que le nucléaire est l’avenir car vous marchez à reculons.

trimtab

Vous faites bien de le rappeler encore une fois de plus: “Et là où vous vous trompez c’est que l’électricité n’est pas le poste énergétique qui pèse le plus lourdement sur les ménages les plus modestes (et pas forcément vieux, car les jeunes sont touchés par la précarité).” Car pour beaucoup entre nous, en effet , le ‘jus’ dans nos bugets ‘énergies’ est presque dans ‘l’epaisseur du trait’….? Alors le CSPE la-dedans devient presque ridicule…? Et que cela déclenche des échanges et de calculs et contre calculs à pas en finir….! Sans mettre les choses dans une perspective globale des TOUTES nos dépenses de toutes sortes, pour savoir que % cela vaut réelement. Alors ça me coute combien mon ‘jus’ ? Certes je suis plutôt ‘économe’ est depourvu de chauffage atomique, mais mon jus (+/- 3000 kwh/an) c’est au alentours de 1 € par jour (TTC!) alors le CSPE se perd dans les limbes….! A titre indicatif (en moyenne sur l’année) pour donner un ordre de grandeur si cher à certains enerziners: Mon bois de chauffage c’est 1€ par jour aussi Mon boulanger me prends 2€ par jour Mon supermarché 25€/30€ par jour Mon percepteur des impots 15€ par jour Mon addiction à l’herbe de Nicot presque 4€ par jour….! Mon garagiste et pompiste à eux deux me prend au pif entre 10€ et 20€ par jour…. etc,etc Vous voyez que proportienellement le CSPE dans la balance est déjà dans des pounièmes dans mon buget énergie…..et dans le totale ‘cout de vivre’ il est à peine dans épaisseur d’un trait extrement fin…! Donc je ne peux que conclure que la longueur et l’intensité des ‘débats’ sur l’énergie seront toujours inversement proportiooné à leurs vrai valeurs absolus ‘in real life’! trimtab

dan1

A lr83 “Super, ça vous pose pas de problème de comparer une production en Allemagne sur un parc dont le coût des premières installations étaient pratiquement 10 fois celles actuelles et la production en France en ajoutant tant qu’on y est les ZNI !” Non aucun problème, je cite des faits relatés par les Allemands eux-mêmes (dont certains s’interrogent sur le coût de la “révolution verte”) Oui, les subventions au photovoltaïque coûte plus de 10 milliards par an aux consommateurs allemands et c’est en augmentation en 2016. Oui 10,7 milliards de subventions c’est pour environ 40 TWh d’électricité. Ce sont des faits que je mets en exergue et que chacun peut vérifier pour se forger sa propre opinion : Pour ceux qui veulent vérifier ce qu’écrit Dan1, il y a d’excellentes lecture sur le site de l’Office franco-allemand pour les énergies renouvelables.

dan1

A trimtab “…….passerais-je pour un hérétique dangereux si je disais que c’est presque donné……..alors le CSPE je veux bien le payer……!” Bien qu’étant dans le même cas que vous (moins de 3 000 kWh par an), je ne suis pas d’accord avec ce raisonnement. En effet, sous prétexte qu’un “petit” prélèvement réparti sur un très grande nombre (30 millions de foyers et autres) est presque indolore, on opeut soutirer des milliards sans provoquer de réaction du citoyen. Sauf qu’en final, il s’agit de milliards pour l’économie qui auraient pû être investi autrement. Si je suis aux alentours de 1 €/jour (tous compris) pour l’électricité, il faut savoir que la seule CSPE représente déjà plus de 11% de ma facture 2014. Et il faut savoir qu’en plus cette CSPE est majorée d’une TVA de 20% ! D’autre part, comme je le dit sans cesse, nous ne payons pas le vrai coût des subventions aux énergies renouvelables puisque que c’est EDF qui fait tampon (gros tampon de 5 MILLIARDS) avec sa trésorerie. En conclusion, un “pipi de chat récurrent” de 7 milliards d’Euros dont 4,7 milliards de subvenbtions aux ENR doit interpeller le citoyen.

lr83

C’est cela, oui …. 🙂 Et pas de réaction sur la suite de mon commentaire qui montre que le PV est moins cher que le nucléaire maintenant ? Et si la France était intelligente, c’est maintenant qu’elle devrait investir massivement dans le PV. Mais non, maintenant qu’il est pas cher, elle n’en installe plus et préfère se lamenter sur le PV qu’hier elle a payé cher ! Nos énarques ont fait trop d’étude, le problème doit être là !!

Bachoubouzouc

“Et pas de réaction sur la suite de mon commentaire qui montre que le PV est moins cher que le nucléaire maintenant ?” Si vous donnez ce chiffre de 33€/MWh pour le PV sans citer la moindre source, c’est sans doute que ça doit être vrai. Mais dans ce cas, pourquoi d’après la CRE le montant des subventions accordées au PV va encore augmenter entre 2015 et 2016 ? ../UserFiles/Image/breve18817b.jpg +22% soit un demi-milliard d’euros. C’est bizarre pour une énergie si peu chère…

Bachoubouzouc
Sicetaitsimple

Dan1 n’a pas réagi à votre affirmation: Actuellement, on est à environ 1 €/Wc ce qui nous donne un MWh à 33 € (moyenne 1200 kWh/kWc sur 25 ans). Alors je vais me dévouer: si le MWh est à 33€ (en France), comment se fait-il qu’il y ait des tarifs à plus de 100€ et comment se fait-il qu’on ne soit pas submergés de PV???? Vous me faites un devis ferme pour 3kW installés toutes taxes comprises?

Sicetaitsimple

Ah, vous trouvez ça surprenant aussi?

Sicetaitsimple

“Cette ligne de la CSPE, bien mise en valeur dans les factures EDF, les rend malades. La CSPE est un sujet qui les passionnent et les revigorent, un sujet sur lequel cela vaut la peine de se battre à longueur de posts. Je pense que c’est une question de génération. A l’âge de la retraite ou presque, où les pensions n’évoluent plus, le fait de payer son électricité plus chère a une incidence sur leur niveau de vie et ça c’est insupportable!” Laissez moi juste (en m’excusant par avance auprès du modérateur) que si vous me considérez comme un vieux con votre commentaie prouve juste que vous êtes un petit con, débile , mesquin, aveugle,… J’ai largement les moyens de payer 100 ou 200€ de CSPE par an sans que ça n’influe sur mon niveau de vie, votre angle d’attaque est juste débile. Par contre, il y a quand même pas mal de gens, qui ne sont pas forcément des “vieux”, car il se trouve que statistiquement en France ce sont aujourd’hui les “seniors” qui ont le plus gros pouvoir d’achat, pour qui la facture d’énergie est un gros poste de dépenses. Si comme lr83 vous vivez du PV, je veux bien admettre que vous défendiez votre bifteck. Mais évitez à l’avenir les conneries du genre de celle ci-dessus.

Herve

Pour le moment, c’est encore supportable. Mais la question est surtout de savoir ou elle va monter … Parceque quand on voit ou en sont nos voisins pour une petite dizaine de %, les 100% risquent de couter trés cher…

334
0
Laissez un commentairex