Retour du gaz en Europe

Après 20 jours de crise, l’Europe est à nouveau approvisionnée en gaz en provenance de Russie.
Mardi matin à 10 heures, Gazprom a annoncé reprendre les livraisons de gaz vers l’Europe, à raison de 423,8 millions de mètres cubes de gaz par jour.

Ce volume comprend 75 millions de m3 par jour pour le marché ukrainien, et 348 pour l’Europe. La compagnie ukrainienne Naftogaz a confirmé cette information.

La Slovaquie et la Hongrie ont été les premiers pays à être approvisionnés. La situation devrait connaître un retour progressif à la normale dans les autres pays au cours de la journée.

La reprise des livraisons met fin à 20 jours de crise, qui avait provoqué l’interruption de l’approvisionnement gazier vers l’Ukraine, puis vers l’Europe.

 

            

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Denlaf

Il faut de toute urgence se libérer de cette dépendance – qui nous rend vulnérable – face aux combustibles fossiles. Développons et exploitons les énergies renouvelables à la vitesse grand V. Quelques exemples sur mon blog :  http://www.denis-laforme.over-blog.com 

Stefcio

Arrétons cette hypocrisie : les énergies renouvelables (en dehors de la géothermie et de l’hydraulique) oscillent et ne sont pas stockable actuellement. Pour 1kW d’installation d’éolien/solaire il faut 1kW d’installation fossile prêt à le remplacer à tout moment, et les 3/4 du temps c’est la source d’énergie de secours qui bosse. Typiquement au moment où on a besoin d’électricité (grande chaleur pour la clim’ et grand froid) y’a pas de vent. C’est con, hein ? En plus le solaire met 7 à 8 ans avec les technologies actuelles pour “rendre” l’énergie qui a été necessaire à la fabrication des cellules. Quant à la fabrication de carburants à base de biomasse … ça fait deux ans qu’il est prouvé que la culture des céréales impliquées pollue plus in fine que l’utilisation de l’essence dans la voiture de monsieur lambda. Et comble de l’arnaque les centrales de secours aux sources renouvellables sont des centrales thermiques (charbon, et surout gazz Russe). Pourquoi croyez vous que depuis 10 ans les anti-nucléaires essaient de nous vere la “cogénération” dans les centrales à gaz qui font du méchant effet de serre ? Trève de défaitisme, de cynisme et d’alarmisme. Ces solution réalistes existent pour TOUS les problèmes. Militons pour leur application : – solaire, faut se méfier aussi de la surface agricole que ca peut bouffer : pour alimenter Paris faudrait recouvrir avec la tecno actuelle toute la plaine de la Beauce !!!! Manger ou avoir du jus, telle est la question …Ceci dit la technologies des couches minces, améliore le rendement des cellules photovolatîques par 3 !!! En plus une nouvelle techno arrive, qui permet à la cellule de stoquer sa propre énergie. CA c’est génial. Reste le problème qu’un champ entièrement plein de panneaux solaires …. ça peut provoquer des déréglement climatiques locaux (une surface de blé jaune devient une surface de cellules noires créant un courant ascendant qui modifie les vents du micro climat local). Bref faudra s’en tenir à une application délocalisé (logements isolés), et à une auto-suffisance énergétique des logements urbains. Ca peut déjà régler un bon bout du problème. – l’éolien … il faut pas construire un max d’éoliennes et après nous rajouter des centrales à charbon et gaz derrière mais faire l’inverse. On voit combien on à de centrales thermiques et on installe la même puissance en éolien. Comme ça LA on pollue moins. Couplé avec la cogénération et le stoquage du CO2 (technologies en cours de dévellopement) CA çà peut faire un léger mieux. – la biomasse … dilemne : manger ou rouler ? Et oui en plus d’ajouter plus de CO2 qu’elle n’en économise le même problème qu’avec le solaire apparait (en plus le rendement est vraiment extrêmement bas) cette techno force choisir entre manger ou rouler. Pour mettre du bio-carburant dans dans toutes les bagnoles … faudrait utiliser quasiment la totalité de notre surface agraire. Quelles solutions alors ? Primo utiliser les pertes agricoles pour faire du bio carbu au lieu de faire pousser exprès des céréales. Et oui, dans le blé (entre autres) reste la paille après la récolte. On peut en extraire du bio carburant et même le brûler après dans une unité de production d’électricité. LA lebilan est positif. En plus de çà, à Valencia, un groupe de chercheurs a découvert un procédé de culture marine d’une algue qui une fois extraire a les mêmes propriétées que le pétrole !!!! En fait ces solutions devraient permettre de s’en sortir avec trés peu d’énergie fossile. Quand le pétrole portera comme jamais son surnom d’or noir … ces solutions couplé avec un meilleur nucléaire (les techno actuelles ne permettent de rentabiliser l’uranium que pendant 80 ans, avec la surgénération on peut multiplier ce chiffre par plus de 60 !!!) ET u traitement des déchets par transmutation (VITAL). Alors je dis oui à une utilisation réaliste des énergies fossiles, oui au mix énergétique, oui aux nouvelles technologies énergétiques, oui à un nucléaire qui se bouge le cul pour fair mieux et plus, la génération IV (je ne cacherais pas, moi que je bosse dans le milieu par conviction). Militons pour que tout ça soit VITE mis en place, la Planète a faim de vraies bonnes idée. YES WE CAN !

2
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime