Panorama sectoriel : équipement électrique et automate

Le marché des Equipements Electriques et Automatismes pour le Bâtiment connaît en 2006 et en 2007 une croissance à deux chiffres, particulièrement notable dans le tertiaire.

Le chiffre d’affaires des Equipements Electriques et des Automatismes, ainsi que des infrastructures de communication, est proche des 10 milliards d’euros, avec une croissance annuelle de 10 à 15 %.

Univers dédié à la régulation, la communication, la gestion technique et le confort, le secteur des Equipements Electriques et des Automatismes entend aujourd’hui jouer un rôle clé dans l’efficacité énergétique. En effet, il peut agir à deux niveaux :

  • réaliser une efficacité énergétique active, en permettant une utilisation de l’énergie juste nécessaire par les automatismes et la régulation des usages ;
  • améliorer en permanence et pérenniser les performances afin de garantir une performance énergétique durable.

Ainsi, la profession apporte toutes les solutions pour l’optimisation des usages et la réduction des consommations et émissions associées.

Aujourd’hui, la filière se distingue par une vaste offre de solutions électriques et électroniques disponible, mature et de mise en oeuvre facile. Le travail de fond à effectuer concerne essentiellement la formation et la structuration de la filière, afin de proposer une offre clarifiée et aisément identifiable pour l’utilisateur final.

Offre et tendances technologiques : La filière Electricité et Automatismes dispose d’un large panel de solutions techniques pour atteindre rapidement et dans des conditions économiques optimum des économies d’énergies, participant ainsi de manière active à la réduction des gaz à effet de serre, autour des grands axes suivants :

  • Réduire les consommations d’électricité par l’utilisation de produits plus efficaces. L’utilisation de produits à haut rendement énergétique (comme les moteurs hauts rendements, les lampes basse consommation, la compensation de l’énergie active…) permet des gains significatifs. Précédemment citée, la compensation d’énergie active est une solution efficace : elle permet, d’une part, de réduire les coûts en limitant la consommation d’énergie réactive. Elle permet également d’augmenter la puissance disponible tout en réduisant le courant dans l’installation. Au-delà des économies d’énergie réalisées, et donc d’un diminution de la facture énergétique, ces systèmes limitent l’usure prématurée des équipement, la destruction des composants sensibles ou les déclenchements intempestifs.
  • Consommer le juste nécessaire avec des systèmes de régulation et d’Automatismes. Indispensables pour une installation performante, l’automatisme et la régulation s’installent sur le neuf, mais également dans l’existant pour l’amélioration des performances. Ainsi, ces systèmes permettent de consommer ce qui est nécessaire, quand et où cela est nécessaire, et d’améliorer ou de modifier le comportement humain pour l’affranchir d’habitudes énergétivores. Parmi les solutions proposées, on peut citer les variateurs de vitesse, les systèmes motorisés performants, les automates, systèmes de régulation, détection de présence…
  • Renforcer l’efficacité énergétique par la qualité, la fiabilité et la continuité de service. Ces solutions participent à l’optimisation et au maintien dans le temps des performances d’un système sur le plan de la pérennité technique et de la sécurité. Il s’agit, par exemple, des réseaux de distribution électrique souterrains, des ondulateurs et des alimentations stabilisées, des filtres actifs et condensateurs, des systèmes d’entraînement performants…
  • Garantir une performance durable par la mesure et les télé-services. Une bonne maîtrise de l’énergie passe par une mesure des consommations énergétiques par usage. La mesure est la base du diagnostic et du contrôle; elle est également le garant d’une efficacité énergétique et d’une réduction des émissions de CO2 durable.
  • Développer la gestion de projet global avec garantie de résultats (Contrat de Performance Énergétique). Par cette approche, il s’agit de proposer aux propriétaires de bâtiments des secteurs publics et privés la prise en charge totale ou partielle de la rénovation des bâtiments et des utilités techniques par les économies générées. Ainsi, le résultat économique du projet est garanti contractuellement par le prestataire durant toute la durée d’engagement définie avec le donneur d’ordre. La mise en oeuvre de ce Contrat de Performance Énergétique comporte plusieurs étapes : pré-diagnostic / étude de faisabilité, étude détaillée, mise en oeuvre des solutions adaptées et maintenance sur la durée contractuelle.

 

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz