Une feuille de route pour le développement de l’énergie hydrolienne

Le Ministre chargé de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique, Eric Besson a réuni mercredi l’ensemble des services de l’Etat concernés, en particulier la Direction générale de l’énergie et du climat et Réseau de Transport d’Electricité (RTE) dans l’objectif de mettre en œuvre la feuille de route pour les hydroliennes annoncée le 19 mars.

En effet, sur le même modèle que l’éolien offshore, le Gouvernement français souhaite lancer d’ici 2 ans un appel d’offres commercial pour les hydroliennes sous-marines.

En ce sens, Eric Besson a validé la demande d’informations en vue d’exploiter le potentiel français des courants marins qui constitue le deuxième gisement d’Europe. Cette demande d’informations sera publiée d’ici la mi-avril, avec une mise en ligne sur un site Internet dédié. Elle permettra aux opérateurs économiques, notamment les industriels et les énergéticiens, de proposer des solutions techniques et des schémas financiers. Les résultats de cette demande d’informations devront être disponibles avant fin 2012.

Ensuite, le Ministre a remis à Dominique Maillard, Président du directoire de RTE, une lettre de mission portant sur les conditions du raccordement des champs d’hydroliennes au réseau électrique, notamment pour l’installation de grandes capacités en Manche. Cette étude inclura la mise en œuvre de l’accord en vue de développer une interconnexion sous-marine entre la France, le Royaume-Uni et l’île anglo-normande d’Aurigny (Alderney), signé le 17 février à l’occasion du sommet franco-britannique. La mission confiée à RTE devra aboutir d’ici la fin de cette année.

"Avec la mobilisation des Investissements d’Avenir, le premier appel d’offres pour l’éolien offshore et maintenant la feuille de route pour les hydroliennes, le Gouvernement entend faire de la France le premier pôle industriel européen des énergies marines renouvelables", a déclaré Eric Besson.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
10 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
renewable

Toujours 3 guerres de retard, on lance enfin quelque chose de serieux à …. 15 jours des élections! les Ecossais ne nous ont pas attendus… Heureusement qu’il y a de l’ambition à gauche avec l’enagement de Hollande de faire de la Frane le “Leader européen des énergies marines”. Wait and see, mais ça ne pourra être que mieux qu’actuellement.

Pastilleverte

PO SI TI VER ! que m’importe ce que font les écossais, du moment que la France se lance, avec retard par rapport aux scots, mais en avance par rapport au reste du monde (Yes we can !) et c’est ça l’important. 15 jours avant les élections ? et alors ? vous croyez que c’est ça qui va faire pencher le coeur des abstentionnistes tendances ecolo sur le vote de NS ? Nous sommes en France, pays bureaucratique s’il en est. De tels projets, avec les normes, les processus, les comité théodules, les commissions machin et les réglementations truc qui changent régulièrement, ne pouvaient pas voir le jour d’un claquement de doigt. Vous n’aimez pas Besson ? Vous n’êtes pas le seul ! Et rassurez-vous, je ne pense pas qu’il “passe” le mois de juin. (Peut être que ça retarderait la mise en oeuvre du “plan hydrolienne”, dans la mesure où il provient du vilain NS et de sa bande ?) Peut être que le futur président trouvera une urgence plus grande à fermer les centrales nike “les plus vieilles” (même si elles répondent aux nouvelles normes, mais qu’on est idéologue, on l’est jusqu’au bout). cela devrait combler vos aspirations “TSN” (tout sauf le nuke)

renewable

Pour Fessenheim, au vu de ce qui se passe à Penly, si nous avions l’occurence de cet incident avec un tremblement de terre et/ou une tempête (probabilité infime mais comme à Fukushima ça peut arriver, même si le précédent au Japon datait de plus de mille ans!!) alors oui je serai content de la fermeture d’une centrale prévue pour durer 30 ans et qui aura tourné 40 ans. En plus ça ne pose aucun problème pour le réseau, l’EPR de flamanville devrait prendr le relai au même moment, avec sa belle grosse ligne THT payée par nous tous. Il va bien falloir les fermer un jour ces centrales. Et on les remplace par quoi? 30 EPR à 90€ le MWh ou alors on essaye de consommer moins et d’en remplacer le plus possible par des ENR? C’est juste là dessus que va se jouer la bataille “idéologique”. Et ça ne me posera aucun problème qu’il faille construire quelques EPR de plus si les ENR et la maitrise de la consommation n’arrivent pas à faire la totalité. Par contre au final, nous payerons quoi qu’il arrive notre électricité 2 fois plus cher dans 30 ans, ce qui n’est pas dramatique si l’on suit l’inflation naturelle.Et ensuite avec les ENR se sera STABLE alors qu’avec le nucléaire ça continuera à augmenter. Vous serez alors bien contents d’avoir une centrale biomasse, une autre géothermique, un parc éolien, une centrale solaire, du solaire thermique, une unité de métahisation pour Biogaz, des hydroliennes et de l’hydraulique près de chez vous pour faire tourner la machine. Et peut-être quelques EPR pour faire de la base plus chère mais vous rassurer 🙂

Dan1

A force de nous rabacher : “30 EPR à 90€ le MWh” Sauriez-vous nous expliquer comment vous pouvez parvenir à 90€ le MWh en moyenne pour un EPR qui coûterait 6 milliards d’Euros et qui produirait 60 ans avec un facteur de charge de 85% ? Vous pouvez vous aider des fonctions financières de votre tableur préféré. Honnêtement 90 Euros, ça va être dur, ou alors EDF va gagner beaucoup d’argent…. pour construire encore plus d’EPR !

einstein30

toujours plus haut ,toujours plus beau mais il manque une information capitale :le coût du gw/h ,c’est important de savoir dans quelle autre fantaisie on va investire ;

Guydegif(91)

Au vu du marnage d’approx 13m du côté de l’embouchure de la Rance engendrant les courants de marées A/R que l’on sait, et du REX de l’UMMR (Usine Marémotrice de la Rance) sur plus de 40 ans, il était grand temps qu’on s’intéresse ENFIN aux hydroliennes, dignes successeurs des turbines de l’UMMR ! La GB en a une de 1.2 MW (société MCT) qui tourne en version commerciale immergée depuis avril 2008 !!! OpenHydro qui équipe notre site expérimental du côté de Bréhat propose ses bébés à la vente depuis fin 2009…. L’EMEC et ses partenaires sur le sujet y travaillent depuis qqs années ! Relevé ci-dessus: ”…Cette demande d’informations sera publiée d’ici la mi-avril, avec une mise en ligne sur un site Internet dédié. Elle permettra aux opérateurs économiques, notamment les industriels et les énergéticiens, de proposer des solutions techniques et des schémas financiers. Les résultats de cette demande d’informations devront être disponibles avant fin 2012.” Pourquoi donc, au vu de ci-dessus, ne pas lancer 1 AO dès T1 2013 ? A quoi bon attendre 2 ans? Let’s do it ASAP !!! Yes, we can !! A bons entendeurs…. A+ Salutations Guydegif(91)

Guydegif(91)

Pourquoi que AO dans 2 ans? Au vu du marnage d’approx 13m du côté de l’embouchure de la Rance engendrant les courants de marées A/R que l’on sait, et du REX de l’UMMR (Usine Marémotrice de la Rance) sur plus de 40 ans, il était grand temps qu’on s’intéresse ENFIN aux hydroliennes, dignes successeurs des turbines de l’UMMR ! La GB en a une de 1.2 MW (société MCT) qui tourne en version commerciale immergée depuis avril 2008 !!! OpenHydro qui équipe notre site expérimental du côté de Bréhat propose ses bébés à la vente depuis fin 2009…. L’EMEC et ses partenaires sur le sujet y travaillent depuis qqs années ! Relevé ci-dessus: ”…Cette demande d’informations sera publiée d’ici la mi-avril, avec une mise en ligne sur un site Internet dédié. Elle permettra aux opérateurs économiques, notamment les industriels et les énergéticiens, de proposer des solutions techniques et des schémas financiers. Les résultats de cette demande d’informations devront être disponibles avant fin 2012.” Pourquoi donc, au vu de ci-dessus, ne pas lancer 1 AO dès T1 2013 ? A quoi bon attendre 2 ans? Let’s do it ASAP !!! Yes, we can !! A bons entendeurs…. A+ Salutations Guydegif(91)

Dan1

Pour Chelya. Voici très exactement ce que dit le rapport de la Cour des comptes aux pages 225 et 226 : “EDF n’a pas révisé officiellement ses prévisions de coûts de production sur la base de ses dernières annonces concernant le coût de construction de 6 Md€. Mais, de même que le coût de l’investissement a augmenté, les prévisions de coût de production ont évolué dans le temps. En 2007, la DGEC proposait une estimation de 44,9 €/MWh (soit 46,6 €2010) pour un EPR récurrent. Les dernières prévisions d’EDF, de décembre 2008, donnent un coût de 54,3€/MWh (soit 55€2010), au titre de la construction, de l’ingénierie et du démantèlement, sur la base d’un coût de construction de 4 Md€ en 54 mois. Compte tenu de l’allongement des délais, qui laisse prévoir un montant élevé d’intérêts intercalaires, et de l’augmentation du coût de la construction depuis cette date, on peut estimer le coût de production futur de Flamanville entre 70 et 90 €/MWh, avec une durée de fonctionnement de 60 ans. Cependant, ces éléments doivent être pris avec une grande prudence car ils ne reposent pas sur une analyse faite par la Cour à partir d’une estimation précise proposée par EDF. Il faut rappeler aussi qu’il ne s’agit pas des coûts de l’EPR de série, qui devraient être inférieurs, mais sur lesquels il est encore plus difficile de faire des prévisions.” On ne peut pas dire qu’il donne des détails sur la consistance d’une estimation à 70 ou 90 € par MWh ! De plus cela vaut pour Flamanville, mais pas pour d’autres éventuels constructions de réacteurs.

Reivilo

Cette estimation a été reprise par Proglio himself dans son interview récente au sénat sur le cout réel de l’électricité. Il n’a donc pas remis en question cette estimation mais s’est empressé d’indiquer bien sûr que l’industrialisation et le retour d’expérience permettront d’abaisser ce coût. Qui vivra verra. Mais en attendant le MWh devrait bien sortir à 70 – 90 Euros de l’EPR de Flamanville… si un jour il en sort quelquechose d’autre que du retard, du surcoût et des défauts de conception.

Dan1

Pour EDF, vendre les MWh d’un EPR à 70 Euros en moyenne (Euros 2010) pendant 60 ans de vie permet tout de même de faire 70 x 12 000 0000 x 60 = 50 400 000 000 Euros de recette. Autrement dit, en 60 ans un EPR aura rapporté 50,4 milliards d’Euros (2010). Sachant que ce qui au final coûtera le plus cher c’est l’exploitation, je ne pense pas que les 6 milliards d’investissement initial pèsent si lourd dans les fameux 70 Euros/MWh évoqués. Et je pense qu’à 70 Euros/MWh l’affaire s’avère très rentable pour EDF…. et moins pour le consommateur français.

10
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime