PepsiCo dévoile sa bouteille 100% renouvelable

PepsiCo a récemment dévoilé une nouvelle bouteille bioplastique, 100% renouvelable, fabriquée entièrement à base de matériaux végétales et qui pourrait révolutionner l’industrie de l’embouteillage.

Alors que les autres géants de la distribution des sodas et des eaux se sont engagés eux aussi à apporter leur contribution dans la fabrication d’emballages durables, aucun d’entre eux n’a pour l’instant réussi à atteindre ce degré de sophistication.

Le projet pilote de PepsiCo devrait être lancé en 2012, après quoi, le groupe américain a l’intention de l’étendre à grande échelle.

La bouteille est composée de "matériaux bruts biologiques", a précisé dans un communiqué PepsiCo, citant notamment l’écorce de conifères et les feuilles de maïs. En combinant des processus biologiques et chimiques, PepsiCo a identifié des méthodes capables de créer une structure moléculaire identique aux polyéthylène téréphtalate (PET), à base de pétrole.

"A l’avenir, le groupe prévoit (…) d’inclure des épluchures d’orange, des pelures de pommes de terre, des cosses d’avoine et d’autres produits agricoles dérivés de ses activités agro-alimentaires", a ajouté le communiqué.

"PepsiCo, qui est l’un des plus gros groupes agro-alimentaires au monde, est dans une position unique pour utiliser les produits dérivés agricoles (…) afin de fabriquer une bouteille écologiquement préférable pour nos activités de boisson", a commenté la PDG Indra Nooyi, évoquant "un modèle de fonctionnement durable".

Concernant cette bouteille 100% recyclable, PepsiCo affirme qu’elle possède le même aspect, et le même niveau de protection qu’une bouteille en plastique classique.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
9 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Nice

Ce genre de nouvelle et de petits efforts de la part d’un grand groupe est toujours bonne à apprendre! Espérons que ces bouteilles seront moins nocives pour la santé que celles en plastique.

Michel 1234

Je crains devoir comprendre que Pepsico a trouvé un moyen de polluer notre planète en fabricant du PET (non autobiodégradable) à base non pas de pétrole mais de matière végétale !!!  Ou alors je me trompe ?

Josh groban

Il serait en effet intéressant de savoir si cet emballage est biodégradable et si oui en combien de temps ?

Osrod

Un plastique pétrochimique ou non peut apriori avoir deux desavantages majeurs. Etre non bio-sourcé et être non biodégradable. Créer un plastique bio-sourcé et non biodégradable règle un des problèmes. C’est déjà une avancée, non ? Sa production ne viendra pas amplifier le problème du plastique non dégradable puisque les volumes devraient surement rester les mêmes. Simplement, ce plastique n’aura pas consommé de ressource pétrolière pour être produit et aura donc un impact positif sur la génération de GES par son fabricant. Il est possible que les propriétés des plastiques biodégradables n’aient pas les qualités requises pour faire de l’emballage de boisson. On ne remplace pas un plastique par n’importe quel autre pour une même application… Je pense donc que “PET” biodégradable ou pas, cette annonce reste une très bonne nouvelle d’un point de vue écologique.

bolton

…Ou pas…   Dans un pays où les OGM et pesticides de synthèse sont légion, je doute du bénéfice sur la santé… Reste à avoir l’assurance que seules des plantes “bio” seraient utilisées… Chez l’oncle SAM j’ai cru comprendre que du Maïs BIO, il n’y en a pas à tous les coins de rue…

bolton

Hé, sinon je pensais à une idée extra-ordinaire… Utiliser un matériau très stable à température ambiante (pas de risque de pollution chimique des aliments) recyclable facilement, à 100% et à l’infini… Ce matériau, je l’appellerai… Le verre tiens !!! Joli nom non ?? Je suis sur que ça pourrait cartonner…

trimtab

‘Qu’importe le flacon….! Demarche ‘louable’ ou ‘greenwashing’ éhonté et hypocrite ? Vouloir ’emballer’ une boisson gazeuse, dont on connait des nombreuses qualités inutiles, voir dangereuses sur le plan ‘santé’ (sans parler du prix pour de l’eau gazeuse + du sucre !) dans du ‘bio’ relève presque d’une ‘escroquerie intellectuelle’ ! Et personne ici parmi des ‘raleurs’ habituels depuis ce matin pour relever le ‘non sens’ de ce tour de ‘passe passe’ ‘j’emballe-plus-vert-que-vert-mais je bousille-vos-artères-mais-vous-êtes-tous-assez-con-pour-en-boire’? Si c’était du jus fruit ‘bio’ du fermier du coin, livré à l’épicierie du coin en ‘cyclo cargo’ par une entreprise de reinsertion sociale on sera au moins dans d’une démarche ‘globale’ et ‘sensé’, mais là……! C’est de la mer…   dans un joli pot fleur ! Honte sur nous ! D’abord des bonnes questions, et après des VRAIES réponses ! trimtab

Zigoto99

Totalement d’accord. Le jour où on supprimera les boissons et autres produits inutiles, on supprimera les emballages inutiles ! PS : attention pour le verre, sa production et son recyclage émettent beaucoup de CO2.

Osrod

Bonjour à tous, Ce que je voulais mettre en avant dans mon poste, c’est que sur 10, 100 ou même 1000 problèmes, une solution à l’un d’entre eux est toujours bonne à prendre. Il vaut mieux faire avancer un peu la situation que pas du tout. Après, on peut opposer la matière première utilisée (maïs OGM ou abus de pesticide, et même pourquoi pas la concurrence avec la fillière alimentaire), voire le but (emballer proprement une boisson qui ne l’est pas), mais notre société est tellement complexe qu’on ne peut pas tout changer d’un coup. Les choses sont très difficiles à faire évoluer, et mieux vaut avancer pas à pas plutôt que de se complaire dans une situation figée. Les boissons de la marque continueront de se vendre, avec ou sans emballage écolo. Il en va ainsi pour de nombreux produits, que l’on sait néfastes mais que l’on consomme (moi le premier). Je ne pense pas que supprimer tout ce qui est superflu soit la solution. Après tout, la jouissance du superflu est plus ou moins ce qui nous distingue des animaux. Nous faisons des choses qui n’ont parfois pas d’autre but que notre plaisir. Doit on les supprimer ou les gérer avec plus d’intelligence ? Concernant le verre, je ne connais pas bien la fillière mais je ne suis pas sûr qu’il soit recyclable à 100%, et surtout, comme cela a été dit, il faut s’intéresser à la proprété de sa fillière de récupération/recyclage, qui n’est pas nécessairement exemplaire. Il faut aussi que le consommateur (personnage clef de ce débat!) soit prêt à payer plus pour un produire aux propriétés pas forcément avantageuses pour lui, notamment concernant sa resistance aux chocs. Pour appréhender cette annonce faite par le géant du soda, je pense qu’il faut se placer de son point de vue. Ses ventes sont assurées pour des années, avec ou sans bouteille “verte”. De ce point de vue, la bouteille en bioplastique est une bonne nouvelle et une preuve de bonne volonté de la part du fabricant que rien n’oblige à changer ! PS : à bolton : OGM ou pas, l’influence d’un bioplastique sur le cycle carbone comparé à un petroplastique est de toutes façons avantageuse. Le choix des OGM relève d’un problème d’éthique. Les USA ont fait un choix, la France semble en faire un autre. C’est une autre question, pertinente en elle-même, mais pas nécessairement dans ce sujet. Je pense que le choix d’une bouteille en maïs plutôt qu’en pétrole est judicieux. Maintenant, lequel choisirais-je entre un maïs OGM ou un maïs “wildtype” gorgé de pesticide ? Epineuse question…

9
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime