Appel d’offres photovoltaïque en toiture : 218 lauréats connus

Le gouvernement a annoncé jeudi dernier la désignation des lauréats de la première tranche de l’appel d’offres portant sur la construction d’installations photovoltaïques de puissance comprise entre 100 et 250kWc (soit des surfaces de d’environ 1 000 à 2 500 m2).

La première tranche de cet appel d’offres avait été publiée le 1er août 2011 sur le site de la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

Le Gouvernement a donc décidé de retenir l’ensemble des 218 projets pré-instruits par la CRE pour une puissance totale de 45 MW.

La CRE a indiqué que les lauréats de cet appel d’offres avaient été sélectionnés sur la base d’exigences industrielles et environnementales renforcées. En effet, le cahier des charges exige entre autres un engagement de recyclage des panneaux en fin de vie ainsi que la fourniture d’une évaluation carbone simplifiée.

Cet appel d’offres s’inscrit dans le cadre plus global du nouveau dispositif de soutien au solaire en France mis en place début mars 2011. Dans l’optique de la poursuite d’une baisse des coûts du solaire photovoltaïque, Eric Besson a indiqué que le prix moyen des projets lauréats était de 229 €/MWh. Avant la révision du cadre de soutien au solaire photovoltaïque, le tarif d’achat de ces installations aurait été de 370 €/MWh.

Ainsi selon le gouvernement, cette nouvelle procédure permet "de poursuivre le déploiement du photovoltaïque selon les orientations du Grenelle environnement tout en maîtrisant son impact sur la facture du consommateur d’électricité."

Dans le cadre du nouveau dispositif de soutien, un appel d’offres portant sur 450 MW d’installations de puissance supérieure à 250 kWc (grandes toitures et fermes au sol) a été lancé par le gouvernement en septembre 2011. Plus de 2 400 MW de projets ont été déposés et sont en cours d’instruction par la CRE. Les lots de cet appel d’offres réservés aux technologies innovantes visent en particulier à soutenir le développement d’une filière d’excellence, performante à l’export et capable de répondre aux enjeux énergétiques de demain. Une sous-famille porte spécifiquement sur le développement de solutions de stockage innovantes en Corse et en Outre-mer.

S’agissant des installations développées dans le cadre des tarifs de rachat en place depuis mars 2011, plus de 500 MW sont entrées en file d’attente de raccordement entre mars et décembre 2011, pour une cible annuelle fixée à 150 MW. Selon les prévisions de la CRE, le soutien à la filière s’établira en 2012 à 1,5 milliard d’euros pour ce qui concerne la contribution au service public de l’électricité (CSPE).

Depuis 2007, la puissance solaire photovoltaïque a été multipliée par plus de 200
. Plus de 1 600 MW ont été installés l’an dernier portant la puissance totale installée en France à plus de 2 600 MW à la fin de l’année 2011 dont 12 % en Outre-mer et en Corse.

Enfin, l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), en charge de l’action « Energies décarbonées » dans le cadre du programme des Investissements d’Avenir, a engagé la semaine dernière 173 ME sur 18 projets novateurs. Ces projets font l’objet d’un investissement global de l’ensemble des partenaires de plus de 400 ME.

Par ailleurs, une initiative issue de l’appel à projet « Instituts d’excellence sur les énergies décarbonées » a été labellisée. Le projet IPVF à Saclay (Ile-de-France), dans le domaine du photovoltaïque de deuxième génération, bénéficiera d’une dotation de 18 millions d’euros. Il a également été décidé d’apporter un financement au projet INES2 au Bourget-du-Lac (Rhône-Alpes), dans le domaine de l’énergie solaire photovoltaïque et thermodynamique. Plusieurs partenaires du projet Themisol bénéficient d’un soutien de l’État dans le cadre du programme des Investissements d’Avenir.

« Nous mettons en œuvre le dispositif de soutien au solaire photovoltaïque que nous avons défini en 2011. La désignation des lauréats de l’appel d’offre simplifié en est une des composantes, tout comme le renforcement du soutien à la R&D dans le solaire, ce que nous faisons aujourd’hui en mobilisant 173 ME supplémentaires. Nous souhaitons le développement soutenable d’une filière industrielle d’excellence, porteuse d’emplois et compétitive à terme » a déclaré Eric Besson.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
13 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Samivel51

Quel pourcentage de panneaux fabriques en Europe? Par ailleurs, on peut s’interroger d’utilite d’un processus d’appel d’offre aussi long et complique pour 45 MW crete.

Catalan

mais en réalité, cegouvernement fait tout pour empécher le développement des énergies renouvelables.

Samivel51

Vous exagerez. Au 31/12/2011, nous avons quand meme la 6eme capacite eolienne installee au monde, la 7eme pour le solaire PV, et pas grand chose certes en solaire thermique. Je ne parle pas de l’hydraulique qui n’etait sans doute pas inclus dans votre remarque. Evidemment, ca pourrait etre mieux, je suis d’accord. Je pense par exemple qu’on pourrait nettement reduire l’intermittance de l’eolien en exploitant davantage l’excellent gisement de la vallee du Rhone et du Languedoc-Roussillon, y compris offshore.

Wilfried

. Malgré des conditions géographiques beaucoup moins favorables, l’Allemagne produit beaucoup plus d’électricité d’origine renouvelable que la France. En 2010, la France a produit 82.862 TWh d’électricité renouvelable (15,06% du total) et l’Allemagne 102.800 TWh d’électricité renouvelable (16,36% du total). En 2011, mauvaise année pour l’hydraulique, minimum décennal, la France a produit 69.600 TWh d’électricité renouvelable (12,84% du total) et l’Allemagne 122.000 TWh d’électricité renouvelable (19,85% du total). Données : Une étude sur la répartition dela production d’électricité en Allemagne depuis le début de la sortie du nucléaire en 2002 (nucléaire, fossiles, renouvelables). Pensez à remettre vos dossiers à jour de temps en temps.

renewable

Décidement vous avez quelques difficultés à vous actualiser… Les Allemands ont des gisements de biomasse, de vent et de soleil nettement inférieurs aux notres mais il font 10 fois mieux… Rien que pour le solaire ils vont dépasser les 30TWh cette année, soit 50% de ce que nous produisons avec notre hyro! N’oubliez pas en plus que les allemands partent de très loin! Ils ont divisé par 2 la part de leur charbon dans leur mix en 30 ans, mais ils sont 20 millions de plus que nous, ont un pays qui fait à peine les 2/3 du notre, n’ont que très peu de cressource hydraulique et ils ont un climat bien plus contraignant que le notre! c’est dire la marge dont nous disposons en France sile lobby nucléaire ne freinait pas des 4 fers…

Aphi

@ Renewable : votre remarque illustre parfaitement le mythe actuel concernant le mix énergétique en Allemagne. A force de vanter aveuglément leur politique energetique on en oublie que la part de renouvelable dans le mix énergétique allemand est inferieure a celle en France. Une news Enerzine datée du 03 janvier 2012 montre qu’en 2010 la part de l’energie d’origine renouvelable était de 10,7% en Allemagne contre 12,4% en France. Rouget est donc on ne peut plus actualisé.

dgewai

Ce que l’on peut dire des renouvelables allémenands c’est qu’ils reposent essentiellement sur des énergies intermittentes. Le photovoltaïque y est particulièrement inefficace 800 h (EPP) . Et avec la prespective du développement futur de l’éolien et de Désertec les allemands essaient de nous impooser des réseaux démentiels en Europe. Moi je ne saute pas de joie….

Dan1

Si on se fie aux objectifs clairement affichés, l’Allemagne est moins ambitieuse que la France en matière d’EnR dans le mix énergétique (car c’est cela qui compte en finale). La comparaison des NREAP est claire, l’objectif 2020 de l’Allemagne est 18% d’EnR, alors que la France projette 23% pour une moyenne européenne de 20% : La légende de l’exemplaire Allemagne très en avance pour les EnR dans son mix énergétique est tenace, mais la vérité s’impose peu à peu.

Dan1

Pour éclairer les références précédentes, je reprends un commentaires qui figurait après : “Emotion et physique En effet, il faut regarder au-delà des émotions. Par exemple pour les objectifs EnR 2020, la France est systématiquement stigmatisée par les négatifs de service. Mais regardons les engagements de l’exemplaire Allemagne en 2020 : – c’est 5% de moins que la France (18% contre 23%), – c’est la promesse d’une forte production PV + éolien – c’est la promesse d’une réduction de la consommation d’énergie. Reste que en 2020, l’Allemagne promet de ne consommer que 197,2 Mtep (2 293 TWh) et elle promet également de produire 41,4 TWh avec le photovoltaïque et 104,4 TWh avec l’éolien. Au total, les EnR phare produiront 145,8 TWh soit 6,35% de la consommation d’énergie finale. On comprend donc facilement que l’Allemagne n’ait pas voulu contribuer à plus de 18% au challenge européen des EnR. S’il advenait que le PV et l’éolien doublent la mise en 2020 en produisant 292 TWh (12,7%), il resterait encore 2 000 TWh aux mains des FOSSILES ou d’autres EnR (que l’on espère très performantes). Pour doubler le PV en 2020, il suffirait d’installer 103 GW au lieu de 51,5 et en même temps d’installer 91 GW d’éolien au lieu de 45,5. Aujourd’hui l’Allemagne possède 19 GW de PV et 28 GW d’éolien, il reste donc une belle marge pour les installateurs. Cela ne changera pas fondamentalement la donne au niveau de la percée des EnR dans le mix énergétique mais si ça peut maintenir des emplois… et des illusions ! Enfin si les Allemands détenaient 194 GW de PV + éolien, il faudrait faire très attention aux collisions d’électrons les jours de grand vent ensoleillés.”

Guydegif(91)

Bonjour, Je rebondis avec un certain nombre d’arguments dans ce contexte: 1)Pv: ao et +10% !!!???(réaction à art. BatiActu) Oui à la prise de position de Thierry Mueth d’Enerplan ! Virer ces AOs impropres ! Vu ailleurs ce jour dans un article BatiActu qui nous dit que la promesse de NKM d’un Bonus de +10% sur le prix de vente des kWhs à ErDF qd matériels français ou Eu à + de 60% est condédié sine die…pour d’obscure raisons administratives! Scandaleux !! alors qu’en Italie cette approche du Bonus de +10% pour du matos national est praticable et pratiqué…Pourquoi notre machine administrative française ne sait-elle pas s’adapter ou adapter ses procédures ! Shame & scandal on the (UMP)family ! A bons entendeurs…. 2) …et pour le PV, pour des raisons technico-économiques et de BON SENS, faut équiper des pans entiers de toiture, pas des incrustations problématiques et stupides en laissant une latitude de kWc résultants. En effet, à quoi bon le bridage à 9 kWc par projet_particulier (et encore pire l’époque où bridage à 3 kWc!) ! Un pan de maison std bien orienté (Sud +/-) peut être à 100 m2 càd donnera 12 à 15 kWc suivant la latitude ! onc si on équipe en PV un pan entier de toit jusqu’aux lattes de rives en traitant de manière adéquate l’étanchéïté du toit et le refroidissement des panneaux à l’AR en provisionnant des canaux d’évacuation des calories, on arrive dans notre cas de figure à 12 ou 15 kWc, tout en ayant un look architectural esthétique et défendable. Si pb de fiancement le propriétaire se fait aider par de l’actionnariat populaire local (voir ex. Energie Partagée.org) et par des banques. cqfd A bons entendeurs… 3) Last not least: Fh / jlm et la filière enr / pv !????? Même si on peut déplorer le +10% remis sine die par NKM / FF / NS,…. Quelles sont / seraient les propositions d’accompagnement des filières EnR et PV en particulier du Candidat_Président_FH et du 2ème outsider actuel JLM? J’ai parcouru les 60 propositions et suis resté sur ma faim en lisant la proposition N=° 41 qui reste bien molle quant à du concret chiffré….. !! Demande à être précisé, ASAP, en absolu pour savoir à quoi s’en tenir et surtout en regard de la marche AR gouv. des + 10% pour encourager du matos_PV Made in France à plus de 60%…. Car il est facile de critiquer ou condamner, mais si rien de concret en face ce n’est guère mieux ! So what’s up Mr FH or Mr JLM ? Je compte sur des forumeurs et journalistes des médias TV et écrits…..pour poser les bonnes questions dans ce sens… N’est-ce pas David P., Laurence F. ou Yves C. si vous lisez Enerzine ? A+ Salutations Guydegif(91)

Wilfried

. L’objectif officiel de l’Allemagne pour la production d’électricité est le suivant : 35% d’électricité renouvelable en 2020, puis 50% en 2030, puis 65% en 2040 et enfin 80% en 2050. Pour l’intermitence, vous oubliez que les énergies renouvelables sont complémentaires et pour certaines modulables (biogaz, hydraulique) et que l’Allemagne construit au moins une nouvelle STEP (station de transfert d’énergie par pompage) pour pouvoir stocker davantage d’électricité (il en existe déjà), comme on le fait en France depuis pas mal de temps pour passer les pointes de consommation. D’ailleurs, l’Allemagne renforce sa liaison électrique avec la Norvège par de nouvelles ligne HVDC. Cela permettra d’exporter de l’électricité excédentaire vers la Norvège qui économisera ainsi ses ressources hydrauliques (beaucoup de lacs réservoirs). A l’inverse la Norvège pourra exporter de l’électricité vers l’Allemagne dans d’autres circonstances. Du fait de sa géographie très intéresante pour cela, la Norvège a aussi de grands projets pour transformer une partie de ses centrales hydroélectriques en STEP, par simple changement des turbines en turbines réversibles (turbinage et pompage). Les objectifs de la France pour les énergies renouvelables seront-ils atteints en 2020 ? Lire : ” Si le développement de ces énergies a débuté, le rythme de croissance actuel semble insuffisant pour atteindre les objectifs du Grenelle de l’environnement. En effet, d’après le bilan énergétique de la France en 2010, à cette date, la consommation d’électricité aurait dû provenir pour 21 % d’énergies renouvelables. Or, cette part n’atteint que 14,6 %, soit le même niveau qu’en 1997. De même, la production de chaleur d’énergie d’origine renouvelable devait croître de 50 % en 2010 par rapport à son niveau de 2005, mais elle n’a finalement progressé que de 28 %. Ainsi, si l’on en reste au rythme actuel, la France consommerait, en 2020, 29 Mtep d’énergies renouvelables quand l’objectif est de 36. Il manque 7 Mtep, soit 35 % de l’objectif. Les efforts financiers actuels sont donc insuffisants. “

Sicetaitsimple

Vous nous parlez de plein de choses concernant nos voisins plus ou moins lointains, mais jamais aucune source ni aucun chiffre! L’allemagne construit une STEP: très bien, quelle puissance, quelle date de mise en service envisagée? La Norvège a de grands projets: très bien , lesquels? Ligne(s) HVDC Allemagne -Norvège: quelle date visée? combien de lignes? Quelle puissance? Complémentaires et modulables ( biogaz, hydro): nous n’oublions rien, mais pourriez vous préciser?

Prix toiture
13
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime