Gazprom et GDF Suez envisagent une possible extension de Nord Stream

Dans le cadre du Forum économique international 2013 de Saint Pétersbourg, Gazprom et GDF Suez ont pu discuter de leur coopération dans le secteur gazier et particulièrement au projet Nord Stream.

Au final, ces discussions ont abouti à la signature d’un document dans lequel les deux entreprises indiquent qu’elles s’engagent à coopérer en vue d’explorer les possibilités d’une extension du gazoduc Nord Stream.

"Nous sommes ravis du haut niveau de coopération auquel sont parvenus Gazprom et GDF Suez tout au long du déploiement du projet Nord Stream. L’accord que nous avons signé vise à exploiter de nouvelles opportunités de développement de ce projet de façon à lui faire atteindre son plein potentiel. Nous sommes convaincus qu’une possible extension de Nord Stream contribuera à améliorer la fiabilité des approvisionnements en gaz en direction de l’Europe tout en répondant à la demande croissante en gaz naturel, celui-ci étant le plus écologique des combustibles et aussi le plus facile à utiliser", a déclaré Alexander Medvedev, Vice-président du Comité de direction de Gazprom.

"GDF Suez est extrêmement satisfait du travail accompli aux côtés de Gazprom dans le cadre du projet Nord Stream, qui revêt une importance hautement stratégique pour l’approvisionnement en gaz de l’Europe sur le long terme. La mise en place des deux conduites de Nord Stream a été réalisée d’une manière très efficace, dans le respect des délais et du budget. C’est la raison pour laquelle nous sommes volontiers disposés à explorer ensemble l’intérêt d’une éventuelle extension de cette infrastructure qui contribue à la diversification des voies d’approvisionnement en gaz de l’Europe" a indiqué pour sa part Jean-François Cirelli Vice-président de GDF Suez.

Nord Stream est essentiellement une nouvelle voie d’acheminement du gaz russe exporté vers l’Europe. S’étendant sous la Mer Baltique à partir de la Baie de Portovaya (près de Vybord) jusqu’à la côte allemande (près de Greifswald), ce gazoduc constitué de deux conduites longues de 1 224 kilomètres peut acheminer chaque année 55 milliards de mètres cubes de gaz.

Au mois de décembre 2006, Gazprom et GDF Suez ont signé un accord prolongeant jusqu’en 2030 les contrats existants pour l’approvisionnement de la France en gaz russe. Les deux entreprises se sont également mises d’accord sur la fourniture à GDF Suez de quantités de gaz supplémentaires, qui seront acheminées via le gazoduc Nord Stream : pour le moment, la quantité annuelle sous contrat s’élève à 2,5 milliards de mètres cubes.

Le projet Nord Stream est mis en œuvre par une coentreprise baptisée Nord Stream AG. Les participations dans cette coentreprise se répartissent de la manière suivante : Gazprom à hauteur de 51 %, Wintershall Holding et E.ON Ruhrgas à hauteur de 15,5 % chacun et enfin Gasunie et GDF Suez, à hauteur de 9 % chacun. GDF Suez a rejoint Nord Stream AG en tant qu’actionnaire au mois de juillet 2010.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Pas naif

pour avoir pris le contrôle de ce gazoduc qu’ils fermeront à leur guise et faire monter les prix. Faut être donc si naïf à GDF-Suez? Avoir signé des contrats à prix énorme pour 25ans? Sachez que Qatar et Gasprom s’entendent à vendre leur gaz à 15€ / méga-BTU alors que le marché international n’est qu’à 8€ et se stabilise à 3€ aux USA ? Et EON a fait de même et même pire: le contrat qui part de ce prix élevé a une clause qui produit une hausse annuelle régulière pour atteindre 24€ en 2025 ! Facile après de demander aux gouvernementx d’augmenter le prix du gaz de chauffage.. “c’est la faute aux russes”. Ce qu’il a dû y avoir de dessous de tables ! Et dire qu’il y a encore quelques illuminés pour dénoncer un “lobby nucléaire” alors que le gouvernement allemand n’arrête pas de leur coller des taxes sous prétexte qu’ils font des profits et les maintient même s’il n’y a plus de production dans les sites fermés. Un lobby, c’est pour obtenir des lois qui rapportent gros, voyez les EnR. Mais le prétendu “lobby nucléaire” allemand serait tellement bête qu’il obtiendrait de nouvelles taxes? Ils doivent avoir un âge mental d’environ 6 mois au biberon…

1
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime