Objectifs climatiques 2030 : un pas dans la bonne direction ?

L’Union européenne envisage comment réduire les émissions de CO2 et augmenter les parts d’énergie renouvelable afin d’avoir un système énergétique plus vert et compétitif d’ici 2030.

La Commission européenne a proposé de réduire les émissions de CO2 de 40% et un objectif de 27% pour les énergies renouvelables, ce que certains députés européens ont critiqué.

Avant le débat en plénière prévu cet après-midi, voici ce qu’en pensent les rapporteurs Anne Delvaux (PPE, BE) et Konrad Szymanski (CRE, PL).

Objectifs proposés par la Commission

Anne Delvaux, députée démocrate chrétienne belge

"La proposition de la Commission européenne est une base de travail acceptable mais à affiner et améliorer rapidement."

Konrad Szymanski, député membre des Conservateurs et réformistes européens

"La proposition de la Commission européenne est probablement un pas dans la bonne direction en termes de solutions pour les sources d’énergie renouvelable. Elle donne plus de flexibilité aux États membres et une meilleure allocation des investissements. Nous ne savons rien au sujet de l’efficacité. Mais la réduction de 40% des émissions de CO2 est en dehors de la réalité économique de l’Europe. La Commission européenne n’a rien retenu de l’échec de notre politique climatique unilatérale."

Le système d’échange de quotas d’émission

Anne Delvaux

"La Commission a bien identifié le problème, mais ne prévoit de s’y attaquer qu’en 2021. C’est trop tard !"

Konrad Szymanski

"Le système d’échange de quotas d’émission a été conçu comme un outil du marché pour réduire les émissions. Avec les nouvelles propositions, nous voyons clairement que la Commission européenne veut l’utiliser comme outil financier afin de créer un marché artificiel pour les sources d’énergie renouvelables. Ce n’est pas bien. Nous ne devrions pas rompre le compromis que nous avons eu en 2008."

Créer de l’emploi

Anne Delvaux

"L’efficacité énergétique à elle seule nous permettrait de créer des milliers d’emplois en Europe, sans parler de la protection de notre environnement et de notre climat."

Konrad Szymanski

"Le nouveau mécanisme de réduction devrait être purement basé sur le marché du système d’échange de quotas d’émission. Les ambitions de réductions devraient être corrélées avec l’accord international. Nous devrions probablement réfléchir à différentes propositions pour les producteurs d’électricité et les industries à forte intensité énergétique."

      

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Delmotte

Le TaGV, un mode de Transport aérostatique à Grande Vitesse grâce à l’énergie d’origine photovoltaïque. Il est d’un concept très économique, 100% écologique et 100% sécuritaire et conviendrait pour les lignes aériennes intérieures en Afrique, en Chine, en Inde, en Russie, en Australie ou en Amérique du Sud). Communiqué 1 (en Français) « Didier Delmotte, citoyen français, ancien Président fondateur et propriétaire de la compagnie Air Littoral qu’il a créée en France en 1972, dirige un bureau d’études indépendant, vient de déposer un brevet en Suisse avec extension internationale et a l’honneur de vous présenter un nouvel aéronef révolutionnaire dont l’une des nombreuses applications est un dirigeable à la fois aérostat et avion nommé AEROSTAT-PLANEqui s’inscrit entièrement dans une politique de développement durable, avec structure en spruce (bois aviation) et avec propulsion électrique et/ou hybride. De par sa forme profilée d’aile d’avion, son aérodynamisme est tel qu’il peut voler avec ou sans hélium en fonction de la puissance installée à bord. Selon les modèles et les motorisations, électriques ou par turbopropulseurs, les capacités de charge sont de 100 à 300 tonnes sur 1.800 à 24.000 km à des vitesses allant de 185 à 555 km/h. L’AEROSTAT-PLANE ignore le crash, il est donc de ce fait levéhicule, toutes catégories, le plus sûr au monde. Didier Delmotte précise que de ce dirigeable, il a été développé une version« bombardier d’eau »pouvant larguer jusqu’à 300 tonnes de liquides, ce qui pourrait résoudre tous les problèmes d’incendie dans le monde, ainsi qu’une version « gros porteur » pouvant transporter 1.400 personnes sur 6.000 km avec un confort et une sécurité incomparables, et ce à des prix défiants toute concurrence ». Le projet pourrait générer dans le monde, un million d’emplois sur vingt ans. Il est précisé que le financement du projet est assuré par la Fondation Indépendante du Développement Durable Didier Delmotte (FIDD) qui recherche un partenaire industriel avionneur. Documentation technico-commerciale préliminaire illustrée sur demande. 0033139977159 et 0033675575142 TaGV, an aerostatic means of Transport at High Speed thanks to energy of photovoltaic origin. It is a very economic concept, 100% ecological and 100% safety and would be appropriate perfectly for the interior air lines in Africa, in China, in India, in Russia in Australia or South America. Official statement 1 (in English) Didier Delmotte, French citizen, former President founder and owner of the company Air Littoral that it created in France in 1972, direct an independent engineering and design department, have just deposited a patent in Switzerland with international extension and have the honor to present a new revolutionary aircraft to you of which one of the many applications is an airship at the same time airship and named plane AEROSTAT-PLANEwho fits entirely in a policy of durable development, with sructure in spruce (wood aviation) and with electric and/or hybrid propulsion. From its shaped shape of wing of plane, Its “aérodynamisme” is such as it can fly with or without helium according to the power installed capacity on board. According to the models and motorizations, electric or by turboprops, the load capacities are 100 to 300 tons out of 1.800 to 24.000 km at speeds going from 185 to 555 km/h. L’AEROSTAT-PLANEbe unaware of the crash landing, it is thus of this fact itvehicle, all categories, more safe in the world. Didier Delmotte specifies that of this airship, it was developed a version« water bomber »being able to release up to 300 tons of liquids, which could solve all the problems of fire in the world, as well as a version « large transport aircraft » being able to transport 1.400 people out of 6.000 km with an incomparable comfort and a safety, and this at defying prices any competition. The project could generate in the world, a million employment over twenty years. It is specified that the financing of the project is ensured by the Foundation Independent of the Durable Development Didier Delmotte (FIDD) which seeks an industrial partner airframe manufacturer. [size= 8pt; mso-ansi-language: EN-US;” lang=”EN-US”>

Pastilleverte

Quand arreteront ils de parler de politique ou”d’objectifs” climatiques, quand il s’agit d’une soit-disant transition énergétique non alimentés par des ressources fossiles à tenueur en carbone (charbon, pétrole, gaz) ? Quand comprendront-ils que cette “transition” ne peut se faire que très progressivement, ave un rôle important joué par le gaz (le moins polluant et le moins émetteur de CO2) ? Quand cesseront-ils de se gargariser d’énergie “vertes” ou “renouvelables” ? Qui stoppera la loghorée foireuse de Nicolas H**** sur la “crise” climatique ? (et la météo, alors ?)

Nicias

“Adopter aujourd’hui ces objectifs avant les négociations de Paris en 2015 est une erreur. Nous ne devrions pas dévoiler toutes nos cartes dès maintenant. Des objectifs contraignants sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique ne sont pas des dispositions souples. De plus, nous savons que les États membres et les divers secteurs ont des capacités différentes” Konrad Szymanski

Guydegif(91)

Tendre vers: ”La Commission européenne a proposé de réduire les émissions de CO2 de 40% et un objectif de 27% pour les énergies renouvelables”, est du domaine du possible, à condition que: 1) Pour réduire le CO2 libre, il faut MOINS en produire, donc: ECONOMIE d’énergie + EFFICACITE energétique, ET augmenter la puissance d’EnR propres installées. Pour ce qui est de la consommation en MWhs_EnR, de facto, s’il y a ECONOMIE de MWhs et EFFICACITE accrue ==> il y a augmentation de la part des MWhs_EnR par rapport aux MWhs globaux. 2) Pour réduire le CO2 libre, il faut pratiquer le CSC (Cature et Stockage CO2), donc IMPOSER sous réserve de PENALITES conséquentes, de prévoir du CSC sur des projets de Centrales Thermiques charbon ou lignite. Exemple criant vu ces jours dans Enerzine, le projet polonais de 2 x 900 MW avec Alstom, et client décide de faire l’impasse sur CSC. -> Inacceptable par UE !!! Voila, Mesdames et Messieurs les Parlementaires UE, mes suggestions pour ce débat à venir. YA+KA ! ASAP ! A+ Salutations Guydegif(91&68)

Guydegif(91)

Tendre vers: ”La Commission européenne a proposé de réduire les émissions de CO2 de 40% et un objectif de 27% pour les énergies renouvelables”, est du domaine du possible, à condition que: 1) Pour réduire le CO2 libre, il faut MOINS en produire, donc: ECONOMIE d’énergie + EFFICACITE energétique, ET augmenter la puissance d’EnR propres installées. Pour ce qui est de la consommation en MWhs_EnR, de facto, s’il y a ECONOMIE de MWhs et EFFICACITE accrue ==> il y a augmentation de la part des MWhs_EnR par rapport aux MWhs globaux. 2) Pour réduire le CO2 libre, il faut pratiquer le CSC (Cature et Stockage CO2), donc IMPOSER sous réserve de PENALITES conséquentes, de prévoir du CSC sur des projets de Centrales Thermiques charbon ou lignite. Exemple criant vu ces jours dans Enerzine, le projet polonais de 2 x 900 MW avec Alstom, et client décide de faire l’impasse sur CSC. -> Inacceptable par UE !!! Voila, Mesdames et Messieurs les Parlementaires UE, mes suggestions pour ce débat à venir. YA+KA ! ASAP ! A+ Salutations Guydegif(91&68)

5
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime