Centrosolar obtient le “très rare certificat bonus européen 10%”

Dans un contexte de surenchère de déclarations, la société française Centrosolar affirme avoir obtenu le "très rare certificat bonus européen 10%", pour toute sa gamme de modules photovoltaïques.

Délivré par Certisolis, ce certificat atteste que deux étapes sur trois du processus de fabrication des modules Centrosolar sont réalisées en Europe et donne accès à la bonification tarifaire de 10%. "La société Centrosolar a fait preuve de transparence et de réactivité tout au long de l’évaluation ce qui a permis une excellente collaboration et la délivrance du certificat dans les meilleures conditions" a déclaré à ce sujet Gisèle bovo, responsable certification chez Certisolis.

Questions à hugues Duplantier,

Directeur Marketing, Innovation et Stratégie chez Centrosolar France

Quelles sont les conséquences du nouveau décret pour le marché du photovoltaïque ?

"Le marché du photovoltaïque en France est stimulé par le nouveau décret. Cela crée une tendance positive. d’une part les volumes des installations sur l’intégré au bâti et sur l’intégré simplifié doublent, et d’autre part il y a une forte incitation pour des modules fabriqués tout ou en partie en Europe. les cartes sont donc rebattues, les industriels doivent une fois encore se mobiliser pour adapter leur offre à la réglementation, avec un avantage certain pour les fabricants européens. Côté installateur les perspectives s’améliorent car cela provoque une reprise de la demande."

Quels avantages pourra en tirer le client final ?

"Du point de vue du client final, la bonification tarifaire permet d’améliorer la rentabilité des projets. 10% de bonus sur le tarif d’achat pendant 20 ans c’est l’équivalent de 2 ans de production supplémentaire ! C’est donc un avantage évident et une incitation à utiliser du matériel européen. la traçabilité du matériel exigée pour l’obtention du certificat bonus européen 10% est un gage de qualité. Enfin la généralisation du tarif d’intégration pour tous les bâtiments est une opportunité pour les agriculteurs, industriels, etc… qui souhaitent s’équiper d’une petite centrale de 9kW pour générer des revenus supplémentaires."

Comment Centrosolar s’adapte à cette nouvelle donne ?

"Centrosolar se fait fort d’accompagner ses clients dans les mutations du marché en leur proposant des solutions clés en main qui leur facilitent la vie. le nouveau décret ouvre de véritables opportunités sur le marché et nous souhaitons leur permettre d’avoir la meilleure offre au meilleur moment. Nous venons d’obtenir le certificat Bonus européen +10% pour notre gamme de modules. Ils seront disponibles dès avril 2013. peu de fabricants sont à même de proposer une telle gamme à des tarifs compétitifs, et nous sommes fiers d’être parmi les premiers !"

"Nous garantissons ainsi à l’installateur et au client final que deux étapes sur les trois, du processus de fabrication de nos modules, sont réalisées en Europe. Cette offre de modules certifiés s’imbrique dans une gamme élargie de solutions clé en main pour toutes les toitures : intégré, intégré simplifié, sur tous types de charpente, tuile, ardoise, bac acier, etc…"

Pensez-vous que ce nouveau décret va profondément modifier l’avenir du marché du photovoltaïque en France ?

"Ce n’est qu’une étape. l’objectif est depuis longtemps connu : c’est la parité tarifaire, et un marché du photovoltaïque non subventionné. Ce décret permet simplement de relancer une industrie et des compétences en France et en Europe, et surtout repartir sur une tendance positive auprès du grand public et des professionnels."

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Enpassant

. Quelques précisions toutefois sur les “petits fabricants européens” dont fait partie Centrosolar (sans vouloir dénigrer cette société ni la qualité de sa production)…. … si l’on se réfère à la taille des mastodontes asiatiques (en plus ou moins bonne santé, tout comme nos fabricants européens d’ailleurs, du moins ceux qui ne sont pas adossés à un groupe industriel), on peut légitimement s’interroger quant à la perennité de nos fabricants européens. En effet, avec des capacités de production < 300 MW (hors Solarworld ou Q-Cells), et sans être "intégrés" verticalement, comment pourront-ils concurrencer longtemps des fabricants qui maîtrisent toute la chaine de valeur du silicium aux modules en passant par les wafers et les cellules ? Ils bénéficient inévitablement de prix de revient inférieurs, que de grosses capacités de production (largement > MW) ne font qu’amplifier. Par ailleurs, il ne suffit pas aux fabricants européens de crier haut et fort qu’ils sont éligibles à la bonification de 10 % (sur tout ou partie de leur gamme), si dans le même temps, profitant du double effet d’aubaine de cette bonification puis, tout récemment du “moratoire” sur les importations de produits chinois (et uniquement chinois ; donc on peut continuer à importer de Singapour ou de Corée…), ils majorent leurs produits de 5 à 10 % !!!!!! >>>>> MAIS ils majorent juste comme il faut pour que l’interêt d’acheter européen subsiste quant même avec effectivement un écart de 2 ans environ…. Toutefois, pour les installations > 100 kWc qui échappent au tarif réglementé, l’écart avec des produits chinois est à nouveau TRES important (30 % en plus) et les “grandes” centrales au sol et en toitures des affairistes bien connus, continueront à se faire avec des produits d’extrême orient… L’activité des ports continuera à voir transiter de nombreux containers “PRC”, la balance du commerce extérieur ne sera pas rééquilibrée et les emplois ne seront pas relocalisés en Europe…

1
0
Laissez un commentairex