Sûreté nucléaire : Areva va collaborer avec le chinois CNNC

Un protocole d’accord visant à renforcer la collaboration entre Areva et la China National Nuclear Corporation (CNNC) dans les domaines de la sûreté nucléaire et de l’excellence opérationnelle, a été signé récemment entre Luc Oursel, Président du Directoire d’Areva et Yu Peigen, Vice-président de CNNC.

Aux termes de l’accord, les deux groupes travailleront notamment à l’amélioration de la performance d’exploitation et à l’optimisation des opérations de maintenance des réacteurs existants (base installée).

"Un groupe de travail sera mis en place pour explorer le périmètre et les modalités de cette collaboration qui englobera un retour d’expérience de l’accident de la centrale de Fukushima ainsi que des mesures d’optimisation des centrales exploitées par CNNC" a précisé Areva dans un communiqué.

Les autorités chinoises ont affiché des ambitions dans le domaine nucléaire et entend bien profiter du partenariat noué depuis de nombreuses années entre Areva et CNNC dans de multiples domaines.

Enfin, cet accord devrait renforcer la place d’Areva comme partenaire de référence de l’industrie nucléaire chinoise.

            

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
36 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
ccsiaix

Une célèbre encyclopédie en ligne nous indique que La Chine dispose de 14 réacteurs en 2011 ce qui représente 1,82 % de la part de l’électricité ! 26 réacteurs sont en construction sur les 34 déjà autorisés. La Chine reste un pays CHARBON ….

Zebulon

Oui pour le charbon mais la Chine est aussi le premier pays au monde pour la puissance éolienne installée. Près de la moitié des éoliennes mises en service dans le monde l’an dernier l’ont été en Chine qui prévoit une puissance de 100 GW en 2020 pour cette énergie. (production équivalente à celle de 30 réacteurs nucléaires de 1 GW) C’est aussi le premier pays au monde en terme de solaire thermique (200 millions de chauffe-eau solaires) et le leader et pionnier incontestables de la méthanisation “domestique” avec également des centaines de milliers de méthaniseurs qui fournissent de l’électricité et du gaz à partir d’excréments animaux et humains ! Tout ça ne se fait pas forcément dans les meilleures conditions c’est sûr, on peut évoquer les grands barrages par exemple, mais il est bon de rappeler quand même qu’au final il est prévu 15% d’EnR en 2020, 40% en 2040 dans leur mix énergétique.

renewable

on peut faire confiance à la belle démocratie chinoise, si elle décide de travailler avec la toute transparente filière nucléaire française les citoyens peuvent dormir sur leurs deux oreilles!

renewable

Ah non, votre industrie travaille main dans la main avec une autre dictature grace à M Besson : Le Kazakhstan pour notre soi-disant indépendance énergétique dépendante du Niger et maintenant du Kazakhstan pour l’avenir.

Bachoubouzouc

“on peut faire confiance à la belle démocratie chinoise, si elle décide de travailler avec la toute transparente filière nucléaire française les citoyens peuvent dormir sur leurs deux oreilles!” On fait bien confiance à cette dictature pour des éoliennes et pour nos panneaux photovoltaiques ! Avec vous, le discours “La dictature c’est mal” est toujours à géométrie variable…

Bachoubouzouc

J’adore : les anti-nuc diabolisent la Chine quand il s’agit du nucléaire, mais l’encensent quand il s’agit d’ENR ! cf le commentaire de Zébulon à peine plus haut ! C’est juste n’importe quoi !!!

zoziau

Il est probable que les enquêtes publiques et études d’impact ou de sécurité sont probablement aussi réduites en Chine pour le solaire, l’hydraulique ou l’éolien que pour le nucléaire. Mais le commentaire de Zébu ne donne que des chiffres qui sont difficilement contestables et même assez faciles à vérifier. Pourquoi ce serait n’importe quoi ? Votre commentaire bien peu courtois vous discrédite.

renewable

D’une part nous n’achettons pas d’éoliennes chinoises et d’autre part la filière solaire a été cassée par le gouvernement au motif justement qu’on achète chinois!!!!!!!!! La dessus tout le monde est d’accord pour éviter d’acheter chinois mais pour le nucléaire on coopère et pour le kazakhstan ou achète! Justement il FAUT ne pas mener de politique à géomètrie variable; Actuellement le gouvernement français ne veut pas se facher avec la chine en les obligeant à accepter des normes sociales et environnementales pour nous exporter leurs produit car il s’agit de notre principal marché nucléaire! C’est le nucléaire qui est en grande partie responsable de ‘inondation de produit chinois sans contre-partie! Vous êtes le comble de l’aveuglement mon cher bachibouzouk, ouvrez vos oeillères!

Bachoubouzouc

@ Zoziau : Le “n’importe quoi” faisait référence au fait de parler de dictature pour le nucléaire et de parler de régime ami de la nature quand il s’agit d’ENR. Je ne conteste absolument pas les chiffres de Zébulon, ni globalement son commentaire qui est assez factuel. @ renewable : Votre commentaire est totalement incohérent. D’un côté vous nous dites: “la filière solaire a été cassée par le gouvernement au motif justement qu’on achète chinois” De l’autre, vous nous dites : “le gouvernement français ne veut pas se facher avec la chine en les obligeant à accepter des normes sociales et environnementales pour nous exporter leurs produit car il s’agit de notre principal marché nucléaire!” Bilan des courses, le gouvernement selon vous : – veut importer du PV chinois en échange de nucléaire – ne veut pas importer du PV chinois et casse le PV français par la même occasion. Enfin, de ces deux affirmations pas du tout contradictoires vous déduisez que le nucléaire est le responsable de la mort du PV français. Logique ! “Vous êtes le comble de l’aveuglement mon cher bachibouzouk, ouvrez vos oeillères!” Vous êtes le comble de la mauvaise foi, mon cher Renewable, changez.

renewable

Oula attention à la surchauffe… le gouvernement ne VEUT PAS importer de panneaux chinois! Vous ne savez pas lire? Quand je parle de ce facher avec le gouvernement chinois c’est sur la majorité de ce que nous leur importons, le PV est une goute d’eau mais qui a immédiatement provoqué un arret massif de la part du gouvernement, bizarre non? Bilan : on va empecher l’importation de panneaux solaires mais tout le reste continue. Et on accepte la désindustrialisation du pays sur des projets dangeureux comme le nucléaire, ou nous donnons en plus notre technologie et notre savoir faire aux chinois via les transferts de technologie en cours sur l’EPR.

Bachoubouzouc

“Oula attention à la surchauffe… le gouvernement ne VEUT PAS importer de panneaux chinois! Vous ne savez pas lire?” Alors pourquoi la fin de la filière PV française serait de la faute du nucléaire ??? Vous vous embrouillez complètement !

renewable

parceque l’absence de baisse de la part du nucléaire limite à 5400MW le solaire selon notre gouvernement et avec un niveau aussi minable pas un industriel de nos groupes du CAC 40 n’a investi en rachetant des boites du solaire qui fabriquent ou en les créeant eux-même. Du coup alors que nous étions leader dans un marché nanoscropique il y a meme pas 10 ans, nous sommes devenus aussi minables que nos quotas solaires. Pas de baisse de la part du nucléaire = pas de marché intérieur suffisant pour nos investisseurs = pas de filière solaire française. Mais c’est vrai que c’est un peu dur à comprendre quand on a le nez dans le guidon nucléaire.

Eloi

Remplaçons donc le nucléaire par des combiné gaz russes pour laisser de la part de marché aux renouvelables !!! Medvedev l’a dit : “Nous discutons d’une coopération dans la production électrique, car Gazprom ne veut pas se contenter d’être un fournisseur.” Trop nul la collaboration AREVA-CNNC : quelques points dans la compétition avec Westinghouse. Arrêtons cela : ca risquerait d’apporter de l’emploi et de la balance commerciale positive !

Bachoubouzouc

Ouai, sauf que si le nucléaire venait à s’arrêter cela ne changerait pas grand chose à mon métier : le thermique à flamme ou l’hydraulique est très similaire au nucléaire (avec des contraintes différentes). Il n’y aurait que le montant de votre facture qui changerait… En revanche, c’est assez amusant de constater la propension de certains à argumenter sur une sujet dont ils ne connaissent rien avec des gens dont c’est le métier. Quand je suis malade, il m’arrive rarement de dire à mon chirurgien : “non mais vous avez tort sur la médecine, c’est vrai que c’est un peu dur à comprendre quand on a le nez dans le scapel” Bref… Pour ce qui est de votre explication du “le nucléaire a tué le PV”, ce que vous dites dans votre dernier commentaire n’a rien à voir avec ce que vous disiez avant. J’avais donc bien raison : vous vous êtes complètement embrouillé. Par ailleurs, votre nouvelle explication est tout aussi peu crédible : il n’y a pas eu de construction de nouvelle centrale nucléaire depuis plus de 20 ans, et pourtant la consommation a continué d’augmenter. On pourrait se dire que les ENR pourrait prendre en charge la nouvelle consommation, mais cela ne semble pas être le cas : Le dernier réacteur français a été construit en 2002 (Civaux 2). La consommation électrique française était alors d’environ 456TWh par an : Elle était en 2009 d’environ 479TWh (crise économique oblige), soit +23TWh. Pendant ce temps là, la production ENR hors hydraulique est passée d’environ 4TWh en 2002 à 12,3TWh en 2009, soit +8,3TWh. Cf p17 : Les ENR ne prennent donc même pas en charge l’augmentation de consommation survenue après la dernière construction de centrale nucléaire, votre assertion est donc fausse. Bientôt vous reprocherez au nucléaire la peste et le choléra !

renewable

Hors sujet, ou alors expliquez à votre patron Besson qu’il y a de la place pour les ENR et qu’on peut augmenter leur part sur le réseau en 2020! Mais vous avez vos 2 EPR à raccorder, 26TWh en prévision donc il faut surtout continuer à bien se chauffer à l’électricité et à consommer un max avec le plus d’appareils possibles, et surtout pas commencer à réduire la part du nucléaire tout en augmentant la part des ENR

Bachoubouzouc

“Hors sujet, ou alors expliquez à votre patron Besson qu’il y a de la place pour les ENR et qu’on peut augmenter leur part sur le réseau en 2020!” C’est curieux… moi j’ai l’impression d’être plutôt dans ce sujet, que vous cherchez maintenant à fuir… Et pour les EPR à venir, ne vous inquiétez pas : Avec toutes ces voitures, bateaux mouches et autres machines électriques à venir, j’ai comme l’impression qu’il y aura de la place sur ce marché pour tout le monde.

Dominique76

Renewable,c’est incroyablement consternant le tissu de conneries,mauvaise foi et ramassi d’agit-prop antinucléaire éculée que vous véhiculez dans votre dernier post (de 13:38).Je laisse Bachoubouzouc vous répondre car c’est avec lui qu’a lieu l’échange,mais impossible de ne pas remarquer toute l’absurdité de votre mauvaise foi qui j’en suis sur est des plus contre-productives. Concernant les limitations à 5400MW de PV en 2020 ,ça ne concerne que le PV avec tarif de rachat.Rien n’empêche des producteurs efficaces et costauds comme “Ciel et Terre”(voir l’article d’aujourd’hui sur Enerzine),et d’autres producteurs aux reins solides,de dépasser ensembles très largement le quota de 5400MW de PV en 2020 .Ce faux procés en sorcellerie du nucléaire-destructeur du PV français est une grosse annerie et bachoubouzouc a très largement raison contre vous.CQFD.

renewable

Vous m’expliquez, au dela des injures habituelles comment font-ils pour dépasser un quota fixé? En se raccordant sur des sites hors réseau? Evidement que le tarif d’achat a été une catastrophe mal gérée par le gouvernement mais aujourd’hui au lieu d’un stupide appel d’offres qui ferme le quotas à 5400MW, on peut, pour le même prix faire un tarif dégressif par volume en multipliant par 2 ou 3 la puissance solaire raccordable. Et au dela du la question du cout, si on fixe un objectif ambitieux (mais avec tout de meme une limite de cout) à horizon large (2020, 2030) on a de la visibilité pour les industriels français. Si on dit qu’on arrete l’EPR et qu’on sort du nucléaire, fini les investissements et le déploiement de notre filière. Si on dit au PV, vous êtes à 2000MW, reste 3400MW pour les 10 prochaines années, et bien il se passe ce à quoi nous assistons : vente des brevets, fuite des cerveaux, délocalisation des usines et abandon des investissements industriels. Et qu’est-ce qui vous gêne dans mon post sur le nucléaire? Vous croyez vraiment à l’avenir commercial de l’EPR? Si nous arrivons à en construire 10 avant que le contribuable français se rende compte que les premiers construits nous coutent un fortune, ce sera déjà un miracle. Mais si vous travaillez dessus, je comprend qu’il soit difficile d’être objectif. En attendant qui va payer quand le FDC de l’EPR finlandais va descendre sous les 90%? NOUS. Qui va payer les 3 à 4milliards additionnels cachés par AREVA aux politiques pour leur faire signer le lancement de chaque EPR? NOUS. Regardez l’Inde, on parle encore de 3milliards. Heureusement le parlement Indien a voté une loi qui dit que la boite qui fournit le réacteur est responsable pour tous les couts liés à une catastrophe. Du coup le projet est en stand-by le temps qu eles lobbyistes de votre espèce fassent sauter clea en Inde. Vous trouvez-ça normal de ne pas accepter cette garantie pour construire un EPR en Inde en zone sismique, en bord de mer? ça ne vous pose aucun problème de morale de vouloir faire sauter cette garantie? J’imagine que non.

Eloi

>>”Vous m’expliquez, au dela des injures habituelles comment font-ils pour dépasser un quota fixé?” C’est un quota d’achat garanti. Pas un quota de capacité. Si vous voulez le dépassez, c’est simple, vendez cette électricité sur le marché de l’électricité, sans subvention. Au pire émettez des certificats verts pour justifier à vos clients un service permettant de le vendre à plusieurs fois le prix du marché.

Bachoubouzouc

Mais arrêtez, vous racontez n’importe quoi ! “L’ATEMA présente pourtant bien plus d’avantages économiques, SURTOUT pour l’exportation!” Ça tombe bien! L’ATMEA est un réacteur franco-japonais !!! Il est codeveloppé par Areva et MHI ! Il sera exploité aussi bien par EDF que par les autres !! “Ne pas réfléchir aux problèmes, ça sert à rien, n’est-ce pas Bachibouzouk?” Oh épargnez moi vos délires et mettez donc un peu plus d’attention dans vos raisonnements !

renewable

le comique du jour “l’Etat français n’a, à cette époque, pas avancé un sou pour développer le programme nucléaire.” Vous en avez d’autres comme ça? les programmes de recherche, les salariés d’EDF/CEA n’ont pas été payés par l’état, par les chinois alors? ou en capsules de MOX?

Uk

L’ATMEA c’est un “petit” EPR donc les meme problèmes… la sécurité passive c’est l”AP1000 des japonais/américains (Westinghouse/Toshiba)… le plus compétitif (d’après l’appel d’offre aux emirats arabes unis) c’est l’APR 1400 des Coréens.. Pour information, aucun ATMEA n’est qualifié ou en construction dans le monde… @renewable Les salariés d’EDF sont payé par EDF (cad les factures d’électricité) et non par l’Etat (cad qu’ils ne sont pas fonctionnaires = payé pas les impots)

renewable

merci pour cette contriution passionante et étonnante. Vous d’accord avec pamina? whoww @Uk Merci de m’indiquer que l’ATEMA est tout autant une bouse que l’EPR, dans ce cas il ne reste pas grand chose à AREVA. D’accord avec vous sur les limites du modèle de réacteurs développés par la France, mais l’ATEMA garde un unique avantage par rapport à l’EPR, il peut concourir dans les appels d’offres à destination des pays disposant de réseaux élec un peu limite, plus facilement que l’EPR et ses 1650MW. Donc tant qu’à être nuls autant limiter la casse en laissant un joujou un peu moins cher à nos industriels que l’EPR

Dan1

Quand vous parlez de L’Etat qui a financé le nucléaire électrogène, vous ne parlez que de la partie recherche bien sûr pas de la construction des centrales nucléaires ? A combien estimez-vous la contribution de l’Etat ?

renewable

aha! Toute la troupe réunie pour dire à quel point je raconte des bêtises 🙂 Non Dan1 je ne parle pas de la construction même s’il ne faut pas oublier les prêts à taux bas et les garanties apportées par l’état (en particulier sur la réussite et la finalisation des projets). Tout opérateur hors nucléaire réverait d’avoir si peu de risque sur un investissement dans l’énergie, chose possible grace au monopole, aux CRS et à l’absence totale de démocratie sur le sujet. Et à combien j’estime la contribution de l’état? Très dur à dire tant c’est opaque, je peux dire combien ont couté chacun des programmes ENR mais pour le nucléaire seule la partie émergée de l’iceberg. Sur les 5 dernières années nous avons 2,4milliards d’euros pour la recherche sur le nucléaire. Si j’extrapole sur les 50dernières années ça fait 24milliards, si je prend le budget annuel du CEA (entre 7 et 4 milliards d’euros suivant ce que l’on prend en compte) ça fait dans les 200 milliards d’euros minimum Et pour les fameux prêts, c’est autant de garanties et d’aides dont ne bénéficient pas les ENR, d’autant plus qu’il s’est agi de plus de 70 000MW construits avec plus ou moins de fortune, les échecs et les dérapages étant toujours pardonnés au nucléaire. L’EPR peut se permettre 3 à 4milliards de dérapages sans que l’état qui est actionnaire principal n’y trouver rien à redire. Pas chouette la vie? pendant ce temps les ENR sont écrasées, massacrées si elles osent ne pas réussir à devenir compétitives en 2 ans et si elles ne coutent un peu d’argent, à la trappe. par contre le nucléaire a eu 50ans peinard, avec un soutien sans faille à tous les niveaux, aucun débat, aucune transparence. Faut pas vous étonner que cela soulève quelques commentaires et critiques. Vous n’en acceptez aucune, c’est cela qui m’amuse le plus. Soit vous êtes payés et je comprend, soit vous êtes retraités ou avez bossé des années dans ce secteur et je comprend, soit vous avez mon age et là c’est grave 🙂

Dan1

Et pendant le temps où l’Etat donnait des crédits au nucléaire électrogène pour chercher (deux ou trois choses ont d’ailleurs été trouvées et 10 000 milliards de kWh ont déjà été produits), à combien évaluez-vous ce qu’EDF a donné à l’Etat ? Bonne recherche et… je vous accorde mon crédit pour cela !

renewable

Et combien pourront donner les ENR à l’état en impots&taxes sur les emplois bien plus nombreux crées? avec l’absence de déchets radioactifs à traiter? pas de centrales à démanteler? Pas de contrats pourris avec des dictatures pour l’appro en uranium? Le nucléaire a pu donner tout ce qu’il a donné parcequ’il a bénéficié d’un soutien massif, sans faille de l’état. Au détriment de toute autre énergie, pourquoi cela doit-il continuer? Pourquoi les ENR ne peuvent pas en bénéficier à leur tour? Le but c’est de produire des milliards et des milliards de KWh avec pour corrollaire des logement pouraves mal isolés, un gaspillage stupide d’électricité? Ou alors de produire le moins possible, le plus rationnellement possible? pourquoi ne laisserions-nous pas l’état tirer bénéfice (et surtout nous autres, jeunes et nos enfants) d’un passage aux ENR? En quoi est-ce un problème de commencer par baisser la part du nucléaire à 50% alors que nous savons parfaitement au niveau technique produire 40% d’ENR en France? Et quand cela sera fait, dans 15ans, il sera temps de voir si l’on peut aller plus loin. Non?

Raoul-78

vous savez bien que les retraités de Framatome qui sévissent ici, n’ont rien à faire de votre bon sens, ni de l’avis de la majorité des français si l’on en croit les sondages (…) En plus, ils ont tout le temps de rechercher les chiffres sur internet pour vous enfumer…Ne perdez pas votre temps à essayer de les convaincre. Les élections qui viennent vont s’en charger. Durablement. Le nucléaire aboie(ra) et la caravane (des ENR) passe(ra)…

Dan1

Vous partez du postulat qu’il faut absolument opposer le nucléaire aux EnR car c’est un frein. Sauf que cela ne pourrait éventuellment se vérifier qu’en France. Or, pendant que la France développait son programme nucléaire (années 70, 8 et 90) que faisaient les autres pays : ils développaient massivement les EnR ? Où sont-ils arrivés ? En bilan énergétique (il n’y a pas que l’électricité, terrain de jeu des nouvelles EnR), notre voisin allemand est parvenu à 90% FOSSILE + FISSILE malgré des efforts “à milliards” pour les EnR et en plus en subventionnant le charbon… “à milliards” et en demandant à la communauté européenne de continuer ! Et aujourd’hui la France subventionne le photovoltaïque à hauteur de 1 milliard par an (plus que les crédits de recherche nucléaire). Enfin, si les EnR garantissent vraiment dans la durée (des dizaines d’années) beaucoup plus d’emplois que le nucléaire, c’est le kWh EnR coûte et coûtera plus cher que le kWh nucléaire car j’imagine que ces très nombreux emplois (que j’espère pérennes) seront rémunérés ? J’ai des inquiétudes pour le PV dont de nombreux commentateurs nous disent que les panneaux sont “durables” plus de 25 ans. Si c’est vrai, on garantit quoi comme emplois une fois les GW installés ?

Dan1

Je viens de m’incarner dans le corps d’un retraité de Framatome. Malheureusement ce n’est que sur internet car je n’ai toujours pas touché la retraite afférente !

Bachoubouzouc

“Vous m’obligez systématiquement à redire que là n’est pas la question, il est justement hors de question de remplacer EN FRANCE le nucléaire par du charbon, je m’y opposerai autant que vous.” Pourtant en l’absence de révolution technologique dans le stockage, toute baisse du nucléaire au profit des ENR se fera surtout au profit du fossile. L’un et autre sont donc bien (pour l’instant) directement liés.

renewable

je parlais à Dan1 mais bon c’est vrai que vous avez le même tic Sauf que l’on peut déjà aller à 40% d’ENR en France SANS back up additionnel, si on a 15% d’hydro, 5% de biomasse, 20% d’éolien+solaire et nos actuels 10% de thermique indispensable au nucléaire pour la pointe (au passage il serait bon de remplacer le plus possible de charbon et fioul par du gaz pour le CO2). Pour la suite nous avons des solutions à développer qui ne n’ont pas besoin de révolution car elles existent : STEP marines, stockage par batterie, interconnexions, air comprimé, hydrogène… Reste à le faire à un cout acceptable donc progressivement. Si on transfère les 500millions annuels de crédit recherche publics du nucléaire (et à AREVA et EDF de se débrouiller avec leur technologie en R&D) à du financement de stockage on va vite avoir du GW en back up et pouvoir augmenter la part du solaire et de l’éolien. mais pour ça : il faut accepter une baisse progressive et définitive du nucléaire dans le temps (30 ans ou 100ans, je m’en fous, il faut juste enclencher le mouvement). mais même ça vous n’envoulez pas

Bachoubouzouc

“Pour la suite nous avons des solutions à développer qui ne n’ont pas besoin de révolution car elles existent : STEP marines, stockage par batterie, interconnexions, air comprimé, hydrogène… ” Mais non elles n’existent pas : – Les STEP marines type ne peuvent stocker qu’un GWh par km2 de lac de 100m de haut. Stocker ne serait-ce que de l’ordre d’un TWh pour l’intersaisonnalité demanderait donc un lac de 1000 km2, et l’accord des écologistes là où vous le construiriez. Bon courage – Stockage par batterie. Vous avez une idée du volume de batterie que cela représenterait pour stocker ne serai-ce qu’un GWh ??? – interconnexions : c’est pas suffisant. – air comprimé, hydrogène : ça n’est encore qu’à l’état de toute petite expérience. Vous vous rappelez tous ces moments que nous avons passé à vous demander s’il existait une expérience à l’échelle industrielle de ces procédés ? Mince, vous aviez fait tellement de progrès ! “Sauf que l’on peut déjà aller à 40% d’ENR en France SANS back up additionnel” Qu’est ce que vous croyez qu’on est en train de faire ?

Raoul-78

Pourtant à Standford et ailleurs, “on” semble pourtant penser que l’on pourrait passer à 100 % d’ENR à partir de 2030… Mais bon, ce ne sont “que” des scientifiques et des universitaires.

Bachoubouzouc

Ben oui, ce ne sont pas des électriciens. C’est pourquoi le problème clef de l’intermittence des ENR n’est traitée dans toute cette étude qu’en introduction : “Also in 2001, Czisch (2006) suggested that a totally renewable electricity supply system, with intercontinental transmission lines linking dispersed wind sites with hydropower backup, could supply Europe, North Africa, and East Asia at total costs per kWh comparable with the costs of the current system.” Cette étude se contente de regarder de quelle quantité d’énergie on aura besoin en 2030, et quelles quantités d’ENR on peut mettre en face en regardant les potentiels de vent, marées, etc, et les matières premières nécessaires. Ils n’ont absolument pas regardé l’aspect gestion du réseau qui est pourtant le problème clef des ENR.

Bachoubouzouc

“Si c’est de l’étude de Czisch dont vous parlez c’est totalement mensonger” Non je parlais de l’étude de Stanford, que mensionnait Raoul-78. En revanche les études dont vous me parlez ont l’air intéressantes. Avez vous des liens vers elles à me transmettre ? Merci d’avance.

36
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime