SolarStratos : un biplace solaire qui volera à 25.000 mètres d’altitude

L’aventurier et conférencier Raphaël Domjan a dévoilé mardi, en compagnie de sa nouvelle équipe, la Mission SolarStratos, qui doit l’amener à plus de 25.000 mètres d’altitude, à bord du premier avion solaire bi-place.

Cet ambitieux projet, une première du genre, planifié pour le début de l’année 2017 a pour objectif de lancer à sa manière une activité touristique commerciale. Conçu et réalisé par la société PC-Aero GmbH, cet avion solaire sera modifié en conséquence et poussé aux limites des possibilités techniques pour ce vol stratosphérique.

Après avoir réalisé le premier tour du monde en catamaran solaire et démontré qu’il était possible de voyager de manière autonome, avec l’énergie solaire, Raphaël Domjan a décidé d’aller encore plus loin. Il va en effet tenter de dépasser ce qui avait été réalisé jusqu’ici avec des énergies fossiles. C’est lors de la traversée de l’atlantique à bord du PlanetSolar qu’il a eu l’idée de s’approcher de l’espace grâce à l’énergie solaire. Une équipe internationale s’est ensuite constituée pour tenter de réaliser ce défi. Même si l’aventure comporte des risques, elle devrait permettre de démontrer une fois encore selon ses promoteurs, le potentiel des énergies renouvelables.

"SolarStratos va devenir le premier avion commercial solaire biplace de l’histoire, avec pilote, à pénétrer la stratosphère."

L’aéroplane conçu par le designer Calin Gologan sera poussé à la limite de ses possibilités pour réussir ce pari. Ce biplace en tandem, d’une envergure de 20 mètres, pour un poids de 350 kilos sera en mesure de voler comme n’importe quel avion.

Il sera donc plus petit que le Solar Impulse, l’autre avion solaire suisse fabriqué par Bertrand Piccard pour réaliser son tour du monde. "Nous visons un record altitude, et non de distance. Il doit être efficace pour monter très haut", a expliqué Raphaël Domjan.

L’engin à hélice – 3 pâles et d’une longueur de plus de 7 mètres aura une autonomie de vol de plus 24 heures. Le moteur électrique (13,5 kW) sera alimenté avec un pack batteries (80 kg), délivrant 20 kWh d’énergie. Quant aux cellules solaires, elles recouvriront une superficie de 20 mètres carrés, et afficheront une efficacité de 24%.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Samivel51

Il reste encore suffisemment d’air pour voler a 25,000m d’altitude?!

Nicias

C’est l’hélice, elle limite la vitesse, non ?

Rickobotics

Moi ce que je remarque c’est la très haute densité d’énergie de la batterie ! 20kWh pour seulement 80kg ?? ça donne du 250Wh/kg alors que ds l’automobile on est sur du 80-180Wh/kg max ! Quelle techno du cout ?

Nicias

L’Helios de la Nasa, un avion sans pilote solaire à hélice est monté à 29000m :

Stephsea

Je n’ai rien contre les aventuriers, ou l’aventure, mais qu’ils arrêtent de nous prendre pour des imbéciles… L’aventurier est un egoiste patenté qui ne vit que par et pour lui même. Il arrive parfois qu’un aventurier croise l’histoire, mais le plus souvent il disparait corps et ame sans laisser de trace au cours d’une de ses aventures. L’aventurier est un drogué, un addicte des sensations fortes, du challenge personnel, souvent un guerrier meneur d etroupe, mais jamais un humaniste génereux et idealiste. Un aventurier est avant tout un homme d’affaire solitaire dans sa finalité. C’est pourquoi il y a une telle intimité génétique entre aventuriers et célébrités. C’est pourquoi il y a aussi compatibilité entre chef d’entreprise et aventurier, ce qui leur permet de se servir les uns des autres. Qu’on arrête donc de nous faire miroiter une aventure pseudo scientifique, des innovations, un grand pas pour la technologie. C’est du foin pour les anes. Tout cela n’a qu’un seul but, briller individuellement pour l’aventurier et ses sponsors. C’est pourquoi ils montent toujours plus haut sans but réel autre que celui de battre un record, un de plus, et de le faire savoir… Il fut un temps ou le mot aventurier était plutôt une insulte. Icare l’a fait avant eux. STOP aux égos, stop au fausses bones nouvelles, stop aux annonces farfelues, stop aux dépenses pharaoniques qui ne servent absolument à rien. Planet Solar (et solar impulse dans le même genre) en est déjà la pure incarnation : le bateau le plus nul et le plus cher du monde, qui va moins vite qu’une barque à rame, ne permet pas de transporter autre chose que ses propres panneaux solaires, est plus encombrant qu’un airbus et risque d’exploser au moindre defaut de batterie. Ces aventures “réussies” et médiatisées sont de plus minoritaires dans un océans d’échecs ridicules, et justifiés.

Totoro

StephSea, du vrai et du faux, du pour et du contre : vrai : les aventuriers sont des monstres d’égoïsmes, leur image travaillée est à mille lieu de la réalité de l’humain que se cache derrière. Les retombées techniques positives sont en général un heureux concours de circonstance. mais une fois ce constat fait, reprenons nos livres d’histoire de la technique, de la science , de la technologie. retirons toutes les grandes gueules, les aventuriers (pas seulement sportifs), les – non pas acharnés, ni obstinés, mais littérallement les autistes d’un sujet (en général le but ultime étant la reconnaissance) … qu’estce qu’il reste. retirez les santos-dumont, les Wright, les dunlop, les bombards, les cousteau et puisque qu’on parle de solar impulse, remontez la famille piccard. je pense qu’il y aurait de la casse. là ou un gagnan invente le scaphandre, un Cousteau le médiatise et ‘explose’ littérallement l’invention. là ou un archos invente le MP3 mobile et la tablette, un Steve Jobs lui vole l’invention et ‘explose’ le truc. Cette mégalomanie est un ressort puissant pour passer de la “proof of concept” à la démocratisation. donc sur ce point, vous avez tort.

6
0
Laissez un commentairex