Eolien offshore : EDF veut créer 7500 emplois

Le groupe EDF a rappelé lors de son Assemblée Générale qui s’est tenue le 24 mai, qu’il compte embaucher environ 7500 personnes dans le secteur de l’énergie éolienne.

Le producteur d’électricité avait été choisi par l’Etat français, dans le cadre d’un appel d’offre, pour construire et gérer trois des 5 futurs parcs d’éolien offshore.

EDF avait alors annoncé que cette victoire dans l’appel d’offre lui permettait de créer plus de 7.500 postes. Une information que le PDG du groupe, Henri Proglio, a confirmé lors de l’Assemblée générale, en revenant sur un projet « très ambitieux sur un plan industriel, ce succès présente de plus l’énorme avantage de créer 7500 emplois. »

L’éolien offshore est l’installation de centrales d’éoliennes au large des côtes, afin de bénéficier d’un espace illimité, de ne pas gêner les habitants et surtout de profiter de la puissance des vents marins, bien plus importante que ceux de la terre ferme.

L’état français avait décidé d’investir dans ce secteur depuis des années. Il avait lancé un appel d’offre sur 5 sites de production, dont 3 ont été remportés par EDF, en collaboration avec Alstom, en avril dernier.

Après avoir évoqué précisément le contrat d’éoliennes offshore, Henri Proglio a tenu à aborder l’ensemble des énergies renouvelables, qui sont pour lui « des éléments essentiels de notre avenir énergétique. C’est pourquoi il nous faut continuer à les promouvoir avec détermination », a-t-il conclu.

         

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
einstein30

tout d’abord , je ne suis pas favorable a ce genre d’energie (!) beaucoup d’agent investi pour une production peu rentable en comparaison d’un reacteur nucleaire de 1450 MW dont la duree de vie peut depasser 60 ans ,alors qu’une eolienne de ” 5 MW ” est loin de produire autant de d’energie avec une duree de vie sans comparaison ; de plus , pas d’info sur le type d’eolienne : flottante qui permet de la construire ” a quai ” puis de les remorquer sur zone ou montee sur zone , ce qui poserait de gros problemes pour la maintenance ;

Papoumontchat

Pour einstein30 D’abord, c’est 7.500 emplois dont parle EDF et non pas 2.500… Ensuite cette vision partielle des choses est inacceptable de la part de qqn qui se revendique d’Einstein: – que veut dire “peu rentable”? Sur le plan des coûts, la seule chose dont on peut parler est le prix de revient du kWH produit prenant en compte: les coûts de conception, les coûts de réalisation, les coûts de gros entretien, les coûts d’exploitation, les coûts du portage financier, les coûts de démantellement (dont une bonne partie recyclable) et pour le nucléaire en plus : partiellement les coûts amont de conception (une grosse partie payée par le contribuable: CEA…),le prix de la matière première, les coûts de démantellement (énormes…), les coûts de (re)traitement du combustible usagé, les coûts de la sureté nucléaire. J’attends d’ailleurs toujours une vraie comparaison objective incluant tous ces paramètres. – sur le plan de la disponibilité, l’éolien est pénalisé, c’est une évidence; mais n’oublions pas que le nucléaire doit son fonctionnement à toute la filière amont d’approvisionnement du combustible où les risques de rupture de la chaîne sont loin d’être négligeables (pas de production en France) alors que le vent est et sera toujours là. – en conclusion il faut de tout: de l’éolien, du nucléaire, etc et arrêtons d’opposer les filières entre elles, elles se complètent chacune avec ses avantages et ses inconvénients

zelectron

Ce n’est pas parce que le précédent gouvernement a pris cette disposition qu’il faille l’en féliciter: le gigantisme pharaonique d’EDF brise à tout jamais la concurrence tout azimuts en fourniture d’énergie! D’autres que EDF auraient put annoncer 7500 emploi (même si c’est un effet d’annonce) et si il y avait des ratées ….? c’est nous qui devrions payer?

Bachoubouzouc

@ Papoumonchat “que veut dire “peu rentable”?” Il est vrai que le prix du kWh de ces éoliennes n’a toujours pas été rendu public. Et après on vient nous parler de transparence… “mais n’oublions pas que le nucléaire doit son fonctionnement à toute la filière amont d’approvisionnement du combustible où les risques de rupture de la chaîne sont loin d’être négligeables (pas de production en France) alors que le vent est et sera toujours là.” Oui et non : le minerai n’est certes pas extrait du sol français, mais toute la chaine de transformation en combustible a lieu en France. De mémoire la France entrepose sur son sol l’équivalent de 4 années de consommation en minerais. Ca laisse le temps de voir. “en conclusion il faut de tout: de l’éolien, du nucléaire, etc et arrêtons d’opposer les filières entre elles, elles se complètent chacune avec ses avantages et ses inconvénients” Absolument ! Et EDF et tous les acteurs qui ont réclamé ces appels d’offres avant eux doivent être félicités pour leur travail. @ Zelectron : “le gigantisme pharaonique d’EDF brise à tout jamais la concurrence tout azimuts en fourniture d’énergie!” Je ne vois pas comment on peut faire autrement sur un marché avec de très gros acteurs et de tous petits. Un commentateur étranger nous rappellerait peut être d’être fiers que ce très gros acteur mondial (EDF) soit français et non, par exemple, américain ou chinois.

Bachoubouzouc

… la France est le seul pays où on se plaint d’avoir des champions industriels nationaux !

Nicias

7500 emplois et ceci pour la modique somme de 24 milliards d’€ de taxes.

Lionel_fr

De mémoire le coût de cette première tranche de l’appel d’offres est de 7.5 md€. Il devait être de 10 md mais un des sites a été abandonné. EDF a obtenu 3 sites sur 4 et donc on est plutôt sur du 5.5 md€. Le reste revient à Areva qui a aussi deux sites industriels en jeu avec des milliers d’emplois dont l’article ne parle pas. La deuxieme tranche devrait se monter à 10md aussi avec éventuellement l’arrivée de nouveaux entrants (Siemens) ou non. 24 milliards est donc un chiffre drastiquement majoré.. Stricto sensu, on parle d’un petit quart de cette somme ! Ensuite , il est quand même couteux de se lancer depuis zéro dans une filiere industrielle déjà très développée à l’étranger. Quel rendement en emplois si Areva avait racheté Repower , il y aurait bien eu un installateur et tout cela produirait en France depuis plus de 5 ans, l’indien Suzlon E.ltd qui a bénéficié du veto français a construit des usines sur son territoire en 2009 … mais non , il faut partir d’une feuille blanche et donc faire tous les investissements fixes avec 5 ans de retard. Citons quand même Alstom qui fournit les machines et qui doit employer du monde … Dong energy travaille plus volontiers avec des constructeurs danois que français, le deal est donc plutôt favorable pour alstom qui fournit surtout des éoliennes espagnoles. Trouvez moi une seule filière industrielle à 120md$/an qui permet de se faire une place pour 6 petits miliards avec deux fournisseurs nationaux… 5.5 md€ c’est peanuts Rien qu’en angleterre presque 70% du marché offshore reste à pourvoir , les perspectives sont bonnes , le marché “donne” bien et la france va devenir un acteur de premier plan. Il était temps que ça arrive !

Sicetaitsimple

Vous ne suivez pas! Coût moyen d’après le communiqué de la CRE: 226,5€/MWh

8
0
Laissez un commentairex