Siemens lance une éolienne 3,6 MW de 120 mètres

Lors de la Conférence européenne sur l’éolien offshore qui s’est déroulée à Stockholm, Siemens a présenté une nouvelle éolienne, équipée d’un rotor de 120 mètres de diamètre, pour une capacité de 3,6 MW.

Siemens précise que son nouveau modèle est équipé de pales d’une longueur de 58,5 mètres, le rotor couvrant une surface de 11 300 m², soit l’équivalent de deux terrains de football.

Les deux premiers prototypes de la SWT-3.6-120 seront mis en œuvre à Avedøre, près de Copenhague (Danemark), juste à temps pour la 15ème Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP 15), à Copenhague.

"Selon nos estimations, la nouvelle éolienne SWT-3.6-120 produira jusqu’à 10 % d’électricité en plus que la SWT-3.6-107", a déclaré Andreas Nauen, directeur la branche Wind Power de Siemens. "Avec cette nouvelle turbine, nous consolidons notre avance technologique dans le domaine de l’éolien offshore".

Il y a quelques mois, Dong Energy a passé commande auprès de Siemens pour la fourniture de plus de 450 nouvelles éoliennes. 175 d’entre elles ont été installées lors de la première phase du projet offshore London Array (Grande-Bretagne), le premier parc éolien en mer au monde disposant d’une capacité totale de l’ordre du gigawatt. 51 autres éoliennes SWT-3.6-120 seront installées dans le parc éolien offshore Walney II, également en Grande-Bretagne.

La branche éolienne de Siemens a généré un chiffre d’affaires de 19 milliards d’euros en 2008, soit près d’un quart du chiffre d’affaires consolidé.

[Credits images : Siemens]

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
25 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
christophe1007

Compte tenu des régimes de vent escontés dans les sites prévisibles, du prix d’achat des machines, des limites de vitesse du vent pour le fonctionnement et de la durée de vie de ces nouvelles machines, il est possible de fournir un prix du kWh. Quid ?

traction0

Bonjour, je suis très sceptique sur le fonctionnement réel des éoliennes, en effet, ma commune a installé il y a environ 2 ans un parc de 6 éoliennes, d’autres devraient suivre, mon interrogation est : chaque fois que je passe devant, seules 1 ou 2 machines tournent même sans vent apparent, n’est ce pas encore une nouvelle forme d’arnaque ???

Reivilo

Tout dépend de ce qu’on entend par prix. Pour le prix d’achat au producteur en france il est de l’ordre de 82€/MWh pendant 10 ans puis dégressif pendant 5 ans. En offshore les coûts de production sont plus élevés donc le tarif d’achat aussi 130 €. Si on compare avec le prix de marché de l’électricité (environ 69€ actuellement) on est plus très loin et ce prix augmente sur le temps alors que le tarif d’achat diminue. On peut aussi regarder le prix de référence de production des  énergies décentralisées sur L’éolien (coût de production le plus favorable 73€) est un peu moins cher que la cogénération un peu plus que l’hydraulique, 3 fois moins que le solaire le plus performant (grosse centrale avec tracker). Pour qu’il soit rentable un parc éolien doit produire à un coût inférieur au tarif d’achat of course, mais là ça dépend effectivement pas mal des sites et des machines. Si on prend l’exemple le plus favorable donné par la DGEMP, tarif d’achat – coût de production = 9€/MWh produit sur une éolienne de 3 MW. Si elle produit avec un excellent taux de charge de 28% soit l’équivalent de 2 500 heures par an ça fait 3MW x 2 500 x 9€ = 67 500 euros de profit par an. Par exemple et pour donner une image pour atteindre le profit du groupe Total en 2008 (14 milliards) il faudrait qu’un producteur ait 207 407 éoliennes – 622 200 MW installés dans les meilleures conditions ce qui semble un peu difficile. A ce jour 4 000 MW en France, 100 000 dans le monde. En bref l’éolien peut être rentable et n’est pas très couteux. il devient bien sûr de plus en plus compétitif au fur et  à mesure de la raréfaction des ressources fossiles et fissiles et de l’amélioration des éoliennes. A ce sujet et concernant l'”arnaque” évoquée par traction0 les chiffres de la production d’électricité éolienne et solaire sont maintenant publiés sur Le vent apparent au sol est assez différent de ce qu’il est à 100 mètres mais il n’y a pas personne qui pédale pour faire tourner la machine c’est certain.

Claude b.

… nous appelons cela, “La polution visuelle” et ce, a grande échelle; et ce n’est que le début. Combien d’oiseaux sont mort en entrant en collision avec les pales? Sont-ils dans les voies de migration? C’est ça l’écologie? Et ce n’est pas silencieux. Hmm!

Kent2

La pollution visuelle est subjective. 90% des personnes intérrogées par l’ADEME sont pour. Et puis que vous trouvez ça moche, c’est pas vraiment très intéressant monsieur du moment que ce soit utile. Mais sachez tout de même que l’esthétique est une affaire des assembleurs d’éoliennes. regardez ce qu’étaient les éoliennes avant le mât en acier… Moi je les trouve élégantes et pures. Concernant les oiseaux, 1,3 oiseaux par an par éolienne…impressionant hein? Comparez ce chiffre monsieur aux millions tués par simple collision avec les vitres, aux milliers tués par les lignes élec et aux milliers tués par les chats domestiques… Les bureaux d’étude annoncent très vite la donne quand le site pressenti se trouve en plein dans une zone de flux migratoire. Bref, vous comprendez certainement maintenant que la Ligue de Protection des Oiseaux est en faveur de l’éolien compte tenu des tonnes de CO2 et autres GES evités via l’installation des éoliennes. Enfin côté bruit, je vous invite à étudier la question sous un nouvel angle. Certes au pied, ça fait du bruit et en plus si vous n’aimez pas particulièrement l’éolien, vous allez vous focaliser dessus comme moi sur les gouttes qui tombent depuis mon ballon d’eau chaude la nuit en ce moment lol. Bref, mais attendez, vous n’habitez pas juste sous l’éolienne. Vous êtes à 500m, 600m, plus?  Eloignez vous de ces machines pour comparer et toujours dans le sens du vent (sinon c l’arnaque évidemment). Ah tiens, on entend plus grand chose à part en tendant bien l’oreille quand c’est un pasage ouvert le vent dans les pales. Parlez avec un ami, hop, ya plus rien. Maintenant allez dans votre chambre…tiens c’est bizarre, vous l’entendez plus. Bref… vous m’avez compris, faites vous votre idée en prenant les éoliennes d’un oeil neuf. ça vous arrêtera ptet de dire n’importe quoi

Laurent44

Critiquer l’éolien, pourquoi pas. Dans ce cas, quelle(s) solution(s) pour limiter les émissions de CO2 sans ce type de solution ?

Bobi

Merci de nous éviter les débats sans fin du pour et du contre les éoliennes On a déjà entendu tous les arguments des deux bords des dizaines de fois Essayons de nous centrer sur l’article et sur le coté techique de ces éoliennes Radoter sans fin sur les défauts des éoliennes en n’écoutant pas les arguments des autres c’est ça l’écologie Pourir un forum est aussi une forme de pollution Amicalement

Bobi

Résumé de ce beau débat : Les éoliennes c’est pas bien, les centrales nucléaires c’est mieux Non c’est bien les éoliennes Gna gna gna Gna gna gna Gna gna gna Gna gna gna Gna gna gna Gna gna gna Gna gna gna Gna gna gna Gna gna gna Gna gna gna Gna gna gna Gna gna gna Gna gna gna Gna gna gna Gna gna gna Gna gna gna Gna gna gna Gna gna gna Gna gna gna

christian

J’suis d’accord avec Bobi, même s’il fait du bruit aussi. Pour revenir au fond de l’article, des pales de 58,5 m ne couvrent pas 11300 m2 (ce qui correspondrait à 60 m de rayon, à 3 cm près), mais 10751 m2, la différence vient de la surface présentée par le rotor lui-même, que l’air ne traverse donc pas, et dont il n’y a pas lieu de le compter comme surface utile… Pécadille ? Certes, mais cela fait tout de même 4,85% de différence. Si on pouvait négliger tout ce qui fait 5% d’autre chose, on négligerait l’éolien vis-à-vis du reste des productions… (rappel : en France en 2008, l’éolien c’est 4% de la capacité de production électrique, et 1% de la production effective). Par ailleurs, comme on a inventé le m2 et autres unités internationales, je suis toujours effaré qu’on parle en équivalent terrain de foot. D’autant que les règles sont claires. Je ne les connais pas par coeur, mais Wikipédia, oui ! La longueur est comprise entre 90 et 120 m et la largeur entre 45 et 90 m, mais souvent les terrains pro mesurent 110x75m. Autrement dit, un terrain de foot a une surface comprise entre 4050m2 et  10800 m2, 8250 m2 pour les pro. Ainsi, on voit bien que le rédacteur de la dépêche (Siemens), pas fou, “gonfle” artificiellement sa comparaison pour dire “soit l’équivalent de deux terrains de football”, alors qu’il aurait pu dire “soit l’équivalent d’un terrains de football”, ou plus rigoureusement “soit l’équivalent de 1,3 terrains de football professionels”… Félicitons Siemens de nous avoir épargné, pour une fois, le fameux décompte en “nombre de foyer alimentés” plutôt qu’en kWh/an de production effective… Les éoliennes, ce n’est pas bien ou mal. Mais manifestement les procédés de com. qui accompagnent leur déploiement continuent de relèver de la propagande plutôt que du rationel. Dès lors, comment ne pas s’intérroger sur le coût et la pertinence de ce déploiement ? (question déjà abordée de nombreuses fois ici).

Claude b.

Vous n’avez peut-être plus déja des paysages campagnard ou l’on ne voit que des montagnes! Mais, ici au Québec, c’est l’importance majeur de conserver notre vision libre de ces monstres. Plus de 90% de la population sont contre ces éoliennes: raison polution visuelle. Je ne suis pas un Don Quichotte qui va se battre contre vos moulins à vent. Kent à dit: “Enfin côté bruit, je vous invite à étudier la question sous un nouvel angle. Certes au pied, ça fait du bruit et en plus si vous n’aimez pas particulièrement l’éolien, vous allez vous focaliser dessus comme moi sur les gouttes qui tombent depuis mon ballon d’eau chaude la nuit en ce moment lol. Bref, mais attendez, vous n’habitez pas juste sous l’éolienne. Vous êtes à 500m, 600m, plus?  Eloignez vous de ces machines pour comparer et toujours dans le sens du vent (sinon c l’arnaque évidemment). Ah tiens, on entend plus grand chose à part en tendant bien l’oreille quand c’est un pasage ouvert le vent dans les pales. Parlez avec un ami, hop, ya plus rien. Maintenant allez dans votre chambre…tiens c’est bizarre, vous l’entendez plus. Bref… vous m’avez compris, faites vous votre idée en prenant les éoliennes d’un oeil neuf. ça vous arrêtera ptet de dire n’importe quoi” Quel argument stupide et niéseux! Bonne chance!

Papoumontchat

Heureusement qu’il y en a qq uns qui raisonnent scientifiquement ! qui parmi tous les bloggeurs sait démontrer le théorème de Betz quand on parle d’éoliennes? les avis des pseudo scientifiques me font tjrs bidonner, n’est-ce pas Christian? car s’il y a un domaine hyperpointu où les conneries sont vite dites c’est bien la mécanique des fluides (que ce soit l’eau, l’air ou tout autre fluide plus ou moins visqueux)

renewable

“Félicitons Siemens de nous avoir épargné, pour une fois, le fameux décompte en “nombre de foyer alimentés” plutôt qu’en kWh/an de production effective…” Dans l’article suivant, sur du gaz cette fois-ci, Siemens utilise  votre comparaison préférée :

christian

Moi je veux bien qu’on me critique. OK, le rotor, n’est pas un point d’arrêt (façon de traduire correcte la sentence que Chelya me prête de “l’air rebondit”). Mea culpa, la loi de Betz effectivement abstrait la présence du rotor. J’aimerai quand même profiter de mon erreur pour poser la question : quelle est l’efficacité réelle d’une éolienne par rapport à ce maximum théorique ? Autrement dit -et j’admets que ce n’est peut-être pas correctement formulé- mais : quelle est la trainée du rotor ? (ce minuscule détail que Chelya indique honnêtement :

Papoumontchat

Mon cher Christian, revenez sur terre!: il n’a jamais été question d’avoir des éoliennes au rendement réel de Betz! vous connaissez des systèmes aéroélectromécaniques qui ont un rendement réel de 1? Moi pas… Dans le cas des eoliennes classiques, le rendement final est d’environ 59% du rendement théorique de Betz soit environ une puissance produite de 35% de la puissance aérolique disponible. Vous voyez tout ce que peut encore trouver la recherche (théorique et opérationnelle) pour grapiller quelques % (suppression du multiplicateur par exemple). En solaire, on est à 15% environ dans les panneaux en silicium cristallin du commerce (vivement les panneaux “chlorophylliens”!). En hydraulique on est plus près de 80%. Tout est relatif et tout reste à faire…La vraie question n’est pas le rendement des systèmes mais le coût du KWH produit (tout compris: recherche, développement, fabrication, exploitation, déchets et démantellement) et la quantité de CO2 émise (+autres NOXXX) pour y arriver. C’est une autre histoire.

christian

Ah, ben zut, c’est alors pire que ce que je pensais ! Les données mise en exergue, (taille des pales, superficie du rotor), on en a donc strictement rien à faire ?! De mieux en mieux… Nous serons donc d’accord que toutes ces brèves issues de la com des constructeurs, ça ne vaut rien. Et dans ce cas, épargnez-moi vos sarcasmes, qui brouillent votre discours… (Qu’en pense Chelya au fait ?) PS : au fait, démontrer la loi ne Betz ne nécessite aucune connaissance de mécanique des fluides. Je ne doute pourtant pas que vous sachiez de quoi vous parlez… PPS : au fait, je suis d’accord pour dire que la limite absolue qu’à établit Betz en 1919, c’est qu’on récupère au mieux 16/27=59% de l’énergie cinétique de l’air… Mais je ne comprends pas ce “59% du rendement théorique de Betz” que vous mentionnez. Une petite confusion peut-être ? (allez, j’arrête d’être taquin, 35% de la puissance aérolique, ça me va, même si cela me paraît optimiste). PPPS : totalement d’accord sur les questions de coût, d’ACV, de disponibilité. Vous avez des chiffres à proposer ? Chelya ?

Lecteur

même en tournant le plus souvent elles ne produisente presque rien la production est fonction du volume cubique la production n’est réelle qu au dessus de vent 5 6 et 7 Beaufort au total 1  beaucoup de conso d’énergie fossile EPUISABLE pour la production installation transport  extraction mineraux  cuivre acier béton pales transport 2  peu de producyion durée de vie X   inconnue  donc éoliennes géantes possibles QUE dans un monde NON durable

Papoumontchat

Pour Christian, Permettez que je vous retourne le compliment. Les 59% que j’annonce n’ont rien à voir avec la limite de Betz, même si les chiffres sont voisins! Ne mélangez pas tout! Il s’agit tout simplement du rendement du rotor 72% x rendement électromécanique 82% soit 59% x rendement de Betz ça fait 35%, c’est pas compliqué quand même… Pour “lecteur” Permettez que je rétablisse la vérité face à vos fausses allégations : les éoliennes commencent à tourner (donc à produire) sous 3-4 m/s d’abord en “prenant le vent” pour démarrer puis avec la voilure “plein vent” jusqu’à 15 m/s de vent où elles atteignent leur puissance nominale; elles conservent ensuite leur puissance nominale en diminuant le pas des pales (comme un voilier qui règle ses voiles pour ne pas verser) jusqu’à 25 m/s de vent où les pales sont mises en drapeau (arrêt) pour ne pas endommager les équipements. Le rapport des vitesses de vent productives n’est donc pas de 1,5 comme vous dites mais de 7. Et contrairement à ce que vous affirmez, la plus grosse partie de la production s’obtient justement par les vents moyens (

christian

Cher Papoumontchat, Je me fiche pas mal que vous vous moquiez de moi. Si j’insiste sur vos défauts, c’est bien pour que vous preniez conscience du fait que vous vous exprimez systématiquement d’une manière obscure, partielle, elliptique de celui qui sait (et sait savoir), et méprise -souvent à tord- ses interlocuteurs (que vous considérez systématiquement comme ignorants). Alors que vous prétendez chercher la transparence, pour savoir de quoi vous voulez parler, on est ammené à vous arracher chaque chiffre, chaque calcul. Ben oui, 72×82=59%. 59%xBetz=35% Certes. Au passage on oublie donc la trainée dont parlait Chelya ? Ou c’est dans le 72% ? Mais vous attendez quoi de “Lecteur” et des autres ? Qu’ils devinent ? Enfin, ce qui est peut-être compréhensible pour les calculs et les chiffres (après tout, je peux me documenter), est intolérable pour le fond. Vous ne nous dites toujours pas quelle est, au fond, votre opinion. La chlorophylle, le PV, et maintenant vous nous dites que vous n’êtes pas anti-nucléaire. Mais à propos des éoliennes ?! Qu’avez-vous à dire ? “C’est une autre histoire” disiez vous le 5/10, message auquel vous renvoyez “Lecteur”. Mais allez-y racontez-là nous cette histoire là ! (mince, c’est pénible la maïeutique…)

Oscar

Si je comprends bien la dernière partie de votre intervention,il y a des cas de figures de localités où il vaut mieux implanter 3 éoliennes de 2 MW que 1 seule éolienne géante de 6 MW;pour des raisons de contraintes techniques et aussi météorologiques de la localité.

christian

Vous écrivez :   . Nous sommes bien d’accord. D’où, de mon point de vue, le ridicule d’un tel communiqué marketing, qui en reste aux arguments de cour de récréation (j’en ai une plus grosse), et la suspicion vis-à-vis de tels programmes. La vigilance à ce sujet doit être sérieusement entretenue, d’autant que le coût du kWh n’est nulle part mentionné. Cordialement,

Francois carre

S’il n’y a, apparemment, pas de vent au sol, il peut y avoir 5 à 6 m/s à hauteur du moyeu d’hélice, surtout à cette hauteur, c’est certain. Néanmoins, si par ce vent ces machines tournent, ce qui n’est déjà pas si mal, car on nous a habitué à pire (voire à l’entrainement de ces machines  par réseau), elles ne peuvent fournir que très peu d’énergie compte tenu de leur faible couple moteur du fait du peu de surface de pales engagé. Il n’y a aucun miracle en éolien . . .  A peu de surface de pales correspond peu de couple moteur, et, à peu de couple moteur peu de puissance et, en final, peu de production à en attendre en cours d’année. Quelques soient les améliorations apportées, on ne fignole qu’un mauvais choix, et, l’avenir de l’éolien, une des principales énergies renouvelables, ne peut se situer que dans une remise en question complète. En attendant, il convient d’amortir un éolien qui ne peut l’être vraiment . Sauver la face . . .  En quelque sorte. François Carré, président le l’association de recherche EOLE plus.

Francois carre

S’il n’y a, apparemment, pas de vent au sol, il peut y avoir 5 à 6 m/s à hauteur du moyeu d’hélice, surtout à cette hauteur, c’est certain. Néanmoins, si par ce vent ces machines tournent, ce qui n’est déjà pas si mal, car on nous a habitué à pire (voire à l’entrainement de ces machines  par réseau), elles ne peuvent fournir que très peu d’énergie compte tenu de leur faible couple moteur du fait du peu de surface de pales engagé. Il n’y a aucun miracle en éolien . . .  A peu de surface de pales correspond peu de couple moteur, et, à peu de couple moteur peu de puissance et, en final, peu de production à en attendre en cours d’année. Quelques soient les améliorations apportées, on ne fignole qu’un mauvais choix, et, l’avenir de l’éolien, une des principales énergies renouvelables, ne peut se situer que dans une remise en question complète. En attendant, il convient d’amortir un éolien qui ne peut l’être vraiment . Sauver la face . . .  En quelque sorte. François Carré, président le l’association de recherche EOLE plus.

melifica

Les éoliennes siemens type collectif sont à comparer pour l’électricité produite aux éolienne  type individuel modèle GUAL de 2 à 4 mètres de diamètre montée s sur votre maison ou un site type tour .elles fonctionnent sous tous types de vent sont extrèmement silencieises. les variatins de vitesses du vent ,orientation, sont sans influence sur le fonctionnement! cherchez éoliennes GUAL et visualisez sur google les éoliennes installées (environs de fitou) salutations,

melifica

Les éoliennes siemens type collectif sont à comparer pour l’électricité produite aux éolienne  type individuel modèle GUAL de 2 à 4 mètres de diamètre montée s sur votre maison ou un site type tour .elles fonctionnent sous tous types de vent sont extrèmement silencieises. les variatins de vitesses du vent ,orientation, sont sans influence sur le fonctionnement! cherchez éoliennes GUAL et visualisez sur google les éoliennes installées (environs de fitou) salutations,

Francois carre

Chère Melifica, j’envie ta foi dans l’éolien actuel, et, dans ta perception candide d’aspects un peu ennuyeux de l’éolien, dont le second paramètre aggrave l’incapacité de produire une énergie quantitativement et qualitativement intéressante. Faut-il des “croyants” ou des inconditionnels pour faire un monde ? Il y a lieu de distinguer les bruits aérodynamiques et ceux issus de la mécanique. Certains pensent qu’il faut arrêter les éoliennes la nuit . . .  C’est vrai qu’une éolienne à l’arrêt ne fait guère de bruit, mais, je suis bien de votre avis, de toute manière, il faut les laisser tourner.

25
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime