L’éclairage solaire de parking : « Une prouesse technologique insoupçonnée »

Trente-quatre lampadaires photovoltaïques sur le terrain plat et dégagé d’un parking extérieur : a priori, rien d’extraordinaire. Pourtant, les normes d’éclairage public et d’accessibilité aux personnes handicapées imposent des contraintes techniques telles, que seul le fabricant Fonroche Éclairage pouvait répondre au cahier des charges du centre E. Leclerc de Carcassonne.

Celui-ci a été le premier hypermarché à équiper entièrement sa zone de stationnement en éclairage solaire, en juillet 2016. Deux ans après, le dispositif a fait ses preuves… et des petits.

« C’est dans une démarche globale de respect de l’environnement et de réduction des coûts de fonctionnement que nous avons opté pour un éclairage solaire, raconte Laurent Boissonnade, président du centre E. Leclerc de Carcassonne. Nous sommes très satisfaits de la technologie de Fonroche Éclairage. Celle-ci répondait parfaitement à notre cahier des charges, qui intégrait aussi le confort et la sécurité des clients. »

Car l’une des principales contraintes imposées aux parkings de supermarché est d’avoir la garantie d’un éclairage puissant et sans risque de coupure. Une condition que la plupart des fabricants de solutions solaires n’arrivent pas à remplir, tant cette énergie est habituellement très dépendante de la météo. Fonroche a réussi : installés depuis 24 mois à Carcassonne, ses lampadaires solaires Smartlight n’ont jamais connu de coupure. Notons même qu’ils ont eu un meilleur taux de disponibilité que l’éclairage réseau classique conventionnel qui, lui, a subi quelques dysfonctionnements sur la même période.

L’innovation apportée par le département R&D de Fonroche à ces lampadaires ? La batterie intelligente Power 365 qui, en plus de restituer la nuit les kWh stockés durant le jour, est dotée d’un système de gestion énergétique de la batterie. Elle est capable d’anticiper les pires conditions d’ensoleillement, puis d’ajuster parfaitement le flux lumineux en fonction des besoins et de son état de charge. Associée à des LED à haut rendement, cette batterie permet d’avoir une lumière puissante chaque nuit, qui respecte l’intensité imposée par la réglementation sans risque de coupure. Et ce, même après plusieurs journées sans soleil.

En plus d’avoir un design élégant, apprécié des cabinets d’urbanisme, les 34 lampadaires solaires du parking du centre E. Leclerc de Carcassonne ont permis à celui-ci d’économiser plus de 120 800 kWh d’électricité en deux ans, soit la consommation de 50 foyers français environ*. Parce que le système n’est pas raccordé au réseau, l’hypermarché a considérablement réduit les coûts d’exploitation liés à l’éclairage de son parking. L’installation et la mise en service ont été rapides (un simple plot en béton). L’hypermarché ne paie plus de facture d’électricité pour ce poste. Et il n’aura pas à creuser des tranchées dans l’asphalte pour maintenance du réseau électrique souterrain au bout de quelques années. Il faudra juste changer la batterie après dix ans.

Tous les éléments des lampadaires Smartlight – panneaux solaires, batterie et mât en bois notamment – sont fabriqués en France. Comme ces réverbères évitent aussi l’émission de CO2, ils contribuent à donner au centre E. Leclerc de Carcassonne une image très positive. Cet investissement écoresponsable présente en effet l’avantage d’être à la fois efficace et visible, sans pour autant nuire à l’architecture du centre commercial et à la bonne lisibilité de l’enseigne, puisque la vue sur le bâtiment reste dégagée depuis la route.

L’expérience de l’hypermarché de Carcassonne ayant été concluante, elle a convaincu d’autres magasins de se lancer dans des projets similaires. Plusieurs appartiennent au mouvement E. Leclerc : à Montauroux (83), Flers (61), Castelculier (47), Langres (52), ou encore Châteaudun (27). Mais on en trouve aussi chez les concurrents. Près de 300 candélabres sont ainsi en cours d’installation sur le parking d’un centre commercial de 2,5 hectares près de Toulouse (31). La transition écologique de la grande distribution est en marche.

* Calculé sur la base d’une consommation annuelle moyenne par foyer de 2700 kWh/an (source : ADEME).

Fonroche Éclairage

Fonroche Éclairage, filiale du groupe français Fonroche, est reconnu mondialement pour ses projets solaires intelligents et autonomes. Elle est notamment le leader européen de l'éclairage public solaire. Référencée par l'Union des groupements d'achats publics (Ugap), elle a déjà convaincu plus de 450 communes françaises d'investir dans sa technologie. Et ce de Nice à Calais, preuve que les lampadaires Smartlight ne sont pas réservés qu'aux territoires ensoleillés. Son succès s'explique par la qualité du produit et par la forte capacité d'innovation de son département de Recherche & Développement, composé d'une dizaine d'ingénieurs.

Situé à Roquefort, près d'Agen, le siège du groupe Fonroche compte près de 180 salariés répartis en trois entités (Éclairage solaire, Biogaz et Géothermie). Le groupe est également très présent à l'international. En témoigne le contrat de 87 M€ qu'il vient de remporter auprès de l'État sénégalais pour l'installation de 50 000 lampadaires solaires.
Partagez l'article
  • 9
    Partages

 



[ Communiqué ]

Articles connexes

avatar
  Souscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
sam
Invité
sam

« La transition écologique de la grande distribution est en marche. »
Bonsoir,
C’est un bon début, mais quelle est la part que représente l’éclairage du parking dans la consommation globale d’une grande surface ? Ne serait-ce que pour l’éclairage, qu’est-ce qui empêche l’intérieur aussi d’être alimenté par le solaire ? Un hypermarché, c’est éclairé du matin au soir, et ils en envoient de la puissance (pour qu’on puisse bien voir les promotions) !

seb
Invité
seb

120 800 kWh pour 34 lampadaires… soit 4.86 kWh par lampadaire et par jour économisés… Ça parait un peu beaucoup. Et 50 foyer avec 120 MWh en 2 ans, soit 60 MWh /an, soit 1200 kWh / foyer.an, ça vraiment peu… Ça confirme un peu ce que je pense de ces projets de lampadaires solaires, arbres à vent et autres objets publicitaires à base d’énergie renouvelables : Ils servent à donner l’illusion que l’on fait quelque chose, pendant qu’on peu continuer à ne rien faire vraiment… J’aurais préféré qu’ils mettent des panneaux solaires sur leurs toiture, là ils auraient produits… Lire plus »

papijo
Invité
papijo

La photo illustre bien l’intérêt du solaire: des lampadaires pour éclairer un parking … vide ! Qu’on en ait besoin ou pas, l’électricité est produite … alors, autant l’utiliser !

Concernant le fonctionnement, il n’y aura bien sûr aucun problème pour éclairer le parking un beau soir de juin jusqu’à la fermeture, disons 21 heures. Mais le système est-il capable du même « exploit » un soir d’hiver après plusieurs jours avec un ciel couvert ?

lionel_fr
Invité
lionel_fr

Ok, la vraie question selon moi est dans les fondamentaux du projet : En haut d’un lampadaire , pourquoi pas mais la surface utile y est limitée, le solaire ne profite que modérément de l’altitude contrairement à l’éolien et la lumière à LED consomme 10 à 12 fois mois qu’au vieux temps. Bref ! c’est difficile de lire les fondamentaux dans ce projet. L’intérêt du solaire est qu’on peut en rajouter autant que nécessaire quitte à réguler fortement à condition toutefois d’avoir du foncier disponible. Ici, ce n’est pas évident… Il faut toutefois insister sur l’absence de câble enterré qui… Lire plus »