Un projet novateur, faisant appel à un procédé écologique de valorisation des déchets organiques, pour l’unité de méthanisation de Montpellier

Ces contraintes ont amené les concepteurs du projet à opter pour une toiture bac acier, dotée d’un complexe isolation-étanchéité faisant appel à une mise en oeuvre totalement innovante. Il importait, en effet, de prendre en compte les conditions intérieures au bâtiment induites par le traitement des déchets par fermentation : température élevée (jusqu’à 40°C), taux d’humidité important (de 75 à 90% d’humidité relative) et ambiances agressives (pH acides) dues aux gaz dégagés.

Ce sont ces impératifs, combinés à la nécessité d’assurer une étanchéité parfaite et à la dimension économique, qui ont conduit maître d’ouvrage et maîtres d’oeuvre à solliciter l’expertise conjuguée du groupe Knauf en matière d’isolation des toitures industrielles et de Siplast, spécialiste de l’étanchéité. L’entreprise Constructions Métalliques Charondière a été chargée de réaliser la charpente du bâtiment et la société Midi Asphalte Entreprise a assuré les travaux de toiture.

Pièce maîtresse du bâtiment avec sa superficie de près de 20 000 m², le toit de l’unité de méthanisation présentait une difficulté supplémentaire avec ses nombreuses pentes. Un défi technique relevé grâce au procédé de toiture Parasteel 42 TFH de Siplast qui intègre un panneau Knauf Therm TTI Th 36 SE BA ép.80 mm en format 1 770 x 1 200 m.

Le Parasteel 42 TFH de Siplast s’est imposé par le design de son profil acier (hauteur d’onde de 42 mm) qui présente une excellente rigidité. En outre, le revêtement d’étanchéité associé, en semi-indépendance par auto-adhésivité, mis au point par Siplast, offre une bonne résistance à l’arrachement et s’oppose au phénomène de "flapping" (conduisant à la présence de vapeur d’eau sous la membrane).

Le système Parasteel 42 TFH de Siplast consiste à mettre en oeuvre sur le bac acier la barrière pare-vapeur autocollante Adevapo. L’isolant y est ensuite fixé à l’aide de vis étanches à la vapeur d’eau, avant de poser la membrane d’étanchéité monocouche Adesolo.

D’une capacité de 200 000 tonnes, l’unité de méthanisation de Montpellier sera mise en service pour la mi-2008. La méthanisation est un processus naturel qui peut s’apparenter à une "digestion", par fermentation et grâce à l’action d’une flore microbienne de la matière organique.

Cette opération se déroule en l’absence totale d’air et d’oxygène. Respectueuse de l’environnement et faiblement consommatrice en énergie, la méthanisation génère peu de nuisances : pas de bruit, pas de mauvaises odeurs, production de boues réduite… Les collectivités se tournent de plus en plus vers ce procédé qui permet, par ailleurs, de traiter les deux tiers des déchets ménagers.

Autres liens : page du projet de méthanisation de l’agglomération

 

[ Archive ] – Cet article a été écrit par Marc Chartier

Partagez l'article

 



Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz