L’UFC a redonné du pouvoir d’achat à 71.000 souscripteurs de gaz

L’UFC-Que Choisir vient d’établir avec satisfaction le bilan de sa campagne « gaz moins cher ensemble » qui s’est achevée le 31 janvier et qui avait pour objectif de dynamiser la concurrence sur le marché du gaz au service des consommateurs.

♦ 50 % des inscrits ont accepté l’offre personnalisée « gaz moins cher ensemble »

Ainsi, sur les 142.491 inscrits à la campagne « gaz moins cher ensemble », 70.812 ont exprimé le souhait de souscrire à l’offre personnalisée qui leur a été faite, soit pas moins d’un inscrit sur deux. La répartition géographique des bénéficiaires est conforme à celle des inscrits, à savoir dans l’ordre régional décroissant :

>> Ile-de-France (14 600),
>> Rhône-Alpes (7300),
>> Nord Pas de Calais (6500).

Avec une moyenne de consommation annuelle de 17.600 kWh, l’économie sur un an pour les bénéficiaires est de 194 euros.

L'UFC a redonné du pouvoir d'achat à 71.000 souscripteurs de gaz

♦  14 millions d’euros d’économies

La campagne « gaz moins cher ensemble » a permis d’obtenir la meilleure offre tarifaire sur le marché du gaz : au 1er février, le prix du kWh de cette offre est 15,5% moins cher que le tarif réglementé, soit 3,5 points de mieux que la meilleure offre du marché. Au final, "lorsque l’on agrège les économies moyennes des bénéficiaires, remise complémentaire individuelle de 35 euros incluse, c’est plus de 13,7 millions d’euros de pouvoir d’achat gagné par et pour les consommateurs", clame l’UFC.

♦  Au-delà du gain en pouvoir d’achat, la garantie d’une sécurité juridique

Soucieuse d’assurer, au-delà du gain en pouvoir d’achat, une sécurité juridique aux 71.000 souscripteurs, l’offre « gaz moins cher ensemble » comprend un contrat sûr, plus protecteur des consommateurs que ceux classiquement pratiqués (possible facturation sur la consommation réelle, responsabilité unique du fournisseur…), ainsi que l’implication de la Fédération dans le traitement des éventuelles réclamations.

En quelques mois seulement, l’impact de cette campagne a été plus important que des années d’actions judiciaires en matière de clauses abusives énergie.

L’UFC-Que Choisir se félicite donc du succès de cette opération au service des consommateurs et note par ailleurs avec satisfaction que, plus largement, cette campagne a permis d’éveiller les esprits à l’intérêt de faire jouer la concurrence sur le marché du gaz et de lever les verrous qui bloquaient le comportement des consommateurs qui, au fond, aspiraient à exercer leur liberté de choix d’un fournisseur, de manière effective et sécurisée.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
chanois

Belle campagne de pub d’UFC QC, bien que partielle ou peu précise dans sa restitution. Certes l’économie est substancielle, mais sur un périmètre limité (rappelons qu’il y a 10 millions de clients chauffage en France …) et que Lampiris a répondu sur une offre en se reposant sur un dispositif de commercialisation à coût très réduit … Serait-il reproductible à plus grande échelle ? C’est à mon sens plus un “coup” pour marquer les esprits, tant pour UFC que pour Lampiris. Il conviendrait d’être plus précis sur la nature des offres, certains répondant proposant des prix fixes (1 ou 2 ans) ou des prix indexés (sur des indices marchés gaz, fioul, tarifs réglementés …). Le tarif réglementé est d’ailleurs un prix variable. La véritable économie ne pourra donc être mesurée qu’à l’issue du contrat. Les vraies questions pour un client sont 1) de savoir si je préfère de la visibilité ou si je me satisfait d’un prix qui suit les marchés 2) de savoir si mon fournisseur me propose des économies durables d’énergie et donc sur ma facture annuelle. Enfin, concernant le “contrat plus protecteur” avec la possibilité de facturer sur la base d’une consommation réelle, ce n’est pas une offre portée par les fournisseurs mais par les gestionnaires de réseau. Il est possible des aujourd’hui (y compris chez GDF Suez) de fournir son index en autorelevé pour suivre au plus près sa consommation réelle. Il faudra au moins une relève réelle annuelle. L’absence totale de facture estimée ne pourra se faire que lorsque les compteurs communicants auront été déployés (UFC est-il promoteur de tels dispositifs ?)

Sirius

L’UFC a eu le mérite d’être véritable précurseur . Il n’est que de voir les autres fournisseurs se précipiter dans des campagnes de pub : à qui sera le moins cher. que ne le faisaient-ils avant.

Envircinq

Fort de ce succès, il faut maintenant s’occuper de l’offre électricité où le marché est encore plus monopolisé que celui du gaz Pour ma part c’est trop tard, j’ai déjà opté pour un fournisseur alternatif. Simple : 15mn sur internet pour changer et depuis presque 3 ans* tout va bien et même mieux car le service client existe enfin. * Fukushima ça fait réfléchir à ce que l’on veut laisser à ses enfants

Pierre25

A quand une liberté ce choisir son fournisseur d’eau potable…car tout est verrouillé à double tour par les distributeurs mais aussi par les élus…

4
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime