Les carburants vont “s’enflammer” à l’horizon 2015 selon l’UFIP

L’Union française des industries pétrolières (UFIP) représentée par son président, Jean-Louis Schilansky, a dévoilé mercredi à la presse le bilan de l’année 2013 du secteur en France ainsi que ses perspectives pour l’année 2014.

Lors de cette conférence de presse, le président de l’UFIP a mis en évidence les faits marquants de l’année 2013 de l’exploration et production, les difficultés du raffinage dues à la faiblesse de marges ne couvrant plus le coût des traitements, qui ont entrainé des pertes de l’ordre de 700 millions d’euros et le rebond de la part de marché des réseaux traditionnels de distribution de carburant, dû à l’apparition de la nouvelles offre Total Access.

A l’approche de la discussion de la loi de programmation de la transition énergétique et dans les perspectives tracées pour 2014, Jean-Louis Schilansky a également précisé la position de l’UFIP. Il a indiqué par exemple le point de vue sur les propositions d’évolution du code minier en France.

Les carburants vont "s'enflammer" à l'horizon 2015 selon l'UFIP

Il fait aussi le constat de la « tenaille » dans laquelle se trouve désormais pris le raffinage européen, entre le raffinage américain à nouveau compétitif et les nouvelles raffineries du Moyen-Orient et d’Asie performantes et proches des marchés en croissance. Depuis 2004, la demande pétrolière française n’a cessé de baisser, avec une accélération bien visible en 2009. Idem en Europe, ce qui a entraîné un ajustement à la baisse de la capacité de traitement du raffinage. Les Etats-Unis possèdent un faible coût de l’énergie concernant le raffinage, soit 30% du coût opératoire contre 60% en Europe. Le taux d’utilisation des raffineries approche les 90% contre seulement 75% en Europe.

Les carburants vont "s'enflammer" à l'horizon 2015 selon l'UFIP

Enfin, il a souligné l’impact sur le prix des carburants des décisions prises par les Pouvoirs Publics français en 2013 (TVA à 20%, taxe carbone, certificats d’économie d’énergie) à l’horizon 2015, soit +6 centimes par litre de carburant. En 2016, le gazole devrait encore s’apprécier de +8,5 centimes par rapport à 2013, tandis que le litre d’essence suivra le même mouvement avec 7,7 centimes, et cela malgré la stabilité attendue des cours du baril de pétrole brut : "En 2016, c’est 4 milliards d’euros de taxes ou de simili taxes qui seront prélevées sur les automobilistes (…) sauf si le gouvernement décide en 2015 de ne pas appliquer ces mesures face à leur impopularité", a conclu Jean-Louis Schilansky.

Les carburants vont "s'enflammer" à l'horizon 2015 selon l'UFIP

 

         

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
11 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
fredo

ok les prix vont augmenter, la consommation va-t-elle baisser au prorata? pas sûr ! au passage, pourquoi les coûts de traitements ne sont -ils pas répercutés dans le prix?

Peri

Mais comment font ils pour faire toujours autant plus de profits dans ces conditions?

gp

si le but est d’essayer de nous faire verser 1 petite larme c’est raté. plutôt une bonne nouvelle pour la balance des paiements FR en revanche. Depuis le temps qu’on nous répète en boucle que l’ennemi public n°1 de la BC Française, c’est le pétrole, on ne va qd mm pas s’offusquer à l’idée que le prix à la pompe va augmenter si??????? Surtout qu’on a la chance en France d’avoir un substitut de choix pour couvrir une part non négligeable des besoins en mobilité individuelle motorisée : l’électricité made in France. Jusqu’à présent le marché du VE ne décolle pas faute à un prix du gazole trop bas qui de fait rend la vilaine clio diesel du XXème S. plus compétitive que la géniale ZOE du XXIème S. Conclusion : l’augmentation des prix à la pompe est notre meilleur allié pour sortir du tout pétrole dans le transport. Pcq que le tout diesel ou presque pour rouler en milieu urbain tous les jours comme le font 80% des automobilistes français, ça commence à bien faire. Sus à la médiocrité et vive le futur sobre & intelligent! Vive la mobilité électrique…

Verdarie

C’est bizarre cette idée de sortir du tout pétrole que propage gp et du prix du véhicule électrique qui deviendrait compétitif par le simple fait de l’augmentation des produits pétrolier ? Je suis porteur d’un projet d’écomoteur que je propose à l’industrie. Je participe à des salons, par exemple MIDINOV à Toulouse, mais je n’ai pas l’impresssion qu’autant les pouvoirs publics que les industriels soit intéressés par ce moteurs de propulsion de mon invention ? Pourtant j’apporte un vrai projet puisque ce moteur a comme qualité d’être moins lourds,qu’il ne pollue pas,qu’il est silencieux et plus fiables que tous le moteurs existant,qu’il utilise une énergie renouvelable et peu chère et dispose d’une grande autonomie. C’est donc un moteur interessant autant les constructeurs que les utilisateurs. Et bien dites moi pourquoi je ne trouve pas d’aide à son développement et aucun industriel contacté pour s’y intéresser ?

energiestr

L’augmentation du prix du pétrole est une bonne nouvelle pour la planète, même si elle fait mal au porte monnaie, car elle diminuera la consommation de cette ressource non renouvelable et polluante. Cela rendra les biocarburants et autres énergies renouvelables plus compétitives. Délire fiscal français : notez sur le graphique la TVA sur la TICPE. C’est une taxe assise sur une taxe ! Il y a cela aussi sur les factures d’électricité. Et après on s’étonne que ça aille mal… Pour verdarie : avez-vous un lien où l’on peut voir votre projet ? Je pourrai vous donner un avis d’expert.

Pierre25

depuis le temps que les pétroliers “perdent de l’argent” sur le raffinage, où plutôt nous abreuvent de graphiques & discours alarmistes (c’est bien orchestré par l’ UFIP), alors que ces mêmes compagnies font des bénéfices records, ça laisse rêveur….comme dit “Peri”

Jethan91

Au-delà des perspectives de concurrence à l’échelle internationale, aucun commentaire sur l’info sortie par l’agence internationale de l’énergie sur la diminution de la production de pétrole de 6% par an (). A 6% par an on réduit en 6 ans la production de 36% avec dans le même temps des pays émergents qui développent leur parc automobile et leur besoin en carburant (autant dire que la simplification volontaire que pronait Gandhi ne les intéresse en aucune manière). N’oublions pas que, lorsque nous serons au pied du mur, ce sont les mêmes qui vont nous vendre un “there is no alternative” tatchérien pour nous contraindre à accepter l’exploitation du gaz ou pétrole de schiste qui risque de polluer les nappes phréatiques. Dans le même article il est indiqué que cette réduction devait être compensée d’ici 2020 par la découverte de nouveaux champs de pétrole à hauteur de 3 arabies saoudites pour que cela soit sans impact sur la consommation mondiale. Même avec l’exploitation de gisements en zone froide ou grande profondeur (en mer ou sur terre), qu’est-ce qui nous garantit le taux de couverture des besoins en pétrole et la durée pendant laquelle ces besoins seront couverts ? Quitte à réaliser un virage à 180°, autant anticiper l’échéance et ne pas attendre de sociétés privées qu’elles prennent en charge le problème, ce ne sera pour elles que l’occasion de faire des bénéfices sur notre dos.

Collectif rec

Il est inadmissible que les matières premières augmentent uniquement pour satisfaire les placements boursiers et la spéculation alors que l’ensemble de la population essaye de faire des économies ! La privatisation des secteurs énergétiques permet à l’État de se laver les mains des hausses de prix. On se fait tous baiser par un surcoût alors que nous oeuvrons pour moins consommer mais qu’il faut garantir aux investisseurs la rentabilité. Mafia de la spéculation qu’il nous faut payer ! Urgence, changeons ce monde, lisez le livre interdit “Têtes à Flaques”; Politique, social, santé, éducation, religion, 600 pages pour vous prouver que tout est possible, pour le prix d’un paquet de cigarettes. En ligne sur : ou Tapez le titre dans la recherche. (Ces 600 pages ne rapportent que 1 euro à son auteur)

Sicetaitsimple

Depuis le temps que vous évoquez votre invention! Mais dites moi, si vous participez à des “salons”, ça doit être compliqué de dire dans ceux-ci “j’ai une très bonne idée, mais c’est secret”. A moins d’arriver avec des caisses de rafraichissements, vous ne devez pas avoir beaucoup de visiteurs! Les lecteurs d’Enerzine espéreraient tellement avoir une vague idée!

fredo

il est possible que Verdarié soit en attente de brevet, mais en général en présence d’invention, on vise d’abord le projet pilote pour valider la techno pour pouvoir ensuite envisager la série. il doit sûrement y avoir des images quelque part….

Gradurian

C’est donc un moteur interessant autant les constructeurs que les utilisateurs. Et bien dites moi pourquoi je ne trouve pas d’aide à son développement et aucun industriel contacté pour s’y intéresser ? Parceque si vous leurs en dites autant qu’à nous dans ces salons,c’est à dire rien de tangible ou de crédible,mais que d’obscures promesses soutenues par rien de vraiment analysable sérieusement;vous n’aurez aucune chance d’être écouté par personne.Dans le pire des cas,vous passerez pour un minable et méprisable petit escroc qui fait perdre du temps et peut-être de l’argent à tout le monde(time is money).Alors si vous n’avez rien de concret à montrer(ou tant que vous n’êtes pas sérieusement protégé par un brevet),évitez de déranger les gens pour rien de prouvable concrètement dans les salons ou les forums.Vous devenez fatiguant et vous ne pouvez vous faire à la longue que toujours plus ignorer ou pire encore,très méchament rejeter.C’est psychologiquement élémentaire.

11
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime