Irena, agence internationale des énergies renouvelables

L’Agence Internationale des énergies renouvelables (Irena) a tenu sa 2ème réunion mardi à Charm el Cheikh, en Egypte. Hélène Pelosse, directrice adjointe du cabinet du ministre d’Etat à l’Ecologie, a été élue à la tête de l’Agence.

Hélène Pelosse était en charge des relations internationales au MEEDDAT et a notamment participé aux négociations climatiques au niveau européen, en particulier concernant la directive énergies renouvelables.

La 2ème réunion a également été l’occasion de désigner Abou Dhabi pour l’implantation du siège de l’Agence. Bonn, en Allemagne, accueillera pour sa part le centre de technologie et d’innovation, et Vienne (Autriche), le bureau de liaison pour la coopération avec les autres organisations actives dans les énergies renouvelables.

500 participants étaient présents en Egypte, et 22 nouveaux pays ont signé le traité de fondation de l’Irena. Désormais, la toute jeune agence internationale comprend 136 pays membres*.

"Parallèlement à l’amélioration de l’efficacité énergétique pour réduire nos besoins, la mise en commun des compétences mondiales en matière d’énergie renouvelable est une décision cruciale dans cette course contre la montre. Elle devrait en outre permettre la mise en place de meilleurs moyens pour atteindre les 23 % d’énergie renouvelable décidés dans le cadre du Grenelle Environnement et du paquet Climat-Energie européen. C’est aussi un nouvel outil et une bonne nouvelle sur la route de Copenhague pour décembre 2009" a déclaré Jean-Louis Borloo.

L’Irena est la première organisation internationale consacrée à la lutte contre le changement climatique, au renforcement de la sécurité énergétique, lutte contre la pauvreté et développement de l’accès à l’énergie. Irena aura pour mandat de favoriser une transition mondiale rapide vers les énergies renouvelables. Elle devra surmonter des obstacles tels que le défaut d’information ou l’insuffisance de capacités technologiques.

* Parmi les premiers signataires : France, Allemagne, Autriche, Chili, Colombie, Danemark, Egypte, Espagne, Ghana, Inde, Islande, Jordanie, Kenya, Lituanie, Mali, Maroc, Nigeria, Norvège, Pays-Bas, Pakistan, Philippines, Pologne, Roumanie, Serbie, Slovaquie, Suède, Syrie, Turquie.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
9 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Tartempion

Mettre la France en tête d’une liste qui ensuite devient alphabétique, c’est aussi oublier que la France était plutôt contre cette initiative Alémanique et Hispanique qui a été initiée par l’Allemagne, l’Autriche et l’Espagne … De même, l’Allemagne et l’Autriche ne sont pas rancuniers, pour avoir mis une française à la tête d’une Agence pour laquelle la France avait trainé les pieds, au grand dam d’A. MERKEL …

alain843

First Lady of IRENA 29 June 2009 Ms. Hélène Pelosse becomes Interim Director-General The Preparatory Commission designated Ms. Hélène Pelosse as the first head of the emerging Agency during its second session in Sharm El Sheikh on 29 June 2009. Four candidates with outstanding profiles and strong backgrounds in the field of renewable energy were nominated by the Member States for the position. After a close and fair election, the French candidate Ms. Pelosse was appointed by the Signatories as the first Interim Director-General of IRENA. Ms. Pelosse is currently Deputy Head of Staff in the Private Office of the French Minister for Ecology, Energy, Sustainable Development, and Town and Country Planning in charge of international affairs. She also managed the French negotiations for the EU’s Climate and Energy package, focusing in particular on the Renewable Energy Directive, and was responsible for designing the Renewable Energy Plan for France. Moreover, she took part in several international climate negotiations and has been intimately engaged with international organisations in the field of energy during her career (e.g. IEA, UNEP, UNDP). Ms. Pelosse has established a long record of outstanding experience and profound knowledge of the renewable sector as well as strong communication and representation skills. Her unique expertise provides IRENA with the ideal conditions to continue its promising start and to make IRENA a driving force for a new global energy paradigm that suits the needs of the 21st century.  

[ylt]

Bien que l’on ne puisse que se féliciter de la présence des USA dans cette organisation (merci Obama?), l’absence de la Chine et du Brésil fait cruellement défaut. En espérant qu’ils intègrent rapidement cette organisation, même s’il est probable que les décisions prises soient à l’encontre de leur politique d’économie actuelle…

Built

Tiens! C’est étonnant que le Canada n’y soit pas malgré ses énormes ressources hydroliques du Quebec .

chelya

La question de la France est accessoire… Ce qui est le plus choquant c’est que l’IRENA a été créé parce que l’Agence Internationale de l’Energie a été pendant longtemps contre l’efficacité énergétique et contre les énergies renouvelables… C’est un peu malheureux d’en être arrivé là, mais on peut féliciter toutes les nations qui ont contribué à la mise en place de cette structure.

Lord predator

… qu’il manque également le Mexique, la Russie et le Canada qui font avec la Chine et le Bresil cruellement défaut 😉

Olivier2009

Bonjour, “International Renewable Energy Agency” (IRENA) se traduit par “Agence Internationale de l’Energie Renouvelable” et non par “Agence Internationale des Energies Renouvelables”. L’Agence Internationale de l’Energie (et non “Agence Internationale des Energies”) n’a rien fait depuis sa création pour le développement des énergies renouvelables, il existe dont à présent une Agence Internationale de l’Energie Renouvelable.

Cenem

Immédiatement après guerre, alors que tout était à reconstruire, le 18 octobre 1945 le Général Charles de Gaulle créa le CEA, ” Commissariat à l’Energie Atomique ” avec à sa tête Frédéric Joliot-Curie. Trente ans après, les travaux du CEA permirent à la France de développer un programme industriel unique au monde, la construction de 58 réacteurs nucléaires fournisseurs de 83% de l’énergie électrique aujourd’hui consommée en France. Que l’on y soit favorable ou pas, les faits technologiques sont là. Aujourd’hui, c’est à l’échelle de l’Europe, et face aux crises financières, économiques, et écologiques, qu’il faut créer un Commissariat européen aux nouvelles énergies et matériaux (CENEM) afin de fédérer l’ensemble des potentiels européens travaillant dans ces domaines. L’Europe peut devenir la plus grande fédération de compétences en éradication de l’émission des gaz à effet de serre, capable de déposer les brevets et de conduire l’innovation au niveau mondial. Ce CENEM réunirait les laboratoires de recherche des grands producteurs européens que sont EDF, GDF Suez, RWE, Enel, Iberdrola, etc, les sociétés pétrolières, ou encore les laboratoires publics des grandes universités. Le CENEM aurait notamment pour tâches : – de développer l’industrialisation de nouveaux moyens de productions énergétiques issus des énergies renouvelables à usage des bâtiments existants d’abord ( 30 millions de bâtiments énergivores en France, 180 millions en Europe… ). – d’inventer de nouveaux matériaux de construction, isolation, vitrages, économes en énergie grise. – d’inventer et d’industrialiser de nouveaux moteurs et de nouveaux systèmes énergétiques non émetteurs de GES, non potentiellement générateurs de famines sur la planète comme le sont déjà les bio-éthanols et autres dérivés de plantes vivrières – d’inventer puis d’industrialiser de nouveaux protocoles de distribution d’énergie au sein des bâtis pour supprimer tous les transformateurs utilisés dans les millions d’appareils électriques ( TV, radio, décodeurs, téléphones portables, etc. ) et générateurs de milliards de Kwh de pertes énergétiques. Le CENEM aurait le mérite, face aux nouveaux engagements des USA, de faire germer l’Europe des économies d’énergies et de l’efficacité énergétique faute de savoir encore mettre en place le management de l’Europe de la production d’énergies ! Paru dans Schumansquare le 8 juillet 2009 Bernard REYNIER Fondateur du CLUSTER BATIMENT ECONOME http://www.batimenteconome.com

Gtgt

=) =) =) ^^ =) ^^ =) :p =)

9
0
Laissez un commentairex