“La réduction du torchage de gaz profite aux producteurs et à l’environnement”

Plus de 4,6 trillions de pieds cubes (ou environ 130 milliards de mètres cubes) de gaz naturel ont été brûlés à la torche dans le monde en 2019. La valeur potentielle de ce gaz brûlé à la torche pourrait atteindre 24 milliards de dollars US, si son prix est fixé au niveau de référence du gaz européen, selon GlobalData, une société de données et d’analyses.

Les principaux pays du monde ont brûlé plus de 3,5 trillions de pieds cubes de gaz naturel en 2019, ce qui représente un manque à gagner de plus de 9,5 milliards de dollars US – si le prix du gaz est fixé au prix du Henry Hub aux États-Unis – et plus de 19 milliards de dollars US si le prix est fixé au prix NPB au Royaume-Uni” a commenté Soorya Tejomoortula, analyste du pétrole et du gaz chez GlobalData.

Le rapport de la société, intitulé “Gas Flaring Market Analysis 2020”, a révélé que certains des principaux pays producteurs de pétrole dans le monde, tels que l’Irak, l’Iran, la Russie, les États-Unis, le Venezuela, le Nigeria, la Libye, l’Indonésie, l’Angola et l’Algérie, étaient conjointement responsables de plus de 80 % des gaz associés brûlés à la torche dans le monde en 2019. Récemment, le brûlage à la torche dans des pays tels que les États-Unis et l’Irak a considérablement augmenté en raison d’une croissance correspondante de la production de pétrole brut.

Cependant, certains des principaux pays producteurs de pétrole, comme le Nigeria, ont pu réduire le torchage du gaz associé au cours de la dernière décennie grâce à l’application des réglementations gouvernementales, à la réinjection du gaz associé et à l’utilisation croissante du gaz associé.

Résultats Achat Groupé EnergieMoinsChere.com
achat-groupe.energiemoinschere.com

Découvrez vite les 3 offres gagnantes. Jusqu'à -25% sur le prix de vos consommations ! Prolongation des inscriptions.

La Russie est également parvenue à réduire légèrement le torchage malgré l’augmentation de la production de pétrole brut grâce au renforcement des mesures réglementaires. En outre, des entreprises russes telles que SIBUR utilisent activement le gaz associé comme matière première pour leurs opérations pétrochimiques, ce qui contribue à une baisse générale des volumes de torchage.

L’utilisation du gaz associé est l’un des moyens les plus efficaces pour réduire le torchage du gaz et profite à la fois aux producteurs en amont et à l’environnement” a conclu Tejomoortul.

Les possibilités d’utilisation du gaz associé comprennent la réinjection de gaz dans les puits pour améliorer la récupération du pétrole, l’utilisation comme matière première pour les usines pétrochimiques et pour la production d’électricité. Les solutions à petite échelle pour l’utilisation comprennent les mini-usines GTL (gas to liquids), les mini-usines de liquéfaction à petite échelle et les usines de gaz naturel comprimé (GNC)“.

Partagez l'article

 



[ Communiqué ]

Articles connexes

avatar
  Souscrire  
Me notifier des