Enerzine

Eolien : Aérowatt candidat à l’appel d’offres Outre-Mer

Partagez l'article

Aérowatt, le producteur d’électricité renouvelable en France a annoncé sa candidature suite à l’appel d’offres lancé par la Commission de régulation de l’énergie (CRE) et concernant la construction de parcs éoliens terrestres en Outre-Mer.

Sous l’égide du Ministère de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer, cet appel d’offres porte sur l’installation d’une capacité maximale de 95 MW, répartie en 5 tranches :

3 centrales en Guadeloupe, à Saint-Barthélemy et Saint-Martin, d’une puissance cumulée maximale de 20 MW ; 3 centrales en Martinique (20 MW) ; 3 centrales à La Réunion (20 MW) ; 1 centrale en Guyane (15 MW) ; 3 centrales en Corse (20 MW).

Cet appel d’offres a pour objectif de relancer la dynamique de développement des installations éoliennes terrestres en Outre-Mer et en Corse afin d’atteindre les objectifs fixés par le Grenelle de l’environnement.

Particularité de cet appel d’offres, les centrales devront impérativement être équipées de dispositifs de stockage d’énergie électrique et de prévision de production afin de permettre une augmentation significative de la part des énergies renouvelables intermittentes dans la production d’électricité de ces territoires, actuellement limitée à 30 %.

Dans le cadre de ses investissements en recherche et développement, Aérowatt a beaucoup travaillé sur le stockage d’énergie, soit sur batterie d’accumulateurs, soit sous forme hydraulique. Aérowatt a en particulier développé à La Réunion un système de stockage hydraulique de l’énergie par gravitation. Dans un domaine connexe, Aérowatt a développé, en partenariat avec METNEXT (filiale de Météo-France, de NYSE Euronext et de la CDC), un logiciel permettant de prévoir la production d’énergie éolienne jusqu’à 48 heures à l’avance à partir de données météorologiques.

« Je me réjouis d’une telle initiative publique qui permet de redynamiser la filière des énergies renouvelables et de confirmer l’implication des pouvoirs publics. C’est aussi une formidable occasion de valoriser la présence et l’expertise unique d’Aérowatt en matière d’installations éoliennes terrestres dans les territoires insulaires et nos investissements en R&D pour développer des outils de stockage et de prévision. » a déclaré Jérôme Billerey, Président du Directoire d’Aérowatt.

Les résultats de cette procédure devraient être connus au second semestre 2011.

Au 30 septembre 2010, Aérowatt exploite 24 centrales éoliennes dont 19 installées en Outre-Mer aux Antilles (Guadeloupe et Martinique), à La Réunion, en Nouvelle-Calédonie et à Saint Pierre et Miquelon.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz