Les 2 lauréats du Trophée de la Performance Energétique révélés

Bonduelle et la Biscuiterie de l’Abbaye sont les gagnants de la 1ère édition des Trophées de la Performance énergétique de l’Industrie Agroalimentaire, désignés le 20 octobre après-midi au Salon de l’industrie agroalimentaire.

Avec ces Trophées, Okavango-energy et le Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt ont récompensé les meilleures entreprises pour leurs initiatives et leurs démarches en matière d’efficacité énergétique.

Les Prix ont été remis par Serge Lhermitte, délégué ministériel pour les industries agroalimentaires et Gabriel Krapf, Directeur du développement industriel chez Sofiprotéol.

1er Prix : Bonduelle

Un dispositif robuste d’efficacité énergétique

Le site de Bonduelle de Renescure (59) travaille sur l’énergie depuis de nombreuses années.

Avec ses 7 lignes de production de légumes en conserves, 2 lignes de bocaux de verre, 2 lignes de surgélation et son atelier de préparation de produits élaborés surgelés, Bonduelle a mis en place un dispositif robuste pour favoriser l’efficacité énergétique : engagement de la direction, échange avec le réseau de référents Groupe, certification ISO 50 001 etc.

Le site de Renescure a déjà mis en place de nombreuses actions sur tous les axes de progrès et de nombreuses pistes ont été identifiées pour poursuivre l’amélioration de la performance énergétique.

La participation active et volontariste de Bonduelle à des projets collaboratifs de rupture pour concevoir les usines du futur a également été saluée par les membres du jury.

Les 2 lauréats du Trophée de la Performance Energétique révélés

[ Usine de Bonduelle de Renescure – 59 ]

 

• Coût de la consommation énergétique 4,3 à 4,7 M€,

• Coût total des investissements 814 k€,

• Economies réalisées sur les 3 dernières années : 238 k€ / an, de l’ordre de 5% de la facture.

Prix du jury : La Biscuiterie de l’Abbaye

De beaux résultats avec peu d’investissement

Cette biscuiterie industrielle qui compte 223 personnes a mené son premier 1er diagnostic énergétique en 2007 suivi d’un diagnostic spécialisé chaud & froid en 2010. Les membres du jury ont salué un engagement fort de la part de la direction ainsi qu’une approche systémique sur tous les axes de progrès malgré une capacité d’investissement limitée et une équipe humaine réduite inhérente à une PME. L’entreprise a également fait de gros efforts sur l’éco-conduite malgré un mix-produit complexe.

La Biscuiterie de l’Abbaye représente une belle démonstration des résultats atteignables avec peu d’investissements.

"Notre travail sur la performance énergétique s’inscrit dans une politique globale de développement durable menée par la Biscuiterie de l’Abbaye depuis 10 ans. Notre action d’amélioration continue dans ce domaine et enregistre à ce jour des résultats intéressants (-17% sur la consommation de gaz et – 15% sur la consommation d’électrice au kg de biscuit produit) et doit se poursuivre sur les prochains mois" a déclaré Gérard Lebaudy – P-DG – Biscuiterie de l’Abbaye.

Les 2 lauréats du Trophée de la Performance Energétique révélés

[ La cuisson représente le point fort des économies d’énergie de la Biscuiterie de l’Abbaye ]

 

• Coût de la consommation énergétique 310 k€,

• Coût total des investissements 24 k€,

• Economies réalisées sur les 3 dernières années : 15 k€ / an, de l’ordre de 11% de la facture.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Lafleur

Avec une capacité limitée des investissements ! Non mais ils nous prennent pour des cons … Bonduelle c’est un groupe de plusieurs milliers personnes dans le monde entier 9500, 1920 million d’€ de CA, et je suppose qu’ils ont piqué les subventions des petites PME pour du bricolage dans leur usine.

Tech

I. c’est bien de voir que les investissements ont été rentabilisés en moins de 4 ans et moins de 2 ans. II. ce qui aurait été intéressant c’est de connaitre le type des travaux, parce que que pour Bonduelle: “Bonduelle a mis en place un dispositif robuste pour favoriser l’efficacité énergétique : engagement de la direction, échange avec le réseau de référents Groupe, certification ISO 50 001 etc” moi c’est le etc que j’aurais voulu voir développer car le début c’est de la tchatche ;o) si c’est pour protéger leur gains de productivité, ce n’est pas le bon argument, car de toute façon leurs fournisseurs qui souhaitent élargir leurs marchés devraient s’empresser de proposer ces gains de performance à tous, concurrents y compris!

etehiver

Une solution simple fonctionnelle sans aucune inconnue technologique majeure pour ne plus faire de CO2 du tout, 100%solaire, sans aucun problème d’intermittence, car contrôlable pour les pics de nuit !!. Le solaire à concentration ou avec tour solaire peut être conservé sous terre (en chaleur à des centaines de degrés ) comme renouvellement de géothermie profonde, qui autrement s”épuise irrémédiablement !!! Cela permet d’avoir une énergie électrique solaire fonctionnant 24h sur 24 et 365 jours par an, sans aucun CO2, sans inconnue technologique (la géothermie et le solaire à concentration fonctionnent bien ) en combinant les deux, solaire à concentration et stockage souterrain un peu profond !! Il est effarant qu’aucun projet même simple ne combine les deux, alors que c’est une source d’énergie solaire renouvelable sans aucun problème d’intermittence contrairement au photovoltaïque ou le vent et sans aucune inconnue technologique majeure, sans aucun CO2. Sans aucune pompe à chaleur, on peut se chauffer en conservant la chaleur solaire sur les toits en été, sous terre, pour se chauffer l’hiver, comme fonctionnel depuis 2007 à ww w.dlsc.ca expliqué sur http :// fr.wikipedia.org/wiki/Communaut_solaire_de_Drake_Landing chauffage solaire de l’été pour l’hiver à 1000m d”altitude et des -30°C en hiver !! A l’usage c’est gratuit, perpétuel, sans la moindre pollution, pas même de pompe à chaleur à énergie nucléaire, très utilisée en France. Cela ressemble à une géothermie solaire, mais c’est plutôt la forte chaleur solaire d’été stockée sur 4 à 6 mois à faible profondeur sous terre géothermiquement, avec juste des fins tuyaux enfilés sous terre à 2 m de distance. La principale différence est qu’au lieu de refroidir la terre (de 10°C à 0°C environ) en hiver avec une pompe à chaleur, on chauffe la terre en été (50°C) avec des capteurs solaires pas chers ( simples tuyaux sous membranes transparentes ), pour utiliser cette chaleur conservée dans la terre pour se chauffer en hiver avec échangeur sans aucune pompe à chaleur. Il est absurde d’ignorer cette solution de chauffage, gratuite, sans aucun CO2 ou pollution nucléaire, inusable, car sans aucune pompe à chaleur à durée de vie finie et à électricité nucléaire, utilisable sur des vieilles maisons impossibles à reconstruire, juste avec la surface suffisantes de capteurs solaires sur les toits, garages et parkings. Les professionnels sont bien placés pour la développer et l’adapter en France, mais ils semblent l’ignorer totalement, alors que les forages sont similaires. Je refuse les pompes à chaleur qui sont des pompes à fric, à changer souvent, en plus d’être des pompes à énergie nucléaire, jusqu’au prochain Fukushima en France, inévitable tôt ou tard, vidant toute une région inhabitable, où alors il n’y aura plus d’électricité du tout pour se chauffer !! Le solaire thermique peut être conservé sur des mois en terre avec un simple tuyau plastique pas cher (30€ les 100m ) enfilé dans la terre, tous les 2m (100m2=10×10 avec 5×5=25 tuyaux fins enfilés à 12m de profondeur tous les 2m ) Le même type de tuyau noir sur le toit sous un plastique en été va chauffer cette terre qui redonne sa chaleur en hiver dans un tuyau dans la maison, dans un échangeur usuel. On peut faire plus simple qu’à dlsc.ca ou pour une serre https ://intraweb.stockton.edu/eyos/energy_studies/content/docs/FINAL_PAPERS/4A-2.pdf sans stockage dans un tampon d’eau. voir : en .wiki pedia.org/wiki/Seasonal_thermal_energy_storage complètement ignoré par la France nucléaire. Au lieu de pompe à chaleur on utilise de simples circulateurs et thermostats. Je ne fais que mentionner ce qui existe et fonctionne. Le principe est très ancien, car les romains, d’il y a 2000ans, conservaient la glace de l’hiver pour l’été, sans aucune consommation d’énergie ni CO2, dans des caves en terre. On peut climatiser ainsi sans énergie avec le froid de l’hiver conservé pour l’été, aussi !! .

3
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime