Le Japon confirme ses activités dans le nucléaire civil

La chambre haute du parlement japonais a ratifié vendredi 9 décembre l’accord inter- gouvernemental sur la coopération dans le nucléaire civil signé avec la Russie en mai 2009, et présenté en personnes par le Premier ministre Yoshihiko Noda (en photo).

Le contrat avec la Russie – d’une durée de 25 ans – concerne notamment la livraison d’uranium enrichi directement au Japon (sans passer par des pays tiers comme c’était le cas jusqu’à présent) qui pourra après usage être recyclé au Japon.

D’autres accords sur le nucléaire civil signés avec la Jordanie, la République de Corée et le Vietnam, ont également été ratifiés par le Parlement. Ils permettront au Japon d’exporter ses technologies et son matériel pour les centrales nucléaires en Jordanie, en Corée du Sud et au Vietnam.

Devant entrer en vigueur en janvier 2012, cette série d’accords semblent indiquer un réengagement du Gouvernement nippon à maintenir ses activités dans le nucléaire civil, malgré la catastrophe de Fukushima.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
11 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Nicias

… Pour Areva qui en a bien besoin en ce moment.

Bachoubouzouc

Oui, et c’est aussi une nouvelle qui gène un peu aux entournures nos amis anti-nucléaires, qui il y a quelques mois nous prédisaient à grand bruit la fin du nucléaire (à commencer par le Japon). Cela explique sans doute leur absence flagrante de réactions (contrairement à l’article sur le renforcemen de la sécurité des centrales).

Dan1

Je pense que les japonais ont bien compris que Fukushima n’avait strictement rien changé aux fondamentaux de leur pays : Grand pays industriel sans ressources énergétiques :

renewable

Quel est le pourcentage du parc nucléaire japonnais qui tourne encore? Dans combien de mois tout le parc japonnais sera-t-il arrêté? la fuite en avant de vos équivalents japonnais du tout nucléaire ne masque pas la cruelle réalité, ils sont en train de se passer de vous pour notre plus grand bien à tous. Et comme dirait Nicias, le climat on s’en fout, il est climato-sceptique! 🙂

Lionel_fr

C’est un peu ridicule de crier victoire ou conspiration sur une nouvelle comme celle là. Le Japon n’a jamais prétendu sortir du nuke comme l’allemagne. Il a annoncé le développement des alternatives afin de parvenir à terme à une substitution présentée comme souhaitable. Il est évident que tous les états qui gardent ne serait-ce qu’un réacteur en service , doivent en assurer la maintenance, le bon fonctionnement et la sécurité. L’objectif est évidemment de garantir les meilleures conditions d’exploitation jusqu’à ce qu’on ait trouvé mieux. Dans le nuke plus qu’ailleurs, la continuité du service est une question de vie ou de mort pour les populations et les économies. Quoi qu’il en soit, les pro et les antis vont continuer à s’envoyer des tartes à la crème mais il faut parfois leur rappeler que tout ceci n’est pas qu’un jeu de potaches. Même le plus antinuke des programmes français requiert une continuité dans TOUS les services nécessaires au bon fonctionnement de la chaine nucléaire. Nier cette règle est un crime d’une gravité extraordinaire.

Lionel_fr

Je pense que Greenpeace est le contrepoids logique du parlement qui a bloqué le rachat de Repower. La politique se nourrit de symboles et bien que je ne sois pas fan d’hypocrisie, je préfère les symboles aux balles. La politique , c’est la guerre par d’autres moyens. Le style politique qui consiste à plébisciter un camp de façon inconditionnelle s’appelle une dictature. Si vous n’avez pas vécu à l’étranger, vous ne pouvez pas comprendre à quel point Greenpeace est énorme et supra-national. Ses démélés historiques avec la France l’ont sorti de nos frontières, c’est pourquoi les français en sous-estiment la portée. Sur la fuite des compétences, j’appartiens à un secteur qui a subi d’incroyables bouleversements depuis dix ans. Aujourd’hui, les smartphones, l’embarqué et la généralisation de l’internet provoquent une croissance telle que la pénurie de profils fait perdre à l’europe une bonne moitié de ce marché en comparaison de son potentiel naturel. Le numérique est désormais directement responsable de 25% du PIB français (cela pourrait être le double) et certains profils critiques sont totalement introuvables en France. Certaines compétences stratégiques s’arrachent à plusieurs millions de salaire mondialement mais leur enseignement est tout simplement interdit en France ! Parce que les élus ne sont pas des flèches, ils associent le jeu video à une oisiveté maladive… Dans la sécurité , le gouvernement n’a jamais compris la différence entre pirate et hacker , ce métier de très haut vol mène en prison en France alors que l’allemagne, l’angleterre, les USA etc.. sont près à payer 100k$ par mois pour les meilleurs hackers.. La liste ne s’arrète pas là , elle est très longue. Ma profession souffre du chaos du marché auquel il faut ajouter le père fouettard lunatique et moraliste français qui provoque des destructions irréparables au nom d’une idéologie ou d’un traumatisme lié à son histoire. Ainsi dans les années 90, une majorité de français étaient persuadés que l’informatique allait détruire des emplois en pagaille et nombre de syndicats préfèraient provoquer des conflits sociaux plutôt qu’une profession y ait accès. Beaucoup de fançais pensaient alors que le minitel allait s’exporter dans le monde entier, la loi de François premier sur le Dépôt Légal s’appliquait aux pages internet qui étaient soumis à une déclaration en préfecture pendant que le cnil essayait de décourager la constitution de fichiers clients et fichier du personnel, en s’interposant sur tous les systèmes de traitement automatique des données. J’allais oublier les infractions au doit d’auteur mais là il faudrait un forum entier pour en parler. Pensez vous vraiment que toutes ces technologies auraient pu s’arrèter juste parce que Paris y voyait l’incarnation de Satan ? Pensez vous que la croissance de 400% en 8 ans du marché éolien (d’ici à 2020) sera géné par les déclarations des sénateurs lorsqu’ils ont bloqué le rachat de Repower en affirmant que l’éolien n’a aucun avenir ? Pensez vous que toutes les compétences qui sont parties faire leur vie au delà des frontières françaises vont revenir gentiment et monter une SARL pour ramener dans leur pays de naissance leur savoir acquis sous statut de réfugié de la folie idéologique du management français en général ? Si les compéences nucléaires s’enfuient aujourd’hui, cela ne veut pas dire que le nuke est foutu, mais c’est probablement un facteur de baisse d’influence et de changement de régime. Cela dit je ne suis pas forcément le mieux placé pour m’en émouvoir.

Dan1

“Si vous n’avez pas vécu à l’étranger, vous ne pouvez pas comprendre à quel point Greenpeace est énorme et supra-national.” Ben, ça dépend où, parce qu’il me semble que dans certains endroits ils ne sont pas super visibles ! D’ailleurs on en parle même pas. Au fait, ils sont sûrement très visibles à Koursk, Leningrad et Smolensk ? Dites-nous, vous qui connaissez l’étranger.

Lionel_fr

Je ne suis pas lié à Greenpeace Dan. J’ai même grandi dans un pays qui l’accusait d’entretenir des relations suspectes avec ce qu’on appelait le “bloc de l’est” derrière le rideau de fer. Par la suite , j’ai vécu dans plusieurs pays qui n’ont jamais partagé les vues françaises sur le droit de faire des essais nucléaires atmosphériques dans le pacifique sud (après l’avoir fait en algérie) Bien que français particulièrement informé sur ces questions (bien plus que la moyenne) je n’ai été que rarement pris à parti par “l’ennemi” de l’époque. Ca m’est arrivé et je vous assure que ce n’est pas marrant mais la plupart du temps mon point de vue était écouté et le rôle de la France dans la guerre froide a été expliqué par mes soins au coeur des lignes adverses sans que je sois inquiété pendant des années. (jusqu’à la reprise des essais par JC) Depuis la chute du mur, je travaille avec des russes, ukrainiens, américains, tchèques, allemands de l’est, danois, suisses, suédois, … bref un sacré melpot de nationalités qui ont vécu la guerre froide parfois très durement et même parfois en tant que génocideurs de l’occident selon les français. Et SURPRISE, ils disent exactement la même chose que nous ! sauf que l’agresseur n’est pas le même !! Ce que je connais le mieux chez greenpeace , c’est les gamins et les jeunes ados qui ont grandi en pensant qu’ils sont les raimbow warriors , les combattants d’un monde meilleur contre l’ignorantisme et la folie … avouez que c’est ridicule … Je pense que greenpeace est plus présent et plus actif dans les populations d’Irkoutsk, St Petersbourg (Leningrad ça commence à dater…). Plus proche des manifestations populaires, des villages ruraux et de la vie quotidienne que ne l’est l’alliance française .. (c’est la seule analogie que j’ai trouvé, y’en a-t-il une autre ?) S’il y a des dégâts économiques qu’on peut éviter , c’est certainement ceux dûs aux grands malentendus, l’ignorance, ceux qui affectent les individus et non pas les cercles politiques, syndicaux, états majors militaires… Les grandes tendances technologiques ou politiques sont un peu au delà de nos possibilités , vous ne croyez pas? Avez vous l’impression d’avoir changé l’origine d’un seul kilowatt-heure dans le mix energétique mondial avec tous les messages que vous avez posté ici ou avec vos convictions ? avez vous changé quelque chose ?

Dan1

Leningrad, Koursk et Smolensk c’est les endroits où il y a encore des RBMK en service. Je voulez juste savoir si Greenpeace était présent là-bas ?

Lionel_fr

Leningrad a retrouvé son nom historique (Saint Petersbourg) à la suite d’un referendum en 1991. Je n’ai aucune idée sur la question des RBMK mais je peux faire une recherche. Je ne pense pas que cela vous aiderait à dormir. Et si vous contactiez Greenpeace pour le leur demander ? Oui je pense que les centrales françaises sont moins dangereuses que les RBMK russes , si c’est que vous voulez entendre. Par contre le complexe industriel nucléaire a ruiné la vie de gens très bien et fait beaucoup de dégâts pour empècher le développement du PV et de l’éolien, en vain comme vous le savez.. Eux non plus n’ont rien changé : la France hébergera 25 Gw d’éolien et probablement 8 Gw de PV en 2020 selon les textes officiels. La seule victoire des pronukes est d’avoir empèché la france de produire ces engins et d’en tirer un profit pour son économie. C’est là qu’est le problème.

Dan1

Vous avez raison sur le changement d’identité. Si j’ai gardé Leningrad, c’est juste que les réacteurs sont encore appelés comme cela : Leningrad-1 ; -2 ; -3 ; -4. Par contre je n’étais pas du tout au courant que le nucléaire avait empêché le développement du PV et de l’éolien et en plus en vain. Moi qui croyais que c’était le pétrole pas cher et le charbon abondant qui avait mis un coup d’arrêt aux recherches sur les EnR à partir du milieu des années 80, comme vous le savez. En plus le nucléaire, c’est peanuts au niveau mondial dans le mix énergétique, moins de 2% disent certains… comme vous le savez. Enfin, faut quand même voir cela de plus près et je me demande si hier en Allemagne, le nucléaire n’a pas fait de l’ombre au PV : Toute la journée du 12 décembre c’était plus de 12 GW, alors que le PV a fait une petite pointe un peu au-dessus de 1 GW entre 11h00 et 13h00.

11
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime