La production de modules photovoltaïques a démarré à Vénissieux

La nouvelle unité de fabrication de modules photovoltaïques cristallins de la Division Bosch Solar Energy, qui emploiera jusqu’à 200 personnes, vient de démarrer sur le site français de Vénissieux, près de Lyon.

Il n’aura fallu que 8 mois pour installer cette unité de production d’une capacité de 150 mégawatts crête. "Il s’agit de l’unité de fabrication de modules la plus grande et la plus moderne de France" s’est félicité Bosch dans un communiqué.

Lorsqu’elle atteindra sa pleine capacité – prévue d’ici juillet prochain – elle produira plus de 2.000 modules par jour, ce qui correspond à un volume annuel de plus de 600.000 modules, soit l’équivalent de la consommation électrique de 51 000 foyers français.

"De par sa situation géographique, la France bénéficie d’un bon ensoleillement, particulièrement dans le Sud du pays. Bosch est une marque forte et la présence d’un site de fabrication de modules photovoltaïques sur le sol français constitue un atout supplémentaire pour compter parmi les leaders du marché national" a déclaré Guy Maugis, Président de Robert Bosch France.

Grâce à cette nouvelle unité de production, Bosch est parvenu à préserver 200 emplois sur son site diesel de Vénissieux, qui avait dû l’an dernier, face à la chute de la demande, arrêter la fabrication d’une pompe d’injection diesel Common Rail. Avec cette solution de substitution, un nouvel avenir se dessine pour le site : "Le succès de la transformation de Vénissieux est le fruit d’un dialogue social exemplaire et inédit", a souligné Guy Maugis.

Bosch précise que le site et tous ses emplois ont pu être préservés par la volonté et la mobilisation de l’ensemble des salariés, de la direction de l’usine, de la direction de Bosch France, des responsables du Groupe en Allemagne et de l’ensemble des représentants du personnel, en collaboration avec un expert économique, l’Agence de Développement Economique de la Région Lyonnaise (Aderly) et des élus locaux.

"Grâce au site de production de Vénissieux, nous sommes plus proches de nos clients français, du Sud de l’Europe et du Nord de l’Afrique, ce qui permet une prise en compte plus rapide et plus efficace de leurs exigences" a ajouté Jürgen Pressl, Membre du Directoire de Bosch Solar Energy et responsable de la production.

Les lignes équipant la nouvelle usine offrent une grande flexibilité. Vénissieux pourra ainsi produire 5 types différents de modules photovoltaïques Bosch, monocristallins mais aussi polycristallins. "Dès le lancement de la production, ce site Bosch a pu mettre à profit la richesse de l’expérience acquise par le passé dans le secteur automobile. Je ne doute pas que nos clients seront convaincus par la qualité de notre production et de nos produits", a expliqué Jürgen Pressl.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
11 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Propv

Bravo à toute l’équipe de Vénissieux pour cet exploit ! Espérons que ces modules made in France ne vont pas tous finir en Allemagne comme ce fut le cas des modules Photowatt. Rappelons que cette absence de marché national a causé la chute de Photowatt et qu’il ne faut pas que l’histoire se répète ! Entreprises étrangères, vennez investir en France et prouvez aux entrepreneurs français qu’il y a une autre voie que l’implentation d’usines dans les pays en développement (Pour mémoire, SolairDirect et Tenesol en Afrique du sud !!!).

Rice

CQFD Si un groupe industriel de réputation mondiale, décide d’investir en France dans une usine d’assemblage de modules photovoltaïques, qu’il y met les moyens financiers et qu’il en a la volonté par lui même et non par les politiques, (cf. EDF/Photowatt), c’est que cela doit être viable non ????On imagine pas le groupe BOSCH jeter l’argent par les fenêtres juste pour être “tendance” greenwashing… Dond, si un groupe industriel français de réputation mondiale, avait décidé d’investir en France en y mettant les moyens et en ayant vraiment la volonté de percer dans ce marché, il aurait pu…. sauf qu’au pays de l’atome, il est “politiquement incorrect” de faire dans les energies renouvelables…

Pastilleverte

On ne va pas “chinoiser” notre plaisir, sous pretexte que le repreneur est d’outre-Rhin

renewable

Le marché du PV était de 23 GW en 2011 en croissance de 30%. ça fait un marché mondial de 65 GW en 2015 il y a donc de la marge pour un secteur industriel exportateur fort en France, tout du moins si l’on commence par laisser de la place au PV sur le réseau avec un vrai marché national. Le nucléaire va râler parcequ’il devra faire du suivi de charge entre 9H et 17H et les gaziers/charbonniers/peakers de fioul vont aussi râler parcequ’ils ne serviront pas à grand chose dans cette période qui est leur pricipal gagne pain, devant même la pointe de 19H. on peut installer 40 000MW de PV en France sans souci pour le réseau. Reste le problème du coût, le PV c’est encore 120 à 200€ le MWh, ça doit donc se faire progressivement et en fonction de la baisse des coûts du solaire. les Allemands ouvrent la voie pour ce qui est de l’intégration de capacités énormes de solaire, cet été ils auront presque 30 000MW d’installés, entre 8H et 18H ils vont couper jusqu’à 25 000/30 000MW sur 40 000 à 50 000MW de production thermique/nucléaire/hydraulique/biomasse et davantage encore en fonction de la production éolienne. Dans 8ans ils doivent avoir installé plus de 50 000MW, ils devront alors parfois couper un peu de production fatale (éolienne/solaire) l’été entre 11H et 14H et n’avoir plus aucune autre énergie en fonctionnement. Vaste défi!

Rice

Pourquoi le photovoltaïque est-il (encore) cher ? Doit-on rechercher dans la legislation française compliquée à souhaits (vous avez dit “volontairement” compliquée ?) une des causes de son prix ? Doit on considérer que les délais scandaleux de règlement des factures d’électricité produite par des particuliers et qui sont payées par EDF/AOA “quand ils en ont le temps…” sont volontaires pour décourager les Français d’investir dans le renouvelable ? Doit-on accepter les délais de raccordements imposés par ERDF ? et que dire des coûts de raccordement ? Doit-on continuer à respecter la legislation, qui stipule d’ “intégrer” au bâti… Cette aberration technique (un panneau à besoin d’être correctement ventilé pour produire) est également une aberration économique à travers les surcoûts de matériel et de temps qu’elle impose : surcoût de matériel d’intégration fabriqué majoritairement à l’étranger (alors que l’objectif était de créer une “filière” industrielle française ; surcoût de temps quand il faut entièrement démonter la couverture pour… la remonter différemment !!! Les allemands ne s’embarassent pas et posent en surimposition avec l’avantage de ne jamais avoir ainsi de souci d’étanchéité !!!! Parce que la France est le pays de la culture ? du joli et du beau ? et que les panneaux en surimposition ne le sont pas ??? Mais quid alors des panneaux solaires thermiques totalement exemptés de cette contrainte ? Je ne reviendrai pas sur les chiffres de puissance installée entre l’Allemagne et la France sinon pour en citer 1 seul : depuis le début de l’année 2012, l’Allemagne à installé presque le double de la France sur toute l’année 2011…. mais chez eux les énergies renouvelables c’est une culture, un art de vivre. Pas chez nous, le pays merveilleux de l’atome… La France est la honte européenne du photovoltaïque. Aucun pays de savonne à ce point la planche (mais aucun pays n’est atomique à 76 %).

renewable

En Allemagne en décembre 2011 : 3000MW installés, soit plus que tout ce que la france à installé en 30ans… En ce moment, bel anticyclone, production éolienne faible mais entre 15 et 25% de la production électrique allemande est solaire entre 9H et 15H, ce qui correspond au pic de consommation allemand. 17 000MW de charbon et de gaz effacés ce midi.

Wilfried

. Maintenant, en France et en 2025, il sera possible de produire 44 % de l’électricité avec des renouvelables, dont presque 9% avec du solaire photovoltaïque. Avec 24 réacteurs en moins et seulement 46 % d’électricité nucléaire. Puisque c’est sur internet, ce doit être possible. Et la parité réseau est atteinte en Allemagne, y compris pour la moitié des tarifs industriels, avec les nouvelles installations. Les coûts baissent …

Sitaitsimple

Super pour la parité réseau en allemagne! Bientôt plus de tarifs, c’est bien ça? Ca vous arrive de revenir voir sur un post les réactions à vos interventions et (peut-être) d’essayer d’y répondre? Parce que vous avez un sacré passif…. PS à Renewable: vous pourriez même dire plus que ce la France a installé en 100ans (au lieu de 30)…

Guydegif(91)

Pour poursuivre un peu dans le sens de l’argumentation de Rice, la pratique de ”l’incrustation du PV sur toits”, techniquement et économiquement un non-sens, devrait être proscrite au profit de ”réalisation de pans entiers de toits en PV”, en faisant ce qu’il faut pour l’étanchéïté, le refroidissement et donc le rendement optimisé des panneaux PV. En faisant de la sorte, de bord à bord et de latte de rive à latte de rive, et en faisant le choix ad hoc de panneaux (imitation ardoise de StGobain Solar, posées en losange-pointe-vers-le-bas, par ex), on obtiendrait un look sympa et architecturalement défendable ! Donc ouvrir le carcan stupide des 3 KWc, voire 9 kWc….. A méditer ! A+ Salutations Guydegif(91)

Dan1

Des pans de toiture intégralement PV, ça pourrait être sympa, par exemple le pan sud de 70m2 recouvert de capteurs. 70m2 ça ferait environ 10,5 kWc. Mais j’ai deux questions : – qui paye ces 10,5 kWc ? – que fait-on de la production en pic à midi, si tout un quartier est équipé ?

Sicetaitsimple

Vous oubliez que: – la parité réseau est très proche – et que donc il n’y a bientôt plus de tarifs d’achats J’ai dit une bétise? Si c’est le cas, c’est Enerplan qui me l’a dit, vous vous adressez à eux…, cf ce jour à 11h13:

11
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime