Chantal Jouanno nommée secrétaire d’Etat à l’Ecologie

Chantal Jouanno, Présidente de l’Ademe, a été nommée hier secrétaire d’Etat à l’Ecologie auprès du ministre d’Etat Jean-Louis Borloo.

Elle remplace Nathalie Kosciusko-Morizet, qui occupe désormais le secrétariat d’Etat à l’économie numérique.

Diplomée de Sciences-Po et de l’Ena, Chantal Jouanno est une proche de Nicolas Sarkozy. Elle a notamment occupé les postes de conseillère au ministère de l’Intérieur (2002), celui de directrice de cabinet à la présidence du Conseil général des Hauts-de-Seine, avant de devenir conseillère pour le développement durable à l’Elysée en 2007.

Elle était dirigeante de l’Ademe depuis le 6 février 2008, en remplacement de Michèle Pappallardo. Pour l’heure, le nom de son remplaçant à la tête de l’Ademe n’a pas été communiqué.

Les premières réactions des associations écologistes sont positives. France Nature Environnement (FNE) s’est réjoui de cette nomination, après 6 jours de vacance du secrétariat d’Etat. "FNE connaît la compétence de Chantal Jouanno qui a la mémoire du Grenelle de l’environnement", a commenté Sébastien Genest, president de FNE.

"Nous attendons que la nouvelle secrétaire d’Etat à l’Ecologie prenne à bras le corps le défi que représente l’atterrissage du Grenelle de l’environnement dans la société française et en région et avions déjà pu échanger avec elle à ce sujet.", a-t-il ajouté.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Importsolaire

je me rejouis de cette nomination, qui va aller dans le bon sens pour faire sauter les verrou existant au développement des EnR en France. Imaginez, Comparez, en 2007 l’Allemangne à encore posé 1100 Mw de plus sur son territoire, la France 40Mw. j’espère que Mme Jouanno qui connait bien les problème de la Filière, pourra agir au niveau du Gouvernement pour: -ne pas freiner les dossier dans les DRIRE -Ordonner au banques d’accorder des crédits garantis par l’Etat sur 20 ans. -assouplir les critères d’intégration en monde industriel -contrôler les installation par le Consuel ou l’Apave pour protéger le public -ordonner au ABF de considérer les besoins en économie d’énergie avant de refuser un toit Bleu. -Allons nous créer des emplois en France pour ce nouveau métier ? ou allons nous laisser la France à l’abandon alors que le monde lui avance à grand pas. http://WWW.IMPORTSOLAIRE.FR M. SAILLIARD, Gérant IECE Import Export

phigoudi

Votre enthousiasme est louable, quoique certains ici vous reprocheront un intérêt mercantile. On se demande pourquoi c’est si long à démarrer en France. Mon pauvre monsieur Importsolaire, vous seriez mieux de vous installer dans tout autre pays que la France. Nous sommes trop frileux. Nous hésitons, tergiversons, vous allez voir que demain, il y aura plein de réactions à ce billet, de gens qui vous diront que c’est trop cher, pas assez performant, pas fiable, qu’il n’y a pas de soleil la nuit… Pendant que nous ralons, que nous faisons grève, nos voisins avancent et nous bouffent… et ça me bouffe. Dans ma ville, je suis le seul à avoir mes panneaux solaires. Ah, je sais, il pleut toujours en normandie, il n’y a pas de soleil, c’est pas fiable,… On me regarde comme un illuminé du bocal, un vieil original. Je vous souhaite bien du courage, mr importsolaire , et bonne chance à madame Jouanno. Tiens, pendant que je vous tiens, je cherche des petits trackers pour mes PV car, effectivement, ils ne produisent pas beaucoup. Mais comment ils font, en Allemagne, il y en a partout, dans les coins les plus paumés. Les banques suivent, c’est tout. Allez demander ça à la Banque Postale, vous… Et les aides (crédit d’impôts ) sont trop restrictives ; si vous installez vous même, tintin les aides.

2
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime