Vergnet: succès du montage de la 1ère GEV HP – 1MW

Vergnet a réalisé au premier semestre 2008 un chiffre d’affaires de 7,8 M€. Le groupe français de l’éolien annonce également la mise en service de la GEV HP de 1 MW.

L’activité du pôle Eolien sur le 1er semestre ressort à 4,2 M €. Compte tenu du décalage de 4 mois du programme de production de la GEV HP annoncé en avril 2008, le niveau d’activité de ce 1er semestre n’est pas représentatif des attentes du Groupe pour l’ensemble de l’exercice. L’essentiel du chiffre d’affaires 2008 sera réalisé en fin d’année avec les premières livraisons de GEV HP.

Vergnet annonce que le montage de la 1re GEV HP de 1 MW s’est achevé avec succès sur le site d’essai de l’entreprise à quelques kilomètres de son siège social. Les 1ers tours de pale auront lieu dans les prochains jours. L’éolienne est désormais entrée dans sa phase de mise en service. La reprise d’usinage du châssis décidée par le groupe pour sécuriser la phase d’accostage s’est déroulée comme prévu et le programme de production va se poursuivre normalement.

Cette nouvelle éolienne dotée d’une technologie unique et d’avantages compétitifs sans équivalent, a reçu un premier accueil très positif : elle a déjà fait l’objet de 28 prises d’options en 2007 et sa phase de commercialisation va s’accélérer en 2008.

Le pôle Eau enregistre un chiffre d’affaires de 3,6 M€ sur les six premiers mois de l’année. Les contrats signés en début d’année contribueront à la croissance de l’activité dès le second semestre 2008. L’activité demeure très bien orientée.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
10 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Dan1

Le positionnement de Vergnet est original. Il considère que l’éolien doit être installé là où l’électricité est majoritairement produite à partir du pétrole. Il appelle cela le marché FARWIND par opposition au marché NORTHWIND qui vise à installer les éoliennes dans les pays riches et même là où l’électricité n’est pas forcément très chère et carbonée.Je ne sais pas si ce positionnement a de l’avenir (solvabilité et stabilité politique des pays visés), mais en tout cas, il serait plus en phase avec les besoins réels.Voir le lien suivant : 

Raminagrobis

Avec le prix actuel du pétrole, un litre de fioul oil distillé (gasole) coute environ 70 centimes à produire et transporter (chiffre appriximatif), pour 10 kWh d’énergie thermique.Dans les endroits isolés (petit pays africain,îles, régions reculées d’asie centrale, et ainsi de suite) ou il n’y a pas d’autres moyen de produire de l’électricité que des groupes diesel de taille variable (de quelques dizaines de kW à quelques dizaines de MW), un diesel d’un rendement de 40% (donc 4 kwh avec un litre) produit donc des kWh à 17 centimes d’euro, rien qu’en prix de carburant, et il faudrait naturellement ajouter l’amortissement et l’entretien du moteur, sans même parler des externalités écologiques (CO2, particules, smog, oxydes d’azote, soufre) et stratégiques (dépendance d’un combustible importé)Les très gros groupes diesel (pour schématiser, ceux issus non pas de moteurs de camions ou de locomotives, mais de moteurs de cargos) utilisent du fioul oil rédisuel (partie non distillée du pétrole), moins cher, mais beaucoup plus polluants (notamment à cause de la teneur en soufre très élevée).On comprend donc l’utilité de l’éolien même si il ne vient qu’en appoint, économisant du fioul (et par la même occasion de l’entretien et de l’usure des moteurs) sans vraiment augmenter la capacité.Les éoliennes Vergnet sont les mieux adaptées au marchés “tropicaux” grâce à une série de caractéristiques dont beaucoup doivent au moyen oscillant (qui se plie aux turbulances, au lieu de résister en force) qui permet une nacelle très légère. Elles sont légères, démontables, faciles à transporter. Elles s’assemblent facilement sur site avec juste un petite grue. La nacelle peut descendre au sol (c’est pour ça qu’il y a que deux pales) pour se mettre à l’abris des cyclones, ou pour l’entretien (pas besoin de monter). Tout est bien sur tropicalisé.Maintenant quel est le prix? Pas trouvé la donnée exacte mais vergnet déclare un “objectif de vente de 38 MW, dont 30 GEV HP, correspondant à un chiffre d’affaires de 66,2 M€.objectif de vente de 38 MW, dont 30 GEV HP, correspondant à un chiffre d’affaires de 66,2 M€.” Donc la HP couterait environ 2 millions d’euros, je pense que ça inclut le montage puisque c’est vendu ‘clé en main’. Si on emprunte cette somme sur 20 ans (durée de vie approximative de la machine) à 6% d’intérêt ça fait 175 000 euros par an de remboursement. Si on compte un facteur de charge de 25% (ça commence à faire bcp d’hypothèses :s), l’éolienne sort 8.7 millions de kwh par an. Ca nous fait 8 centimes d’euros le kwh pour ce qui est du cout en capital avec intérêts. En ajoutant l’entretien, le démontage en fin de vie, etc, on peut supposer qu’on arrive à 10-12 centimes au total. C’est donc très intéressant, même sur des critères purement économiques sans prendre aucun compte de la pollution générée par les moteurs diesel.

Ramuinagrobis

Comment on génère des passages à la ligne? J’aime pas le fait de poster des blocs de texte illisibles :/

Momo

Je pense qu’il faut etre ” membre ” pour pouvoir beneficier de cette possibilite … et peut-etre de plusieurs autres Cordialement

pasnaif

pour des pays en voie de développement en retard d’électricité: S’ils sont voisins avec d’autres pays mieux équipés (du genre Chine, Inde, Brésil, Argentine) ils pourraient s’équiper lourdement d’éoliennes et établir des échanges à double sens avec le gros voisin (tout comme le Danemark l’a fait avec l’Allemagne au temps où cette dernière n’était pas enore significativement équipée en éolien) afin que ses exportations de courant aléatoires soit compensées par des importations “hard” en période de non vent, quitte à former sa population à baisser les lumières durant ces périodes.

Dan1

Effectivement, les petits pays très bien interconnectés avec de gros pays voisins, ont intérêt à développer des productions fatales type éolien, car ils sont sûrs de vendre l’électricité.En revanche, cela n’est pas vrai dans l’autre sens. Prenons l’exemple de l’Allemagne :Actuellement, elle a 22 700 MW installés pour environ 33 TWh produits. En admettant qu’elle veulent produire 50 % de son électricité avec l’éolien, il faudrait produire 325 TWh/an. Cela veut dire qu’il faudrait multiplier par 10 le parc actuel et l’amener à 210 000 MW. Le hic, c’est qu’en l’absence de stockage de masse, quand le vent aura décidé de souffler sur toute l’Allemagne, il y aura au moins 210 000 MW disponibles, alors que la demande sera peut être entre 2 et 4 fois inférieure. Que fait-on du reste : soit on exporte, soit on arrête les éoliennes (quid du retour sur investisement, si on ne peut as vendre ?). Si tous les pays européens faisaient cela, il y a des jours où ne saurions pas quoi faire de l’électricité ! A contrario, certains jours les 210 000 MW installés serait disponibles à hauteur de 2,5 % (voir Windmonitor), c’est à dire 5 250 MW (peut être un dizième de la puissance nécessaire).

Guydegif(91)

Dan, bonne remarque ! c’est un peu comme la regulation d’une chaudiere bois une fois lancee….elle produit tant qu’il y a du bois à bruler….ou du vent a exploiter….dans les 2 cas faut trouver des ”solutions tampons”……pour la chaudiere-bois on peut chauffer un ballon tampon, disons de 1000 litres par ex, le temps que l’enfournage se consume utilement…fermer le tirage n’etant pas une VRAI solution…….pour l’energie ”en rab” des eoliennes ou autres sources qd en exces qd pas requise, faut aussi creer ce ”tampon”: fab et stockage d’H2 qd economiquement rentable et au point, fab et stockage d’air comprime,…ou comme les belges ont fait à Coo 3 Ponts du cote de Liege, creer un lac artificiel 500 m au-dessus d’un lac naturel et pomper l’eau vers le haut en heures creuses et turbiner vers le lac du bas en heures pleines… 1000 MW de puissance nominale pour le ”plat pays”….de quoi se creuser un peu la tete chez nous au lieu de dire qu’il n’y a plus de potentiel hydroelectrique en France….A Bons Entendeurs….A+ Guydegif(91)

Dan1

Les belges ont effectivement construit une centrale “STEP” dans les années 70 à Coo trois-ponts. Compte tenu du pays c’est évidemment moins grandiose que Grand Maison en France, mais cela peut rendre de grand service. ().Pour le potentiel d’hydroélectricité en France, voir le communiqué de presse de JL Borloo (). Il propose un “repowering” de nos centrales afin d’augmenter l’efficacité des turbines de 30 %.En effet, pour l’hydraulique, le plus précieux, ce ne sont les TWh produits annuellement (la masse est assurée par le nucléaire) mais la façon dont ont peut les appeler quand il y a des pointes.En conséquence, ce qui est important, c’est la puissance installée disponible le jour J à l’heure H et même à la minute M (commandé par le centre national d’exploitation système). Si nous parvenons à cet objectif, nous pourrons limiter encore plus le recours au fossile et donc réduire les émissions de CO2.   

Ferrerox

j’aimerais savoir le prix par Kwh et la capacite du transformateur si on veut faire un raccordement sur un reseau electrique

Ferrerox2000

j’aimerais savoir le coefficient de puissance (Cp) de l’eolienne GEV HP 1 MW et la capacite de son transformateur combien ca couterait une centrale de 30 MW avec ce type d’eolien,c important

10
0
Laissez un commentairex