L’Ile-de-France traversée par un convoi de déchets nucléaires

"Un convoi de combustibles usés néerlandais, en provenance de la centrale nucléaire de Borssele, devrait quitter les Pays-Bas pour rejoindre La Hague, entre le 6 et le 8 mars prochain", a indiqué Le Réseau Sortir du Nucléaire dans un communiqué.

Le train, qui doit partir demain traversera la Belgique puis 12 départements français, dont quatre en Ile-de-France : Nord, Pas de Calais, Aisne, Oise, Seine-et-Marne, Seine-Saint-Denis, Val d’Oise, Yvelines, Eure, Seine Maritime, Calvados et Manche.

Jugé "à risque" par les militants écologistes dans une zone fortement urbanisée, le transport par rail est régulièrement dénoncé par ces opposants. Il s’agit du troisième convoi d’une série de 10 qui devrait traverser la France d’ici à la fin 2013.

D’après le réseau SDN, ce convoi pourrait transporter jusqu’à 1953 petabecquerel de radioactivité, ce qui est comparable à "la radiation totale libérée lors de la catastrophe de Tchernobyl (…) De plus, les wagons spéciaux, restent irradiés pleins ou vides et il est fortement déconseillé de s’en approcher à moins de deux mètres ou d’intervenir sur le train".

Comme à son habitude, le convoi a pour destination le centre de traitement de l’usine Areva de la Hague. D’ailleurs, ce dernier n’a encore rien communiqué sur cette opération.

Le site de La Hague situé à 25 kilomètres à l’ouest de Cherbourg (Manche) assure la première étape du recyclage des combustibles usés provenant des réacteurs nucléaires. Il dispose selon Areva de la capacité industrielle nécessaire au traitement annuel des combustibles usés provenant de 80 à 100 réacteurs nucléaires, soit 1 700 tonnes. Il emploie plus de 6 000 personnes et reste le premier centre industriel de ce type dans le monde.

L'Ile-de-France traversée par un convoi de déchets nucléaires

Areva précise que depuis le début de l’année 2012, 87,4 tonnes de combustibles usés (producteur EDF) ont été traitées dans l’une des deux usines, en vue de leur recyclage, l’autre usine étant à l’arrêt pour maintenance planifiée.

L'Ile-de-France traversée par un convoi de déchets nucléaires

Ainsi, 116 conteneurs de déchets vitrifiés ont été élaborés dans les ateliers de vitrification et 77 conteneurs de déchets compactés ont été élaborés dans l’atelier de compactage des coques, qui assure le conditionnement des structures métalliques des combustibles usés.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
29 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
renewable

Dimensionnée pour près de 100 réacteurs, La Hague n’aujourd’hui plus qu’une trentaine deréacteurs-clients, dont les 24 captifs français, en dehors de toute considération économique, avec un choix purement idéologique. Plus de la moitié des salariés n’ont quasiment pas de plan de charge et la moitié de l’usne ne tourne plus. Sauf que l’on peut compter sur AREVA, par idéologie et calcul politique, pour annoncer les suppressions d’emplois et la baisse d’activité pour après les élections. Cela serait une trop mauvaise nouvelle en pleine camapgne pour la soi-disant surper filière nucléaire française. Il est temps de se diversifier et de sortir du tout nucléaire à la française!

Teredral

Je croyais que la France disposait de 58 réacteurs. M. renewable nous apprend que seuls 24 seraient encore en fonctionnement…

andre

Pourquoi Enerzine se fait-elle l’écho d’un fait aussi banal. Comment croyez-vous que le combustible usé des 58 réacteurs français est acheminé chaque année vers La Hague. C’est bien par le moyen le plus sûr qu’est le train. Mais comme d’habitude il faut que SDN fasse sa publicité. Pourquoi ne pas annoncer à chaque arrivée de convoi à La Hague que tout s’est très bien passé ?

renewable

24 réacteurs tournent au MOX, ils sont les seuls clients finaux de l’activité de cette usine. En plus ce sont les plus vieux et ils vont fermer dans les 10/12 ans à venir.

aurel

J’adore le ton moralisateur de l’adulte à des enfants naïfs: “alors de grâce, n’allez plus vous attacher sur les lignes de chemin de fer” Toute la relation de l’industrie nuscléaire avec les citoyens français est résumé ici en quelque secondes…

Bachoubouzouc

“24 réacteurs tournent au MOX, ils sont les seuls clients finaux de l’activité de cette usine. En plus ce sont les plus vieux et ils vont fermer dans les 10/12 ans à venir.” Ah bon ?!? Et les EPR, ils tournent à quoi à votre avis ? Et j’ai bien peur que la fermeture des réacteurs actuels dans les 10/12 ans ne soient qu’un de vos doux rêves… Pour l’instant on parle de prolonger les réacteurs jusqu’à 60 ans (les américains parlent, eux, de 90 ans), ce qui veut dire que ces réacteurs ne sont qu’à la moitié de leur vie potentielle. “Une non information de savoir que l’équivalent de la radio activité de l’accident de Tchernobyl circule en train sur notre territoire? Moi je trouve ça intéressant de voir le risque que vous trouvez normal de nous imposer sans démocratie.” Un risque qui n’a jamais fait aucun mort, aucun blessé, aucune pollution. Heureusement les verts perdent leur temps sur ce genre de faux problème ! Ils auraient risqué de se rendre utiles en bossant sur de vrais problèmes écologiques dis donc !!! Le réchauffement climatique, par exemple…

renewable

Ah bon? Il y a des EPR qui tournent? Le premier qui va entrer en service (s’il y arrive) en Finlande tournera SANS MOX En Chine ce sera sans également et s’ils le font un jour ce sera avec le leur on peut l’imaginer… Il n’y a qu’un seul EPR au monde qui prévoie de tourner au MOX : c’est celui de flamanville, si le chantier arrive un jour à finir et s’il produit vraiment. Pour la suite : aucun autre EPR en construction Et le malheur c’est que c’est le seul avenir possible pour la filère MOX! Autant dire qu’elle est condamnée d’autant plus que l’EPR de flamanville peut comme tous les autres tourner sans MOX. Vous êtes prêt à parier combien sur l’avenir de cette filière? Je suis prêt à prendre les paris pour une fermeture décidée sous moins de 8 ans et effective d’ici à 15 ans ;-))

renewable

Pour l’extension à d’autres réacteurs, on peut dire que la transparence et la démocratie ne sont pas vraiment un fort en France… On ne nous demande pas notre avis et encore moins aux populations des territoires concernés. Le nombre de réacteurs en Europe va diminuer contrairement à ce que vous affirmez, beaucoup vont fermer et peu de nouveaux réacteurs pour les remplacer, à part 2/3 en europe de l’est, un en France et 5/6 au RU, dont aucun (sauf le français) acté et en construction. Les réacteurs Belges, Suisses, Allemands et Espagnols ne vont pas être remplacés et ceux qui devaient être construits en Italie sont définitivement abandonnés. Vous avez quelques chose de concret pour “Le MOX reste dans les plans d’autres exploitants en Europe”? c’est bien la méthode coué mais il y a aussi la réalité. AU Japon le MOX est un échec, aux US et en Russie c’est abandonné depuis longtemps, en Angleterre c’est abandonné même si on laisse planer un minuscule doute pour ne pas désésperer totalement les particans du MOX (si, si il y en a). Il y a aussi un vague projet en Chine mais avec transfert de compétences et technologie (comme d’hab), l’avenir du MOX n’est plus très irradieux 🙂

einstein30

bonjour ; tout d’abord ,le convoi ne traverse pas toute la France ,il s’agit d’un quart nord-ouest ; ensuite le mox contient du plutonium issu du retraitement du combustible utilise dans certains reacteurs mais pas dans les 58 reacteurs en service en Frrance ;de plus ,la duree de vie d’une centrale nucleaire n’est pas definie par son “age” mais par les autorites de surete nucleaire ; en fait dans la mesure ou l’installation est en bon etat ,rien n’empêche de poursuivre son activite au delà de 40 ou 60 ans en prenant en compte que tout est remplacable dans une centrale ,même la cuve ; l’interet etant de les faire fonctionner le plus longtemps possible ; en construire d’autre coute tres cher et le demantelement egalement ;

Altocirrus

La Hague a une capacité de traitement du combustible usé de 1700t/an. Un réacteur à eau légère consomme en moyenne 20t de combustible par an. La Hague est donc dimensionnée pour traiter le combustible usé d’environ 85 réacteurs. Ce n’est en aucun cas le nombre de réacteur tournant au MOX qui dimensionne la Hague. De 1700t retraité, on tire 17t de plutonium utilisable pour faire du MOX. Le MOX contient de l’ordre de 7% de Pu en masse. Les 17t/an de Pu issues de la Hague permettent donc de fabriquer 240t de MOX. Les recharges des réacteurs moxés contiennent 25 à 33% d’éléments moxés. En prenant toujours 20t pour une recharge de combustible annuelle, un réacteur moxé nécessite donc en moyenne 5t de MOX par an. Au final, à capacité maximale, la Hague permettrait de faire tourner de l’ordre de 50 réacteurs tournant au MOX (et non 100 comme le dit renewable). Mais j’insiste, la Hague n’est pas dimensionnée pour les clients MOX, mais pour le traitement des combustibles usés.

Tonys

“Combien savent que ce polonium 210 est responsable d’une fraction non négligeable des cancers contractés par les fumeurs ? Lorsqu’on sait, il y a quelque chose de tristement effarant à voir des militants antinucléaires griller une cigarette lorsqu’ils attendent, pour les intercepter, les convois d’oxyde d’uranium de l’industrie nucléaire ; eux-mêmes introduisent dans leur organisme un radioélément qui les irradiera de l’intérieur…”

Tonys

“Combien savent que ce polonium 210 est responsable d’une fraction non négligeable des cancers contractés par les fumeurs? Lorsqu’on sait, il y a quelque chose de tristement effarant à voir des militants antinucléaires griller une cigarette lorsqu’ils attendent, pour les intercepter, les convois d’oxyde d’uranium de l’industrie nucléaire; eux-mêmes introduisent dans leur organisme un radioélément qui les iradiera de l’intérieur…”

renewable

Donc La Hague fonctionne en dehors de toute logique économique? En retraitant pour le plaisir sans se soucier d’avoir des débouchés pour ce qui est retraité? Elle est pas belle la vie nucléaire? Faites du retraitement! Pourquoi? On s’en fout, faites-en, un jour ça servira…ou pas. Et si ça sert pas? On aura gaché de l’argent public comme d’habitude dans le nucléaire, mais on s’en fout, le bilan global (hors déchets, risque, environnement) reste positif! @Bachibouzouk : Alors ils tournent ces EPR?

renewable

C’est vrai! J’oubliai! Il n’y a JAMAIS eu d’argent public dans le nucléaire! C’est juste une affaire de boites privées le nucléaire français, c’est bien connu. D’ailleurs ces boites privées se fichent de la rentabilité de La Hague, il y a un client captif : EDF qui paye quoi qu’il arrive. Ce qui sort de cette usine sert à quoi et a-t-il de l’avenir? On s’en fiche pas notre problème, c’est celui du contribuable! Pardon Pamina, du privé puisu’il n’y a rien de public dans le nucléaire selon vous 🙂

Devoirdereserve

+1 Altocirrus Cher Renewable, Vous nous avez avoué accepter l’enfouissement des déchets nucléaires. La Hague a justement pour mission le tri sélectif de ces déchets : séparer de chaque tonne de combustible usé les quelques kilogrammes (quelques kg par tonne !) de déchets ultimes, dangereux et nuisibles à enfouir. Le reste du volume et de la masse peut être réutilisé. Et si il n’est pas réutilisé, sa moindre nocivité ne justifie pas l’enfouissement profond. Voudriez vous empêcher cette bonne pratique du tri sélectif, qui existe depuis le début du nucléaire civil en France ? Alors que nous l’avons déjà payé grâce à nos factures ? (cf. le rapport de la Cour des Comptes). Préféreriez-vous, pour éviter ces convois, que l’on multiplie le volume des déchets par 20 ?

renewable

C’est justement ça le problème, c’est qu’il PEUT être réutilisé mais qu’il l’est de moins en moins et ne le sera bientôt quasiment plus (Un seul EPR au monde prévu pour fonctionner avec!) car nous n’avons plus de nouveaux clients et perdons tous ceux existants. C’est ARTIFICIEL, juste pour conserver le mythe du “retraitement” que vous essayer parfois même de greenwasher en “recyclage”. @Pamina Lisez bien le rapport de la cour des comptes sur le financement de la recherche 🙂 La sécurité, le réseau électrique français hyper centralisé spécial grosses unités nucléaires, les prêts garantis, les assurances, le cadre réglementaire excellent assuré par l’état pendant 50ans (pour les ENR on le remodèle tous les mois pour décourager les inconscients qui veulent en faire) Pour construire un EPR on fait l’enquete publique après que l’autorisation de construire ait été signée. Pour n’importe quel projet ENR c’est avant 🙂 ça s’appelle la démocratie! Concept totalement incompatible avec votre vision de l’énergie.

Bachoubouzouc

“@Bachibouzouk : Alors ils tournent ces EPR?” Non, mais ils vont ! Et il me semble que les commentaires suivants ont assez bien répondu à vos élucubrations, notamment celui d’altocirrus. Au passage je trouve assez amusant de voir un écologiste s’opposer au tris des déchets et à leur recyclage (partiel ou total)… Et vous n’avez pas répondu à Devoirdereserve, qui a pourtant très bien expliqué le but de La Hague : “Préféreriez-vous, pour éviter ces convois, que l’on multiplie le volume des déchets par 20 ?” Ah pardon, j’oubliais que vous étiez trop occupé à détourner la conversation vers d’autres sujet, financement public du nucléaire, etc… “Pour l’extension à d’autres réacteurs, on peut dire que la transparence et la démocratie ne sont pas vraiment un fort en France… On ne nous demande pas notre avis et encore moins aux populations des territoires concernés.” Ah bah tient : Vous disiez que ces réacteurs seraient fermés dans 10 ans ??? Vous avez du vous rendre compte que vous racontiez (comme d’habitude) n’importe quoi puique maintenant vous détournez la conversation vers des questions de démocratie… Alors ? “Pour construire un EPR on fait l’enquete publique après que l’autorisation de construire ait été signée. Pour n’importe quel projet ENR c’est avant 🙂 ça s’appelle la démocratie! Concept totalement incompatible avec votre vision de l’énergie.” On a déjà parlé de ça sur Enerzine, et il est évidemment apparu que c’était un mensonge (de Chelya) :

renewable

Ah ils vont! Sauf que le pluriel n’a rien à faire ici, il n’y en a qu’un seul prévu au MOX Quand au volume des déchets vous êtes amusant, on sépare des élements mais le volume radioactif est le même, c’est juste que par ce couteurx tour de magie on a un volume soi-disant réutilisable. Sauf que plus personne n’en veut, pas même EDF qui trouve que cela vieillit trop vite ses cuves. on lemaintien par pure idéologie et vous tombez bien dans le cliché 🙂 Quand aux réacteurs ils seront fermés dans 10/15 ans sauf si vos chers conservateurs de droite sont réelus et appliquent la “démocratie nucléaire” qui vous plâit tant! Pour les autorisations EPR et le “débat public” franchement pour quiconque a participé au processus vos élucubrations ne font même plus sourire. L’EPR était acté AVANT le débat public, et les très fortes oppositions qui s’y sont manifesté ne servaient plus à rien. Pour l’EPR de Penly c’est la même chose mais vous n’aurez pas la décence de le reconnaitre : Sarkozy (votre idole) a décidé et annoncé sa construction et l’enquete publique est prévue…. à la fin de cette année. Mais à part ça si vos conservateurs sont réelus, on peut bien sur juger que l’enquete public a un sens, au pays de l’absence de démocraie sur le nucléaire Allez je vous laisse le dernier mot pour dire que je suis méchant,que je raconte des bêtises et que je critique votre beau jouet Mais je vous comprend, votre salaire mensuel dépend de l’atome, les déchets, le risque, l’absence de démocratie valent bien un salaire! Dommage que vous ne puissiez voir dans le monde un monde d’opportunités, il y a plein d’avenir dans l’énergie mais plus dans celle qui vous fait vivre aujourd’hui.

Bachoubouzouc

Je reviens sur une nième de vos accusations injustifiés : “AU Japon le MOX est un échec, aux US et en Russie c’est abandonné depuis longtemps, en Angleterre c’est abandonné même si on laisse planer un minuscule doute pour ne pas désésperer totalement les particans du MOX (si, si il y en a).” Ah bon ? Et qu’est ce qui vous fait dire que c’est un échec au Japon ? Et aux USA cela n’a pas l’air “abandonné depuis longtemps” puisqu’aux dernières nouvelles Areva construit toujours les usines de Savannah River. Et la Russie n’a pas non plus l’air d’avoir “abandonné depuis longtemps” puisque deux petites usines y tournent toujours :

Bachoubouzouc

@ Renewable : – Sur le Mox : Vous affirmiez que La Hague est dimensionné pour fabriquer le combustible Mox pour 100 réacteurs : Comme l’a fait remarquer Altocirrus, c’est complètement faux. Vous affirmiez que les seuls réacteurs fonctionnant encore au Mox vont fermer dans 10-15 ans. Nous vous disons que c’est de l’ordre du souhait au père Noël, que le moxage va s’étendre à d’autres réacteurs, que au minimum l’EPR de Flamanville va tourner avec, et que plus probablement les réacteurs actuels vont être prolongés jusqu’à 60 ans (plus probablement car l’économie française en a besoin et que c’est ce sur quoi travaille toutes les entreprises du secteur dans le monde). Vous affirmiez que le Mox est en cours d’abandon partout dans le monde, je vous prouve le contraire, exemples à l’appuis. “Sauf que plus personne n’en veut, pas même EDF qui trouve que cela vieillit trop vite ses cuves. on lemaintien par pure idéologie et vous tombez bien dans le cliché :)” J’aime bien comment vous prétendez savoir mieux que moi ce que ma propre entreprise pense, le tout sans fournir le moindre élément concret pour le prouver évidemment ! Certains pourraient croire que vous n’êtes qu’un parfait affabulateur, mais je vous tiens en trop haute estime pour cela, naturellement. 😀 “Quand aux réacteurs ils seront fermés dans 10/15 ans sauf si vos chers conservateurs de droite sont réelus et appliquent la “démocratie nucléaire” qui vous plâit tant!” J’aime bien votre façon de dire “le nucléaire n’est pas démocratique, alors j’ai décidé qu’il fallait l’arrêter et je vous dis que nos concitoyens vont me suivre”. Très démocratique comme méthode… – Sur la démocratie de l’EPR Vous affirmez que sa construction a été décidée avant l’enquête publique. Je vous donne un lien où ce pur mensonge a déjà été démonté. Pour mémoire : Enquête publique réalisée du 15 juin au 30 juillet 2006, décret d’autorisation publié le 11 avril 2007. … lamanville Pour Renewable, qui n’a pas l’air d’avoir bien compris le fonctionnement de notre démocratie : le président peut avoir toutes les intentions du monde, mais dans la pratique la construction d’un réacteur n’est officiellement autorisé que par un décret. Sans quoi la détermination apparente et actuelle de François HOLLANDE de réduire la part du nucléaire pourrait être interprétée comme prise en dehors de tout cadre démocratique… Bref, vous ne faisiez ici que répéter le nième bobard des écologistes.

renewable

Allez je ne résiste pas : vous nous faites une profession de foi, avec des projections qui ne sont pas sûres de se réaliser! Je vous fait un scoop : je fais de même! Eh oui, je suis persuadé que le MOX n’a aucun avenir et beaucoup de faits me donnent raison (la rupture ou la non reconduction de TOUS les contrats étrangers, le non MOXages des autres EPR que celui de flamanville, le surcout de la filière comparé au combustible traditionel). Pour moi ce maintient relève de l’idéologie et pas d’une logique économique car sans le MOXage, adieu la chimère du “retraitement/recyclage”… Et un argument (encore un!!) de moins pour la filière nucléaire. C’est pour ça que vous souhaitez absolument conserver ce système contre toute logique économique. le seul interet c’est la réduction de volume, SI ET SEULEMENT SI on arrive un jour à trouver un débouché pour les “restes”. Et c’est là qu’entre en jeu la 4eme génération. Le MOX : un beau moyen pour nous imposer sans démocratie cette 4eme génération : “mais enfin, sinon ça voudrait dire qu’on a acumulé tout ce plutonium pour rien? Bande de sales écolos!” Vous voulez de la matière, en voici : Le rapport Charpin (pas franchement écolo l’ami Charpin) sur l’avenir du nucléaire il ose (oulala le traître à la cause sacrée de bachibouzouk) dire ceci : “le surcoût lié au retraitement et à la fabrication du combustible MOX, par rapport à la fabrication directe du combustible UOX, neuf par enrichissement de l’uranium naturel n’est pas compensé par l’économie d’uranium naturel à travers l’utilisation du plutonium et par celle résultant de la réduction du coût direct du stockage des déchets ultimes. En d’autres termes, cette stratégie représente, du point de vue d’un électricien, une augmentation de son coût du kWh, ceci apparaissant comme un obstacle à sa compétitivité, élément de moins en moins supportable dans un marché qui s’ouvre à la concurrence.” le seul interet qu’ils trouvent, c’est la réduction de volume si on trouve une solution pour les restes par la suite (4e génération). Le nucléaire : l’habitude de repousser les problèmes aux générations futures. (page 101) Mais ces faits que je vous rapporte ne sont surement que des bobards de l’infame écologiste que je suis. Quelle horreur d’ailleurs ces écologistes, dire qu’àprès le trimphe de l’atome à Fukushima ça ose encore exister! Après le triomphe de programme EPR et de sa maîtrise des calendriers et couts ça ose encore la ramener! Quel sans gêne! Quand à la démocratie et l’EPR, qui signe le décret? Ah le même qui décide de la construction. Wouaaaah quelle indépendance! Sur le vieillissement des cuves il est vrai que la hausse du bombarement neutronique induite par le MOX ne pose aucun problème de vieillissement acceléré pour les cuves. On s’en fout pas vrai? Puisque Sarkozy, EDF, Beson, toutes vos idoles disent que le MOX c’est super. Pourtant même EDF ne veut pas aller au-delà de ses 28 tranches les plus vieilles et rien ne l’oblige à continuer à utiliser le MOX en cas de prolongation de ces tranches. On verra bien!

Dan1

Attention, on progresse à pas de géant, renewable vient de citer le très fameux rapport Charpin-Dessus-Pellat de juillet 2000 que j’ai si souvent mis en exergue et que Rice s’est acharné à ignorer. Pour l’instant, on n’en est à la page 101, mais vous verrez qu’un jour il arrivera à la page 56 et demandera des comptes… à propos des comptes à Benjamin Dessus.

Bachoubouzouc

Nous sommes parti d’un débat sur l’usine de La Hague, dont le but principal est de traiter le combustible usé en séparant uranium 238, uranium 235 restant, plutonium, produits de fission et autres matériaux d’assemblages (gaines, grilles interstitielles, etc). Cette usine sépare les vrais déchets (les produits de fissions, qui représentent une part infime du volume total) du reste (uranium, plutonium, etc) qui est réutilisable. Son objectif est donc de limiter le volume de déchets tout en évitant de jetter inutilement une large partie de la matière facilement réutilisable. Par ailleurs, La Hague produit des assemblages combustible à partir de cet uranium appauvri et de ce plutonium récupéré. C’est le MOx. Les écologistes sont dogmatiquement opposés au nucléaire. Le nucléaire tue, blesse et pollue peu par rapport aux autres moyens de productions d’électricité de base. Il permet d’éviter des quantités astronomiques d’émissions de CO2, le tout pour pas cher. Mais non, les écologistes, qui sont généralement peu familiarisés avec les sciences et la technique, en ont peur et décidemment ils ne l’aiment pas ! Puisque leur haine du nucléaire peu cher et peu polluant est en contradiction complète avec leurs valeurs écologiques et sociales, ils ont décidé de noyer ce léger problème dans une politique de baton dans les roues systématique : ils s’opposent à tout ce qui a trait au nucléaire, quelles que soient les contradictions et les conséquences. Ainsi ils s’opposent à la construction de centrales nucléaires, à leur destruction aussi (au démantèlement via divers blocages administratifs), à la fabrication de combustible, à son recyclage, à son enfouissement, à l’attribution de budgets de recherche pour d’autres solutions (transmutation), à son transport, mais aussi à tout ce qui a trait aux entreprises liées au nucléaire : ils s’opposent aux projets d’Areva en matière de cogénération, ils s’opposent sur Enerzine aux renouvellement des concessions hydroélectriques à EDF, bref… Aujourd’hui sur Enerzine, nos amis écolo nous reprochent de vouloir limiter les déchets, l’extraction et l’importation de minerai d’uranium en utilisant du MOx. Par ailleurs ils nous reprochent de générer ces déchets et d’extraire ce minerai, mais ils ne sont plus à une contradiction près ! Pour appuyer ces reproches, ils nous parlent de quelque chose de nouveau : ils nous disent que le MOx est plus cher que le combustible neuf, c’est à dire que le surcoût du retraitement et l’économie du stockage sont supérieur à celui du combustible neuf. Pour cela, Renewable cite un morceau de phrase du Rapport Charpin (rapport que lui et ses amis feignaient pourtant d’ignorer lorsqu’ils nous parlaient de “coûts cachés du nucléaire”) : “le surcoût lié au retraitement et à la fabrication du combustible MOX, par rapport à la fabrication directe du combustible UOX, neuf par enrichissement de l’uranium naturel n’est pas compensé par l’économie d’uranium naturel à travers l’utilisation du plutonium et par celle résultant de la réduction du coût direct du stockage des déchets ultimes.” Il ne cite qu’un morceau de phrase car il a volontairement tronqué le début : “Dans ces conditions,” De quelle conditions parle Charpin ??? Eh bien il parle tout simplement du prix très faible du minerai d’uranium aujourd’hui ! Et le problème c’est que c’est en contradiction avec le discours des verts, pour qui le renchérissement de l’uranium va entres autres rendre le coût du MWh nucléaire inabordable ! Par ailleurs c’est aussi en contradiction avec une autre de leur précédente affirmation : ils nous disaient auparavant que le coût du stockage était astronomique. Il ne doit donc pas l’être tant que ça puisqu’à priori il ne vaut pas son économie ! En résumé ils nous disent : Coût du retraitement > Coût du minerai neuf + coût du stockage du combustible usé, alors qu’auparavant ils nous disaient que ces deux derniers étaient astronomiques !!! Bref, rien que d’habituel… Enfin petit débat à part : “Quand à la démocratie et l’EPR, qui signe le décret? Ah le même qui décide de la construction. Wouaaaah quelle indépendance!” A la différence près que pour signer ce décret, il lui faut un certain nombre d’avis favorables, dont celui de l’ASN et celui… de la population locale ! Donc oui, le président de la république n’a autorisé la construction de Flamanville qu’après avoir reçu l’avis favorable de la population, et oui, vous êtes un menteur.

renewable

Tiens un autre rapport en contradiction avec vos élucubrations sur le MOX : il apparait qu’il y a peu de chances que le seul nouveau réacteur au monde prévu pour fonctionner au MOX ne tournera sans doute pas à 100% avec ce combustible sinon on ne peut pas l’utiliser à pleine puissance. Et autre problème : “Il reste que l’EPR moxé permettrait, ainsi que le montre le tableau ci-après, une consommation nette de plutonium, avec toutefois comme conséquence un accroissement des quantités produites d’actinides mineurs (américium, neptunium et curium), ce qui accroît les difficultés du stockage à long terme.” Ah zut alors!!! ça accroit les problèmes de stockage à long terme!Mais c’est vrai on s’en fout complètement, c’est le problème des générations futures! Rien à cirer comme d’hab sur ce sujet!

jmdesp

Les actinides mineurs sont un problème à l’échelle de 10 000 ans. Après leur activité descend en dessous de celle du minerai extrait à l’origine. Celle du plutonium est beaucoup plus longue (demi-vie 24000ans), même s’il a l’avantage de ne produire que de la radioactivité alpha beaucoup plus facile à isoler que les autres (elle ne traverse pas la barrière de la peau). L’intérêt de cette réutilisation est surtout à travers le fait qu’on produit assez peu d’actinides mineurs pa rapport à la quantité de Pu brulé. Sinon je veux bien savoir s’il y vraiment quelquechose de sérieux dans le vieillissement accéléré des cuves avec le MOX. Et je m’interroge sur ce que dit Einstein30 au sujet du remplacement de la cuve. Mécaniquement je pensais qu’on ne disposait pas de la place pour en insérer une autre, en une seule pièce. En tout cas, je crois que jamais on a remplacé la cuve d’une seule centrale au monde, et le coût serait à priori colossal. Il faut un démantellement complet pour le faire, et éviter de contaminer radioactivement l’intérieur du réacteur en démontant l’ancienne pour respecter les normes. Je ne pense pas qu’il y ait un jour un cas où cela vaille le coup, surout vu les progrès en sécurité et rendement par rapport aux anciennes génétations.

Eloi

Renewable, pourriez-vous nous informer quels sont les projets allemands pour l’inertage des déchets nucléaires, vis-à-vis des générations futures ? Peut-être y-a-t-il de grandes idées pour 2080 dont nous pourrions nous inspirer ?

Eloi

Renewable a tout de même raison sur un point : la Hague sans réacteur rapide c’est un peu comme une ferrari avec un moteur de Clio. Je me permets donc ici de remettre une frise sur l’histoire du réacteur rapide français Superphénix On y observe avec intérêt que les deux tiers de son indisponibilités sont l’attente de l’autorisation de son redémarrage (administrative delay), en d’autres termes des obstructions administratives du fait des militants habituels. Cela montre par ailleurs le peu de pouvoir du “lobbye nucléaire” démoniaque vis-à-vis de processus permis par la démocratie (i) ; et écroule donc par ailleurs les élucubrations de Renewable sur le sujet, qui n’a vraiment plus grand’chose à dire. Moralité : * en parlant d’argent public, les antinucléaires dans leur grande largesse sont en très grande partie la cause du gaspillage d’argent public autour de cette affaire. EDF a bien sûr dû verser leur cote-part, gratuitement, de l’électricité non produite aux partenaires ENEL italien, et SBK allemand. * en parlant de déchets nucléaires, le coeur d’un réacteur rapide, et donc de Superphénix, est capable de fonctionner en incinérateur de plutonium et d’actinides mineurs, conduisant à la réduction des déchets nucléaires. C’était envisagé pour Superphénix dans le cadre, notamment du coeur CAPRA. On en vient donc à la conclusion que les militants antinucléaires aiment les déchets radioactifs, montrant par la une certaine irresponsabilité envers les générations futures. * De plus, précisons que la Chine a des projets d’usine comme la Hague, certainement en partie pour le traitement de ses déchets, mais surtout dans une optique de cycle nucléaire fermé. La Chine a démarré son premier réacteur rapide CDFR un prototype, a des vues sur un projet type RSF, et envisage d’acheter deux BN-800, réacteurs rapides au sodium, aux Russes. C’est bien dommage, c’est une technologie qu’on aurait pu leur vendre, sur nos principes de sûreté, et au passage pour améliorer une balance commerciale grêvée par la nécessité d’acheter à la Chine du PV. (i) on notera par ailleurs les difficultés de placer la Chine dans le schéma binaire et quelque peu limiter du bien et du mal : elle est diabolique avec son programme électronucléaire, mais angélique car elle a permi de tellement faire baisser les coûts du PV que certains parlent déjà de “parité réseau”, enfin à la maison pour ceux qui ont les moyens, et en août à midi. Bigre ! Qu’il doit être difficile d’être binaire !

Eloi

Certes, cependant leur projet “sel” n’est pas vraiment en bonne posture, et, de mémoire c’est un bel embrouillami actuellement ; d’autant plus que les exploitants nucléaires (cad les électriciens allemands) risquent de verrouiller le portefeuille à ce sujet vu le contexte actuel. Toujours ca de plus pour les “générations futures”. Le débat sur la Hague est de toute façon stérile, les antinuke cherchant à le dénigrer par tous les moyens parce que l’usine est une partie de la solution pour un “nucléaire durable”. Elle écroule littéralement le mythe des “déchets dont on ne sait que faire” et montre une certaine responsabilité (responsabilisation) de la filière nucléaire vis-à-vis des exutoires de ses déchets, responsabilité guère partagée par ailleurs. Plutôt qu’en faire un modèle de gestion qui pourrait percoler vers d’autres industries, avec un leadership mondial, il faut absolument le dénigrer. Les antinuke aiment les déchets nucléaires. Plus il y en aura, plus ils auront la sensation de vivre.

Eloi

En parlant de transparence, les renewable pourront consulter sur le site de l’ANDRA l’inventaire national des déchets radioactifs, Ils pourront également aller consulter la liste des incidents nucléaires sur tous les sites de France sur le site de l’ASN, ainsi que les résultats des stress tests, et les compte rendu d’inspection des chantiers nucléaires. Tout cela en toute opacité antidémocratique diabolique. Quant au citoyen lambda qui participe aux 2 milliards d’€ de surcoût des “reniouwable”, payé par une taxe publique obligatoire, c’est-à-dire un EPR tous les trois ans, pour une production électrique confidentielle, il n’a pas accès aux données annuelles de production, heure par heure, du PV et de l’éolien, sur le site de RTE. Tout cela bien sûr dans une transparence démocratique angélique. Certains feraient mieux de se taire !

29
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime